FORSV : Forum de Sciences et de Vie

Forum scientifique
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Miniaturisations

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Vieux

avatar

Nombre de messages : 6090
Age : 67
Localisation : Liège
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Miniaturisations   Mer 3 Sep 2008 - 14:14

Salut





A propos de miniaturisation, peut-on dire actuellement quelles seraient les limites théoriques de la miniaturisation ?

Le Vieux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Vieux

avatar

Nombre de messages : 6090
Age : 67
Localisation : Liège
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Miniaturisations   Mer 3 Sep 2008 - 14:57

Salut

En fait, peut on imaginer de manière raisonnable "un atome" un" bit" ? ou a t' on déjà dépassé cette notion (en théorie du moins)

Le Vieux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
buck



Nombre de messages : 2594
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Miniaturisations   Mer 3 Sep 2008 - 15:08

Salut
Les limites en standard sont de quelques atomes, et la limite de 1 electron pour la conduction du courant, mas bon en realite c'est qq 100000 electrons pour que ca marche en basse temperature (-80degre)
Si on pousse en theorie c'est la dizaine d'atome et un electron.

A cote de ca il y a le passage au monde quantique et la comme les fonctions d'ondes sont partagees entre les dispositifs ca peut etre moins. Par contre je ne sais pas dans quelle mesure ca peut etre fait et si un jour ca sera exploitable.

Sur ce que je sais du domaine en silicium, il y a des soucis en moins de 20nm (trop de soucis de courant de fuite, pb de gravure ...)

vala
Si questions ne pas hesiter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Vieux

avatar

Nombre de messages : 6090
Age : 67
Localisation : Liège
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Miniaturisations   Mer 3 Sep 2008 - 15:49

Salut

Merci de ta réponse.

En cherchant la densité d'atome dans le silicium sur le net j'ai trouvé cet article :
Citation :
La jeune histoire du stockage de données à l'échelle nanoscopique (à la frontière de l'échelle atomique, de l'ordre du millonnième de millimètre) vient de vivre une nouvelle avancée considérable.

Dans une publication du 12 juillet dernier, des chercheurs du département de physique des universités du Wisconsin-Madison (Etats-Unis) et de Bâle (Suisse) ont annoncé la mise au point d'une mémoire, dont le codage d'un bit dépend de l'absence ou de la présence d'un seul atome de silicium.

La densité du périphérique conçu par cette équipe de recherche dirigée par Franz Himpsel est prodigieuse : 250 Tbit dans une aire de 1 pouce de côté. Autrement dit, près de 100 Tbit/cm 2 , soit 12,5 To/cm 2 ! C'est environ cinq mille fois plus que la densité maximale - environ 20 Gbit/cm 2 - des actuels disques durs magnétiques les plus évolués.

Et deux cent cinquante fois plus que la mémoire présentée par IBM en juin dernier - 1 Tbit/pouce 2 - dans le cadre de son projet Millipede. " Notre objectif était d'atteindre l'ultime limite de densité de stockage d'une information binaire sur un matériau solide : coder un bit dans un seul atome " , rapportait Roland Bennewitz, l'un des membres de l'équipe, à notre confrère Nanotechweb.org.

Un point faible : le temps de lecture-écriture

Dans un discours légendaire (1) prononcé en décembre 1959, Richard Feynman, prix Nobel de physique en 1965, estimait que le codage d'un bit serait un jour atteint au moyen d'un cube de cent vingt-cinq atomes (5 x 5 x 5). Il était visionnaire : quarante ans plus tard, dans la mémoire atomique de Himpsel, chaque bit est codé sur un atome de silicium dans une surface à deux dimensions, formée de cinq atomes de hauteur (1,7 nm) et quatre atomes de largeur (soit vingt atomes).

Les dix-neuf atomes restants évitent toute interférence entre deux bits adjacents. Sur le silicium est apposée une fine couche d'or, qui se traduit par la présence de pistes parallèles ( voir photo ), sur lesquelles se fixent les atomes.

Pour lire et écrire les données binaires, le dispositif fait appel à des microscopes à effet tunnel, MET (2) . Or, à moins de disposer ces microscopes en parallèle (à raison de mille pointes de MET), on aborde là le gros inconvénient de ce périphérique : les vitesses de lecture-écriture des données sont, pour l'instant, très - trop - lentes. De fait, la durée d'interprétation du signal n'est pas immédiate au vu de la très faible énergie dégagée par le bit atomique.


Voir site : http://www.01net.com/article/194129.html

IBM dispose donc déjà une mémoire de 1tbit/pouce, ce qui est déjà fabuleux.

Je me pose toutefois la question de la stabilité de tel ensemble, déjà que l'on est confronté actuellement avec des éléments bien moins concentré.



Le Vieux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
buck



Nombre de messages : 2594
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Miniaturisations   Mer 3 Sep 2008 - 16:15

le soucis c'est surtout la stabilite thermique, il ne faut pas que ca apporte trop d'energie, sinon la memoire saute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Vieux

avatar

Nombre de messages : 6090
Age : 67
Localisation : Liège
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Miniaturisations   Mer 3 Sep 2008 - 16:36

Salut

Citation :
le soucis c'est surtout la stabilite thermique, il ne faut pas que ca apporte trop d'energie, sinon la memoire saute.

Surtout, du moins je le suppose, que ce sont des puces multi couche, donc évacuation chaleur malaisée.
Cela marche comment quant c'est multicouche pour obtenir les informations, une couche circuit une couche data une couche circuit ....est-ce ainsi que cela marche ?

Le Vieux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
buck



Nombre de messages : 2594
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Miniaturisations   Mer 3 Sep 2008 - 17:40

non c'est aussi un soucis pour les mono couches. Au niveau des jonctions tu atteint une centaine de degre, ce qui est de plus en plus problematique en reduisant la taille des puces, car cette chaleur se dissipe mal


Pour du multicouche c'est une couche circuit et une couche connexion a un ou 2 niveaux + passage a l'etage au dessus.
Data et circuit pour moi c'est pareil. La donnee peut etre stockee sur un circuit (une grille flottante apr exemple) le circuit c'est ce qui traite le courant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 7877
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Miniaturisations   Mer 3 Sep 2008 - 23:59

J'ai cru aussi comprendre que ces puces miniatures étaient très sensibles aux contaminations externes, vu que le moindre signal engendre une donnée. Neutrinos notamment? Je sais plus.

Stephane
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sonic

avatar

Nombre de messages : 1280
Date d'inscription : 10/04/2008

MessageSujet: Re: Miniaturisations   Jeu 4 Sep 2008 - 8:43

possible...le neutrinos, ça traverse tout apparemment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Vieux

avatar

Nombre de messages : 6090
Age : 67
Localisation : Liège
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Miniaturisations   Jeu 4 Sep 2008 - 9:04

Salut

Citation :
possible...le neutrinos, ça traverse tout apparemment...

Le tout est de savoir s'il existe une interférence lors de leur passage.

Note que si on a réussit à en détecter, il existe bien un possibilité d'interférence.

Le Vieux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
buck



Nombre de messages : 2594
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Miniaturisations   Jeu 4 Sep 2008 - 9:45

bof les neutrinos, ca traverse tout ans laisser de trace
En fait c'est plutot sensible aux particules energetiques. Plus le transistor sera petit plus il y sera sensible car il a besoin de moins de charges pour basculer. Si une grosse charge debarque ca peut le declancher, voir meme le tuer (declanchement en avanlanche, jonction qui explose)

C'est aussi plus sensible aux rayonnement, enfin surtout les interconnexions, qui peuvent etre considerer comme des antenes, dc generer du courant en sus, si l'antenne correspond au rayonnement electromagnetique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Vieux

avatar

Nombre de messages : 6090
Age : 67
Localisation : Liège
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Miniaturisations   Jeu 4 Sep 2008 - 9:47

Salut


Donc si je comprend bien, la puce devra être blindée en plus d'être refroidie.


Le Vieux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
buck



Nombre de messages : 2594
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Miniaturisations   Jeu 4 Sep 2008 - 9:50

blinde plus ou moins, c'est surtout durci pour le spatial (depot d'un revetement special) et utilisation de peu de silicium (SOI par exemple qui met un couche d'isolant tres pres de la surface du silicium, ce qui permet de limiter les effets nuisible tout en diminuant la consommation)
Enfin il y a toujours la bonne vieille cage de faraday, qui protege suffisament (mais pas pour une bombe electromagnetique)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Miniaturisations   

Revenir en haut Aller en bas
 
Miniaturisations
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORSV : Forum de Sciences et de Vie :: Sciences :: Informatique-
Sauter vers: