FORSV : Forum de Sciences et de Vie

Forum scientifique
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Une question de coeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ji_louis

avatar

Nombre de messages : 1993
Localisation : près de la mer
Date d'inscription : 13/02/2007

MessageSujet: Une question de coeur   Mar 4 Mar 2008 - 18:57



le Monde.fr a écrit:
La carte des maladies cardio-vasculaires montre de considérables disparités en Europe

C'est une nouvelle carte du Vieux Continent que dresse, dans le dernier numéro de la revue de la Société européenne de cardiologie, un groupe de médecins, d'épidémiologistes et d'économistes de la santé dirigé par Stefan N. Willich (Charité University Medical Center, Berlin). Elle fait apparaître de considérables variations dans les morts prématurées dues aux accidents vasculaires. Economiquement, la question n'est pas négligeable. Une réunion de spécialistes organisée, mardi 26 février à Bruxelles, sous l'égide de l'Union européenne, a estimé que les décès prématurés dus aux affections vasculaires coûtaient chaque année 192 milliards d'euros à l'UE. Soit, per capita, une somme annuelle de 391 euros qui correspond pour 57 % aux soins médicaux, pour 21 % aux pertes de productivité et, pour le reste, à des pertes indirectes.

"AU NIVEAU RÉGIONAL"

Les premières études visant à évaluer l'incidence comparative des affections cardio-vasculaires dans les pays industrialisés datent du début des années 1970, après la découverte de l'augmentation constante des cas de maladie coronarienne. A partir du début des années 1980, plusieurs études internationales ont été lancées concernant les seules affections cardiaques. Elles ont permis, une dizaine d'années plus tard, de mettre en lumière les premières différences entre les pays européens. Le travail mené par les chercheurs allemands à partir des statistiques d'une trentaine de pays actualise ces approches tout en apportant un grand nombre de nouvelles données. Il ne fournit pas pour autant de grille pour comprendre l'origine des différences observées.

"Une des leçons essentielles (...) tient dans l'émergence de différences existant au niveau régional et non plus, seulement, national, explique le professeur Guy de Backer (université de Gand, Belgique). Un autre enseignement résulte de la distinction qui peut désormais être faite entre ces deux entités que sont les maladies coronariennes et les maladies cérébrovasculaires. Nous découvrons que certains pays - la Grèce et le Portugal notamment - ont une mortalité cérébrovasculaire relativement élevée coïncidant avec une faible mortalité coronarienne."

Comment comprendre ? Pour le spécialiste belge, la réponse ne réside pas totalement dans les différences nationales des systèmes de prise en charge de ces urgences médicales, pas plus que dans les incidences des facteurs de risque comme la consommation de tabac ou des taux sanguins anormaux de cholestérol. Tout se passe, selon lui, comme si, grâce sans doute aux actions de prévention, on assistait en Europe à une réduction progressive et générale de la mortalité vasculaire. Mais dans le même temps, les différences nationales ne sont pas gommées.

"Une large partie de la France est toujours, avec la Catalogne, une des zones où les incidences de mortalité vasculaire sont les plus basses en Europe, souligne le professeur de Backer. En Belgique, nous observons des différences entre la Flandre, moins touchée, et la Wallonie. Mieux comprendre imposera sans doute, à l'avenir, de compter aussi avec certains paramètres psychosociaux."

Pour la communauté des cardiologues européens, les interrogations qui demeurent ne sauraient remettre en cause la promotion des vertus d'une alimentation saine et d'un mode de vie hygiénique.

Jean-Yves Nau
Article paru dans l'édition du 04.03.08.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.octaam.net/
Le Vieux

avatar

Nombre de messages : 6084
Age : 67
Localisation : Liège
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Une question de coeur   Mer 5 Mar 2008 - 9:56

Salut

Citation :
du Vieux Continent

Oui, je ne suis pas encore incontinent.

Evidemment des données non disponible pour la Belgique.

Ce que je remarque que ce sont les pays viticoles et de l'huile d'olive qui sont les moins touchés.

Les plus touchés sont sans doute là ou la médecine est la moins efficace, par manque de moyen probablement. Mais cette tendance devrait s'éclaircir d'ici une génération.

Le Vieux qui se dit que la Belgique doit avoir la même couleur que le nord de la France et les pays bas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
lgda



Nombre de messages : 4560
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Une question de coeur   Mer 5 Mar 2008 - 12:32

Ce qui est comique, c'est la Suisse !

Les cantons viticoles de l'ouest (Vaud, Valais, Genève et Neuchatel) sont à risque faible.
Le Mittelland, l'arc jurassien et le Tessin sont à risque très faible.
La Suisse centrale et la Suisse orientale sont à risque moyen, comme l'Allemagne
Et il reste un couloir à risque faible séparant le noyau central et la partie orientale/austro-allemande...

Buck, tu n'aurais pas du choisir l'Autriche !
C'est pas bon pour ton coeur....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lgda



Nombre de messages : 4560
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Une question de coeur   Mer 5 Mar 2008 - 12:35

Le Vieux a écrit:
Les plus touchés sont sans doute là ou la médecine est la moins efficace, par manque de moyen probablement.
L'analyse de la Suisse me donne à penser que ce n'est pas la médecine qui est en cause mais plus certainement les conditions de vie, comme on le voit aussi dans le groupe Allemagne, Autriche, Tchéquie, Hongrie, Pologne....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
buck



Nombre de messages : 2588
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Une question de coeur   Mer 5 Mar 2008 - 12:45

lgda a écrit:


Buck, tu n'aurais pas du choisir l'Autriche !
C'est pas bon pour ton coeur....
ca n'est pas pire que le nord de l'UK:D, je dirais meme que ca devrait s'ameliorer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
blondie

avatar

Nombre de messages : 2287
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Une question de coeur   Mer 5 Mar 2008 - 22:28

Igda a écrit:
le groupe Allemagne, Autriche, Tchéquie, Hongrie, Pologne....

Ce sont des buveurs de bierre...

Le French paradox??

Blondie toujours au cidre flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PtitGG

avatar

Nombre de messages : 1209
Age : 39
Localisation : Au pays de la Rosette
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Une question de coeur   Jeu 6 Mar 2008 - 0:45

étrange la mozaïque en Espagne et en Italie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 7850
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Une question de coeur   Jeu 6 Mar 2008 - 21:34

Je confirme que la gastronomie autrichienne n'est pas particulièrement diététique: cochon, cochon, cochon. En général rôti avec beaucoup de graisse.

Stephane
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une question de coeur   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une question de coeur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» christian Barnard : les greffes du coeur.
» Recherche pistes pour LA Le Coeur révélateur
» question pour ma soeur qui est assmat employé par une créche
» coucou une question pro et coeur
» Tableau q/r sur la 'Aquida a apprendre par coeur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORSV : Forum de Sciences et de Vie :: Vie :: Société-
Sauter vers: