FORSV : Forum de Sciences et de Vie

Forum scientifique
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Experts auto-proclamés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Huyustus



Nombre de messages : 1749
Localisation : Paris
Date d'inscription : 08/03/2008

MessageSujet: Experts auto-proclamés   Sam 8 Mar 2008 - 3:53

Nous avons pas mal échangé sur le site Passion-Histoire sur la notion d'experts auto-proclamés.

C'est parti de ce texte du professeur Steven Dutch, que j'avais posté, suite à quelques échanges avec des intervenants un peu fantaisistes adeptes du "s'il n'y a pas de preuves, ça ne prouve pas que c'est faux" et autres théories du complot :

http://www.uwgb.edu/dutchs/PSEUDOSC/SelfApptdExp.htm

Comme j'aime bien ce texte, et que tout le monde ne parle pas anglais, je l'ai traduit, et j'ai obtenu l'accord du professeur pour le publier (il faut être indulgent avec ma traduction).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Huyustus



Nombre de messages : 1749
Localisation : Paris
Date d'inscription : 08/03/2008

MessageSujet: Re: Experts auto-proclamés   Sam 8 Mar 2008 - 3:56

La traduction (je note qu'il y a une restriction sur la taille maxi d'un message, je découpe donc Wink

Première partie


« Experts auto-proclamés »


Steven Dutch, Sciences naturelles et appliquées, Université du Wisconsin

Texte original : http://www.uwgb.edu/dutchs/PSEUDOSC/SelfApptdExp.htm

Traduit à la va vite par Huyustus, pour en permettre la lecture par des français non anglophones.


Note aux visiteurs (du site) :

Je répondrai aux questions et commentaires dans la mesure de mon temps disponible, mais si vous souhaitez argumenter sur un des sujets traités ici, vous devez en préalable répondre à la question suivante : « Quelle preuve serait nécessaire pour vous convaincre que votre idée est fausse ? »

Je ne répondrai pas aux controverses qui ne traitent pas ce point. La réfutabilité est un des déterminants classiques qui permet de savoir si une théorie peut être qualifiée de scientifique. De plus, c’est un très bon moyen d’évacuer les questions de ceux qui ne cherchent pas à se déterminer sérieusement sur un sujet, mais qui veulent juste jouer à la polémique.

Notez bien cependant que la charge de la preuve m’incombe ici ; la seule chose que vous avez à faire est de me fournir un critère pour tester votre théorie.
Il est facile de critiquer la science pour être étroite d’esprit. Avez-vous l’esprit suffisamment ouvert pour être prêt à considérer que vos idées pourraient être fausses ?

En particulier, si vous ne lisez pas tout ce texte avant de poser votre question, ne vous fatiguez même pas à la poser.


Le Script

Je suis dégoûté et fatigué de ces soi-disant experts auto-proclamés, et de leur attitude arrogante, je-sais-tout.
Pourquoi ne restez-vous simplement pas à l’écart des sujets auxquels vous ne connaissez rien ? A vous entendre, vous savez tout, et le reste du monde est composé d’idiots.

J’ai déjà vu ce script. A ce point, je suis supposé devenir humble et m’excuser en vous disant « ok, ok, Nous ne voulions pas vous vexer. Vous êtes vraiment quelqu’un de bien et un être humain de valeur, et vos opinions comptent et ont un intérêt »

Je suis fatigué de jouer à ce jeu.

• Nous ne sommes pas des experts autoproclamés, Nous sommes de vrais experts. Nous ne sommes pas des apparences d’autorité ; nous sommes de vraies autorités.
• Ce n’est pas de l’arrogance que de dire ce que vous savez professionnellement. Ce qui est de l’arrogance, c’est de rejeter l’opinion des experts sans pour autant avoir vous-même une expertise propre.
• Si quand vous entendez un expert dire que vous avez tort, cela vous vexe ou vous fait vous sentir idiot, c’est votre problème, pas le nôtre. Voyez un analyste et travailez votre confiance en vous. Si vous pensez que c’est dur pour votre ego, essayez de voir ce que cela fait d’avoir une proposition ou un papier sur lequel vos travaillez depuis des mois être rejeté, chose que tous les vrais experts ont à subir en permanence.
• Nous ne savons pas tout, mais nous en savons plus que les autres gens dans nos domaines d’expertise, et surtout que les gens sans éducation particulière sur le sujet.
• Sauf quand vous avez de vraies preuves ou faits pour supporter vos opinions, vos opinions ne comptent pas.
• Si vous entendez quelque chose qui entre en conflit avec ce que vous croyez savoir, et que vous ne vous donnez pas la peine de vérifier, vous ne devriez pas vous sentir stupide : vous ETES stupide.
• Si vous voulez vous mesurer aux experts sans y consacrer le temps, l’effort et l’argent nécessaires pour devenir un expert vous-même, vous n’êtes pas seulement stupide : vous êtes fainéant aussi.
• Si vous pensez que je vous manque de respect, vous avez raison. Je n’ai aucun respect pour les gens qui ne sont pas informés, qui se mettent en colère lorsqu’on les contredit, mais sont trop fainéants pour s’informer, et trop couards pour faire face à l’échec, la critique et l’éventualité d’avoir à changer d’avis. Vous n’êtes pas quelqu’un de bien. Personne de fainéant et sans courage ne peut être qualifié de « bien ».
• Où avez-vous pris l’idée que vous avez tant de valeur ? Nous sommes 6 milliards sur cette Terre. Vous n’avez rien de particulièrement unique. Où avez-vous pris ce sentiment d’être placé si haut dans le grand ordre cosmique des choses, que vous avez le droit d’obtenir que les vrais experts vous traitent comme un égal sans que vous ayez eu à vous soucier d’acquérir aucune connaissance vous-même ?

Est-ce que je veux dire que les gens ordinaires valent moins que ceux qui ont un doctorat ? Les gens avec des métiers habituels fabriquent l’acier, extraient le charbon, récoltent le blé, conduisent les camions, posent les canalisations, mettent l’électricité, éteignent les incendies, font respecter la loi et font des centaines de milliers de choses tout ) fait essentielles au bon ordre du monde. Ils méritent tout à fait d’être respectés et honorés.
Mais cela ne leur donne pas pour autant autorité à avoir des opinions sur des sujets à propos desquels ils n’ont pas d’expertise.

[…passage sur un anglicisme non traduit, relatif au sens du mot « Doctor »…]



Comment devenir un expert


La plupart des gens deviennent experts en atteignant le niveau d’autres experts. Je ne suis pas un « expert auto-proclamé ». L’Université de Columbia a déclaré que j’étais un expert quand elle m’a attribué mon doctorat. L’Etat du Wisconsin a déclaré que j’étais un expert quand ils m’ont recruté à vie dans leur système universitaire, ont fait de moi un Professeur et un Géologue patenté. Egalement, mes pairs disent que je suis un expert lorsqu’ils acceptent de publier mes travaux.

La plupart des experts ne restent pas dans leur domaine initiale. Ils explorent de nouveaux domaines. Vous devenez un expert dans un nouveau domaine en en apprenant suffisamment pour être capable de l’enseigner et de publier des travaux crédibles. Un expert ne se contente pas d’apprendre un sujet ; il apprend comment en devenir un expert. Il apprend à trouver des références, et à les comprendre suffisamment pour être capables de répliquer leur niveau d’expertise dans leurs nouveaux travaux.

Toute discipline reconnue du savoir a été initiée par quelqu’un qui n’y avait pas été formellement éduqué, mais qui a trouvé au fil de l’eau comment traiter cette discipline. On peut devenir un expert sans éducation formelle, de même qu’on peut apprendre une langue étrangère sans suivre de cours. Et vous parlez couramment quand les autres vous traitent en égal, pas quand VOUS pensez que vous parlez couramment. Il serait ridicule d’agresser ceux qui parlent leur langue natale parce qu’ils ne considèrent pas que vous la parlez couramment après quelques semaines d’apprentissage ; mais ça n’empêche pas bien des gens de se comporter de la sorte dans d’autres domaines que les langues.

Il y a dans de nombreuses disciplines des amateurs qui ont acquis l’expertise de manière informelle ; des inventeurs qui n’ont pas fait d’études d’ingénieur, des amateurs en astronomie, ornithologie, botanique, minéralogie qui n’ont jamais suivi un cours, des historiens amateurs, qui tous sont reconnus comme des experts dans leur domaine. Et ils ont atteint ce résultat par le chemin difficile, après des années de travail en immersion dans leur sujet, jusqu’à ce que d’autres experts les reconnaissent comme leurs pairs.

Il y a 2200 ans déclara à son roi qu’il n’y avait pas de raccourci royal pour apprendre la géométrie et qu’il devrait s’y frotter péniblement comme tout le monde. Et pourtant, il s’agissait d’un roi, bon sang ! D’où provient le quidam qui s’imagine qu’il peut lire la rubrique médicale dans « Readers digest » et être du coup qualifié pour être médecin ?


Demeurer un expert

Une fois que vous avez réussi à être expert, il faut le demeurer. Si vous atteignez la première division et arrêtez de vous entraîner, votre carrière sera courte. Si vous pensez que parce que vous saviez réparer votre 4L à la fac vous permet de réparer une voiture moderne, vous allez avoir un choc ! Une des raisons pour lesquelles les professeurs d’université doivent publier régulièrement leurs travaux est de s’assurer qu’ils demeurent des experts dans leur domaine. Je passe la plupart de mon temps à des activité qui n’existaient même pas quand j’étais étudiant.

Lorsqu’un professeur atteint le niveau senior (tenure – emploi à vie), il faut l’équivalent d’une bombe thermonucléaire pour s’en débarrasser. Cette protection est justifiée par le fait que notre travail est de choquer ou déstabiliser les gens. Nous leur disons des choses qu’ils ne veulent pas entendre, comme par exemple que la Terre a 4,6 milliards d’années d’âge, qu’il y a une quantité finie de pétrole dans le sol, qu’on ne peut pas fournir des services publics sans impôts, que nous sommes réellement allés sur la Lune, ou bien qu’ils n’ont pas suffisamment étudié pour avoir leur diplôme. Ce qui fait que quand une université attribue un poste de ce type, elle prend un engagement « à vie », et veut être sûre que le professeur reste à la pointe de sa discipline. C’est pour cela aussi que la période d’essai est de 6 ans.

Il y a quelques années, j’ai publié un livre d’enseignement avec deux collègues. Les réviseurs provenaient aussi bien d’universités de recherche prestigieuses, que second cycles de quartier. Tout autant que je déteste le système « publiez ou disparaissez », j’ai été horrifié par les commentaires faits par ceux qui n’avaient jamais fait de recherche. Ils n’avaient pas lu, ou compris, de publication depuis des années. L’expertise s’use si l’on ne s’en sert pas, et certaines de ces personnes avaient perdu le droit d’être considérées comme des experts.

Ainsi, les gens qui sont des experts reconnus dans leur discipline n’ont pas seulement un parchemin accroché au mur ; ils passent une grande partie de leur temps à renforcer et maintenir leurs compétences. Pendant que vous vous préparez à la médecine en lisant « Readers digest », que pensez-vous que les médecins lisent ?

Le meilleur indice qu’une personne n’a pas la moindre idée de la façon dont se passent les choses dans le milieu de la recherche est la question « combien de livres avez-vous lu ? »
Les livres ne sont pas la principale source d’information entre professionnels, mais ce sont les articles dans les revues […], et là encore, la qualité prime sur la quantité : un article dans la Société Américaine de Géologie qui date précisément un caillou a plus de poids que dix mille livres écrits par des créationnistes et argumentant en faveur d’une Terre de création récente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Huyustus



Nombre de messages : 1749
Localisation : Paris
Date d'inscription : 08/03/2008

MessageSujet: Re: Experts auto-proclamés   Sam 8 Mar 2008 - 3:57

Seconde partie :


Temps


« Mais je n’ai pas le temps de m’enquérir de tous ces faits. » OK, donc vous n’avez pas le temps d’avoir une opinion personnelle. Ce qui est curieux à ce sujet, c’est que les gens qui n’ont pas le temps de s’enquérir de vraie science ont l’air d’avoir tout le temps possible disponible pour lire toute sorte de science de bazar. Ils n’ont pas le temps de lire des livres scientifiques sur la géologie et la biologie, mais ils ont le temps de lire des livres créationnistes et d’assister à des colloques créationnistes. Ils n’ont pas le temps d’apprendre l’histoire réelle, mais ils ont le temps de lire toutes sortes de fadaises à propos de « mystères anciens. »

Mais vous travaillez dur toute la journée, et vous être trop fatigué pour lire en rentrant à la maison. Vous avez dû me confondre avec quelqu’un qui s’en soucie. Si vous voulez avoir une opinion personnelle sur un sujet, trouvez le temps de vous informer.

Je vous rappelle que notre société, il existe un dispositif spécialement prévu pour générer des gens instruits et informés : cela s’appelle l’école. Si vous avez choisi de ne pas l’utiliser à fond quand vous y étiez, ou de laisser cette connaissance s’effacer après en être sorti, ce n’est pas mon problème. La Science n’est pas responsable de votre choix de vie irresponsable.



Arrogance

Voici un e-mail récent d’un collègue.

Donc, j’attends dans la salle d’attente de mon nouveau dentiste pour une visite de routine, et je lis un livre sur la géologie du sud de l’Utah. Il me demande ce que je lis, et je lui montre. Je lui dis que je suis géologue. Il me répond que je dois vraiment aimer le Grand Canyon. Je lui indique que c’est un de mes endroits préférés sur Terre, et que je l’ai visité 5 fois l’an dernier, une fois avec mes enfants jusqu’au fond en sac à dos.
Il me dit : « je ne comprends pas comment ils peuvent comprendre quel est l’âge de ce Canyon ; après tout Jésus n’a vécu qu’il y a 2000 ans ». Sur ce a commencé un intéressant monologue au sujet du créationnisme et de la jeunesse de la Terre !!!
Même chez le dentiste ! Je lui ai proposé de l’emmener sur un site près de Las Vegas pour lui montrer quelques rochers, mais il a décliné en disant que chacun a ses théories improuvables.

Vous vous rendez compte ? Même chez le dentiste ! Je me demande ce qu’il aurait pensé si j’avais voulu lui apprendre à pratiquer le soin dentaire ?

Cet exemple est frappant en cela qu’il s’agit de quelqu’un qui est passé par de nombreuses années d’études pour acquérir son expertise, et qui devrait comprendre qu’il en va de même dans les autres disciplines. Mais sa dernière phrase dit tout.
Que diriez vous si quelqu’un venait là où vous travaillez, admettait qu’il n’a aucune compétence relative à votre travail, et aussitôt vous disait que vous faites tout de travers ? Ne le décririez-vous pas comme arrogant ? Qui est l’expert auto-proclamé ici ? La personne éduquée, ou celle qui n’y connaît rien mais qui se croit qualifiée pour critiquer ?



Où donc les gens apprennent à écrire comme cela ?

Voici un e-mail que j’ai reçu.

Vous me stupéfiez, Steve Dutch. J’ai des raisons variées pour cela, et bien que je ne prévoie pas de les explorer dans tous leurs détails, je vais les résumer brièvement pour le bénéfice de notre formidablement massif ego.
Cela a commencé par une visite accidentelle sur votre site, ce banal éparpillement d’HTML entrecoupé de longs, longs, paragraphes.
Les opinions exposées de manière irréfutable, les disclaimers fièrement présentés en haut de chaque page, la façon bizarre dont vous écrivez qui dissimule ce que vous pensez vraiment, voilà ce qui m’a convaincu de sacrifier une soirée entière à l’analyse de tous les détails de votre monument personnel (car quelle signification auraient mes mots s’ils n’étaient fondés que sur un seul article ?). J’ai l’impression nette que vous êtes une sorte d’hybride, une sorte de mélange curieux de Basile Fawlty (note : issu des Monthy Pythons, propriétaire irascible d’un hôtel qui passe son temps à insulter les clients) et du Père Noël. Ces folies perçues sont la raison de ma présence ; le fait de découvrir, sur internet, des idées logiques présentées sans graphiques et illustrations superflues est appréciable. J’espère sincèrement que vos étudiants reconnaissent votre source manifestement infinie de sagesse. Aussi, à propos de vos louanges à l’égard du film « Enemy ay the gates » (Stalingrad), je serais intéressé par votre opinion d’ »Un Pont Trop Loin ».
Je vous préviens : mépriser ce film, ou mettre en évidence ses imprécisions et erreurs historiques perçues, résultera en une longue tirade par laquelle je vous prouverai que vous avez tort. En dire beaucoup de bien, en revanche, justifiera encore davantage d’éloges à l’égard de votre esprit spacieux.

Fin du mail


Est-ce que quelqu’un a la moindre idée de ce que ce type veut dire ? Les mots et la syntaxe ont une ressemblance superficielle avec l’anglais, mais il n’y a pas de contenu que j’arrive à discerner. Je crois noter qu’il a un certain ressentiment à l’encontre de certaines de mes pages, mais il ne dit pas précisément quel est son problème, ce qui fait que je n’ai pas grand-chose à lui répondre. Et non, mon nom n’est pas un pseudo, et je suis une personne réelle, pas un comité.

Au sujet de ne pas révéler ce que je pense vraiment, c’est volontaire. Quand je discute de certains sujets, je le fais de la manière la plus impersonnelle possible, précisément parce que des lecteurs tels que celui-ci veulent savoir de quel bord je suis, afin de déterminer s’ils peuvent, ou non, se sentir libres de mépriser ce que j’écris. Lorsque je laisse mes opinions de côté, ils sont obligés de se coltiner le contenu logique et factuel, chose qui semble douloureux ou désorientant pour de nombreuses personnes.

Les gens qui écrivent des choses comme ça ont tendance à vivre dans leur propre monde étrange, mais si par hasard vous pensez que c’est comme cela qu’on doit écrire, ou si vous connaissez quelqu’un dans ce cas, laissez moi vous assurer que ce n’est pas le cas. Les éditoriaux sont pleins de choses comme ça, où les auteurs se laissent aller à des formulations contournées et des allusions obliques. J’imagine qu’ils se disent que ça les fait paraître érudits ou profonds. En réalité, le seul résultat est que ça les fait paraître incapables d’exprimer ce qu’ils pensent en anglais.

Les textes techniques sont remplis de prose complexe, parce que le sujet est complexe. La prose juridique est complexe parce qu’elle doit définir les termes de la manière la plus précise possible sans laisser place à la moindre ambiguïté. Shakespeare et la Bible du roi Jean contiennent de la prose complexe parce que c’est ainsi que les gens s’exprimaient il y a 400 ans, et les contemporains trouvaient que c’était du bon anglais.
Quelque chose comme cet email est complexe parce que l’auteur souhaite manifestement impressionner. Si vous êtes un professeur d’anglais et que vous avez laissé passer quelque chose comme ça, honte sur vous.

Laissez tomber le langage prétentieux. Les gens qui écrivent comme ça sont des vantards, des poseurs. […]




Comment faire savoir aux scientifiques que vous n’en êtes pas un


Verbatim d’un email récent :

J’ai en ce moment un article de 60 pages en cours de revue dans un journal où les articles sont revus par des pairs. J’adorerais vous expliquer mon article, mais cela pourrait n’être pas très sage tant qu’il n’est pas publié.

Prenons ceci phrase par phrase :

J’ai en ce moment un article de 60 pages

La longueur n’a rien à voir avec la qualité. Il sera très difficile d’avoir 60 pages publiées sur papier. Qui se soucie de la longueur du manuscrit ? Les jeunes étudiant parlent comme si la longueur indique qu’ils ont travaillé dur. La plupart des scientifiques en revanche travaillent dur pour raccourcir leurs publications.


en cours de revue dans un journal où les articles sont revus par des pairs.

Etre en cours de revue ne veut rien dire. C’est être accepté qui est difficile.


J’adorerais vous expliquer mon article, mais cela pourrait n’être pas très sage tant qu’il n’est pas publié.

La recherche de niveau prix Nobel circule de façon informelle entre pairs avant publication, alors c’est un mystère de comprendre pourquoi des gens extérieurs au milieu sont si paranoïaques à l’idée que leurs idées pourraient être volées. J’ai dans l’idée que ce papier n’est pas près d’être publié.


Mais vous devez au moins respecter leur motivation et leur travail



Et pourquoi ?
Cherchez le 11 septembre (9/11) sur google, et vous trouverez largement plus de sites farfelus que de sites sérieux. Velikovsky a gaspillé son talent à rechercher des scénarios d’anciennes catastrophes plutôt que de faire de la vraie recherche sur la santé mentale.
La société américaine a pu faire stopper le programme Apollo pour allouer les économies ainsi réalisées à des « problèmes ici bas » et ne rien obtenir en retour, et bien des gens qui applaudissaient à l’époque pensent à présent que tout cela n’était que canular et fraude.
Donnez-moi une seule raison de respecter un tel gâchis de ressources intellectuelles.

L’armée manque de linguistes, et la compétition internationale détruit de plus en plus d’emplois ici, mais les Américains prennent toujours comme une agression de devoir apprendre des langues étrangères. Pourtant, les mêmes personnes peuvent passez des heures à rédiger des blogs incultes à propos de la politique et de la guerre contre la terreur, qui montrent un manque absolu de connaissance de quoi que ce soit. Les gens ont le temps de lire des dizaines de livres créationnistes, mais pas un seul livre légitime de géologie ou de biologie. Qu’y-a-t’il à respecter ici ?



Et maintenant un mot aux théoriciens du complot


Vous avez droit au respect quand vous respectez les autres. Quand vous me dites que le gouvernement est engagé dans toutes sortes d’opérations secrètes, que les entreprises qui vous fournissent biens et services ne sont là que pour vous baiser, et que quiconque a un doute là-dessus est soit un complice, soit un abruti, pouvez-vous me dire quelle raison je pourrais avoir de vous témoigner du respect ? Vous méprisez tout le monde et vous réclamez le respect pour vous-même ?

Et franchement, quelles sont vos raisons pour vous plaindre du monde ? L’essence est à 3$ le gallon ? Vous n’avez rien fait pour trouver le pétrole, rien fait pour le raffiner, rien fait pour le transporter, rien fait pour inventer aucune des technologies utilisées pour l’exploiter. Le pétrole NE VOUS APPARTIENT PAS. Y a-t’il une forme de propriété privée que vous n’acceptez pas là ? Sur quelles bases précisément vous plaignez-vous ?
Les soins médicaux sont trop chers ? Il y a 200 ans, il n’y avait pas de scanners, de rayons X, de transplantations, d’antibiotiques, d’antiseptiques, d’anesthésie. Qu’avez-vous fait pour que ce ne soit plus le cas ?
Et si vous vous plaignez de payer des taxes pour que des écoles éduquent les gens qui finiront par être des médecins, double honte sur vous.

Quelle est la différence entre un théoricien du complot et un jeune chiot. Le chiot finit par grandir et arrêter de gémir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 7846
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Experts auto-proclamés   Sam 8 Mar 2008 - 9:46

Beau travail, je ne partage pas entièrement l'avis de ce monsieur mais bon mais chapeau pour la traduction (restent quelques "typos").

Stephane
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
narduccio



Nombre de messages : 4645
Age : 58
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Experts auto-proclamés   Sam 8 Mar 2008 - 16:26

@ Yoda, tu devrais poser cette question à j-m :

Citation :
« Quelle preuve serait nécessaire pour vous convaincre que votre idée est fausse ? »

Je ne pense pas qu'il soit capable de te donner une réponse satisfaisante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Huyustus



Nombre de messages : 1749
Localisation : Paris
Date d'inscription : 08/03/2008

MessageSujet: Re: Experts auto-proclamés   Lun 10 Mar 2008 - 21:04

Steph a écrit:
Beau travail, je ne partage pas entièrement l'avis de ce monsieur

Sur quels points par exemple ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michel99



Nombre de messages : 1953
Age : 51
Localisation : Est Parisien
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Experts auto-proclamés   Lun 10 Mar 2008 - 21:45

« Quelle preuve serait nécessaire pour vous convaincre que votre idée est fausse ? »
Me convaincre que mon idée est définitivement fausse il faudrait me montrer ou est mon erreur dans un raisonement. C'est donc du cas par cas.

Me convaincre que mon idée peut être fausse est en revanche plus simple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 7846
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Experts auto-proclamés   Lun 10 Mar 2008 - 22:10

Huyustus a écrit:
Steph a écrit:
Beau travail, je ne partage pas entièrement l'avis de ce monsieur

Sur quels points par exemple ?

Sur sa certitude que son gouvernement ne peut pas se rendre coupable de délits envers sa propre population. Il devrait relire ses livres d'histoire.

Stephane
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
narduccio



Nombre de messages : 4645
Age : 58
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Experts auto-proclamés   Mar 11 Mar 2008 - 0:46

Michel99 a écrit:
« Quelle preuve serait nécessaire pour vous convaincre que votre idée est fausse ? »
Me convaincre que mon idée est définitivement fausse il faudrait me montrer ou est mon erreur dans un raisonnement. C'est donc du cas par cas.

Me convaincre que mon idée peut être fausse est en revanche plus simple.

Si tu a lu le contexte, c'est pas tout à fait pour cela qu'il le dit. Nous avons tous eu des discussions ou quelqu'un nous dit: "Pour moi, ce point est faux !" Ou on lui démontre que ce n'est pas le cas et alors il dit: "Peut-être, mais l'autre point ne va pas !" et ainsi de suite. J'ai eu le cas sur PH avec quelqu'un qui nous a déclaré ne pas croire en la préhistoire. Nous avons été une bonne dizaine d'intervenants à lui démonter chacune de ses objections. Il n'a jamais changé d'avis. Pour lui, la Terre à 4000 ans et ceux qui racontent l'inverse ne racontent que des conneries. En fait, quelqu'un de rationnel peut répondre à cette question. Il y a des personnes pour qui il n'y a qu'une seule réponse à cette question : "Aucune."
Dans ce cas, tu a 2 choix :
- tu le laisse dans son idée et tu ne te fatigue pas à essayer de le convaincre.
- tu démonte quand même ces arguments. Mais, il faut que tu a à l'esprit que tu ne le fait pas pour lui faire changer d'avis: c'est impossible. Mais pour que d'autres, qui hésitent, comprennent combien sa voie est fausse.

Donc, oui. Pour toi qui est quelqu'un de rationnel, il y a une réponse au cas par cas. On peut te démontrer que tu fait une erreur (ou ce sera toi qui démontrera à ton contradicteur que c'est lui qui est dans le vrai). Quoique, par expériences, entre gens raisonnables, je sais que l'on arrive souvent à une troisième voie en conciliant les 2 points de vue, parce que l'on a rarement tout à fait tort et tout à fait raison.

S'il y a une personne qui te répond qu'il faudrait que tu lui démontre qu'elle à tort sur tous les points; c'est déjà plus difficile. C'est faisable, surtout qu'au fur et à mesure, le doute s'installera chez elle.

Mais, certains, jamais tu ne pourra leur démontrer qu'ils ont tort. C'est ce que j'avais dénommé les "vrais croyants" dans une autre discussion et souvent, ils avancent tels des bulldozers convaincus de la justesse de leurs croyances.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Experts auto-proclamés   

Revenir en haut Aller en bas
 
Experts auto-proclamés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Daesh - L'état islamique et le califat auto proclamé
» Auto-tracking video ou logiciel efficace
» initiation à l'auto-hypnose
» auto amorçage ????
» Réactivation boucle auto protection sur Véritas R8 Plus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORSV : Forum de Sciences et de Vie :: Sciences :: Autres-
Sauter vers: