FORSV : Forum de Sciences et de Vie

Forum scientifique
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Plans d'évacuation en cas d'accident nucléaire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Vieux



Nombre de messages : 5877
Age : 66
Localisation : Liège
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Plans d'évacuation en cas d'accident nucléaire.   Lun 22 Aoû 2016 - 11:49

Salut

Dans un des dernier "le vif l'express", il y a un article qui parle des plans d'évacuation d'une région en Belgique, en cas d'accident nucléaire. Il y est dit qu'en fait, il n'existe aucun plan.
Il est vrai que je ne vois pas trop bien ce que les politiques pourraient prévoir d'efficace A part prévoir un stock énorme de maisons transportable type containers ou des tentes.
.
Prenons un exemple, la centrale de Tihange, région que je connais assez bien. Normalement le secteur à évacuer serait, à ce qu'il parait, de 10 à 20 km de rayon, mais le problème c'est que la centrale se trouve dans une vallée un peu encaissée et ceux qui connaissent bien l'endroit, savent pour l'avoir constaté, que le vent souffle le long de la vallée, d'ouest en est le plus souvent. Autrement dit la ville de Liège serait touchée et Maastricht également.
Alors évacuer dans l’urgence plus d'un million de personnes, sans compter tout ceux qui pourraient être prit de panique qui viendraient à s'ajouter à la foule.
En ce qui me concerne je pourrais toujours rejoindre z mes amis Bretons, Suisse ou Français. Mais s'ils veulent bien nous accepter quelques jours, ce serait un terrible dérangement pour eux si cela devait durer des mois. De toutes manière tout le monde n' pas des amis chez qui se réfugier.
Je pense qu'aucun pays Européen, n'a prévu de plan catastrophe, déjà l'on voit bien ce qui se passe à Calais alors qu'ils sont à peine quelques millier.

Alors en cas d'incident nucléaire, le mieux ne serait-il pas de rester à la maison ? si l'on ne se trouve pas trop près et que le conditions météo nous sont plus ou moins favorable, encore faut-il avoir de bon renseignement, car là aussi, j'ai l'impression que le bas blesse.

Qu'est-il prévu ailleurs à ce sujet ?

Le Vieux

_________________
S'occuper des grands problèmes de ce monde c'est bien, et même très bien, s'asseoir sous un arbre et regarder les nuages passer c'est très bien aussi (L.V.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
narduccio



Nombre de messages : 4527
Age : 57
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Plans d'évacuation en cas d'accident nucléaire.   Lun 22 Aoû 2016 - 16:21

La centrale de Tihange est une centrale PWR. L'accident le plus grave qui soit arrivé à une centrale PWR est l'accident de Three Miles Islands. De plus, les PWR de ce type-là ont leurs réacteurs installés dans une enceinte de confinement en béton. Un accident peut toujours arriver, mais la présence de l'enceinte doit en limiter les conséquences. En fait, il est probable que l'évacuation soit décidée en amont d'un relâchement concerté d'un nuage d'iode. Pour mémoire, TMI a vu le rejet d'un nuage de 2 m3 d'iode radioactif.

L'iode est un produit à vie courte, très courte. Le plus radioactif à une période de 8,2 jours. L'Iode-131. En fait, il y a 2 options possibles :
- la première, c'est l'évacuation des gens dans un certain périmètre (en France on est passé de 10 à 20 km et on parle de passer à 50 km, mais la plupart des experts disent que çà ne servira à rien). Le problème de l'évacuation, c'est que si elle n'est pas bien préparée, on va se trouver avec un super embouteillage. Le cas le plus défavorable pour les populations serait donc qu'elles se trouvent bloquées sur une route alors que le nuage a été relâché et qu'il pleuve à ce moment-là, ce qui risque de rabattre l'iode vers le sol.

- la seconde, c'est le confinement de la population. Les gens doivent rester chez eux et calfeutrer portes et fenêtres. Ils doivent aussi prendre des pastilles d'iodes pour saturer leur thyroïde en iode stable. Une fois que le nuage est passé, on les évacue. On va les doucher, contrôler leur non-contamination. Pendant ce temps-là, on va contrôler leurs habitats, quitte à interdire la zone pendant quelques semaines. Mais, la plupart pourront rentrer chez eux sans avoir été contaminés.

- troisième solution, mettre en place des filtres et des réservoirs pour garder les gaz produits sur site. Le problème est qu'actuellement on part du principe que l'accident nucléaire serait initié par un tremblement de terre de 2 magnitudes au-dessus du plus grand tremblement de terre connu sur le site, avec un raz-de-marée ou une inondation consécutive au tremblement de terre. Donc, les nouveaux systèmes de sûreté doivent répondre à des critères très stricts qui les rendent parfois difficile à installer sur des installations existantes. Il faut trouver la place pour les équipements, mais aussi les conduites qui vont les relier au bâtiment réacteur.

Quand les centrales furent construites, il y avait des plans d'évacuation des populations civiles en cas d'attaques nucléaires. Donc, il était prévu d'utiliser les mêmes procédures. Et l'armée devait fournir une partie des moyens logistiques. Actuellement nos armées ont fondu comme neige au soleil. Il n'est donc pas certain qu'elles puissent remplir cette mission.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Steph



Nombre de messages : 7689
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Plans d'évacuation en cas d'accident nucléaire.   Mar 23 Aoû 2016 - 9:54

Pour Tchernobyl on avait distribué des pastilles d'iode, je m'en souviens encore, j'étais à l'école à ce moment-là.
On avait aussi dit de rester à l'intérieur et de fermer les fenêtres.
C'est probablement le mieux à faire dans les premières heures plutôt que fuir dans la panique et le désordre.
Comme le dit notre ami probablement radioactif (je plaisante, je ne l'ai pas vu luir dans le noir), l'iode est LE danger immédiat, le reste c'est une contamination des sols, des cultures, des animaux... Tant qu'on reste chez soi le danger est limité.
Et puis il n'est pas très utile de prévoir des plans d'évacuations quand on ne connait pas les donnés météo, direction et force du vent, pluies etc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
narduccio



Nombre de messages : 4527
Age : 57
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Plans d'évacuation en cas d'accident nucléaire.   Mar 23 Aoû 2016 - 11:07

Steph a écrit:
Comme le dit notre ami probablement radioactif (je plaisante, je ne l'ai pas vu luir dans le noir),

Juste pour rappeler ... NOUS SOMMES TOUS RADIOACTIF ... La faute au potassium 40 contenu dans notre alimentation... Donc, je suis aussi radioactif que le reste de la population générale. Mais moi, c'est contrôlé chaque jour que je quitte mon boulot, pour être sûr que je ne le sois pas plus que la population générale... Wink Laughing

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Le Vieux



Nombre de messages : 5877
Age : 66
Localisation : Liège
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Plans d'évacuation en cas d'accident nucléaire.   Mar 23 Aoû 2016 - 11:13

Salut

On ne parle que du problème des centrales nucléaires, qui a un fort impact sur les consciences, mais il est d'autres dangers qui pourraient provoquer des évacuations massives, tel un accident d'une usine type ceveso, mais ceux là les populations sont moins au courant, et puis il y a aussi les risques naturels de grande ampleurs. Certes, ceux là sont assez bien identifiés, mais sommes nous vraiment à l'abris, dans plusieurs endroits pas i loin, il existe des sources d'eau chaude, (Chaudfontaine, Aachen) qui indique tout de même des possibilités de volcanismes.



Le Vieux

_________________
S'occuper des grands problèmes de ce monde c'est bien, et même très bien, s'asseoir sous un arbre et regarder les nuages passer c'est très bien aussi (L.V.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
narduccio



Nombre de messages : 4527
Age : 57
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Plans d'évacuation en cas d'accident nucléaire.   Mar 23 Aoû 2016 - 13:07

Le Vieux a écrit:
Salut

On ne parle que du problème des centrales nucléaires, qui  a un fort  impact sur les consciences, mais il est d'autres dangers qui pourraient provoquer des évacuations massives, tel un accident d'une usine type ceveso, mais ceux là les populations sont moins au courant, et puis il y a aussi les risques naturels de grande ampleurs. Certes, ceux là sont assez bien identifiés, mais sommes nous vraiment à l'abris, dans plusieurs endroits pas i loin, il existe des sources d'eau chaude, (Chaudfontaine, Aachen) qui indique tout de  même des possibilités de volcanismes.



Le Vieux

Je ne sais pas comment çà se passe en Belgique, mais en France il y a régulièrement des exercices de grande ampleur où on tente de coordonner l'action des différents organismes et associations qui seront appelés à intervenir. Mais, lors de ces exercices on rappelle sans cesse que dans la vraie vie, ce ne sera pas forcément comme cela et qu'il faudra s'adapter. Les exercices peuvent mettre en évidence que si on a à traiter 50 blessés, il va manquer de compresses ou de bandes, ... Donc, on va modifier les organisations pour que l'on ai assez de tout aux endroits où il faut. Mais, dans la vraie vie, le camion qui transporte les compresses peut avoir eu un accident, ou le conducteur n'a pas pu venir, ou ? Donc, il faudra faire avec les moyens du bord.

Par exemple, à la centrale quand on a une alarme incendie, on a 10 minutes pour réaliser la levée de doute. Si l'agent qui fait cette levée de doute n'a pas rendu compte à temps, on appelle les pompiers. Du coup, en fonction de ce qu'on leur dit, ils envoie souvent un échelon. Un échelon, c'est de 10 à 14 camions de pompiers avec une ou deux voitures de commandement, et les personnels qu'il faut. Donc environ 80-90 pompiers qui débarquent sur site. Une année, sur un départ de feu, les pompiers ont envoyé leur échelon, dont le camion qui porte la grande échelle... qui a pris un peu vite la sortie de l'autoroute et s'est retrouvé déporté avec un camion qui venait en face, lui aussi un peu déporté vers le centre de la chaussée... Bref, grande échelle HS. Le reste est quand même arrivé sur site où on leur a dit qu'on avait déjà éteint le départ de feu. D'ailleurs, les premiers pompiers arrivés sur place savaient déjà que le feu était sûrement éteint, mais il manquait la confirmation. En fait, c'était un feu de vêtements dans une corbeille à linge. Le responsable du local, avant d'évacuer avait vidé un extincteur d'eau sur la panière et il avait évacué. Donc il nous avait dit que le feu était éteint, mais que çà fumait encore. On a donc envoyté une équipe avec un RIA pour noyer la panière sous quelques m3 d'eau, histoire d'être certains qu'il n'y avait plus de risques.

Dans le cas d'activation des secours à grande échelle, il y a un risque que certains véhicules aient des accrochages. S'il s'agit de catastrophes naturelle, on considère que les véhicules et les personnels qui logent ou travaillent dans la zone ne pourront pas participer aux secours. Donc, on fera avec ce que l'on a de disponible et au fur et à mesure de l'arrivée de nouveaux éléments.

C'est aussi le cas de la chaine de commandement. Quand on fait nos exercices, on simule l'arrivée des divers membres de la chaine de commandement. Le premier qui arrive est souvent un chef d'agrès. Suivi par un sous-officier, 2 officiers (un capitaine, puis un commandant ou un colonel), puis le représentant de la Préfecture. Ces gens-là n'arrivent pas ensembles car ils ne proviennent pas des mêmes endroits. J'ai ainsi eu une fois, un sous-officier de Fessenheim, qui a été ensuite remplacé par un autre d'Ottmarsheim, puis j'ai vu arriver un officier de Mulhouse qui prenait le commandement local. Et comme on avait simulé 2 foyers, j'ai dû traiter tout cela sans avoir un directeur des secours au-dessus de moi, car il était en train de coordonner le premier foyer. Bon, au bout de quelques minutes, on avait mis en batterie tous le matériel nécessaire, on a arrosé quelques bâtiments. Puis on s'est assis. Parfois un observateurs venait me dire quelque chose que je transmettais au pompier qui commandait sur place, qui faisait suivre. Genre : "Malgré nos efforts le feu redouble d'intensité." Et on nous envoyait un camion en plus. En fait, c'est souvent la chaine de commandement qui est testée et c'est là que ça frotte le plus car il faut que des personnes venant de 3 mondes différents apprennent à travailler ensemble.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Steph



Nombre de messages : 7689
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Plans d'évacuation en cas d'accident nucléaire.   Mar 23 Aoû 2016 - 14:04

Le Vieux a écrit:
Salut

On ne parle que du problème des centrales nucléaires, qui  a un fort  impact sur les consciences, mais il est d'autres dangers qui pourraient provoquer des évacuations massives, tel un accident d'une usine type ceveso, mais ceux là les populations sont moins au courant, et puis il y a aussi les risques naturels de grande ampleurs. Certes, ceux là sont assez bien identifiés, mais sommes nous vraiment à l'abris, dans plusieurs endroits pas i loin, il existe des sources d'eau chaude, (Chaudfontaine, Aachen) qui indique tout de  même des possibilités de volcanismes.

Le Vieux

Pour rappel c'est toi qui a écrit "en cas d'accident nucléaire. ;-)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 7689
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Plans d'évacuation en cas d'accident nucléaire.   Mar 23 Aoû 2016 - 14:05

narduccio a écrit:
Steph a écrit:
Comme le dit notre ami probablement radioactif (je plaisante, je ne l'ai pas vu luir dans le noir),

Juste pour rappeler ... NOUS SOMMES TOUS RADIOACTIF ... La faute au potassium 40 contenu dans notre alimentation... Donc, je suis aussi radioactif que le reste de la population générale. Mais moi, c'est contrôlé chaque jour que je quitte mon boulot, pour être sûr que je ne le sois pas plus que la population générale... Wink Laughing

Finalement je crois que je préfère ne pas le savoir parce que même si on remarque quelque Chose, qu'est-ce qu'on peut y faire?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
narduccio



Nombre de messages : 4527
Age : 57
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Plans d'évacuation en cas d'accident nucléaire.   Mar 23 Aoû 2016 - 15:12

Steph a écrit:
narduccio a écrit:
Steph a écrit:
Comme le dit notre ami probablement radioactif (je plaisante, je ne l'ai pas vu luir dans le noir),

Juste pour rappeler ... NOUS SOMMES TOUS RADIOACTIF ... La faute au potassium 40 contenu dans notre alimentation... Donc, je suis aussi radioactif que le reste de la population générale. Mais moi, c'est contrôlé chaque jour que je quitte mon boulot, pour être sûr que je ne le sois pas plus que la population générale... Wink Laughing

Finalement je crois que je préfère ne pas le savoir parce que même si on remarque quelque Chose, qu'est-ce qu'on peut y faire?

On peut y faire pas mal de choses. Premièrement savoir d'où ça vient et supprimer la source. Pour éviter que d'autres personnes ne se contaminent.

Deuxièmement, décontaminer la personne, dans la majorité des cas, voire dans 95% des cas, il s'agit de contamination externe : une douche, voire un bon lavage ou un lavage avec des détergents puissants plus un brossage énergique et c'est bon. Dans quelques cas, c'est déjà enfouie dans la peau, donc on va mettre une espèce de pansement qui va faire suer et on récupère le produit sur le coton contenu dans le pansement.

Troisièmement contrôler l'impact sanitaire. Bon dans les cas les plus graves que j'ai connu cela augmentait le risque d'avoir un cancer de la même façon que si la personne avait fumé un paquet de cigarette de plus dans sa vie.

Depuis que la plupart des centres de traitements de déchets ont été équipées de portiques de détection, on découvre que la population a souvent des vieux "souvenirs" radioactifs. Des pots de peinture fluorescente, par exemple. Ou des flacons d'aiguilles qui servaient au traitement d'un grand-père et qui se révèlent être radioactives. Elles datent souvent des années 1920-1930 et personne ne comprend pourquoi les patients les avaient chez eux. Des vieux paratonnerres, des détecteurs à fumées à ionisation, des horloges fluorescentes, ....

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Steph



Nombre de messages : 7689
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Plans d'évacuation en cas d'accident nucléaire.   Mer 24 Aoû 2016 - 9:45

narduccio a écrit:
Steph a écrit:
narduccio a écrit:
Steph a écrit:
Comme le dit notre ami probablement radioactif (je plaisante, je ne l'ai pas vu luir dans le noir),

Juste pour rappeler ... NOUS SOMMES TOUS RADIOACTIF ... La faute au potassium 40 contenu dans notre alimentation... Donc, je suis aussi radioactif que le reste de la population générale. Mais moi, c'est contrôlé chaque jour que je quitte mon boulot, pour être sûr que je ne le sois pas plus que la population générale... Wink Laughing

Finalement je crois que je préfère ne pas le savoir parce que même si on remarque quelque Chose, qu'est-ce qu'on peut y faire?

On peut y faire pas mal de choses. Premièrement savoir d'où ça vient et supprimer la source. Pour éviter que d'autres personnes ne se contaminent.

Deuxièmement, décontaminer la personne, dans la majorité des cas, voire dans 95% des cas, il s'agit de contamination externe : une douche, voire un bon lavage ou un lavage avec des détergents puissants plus un brossage énergique et c'est bon. Dans quelques cas, c'est déjà enfouie dans la peau, donc on va mettre une espèce de pansement qui va faire suer et on récupère le produit sur le coton contenu dans le pansement.

Troisièmement contrôler l'impact sanitaire. Bon dans les cas les plus graves que j'ai connu cela augmentait le risque d'avoir un cancer de la même façon que si la personne avait fumé un paquet de cigarette de plus dans sa vie.

Depuis que la plupart des centres de traitements de déchets ont été équipées de portiques de détection, on découvre que la population a souvent des vieux "souvenirs" radioactifs. Des pots de peinture fluorescente, par exemple. Ou des flacons d'aiguilles qui servaient au traitement d'un grand-père et qui se révèlent être radioactives. Elles datent souvent des années 1920-1930 et personne ne comprend pourquoi les patients les avaient chez eux. Des vieux paratonnerres, des détecteurs à fumées à ionisation, des horloges fluorescentes, ....

Ach là tu dérives toi-même de ton propre sujet. Toi tu parlais de potassium 40 dans notre alimentation!!!
Et donc, moi aussi.
Et là, je doute qu'une douche décontaminante y change quoi que ce soit.
Et à part désosser le Patient, ce qui serait assez désagréable, je vois pas bien ce qu'on pourrait faire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
narduccio



Nombre de messages : 4527
Age : 57
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Plans d'évacuation en cas d'accident nucléaire.   Mer 24 Aoû 2016 - 11:02

Steph a écrit:
Ach là tu dérives toi-même de ton propre sujet. Toi tu parlais de potassium 40 dans notre alimentation!!!
Et donc, moi aussi.
Et là, je doute qu'une douche décontaminante y change quoi que ce soit.
Et à part désosser le Patient, ce qui serait assez désagréable, je vois pas bien ce qu'on pourrait faire.



Excuse-moi. Pour les contaminations "naturelles", on ne peut pas faire grand chose. Il y a effectivement le potassium de notre alimentation, mais il y a aussi l'uranium présent dans certaines pierres, comme les granits. Une cheminée en granit, c'est beau, mais c'est aussi radioactif (enfin, çà dépend du lieu d'origine du granit, il y en a qui sont moins radioactifs que d'autres). J'arriverais sans problème à entrer un élément décoratif en granit pour mon bureau, puisqu'il n'y a pas de balises qui contrôlent chaque personne à l'entrée. Il y a des balises d'ambiance, mais le granit n'irradie pas assez pour les déclencher sauf si je les frôle. Mais, je ne pourrais jamais le sortir.

Tu me dira, pas de problème, je n'ai pas de mur en granit chez moi ... Mais, dans de nombreuses régions le béton incorpore des graviers dont certains sont issus d'éclats de granits. Donc les murs sont aussi radioactifs. Je dis cela pour ceux qui penseraient que s'éloigner de leur compagne/compagnon dans le lit permettrait de diminuer la dose reçue. Mais, en s'approchant du mur, ils peuvent recevoir des doses supérieures à celles qui irradient de chaque corps humain. En fait, les gens de la radioprotection savent que le bruit de fond est différent entre les diverses centrales de France. Les centrales les plus proches de la mer ont souvent le bruit de fond le plus faible, par chance, il n'y a pas de centrales en Bretagne (c'est de l'humour). Car le calcaire n'est pas très radioactif. En ce qui concerne les centrales de rivières, cela dépend de la composition radiologique des massifs d'où provient la rivière locale. Et il existe des zones où on reçoit naturellement une dose annuelle supérieure à celle qui m'est autorisée entant que personnel travaillant dans une centrale nucléaire. Et certaines de ces zones sont des zones touristiques.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Steph



Nombre de messages : 7689
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Plans d'évacuation en cas d'accident nucléaire.   Mer 24 Aoû 2016 - 11:42

Oui tu me rappelles une histoire vécue à l'univ.
Je devais passer la pièce où on travaille avec de la radioactivité au compteur Geyger, c'est une Routine pour détecter les eventuelles contaminations non signalées.
Je m'approche de l'évier en marbre: l'appareil s'affole (je l'avais mis sur haute sensibilité).
Je cours chez le responsable, je lui dis qu'un cochon a jeté une quantité élevéer de radioactivité dans l'évier et là il se met à rire.
Ensuite il me raconte que c'est l'évier lui même qui est radioactif!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
narduccio



Nombre de messages : 4527
Age : 57
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Plans d'évacuation en cas d'accident nucléaire.   Mer 24 Aoû 2016 - 12:08

Steph a écrit:
Oui tu me rappelles une histoire vécue à l'univ.
Je devais passer la pièce où on travaille avec de la radioactivité au compteur Geyger, c'est une Routine pour détecter les eventuelles contaminations non signalées.
Je m'approche de l'évier en marbre: l'appareil s'affole (je l'avais mis sur haute sensibilité).
Je cours chez le responsable, je lui dis qu'un cochon a jeté une quantité élevéer de radioactivité dans l'évier et là il se met à rire.
Ensuite il me raconte que c'est l'évier lui même qui est radioactif!

Je relève un autre point important : la plupart des appareils de comptage peuvent se régler sur diverses sensibilités. Tu sais que sur les sensibilités élevées, les mesures extérieures doivent se faire à l'ombre ... a cause du rayonnement cosmique.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Steph



Nombre de messages : 7689
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Plans d'évacuation en cas d'accident nucléaire.   Jeu 25 Aoû 2016 - 12:44

Peut-être mais nous travaillons rarement avec du matériel radioactif à l'extérieur Laughing
De toute facon même à l'intérieur le compteur crache toujours un peu, d'abord parcque les détecteurs n'était pas non plus Parfaits et qu'ils donnent toujours un petit bruit de fond et ensuite parce que la radioactivité est par nature un phénomène stochastique comme on dit quand on a envie de sortir des beaux mots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
narduccio



Nombre de messages : 4527
Age : 57
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Plans d'évacuation en cas d'accident nucléaire.   Jeu 25 Aoû 2016 - 13:31

Ben, à l'intérieur, ça peut être pire, surtout si tu a des murs en granit ...

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Plans d'évacuation en cas d'accident nucléaire.   Aujourd'hui à 15:29

Revenir en haut Aller en bas
 
Plans d'évacuation en cas d'accident nucléaire.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Accident nucléaire à Fessenheim
» Une tête de mort apparaît dans la fumée de l'accident nucléaire de Fukushima !
» Plans d'évacuation à pas cher
» Localisation Plans d'évacuation
» Tchernobyl suisse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORSV : Forum de Sciences et de Vie :: Vie :: Société-
Sauter vers: