FORSV : Forum de Sciences et de Vie

Forum scientifique
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 specialiste / generaliste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
buck



Nombre de messages : 2594
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: specialiste / generaliste   Ven 22 Fév 2008 - 15:50

bon vu que meme demande gentiment ca ne s'est pas fait ...

BioHazard a écrit:

Excellente question mon cher lgda mais là, je cale, cela dépasse mes connaissances et mon domaine de compétence, je ne suis pas à proprement parler un spécialiste du monde végétal, c'est tout le problèmme des études universitaires dans le domaine de la biologie, on se spécialise très vite (voire même trop vite je dirais, mais ce n'est que mon humble avis). Les biologistes en fin de cursus universitaire sont des spécialistes d'un point très précis et particulier du vivant et les possibilités de transition sont de plus en plus limitées. Il est toujours surprenant pour ma part de voir des scientifiques spécialisés par exemple sur un récepteur membranaire par exemple ou une voie de transduction du signal. Je crains que les filières universitaires longues dans le domaine de la biologie ne conduisent désormais qu'à former des super-techniciens passant de plus en plus de temps sur les "paillasses". Je ne veux surtout pas polémiquer car j'ai le plus grand respect pour nos chercheurs mais je pense sincérement que la biologie ce n'est pas uniquement de la cuisine. Il est d'ailleurs choquant parfois de constater que les chercheurs passent de moins en moins de temps à enseigner alors que c'est aussi l'une de leurs prérogatives.

Je ne sais pas ce que vous en pensez et je serais intéresser d'en débattre d'ailleurs mais je me pose souvent la même question : pourquoi la définition des stratégies de recherche est-elle laissée à la seule initiative des directeurs de recherche ? Dans certains pays sont formés de véritables théoriciens de la biologie qui ne passent pas leur temps à faire des manips en laboratoire mais analysent l'état des connaissances, jouent le rôle de coordinateur entre équipes ou pôles de compétence. On aurait tendance à appeler ces personnes en France chefs de projet mais il n'en est rien dans la pratique. Ces théoriciens de la biologie comme on en trouve aux Etats-Unis ou en Angleterre sont, pour moi, essentiels aux progrès de la science, leur esprit de synthèse et leur sens critique permettent de dégager de nouvelles voies car leur approche est plus généraliste, plus globale.


buck a écrit:
je pense qu'il faut des 2, chef!
un generaliste ne pourra pas aller aussi loin dans un domaine precis, et pour un specialiste il devient de plus en plus dur de voir a cote.
Et ceci est vrai quel que soit le domaine... et donc n'est pas la panacee de la biologie
Et c'est une tendance assez francaise de faire des super specialistes je crois...

Pour la prerogative d'enseignement ca n'est valable que pour les universitaires pas les prives

BioHazard a écrit:
En effet c'est, semble-t-il, une spécialité française.
Mais je ne nie pas la nécessité d'avoir des spécialistes, je partage tout à fait ton avis. En même temps, ne sachant pas vraiment ce qui se passe dans les autres domaines scientifiques (physique, chimie,...) je ne me permettrais pas de généralier mon propos. Quoi qu'il en soit, je fais la constatation tous les jours que nous manquons d'un point de vue plus global dans les équipes, même celles de recherche clinique. Je considère qu'il est toujours bon d'avoir du recul sur un sujet, le fait de décler une nouvelle piste et d'y engouffrer tous les moyens disponibles n'est pas pour moi la façon la plus adaptée de réagir.

Concernant l'enseignement, je ne suis pas tout à fait de cet avis, il est bon que les personnels du privé participent également à l'enseignement universitaire, c'est d'ailleurs parfois le cas. Faire appel à des consultants extérieurs du domaine de l'industrie ou des biotechnologies permet de découvrir des approches alternatives, des façons de penser souvent plus ouvertes que dans les centres de recherche institutionnels où le poids de la hiérarchie et la bureaucratie des institutions impose parfois une véritable chape de plomb. J'ai même entendu une fois dans une unité que les étudiants chercheurs n'étaient pas là pour réfléchir, édifiant !

Thunderhead a écrit:
Pour buck, une belle citation : le généraliste est celui qui connait rien sur tout, le spécialiste est celui qui connait tout sur rien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BioHazard

avatar

Nombre de messages : 796
Age : 40
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: specialiste / generaliste   Ven 22 Fév 2008 - 16:14

Pour enfoncer encore un peu le clou, je partirai d'une constatation simple.

A l'heure actuelle, pour faire la synthèse des connaissances sur un thème donné, le HIV par exemple car c'"est ce qui me concerne le plus pour le moment, vous devez faire appel à la bibliothèque incroyable de publications scientifiques éditées dans les centaines de revues scientifiques existant à travers le monde. Et quel casse-tête quand vous n'êtes pas abonné à l'une de ces revues dont le prix de l'abonnement est une autre raison de rester dans l'ignorance !

Les sciences de la vie en général sont devenues les otages de la compétition incroyable qui se joue entre équipes de recherche du monde entier. Certes, je reconnais qu'un besoin de reconnaissance de la valeur des travaux menés est tout à fait compréhensible mais on aboutit quand même à l'échelle mondiale à une situation ubuesque. Très rares sont les personnes à même de pouvoir faire la synthèse de l'état des connaissances car l'information est à la fois profuse, diffuse et inaccessible. Je donne un exemple : faire une méta-analyse sur le HIV (dans sa globalité, de la génétique à clinique) vous conduira à collecter si vous êtes fous ou plus courageux qu'Hercule, plus de 3 millions d'articles ou publications diverses à travers le monde (et encore je parle des plus pertinentes).

Et je ne parlerai pas ici des conflits d'intérêts entre unités de recherches, instituts, directeurs de recherche... qui ne viennent pas non plus aider la communication scientifique.

Mais une fois constatée cette déficience de communication et de synthèse, imaginez-vous être catapulté sur le sujet du jour au lendemain (si si, ça arrive) sans que vous ne connaissiez rien, du fondamental au clinique, quelle galère ! Et puis la science, la biologie en particulier est devenue un domaine élitiste qui s'éloigne de plus en plus du commun des mortels sans vraiment en être conscient, à force de vouloir se spécialiser, on en devient spécieux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 7877
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: specialiste / generaliste   Ven 22 Fév 2008 - 16:23

Perso je trouve que le monde de la recherche se débrouille quand même pas mal avec un matériau tellement imparfait: l'homme! Wink


Stephane
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: specialiste / generaliste   

Revenir en haut Aller en bas
 
specialiste / generaliste
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» pharmacien generaliste
» PHARMACIEN GENERALISTE DE SANTE PUBLIQUE
» agenda surbooké
» je suis novice et j'ai pas mal de questions
» piqures d'insectes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORSV : Forum de Sciences et de Vie :: Vie :: Société-
Sauter vers: