FORSV : Forum de Sciences et de Vie

Forum scientifique
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Chronique du sexisme ordinaire vu par un homme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
narduccio



Nombre de messages : 4679
Age : 58
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Chronique du sexisme ordinaire vu par un homme   Jeu 11 Sep 2014 - 17:16

Les 400 culs : Le sexisme ordinaire vu par un homme

Agnès Giard a écrit:
Cours en amphithéâtre. L’enseignante : «J’ai des documents lourds à porter ; j’aurais besoin d’un garçon.» Une étudiante dit alors d’un air narquois à Julien : «Tu vas aller aider !». Elle est musclée et pratique assidûment la natation. Tout le contraire de Julien… Sexisme ?

Julien, la trentaine, note depuis plus de 10 ans tout ce qu’il voit et entend concernant les rapports hommes-femmes : les petites phrases révélatrices de la bêtise ambiante, point de départ de ce qu’il nomme des «Réflexions égocentrées, traitant de mon vécu et de mes ressentis d’homme.» De ses questionnements, il a tiré un modeste opuscule partagé d’abord avec des amis et connaissances, souvent pour les aider à débusquer le «sexisme ordinaire». Il compte maintenant «poursuivre ces écrits «à deux voix» : celles des femmes et celles des hommes, la société nous classant nécessairement dans l’une de ces deux catégories.» Son projet est assez proche du site Vie de meuf (1) qui compile le même genre d’anecdotes navrantes à souhait. En voici quelques extraits.

++++++++++++++++++++



Pensez-vous qu’il y ait des situations dans lesquelles il serait légitime de dire «J’ai besoin d’une femme pour…» ?

++++++++++++++++++++




Ce que j’ai ressenti ? Je ressens des choses, tout simplement.

++++++++++++++++++++


En France au XXIe siècle un homme n’a donc pas droit à un peu de romantisme. Il est né homme et c’est donc obligatoirement à lui de prendre les risques. Un homme qui ne le fait pas n’est pas courageux ; une femme qui ne le fait pas n’est que timide, ce qui sous-entend qu’elle n’en est pas vraiment responsable.

++++++++++++++++++++



++++++++++++++++++++


++++++++++++++++++++



Cela ne vous a-t-il jamais choqué(e)s d’entendre «x morts, dont y femmes» ? Si vous répondez par la négative, en avançant ou non une raison, demandez-vous comment vous réagiriez si à la place vous entendiez «x morts, dont y hommes».
Considérer que ce sont, dans l’immense majorité, des hommes qui constituent les unités combattantes des forces armées me semble un argument fallacieux : n’est-ce pas un drame aussi que d’être enrôlé dans l’armée en temps de guerre ? Et que faire des civils hommes ?

+++++++++++++++++++



Je ne débattrai pas des caractères respectifs de chaque préservatif. Constatez simplement qu’il est ici reproché à un homme de trouver désagréable de porter un préservatif, alors qu’on admet la même réticence chez une femme. Comme on dit «S’il l’aime, il comprendra.» on devrait pouvoir dire «Si elle l’aime, elle comprendra».





(1) Sur Vie de Meuf, les femmes sont les premières à dénoncer celles qui véhiculent les clichés. Exemple. Des étudiantes inscrites en cours de boxe anglaise se plaignent : «Quand même… les mecs pourraient faire gaffe avec nous… on est des filles, pas des mecs !». Réflexion d’une femme qui les a entendues parler : «L’expérience, le poids ou la sensibilité personnelle peuvent parfaitement justifier qu’on veuille y aller en douceur, mais pas la possession d’un vagin, bon sang ! Et ce sont ces jeunes femmes elles-mêmes qui véhiculent le cliché de la princesse en sucre, de la fille génétiquement faible et fragile».

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 7877
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Chronique du sexisme ordinaire vu par un homme   Jeu 11 Sep 2014 - 17:29

Ce débat homme-femme permanent commence sérieusement à me taper sur le système.
Pourquoi vouloir nier les différences, pourquoi vouloir les quantifier? Pourquoi imposer des quotas?
Je ne vois vraiment pas ce qu'il y a de sexiste à dire qu'un homme est plus fort qu'une femme, c'est un fait!!

Maintenant je commence à lire des articles qui critiquent le fait qu'on dépense beaucoup plus dans le recherche pour des maladies qui touchent les femmes! Sachant que le cancer du sein est la seconde cause de mortalité due au cancer chez la femme (la première étant le cancer du poumon, no comment), qu'est-ce que cela a d'étonnant? C'est normal que l'on investisse là où c'est nécessaire, qui ca touche n'a absolument aucune importance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
narduccio



Nombre de messages : 4679
Age : 58
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Chronique du sexisme ordinaire vu par un homme   Jeu 11 Sep 2014 - 18:35

Moi, je trouve que souvent, on se trompe de combat. Il y a un sexisme ordinaire qui doit être combattu. Mais cela ne veut pas dire qu'hommes et femmes soient pareils. Or, les opposants à la théorie du genre, théorie qui n'existe que dans leurs esprits, prétendent que dès qu'on combat le sexisme, on veut imposer le fait que hommes et femmes soient pareils. Ce qu'il faut combattre ce sont les fausses différences. Non, les femmes ne sont pas "le" sexe faible. Il y a des femmes qui seraient capables de m’assommer, ou de supporter des choses que je ne serait pas capable de supporter. Si tu regarde bien les exemples donnés, tu notera que c'est cela qui est combattu. Je pense qu'à travail égal, une femme a le droit d'avoir un salaire et une carrière équivalente à celle d'un homme. Et vice-versa, d'ailleurs. Puisque dans certains secteurs, on préfèrera choisir une femme parce que le travail est perçu comme plus féminin. Certains a-priori culturels doivent être combattus.

D'un autre coté, cela ne me choquerait pas qu'il y ait des médicaments adaptés pour les femmes (ou les hommes d'ailleurs) puisqu'ils répondent à une réalité physiologique.

Car la différence est là. Certaine choses ne sont pas réelles, mais relèvent de traditions (qui peuvent être différences dans d'autres cultures). D'autres différences existent bel et bien et il ne sert à rien de les nier (et certains anti-féministes le font au nom de traditions qui ont imposé une vue érronée de la réalité).

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 7877
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Chronique du sexisme ordinaire vu par un homme   Ven 12 Sep 2014 - 12:03

Oui mais trop c'est trop.
Quand un homme retient ses larmes et ne montre pas ses sentiments, c'est taxé de sexisme ordinaire.
Alors maintenant on verse dans l'opposé: ca devient sexy de pleurer à la moindre déconvenue. Comme c'est beau un homme qui pleure!
A présent il convient de pleurer comme une madeleine quand on a perdu un match de foot. C'est tout juste s'ils ne se flagellent pas!
Donc pour ne pas être taxé de sexiste ordinaire, svp messieurs il vous est demandé de ne plus montrer votre force physique et de pleurer au moindre bobo, aussi et surtout moral!
Il vous est également interdit d'offrir un verre à une dame qui vous plait et surtout ne lui ouvrez pas la porte du resto, ca pourrait être mal pris!
Veillez svp également à obliger votre jeune garcon à jouer à la poupée, même s'il préfère les camions de pompier, parce que votre éducation est dangereusement sexiste.
Et dans sa garde-robe, veillez à placer des vêtements rose bonbon et puis aussi des kleenex en suffisance (pour quand il pleure).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ji_louis

avatar

Nombre de messages : 1996
Localisation : près de la mer
Date d'inscription : 13/02/2007

MessageSujet: Re: Chronique du sexisme ordinaire vu par un homme   Sam 13 Sep 2014 - 21:05

J'ai un petit garçon (2ans) et une petite fille (4 ans) à qui je laisse le choix des jouets. Elle s'est spontanément tournée vers les poupées et lui vers les ballons!
Le plus souvent, il joue aux légos (parfois avec elle) et elle dessine (jamais avec lui).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.octaam.net/
blondie

avatar

Nombre de messages : 2287
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Chronique du sexisme ordinaire vu par un homme   Dim 14 Sep 2014 - 9:42

Steph a écrit:
Veillez svp également à obliger votre jeune garcon à jouer à la poupée, même s'il préfère les camions de pompier, parce que votre éducation est dangereusement sexiste.
Et dans sa garde-robe, veillez à placer des vêtements rose bonbon et puis aussi des kleenex en suffisance (pour quand il pleure).

Bonjour

C'est bien ça...et s'il malgré tout il devient gay ? tu le fout a la porte?

Blondie flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
narduccio



Nombre de messages : 4679
Age : 58
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Chronique du sexisme ordinaire vu par un homme   Dim 14 Sep 2014 - 11:51

Steph a écrit:
Veillez svp également à obliger votre jeune garcon à jouer à la poupée, même s'il préfère les camions de pompier, parce que votre éducation est dangereusement sexiste.
Et dans sa garde-robe, veillez à placer des vêtements rose bonbon et puis aussi des kleenex en suffisance (pour quand il pleure).

Il y a des garçons qui aiment jouer à la poupée ... et qui ne deviendront jamais homosexuels. Là, tu fais de l'amalgame comme la plupart des opposants à la pseudo-théorie du genre. En fait, il faudrait laisser les enfants jouer avec ce qu'ils ont envie sans sur-interpréter. Il y a des hommes, mâles et très sensibles et il y a des femmes, très féminines et sans sensibilité. A un moment, on a eu le tort de décider que la sensibilité c'était bien pour une femme et interdite à l'homme. Et c'est assez spécifique à notre civilisation. Donc, c'est un trait culturel.

De plus, tu fais une erreur fondamentale : croire que l'on peut déterminer l'orientation sexuelle d'un humain en lui imposant une manière de penser et de choisir ces jouets. Ce n'est pas l'éducation qui détermine si on sera hétéro ou homo. Parce qu'autrement, l'homosexualité aurait déjà été éradiquée. L'éducation, en laissant le libre choix, augmente effectivement le nombre d'homosexuels visibles. Parce qu'ils n'auront pas besoin de masquer leurs sentiments ou de se mentir, mais elle ne modifie pas le nombre d'homosexuels réels. Et le problème est que l'on sait depuis longtemps que de nombreux troubles psychologiques naissent du hiatus entre la sexualité affichée et celle que l'on ressent vraiment. Bref, tu préfèrerais un enfant fou qu'un enfant qui vit librement sa sexualité... ?

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Vieux

avatar

Nombre de messages : 6090
Age : 67
Localisation : Liège
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Chronique du sexisme ordinaire vu par un homme   Dim 14 Sep 2014 - 14:13

ji_louis a écrit:
J'ai un petit garçon (2ans) et une petite fille (4 ans) à qui je laisse le choix des jouets. Elle s'est spontanément tournée vers les poupées et lui vers les ballons!
Le plus souvent, il joue aux légos (parfois avec elle) et elle dessine (jamais avec lui).

Salut

Même constat avec "mes" enfants et "mes" petits enfants (et moi même) . Ils jouent ou ils ont joué avec ce qu'ils voulaient, ils n'étaient pas question pour nous parents de les orienter vers une préférence.

Le Vieux qui ne rêvait que de grues, de camions et de trains et n'a jamais aimé les poupées (sauf les vivantes et ce très tôt)


_________________
S'occuper des grands problèmes de ce monde c'est bien, et même très bien, s'asseoir sous un arbre et regarder les nuages passer c'est très bien aussi (L.V.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
narduccio



Nombre de messages : 4679
Age : 58
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Chronique du sexisme ordinaire vu par un homme   Dim 14 Sep 2014 - 17:06

Le Vieux a écrit:
Le Vieux qui ne rêvait que de grues, de camions et de trains et n'a jamais aimé les poupées (sauf les vivantes et ce très tôt)

Idem.

Quand à ma fille, elel fut très tôt une petite fille modèle aimant jouer à la poupée. Puis aimant se promener avec sa bande de filles, mais il y avait 2 garçons avec, ce que les papas des garçons ne voyait pas forcément d'un bon œil. En fait, si pour l'un des pères, son fils était, à ses yeux, un séducteur, ce qui expliquait qu'il "trainait avec beaucoup de filles. Pour l'autre, le fait que son fils ne s'intéresse pas au foot et soit plutôt avec des filles n'était pas un bon signe. Au final, le second a fait des études et semble être un hétéro très normal. Cela s'était au primaire. Puis, au collège, la bande devins essentiellement féminine en agrégeant des filles d'autres communes. Au lycée et ultérieurement, la bande agrégat de plus en plus de garçons jusqu'à ce qu'il y ait 2 filles pour 7 garçons (l'inverse du primaire). Mais, en fait, ce fut parce que les filles sont allées vivre plus ou moins loin en fonction de leurs études (les garçons aussi d'ailleurs) et ce qui restent dans la bande, ce sont ceux qui sont restés au pays.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 7877
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Chronique du sexisme ordinaire vu par un homme   Lun 15 Sep 2014 - 10:00

narduccio a écrit:
Steph a écrit:
Veillez svp également à obliger votre jeune garcon à jouer à la poupée, même s'il préfère les camions de pompier, parce que votre éducation est dangereusement sexiste.
Et dans sa garde-robe, veillez à placer des vêtements rose bonbon et puis aussi des kleenex en suffisance (pour quand il pleure).

Il y a des garçons qui aiment jouer à la poupée ... et qui ne deviendront jamais homosexuels. Là, tu fais de l'amalgame comme la plupart des opposants à la pseudo-théorie du genre. En fait, il faudrait laisser les enfants jouer avec ce qu'ils ont envie sans sur-interpréter. Il y a des hommes, mâles et très sensibles et il y a des femmes, très féminines et sans sensibilité. A un moment, on a eu le tort de décider que la sensibilité c'était bien pour une femme et interdite à l'homme. Et c'est assez spécifique à notre civilisation. Donc, c'est un trait culturel.

De plus, tu fais une erreur fondamentale : croire que l'on peut déterminer l'orientation sexuelle d'un humain en lui imposant une manière de penser et de choisir ces jouets. Ce n'est pas l'éducation qui détermine si on sera hétéro ou homo. Parce qu'autrement, l'homosexualité aurait déjà été éradiquée. L'éducation, en laissant le libre choix, augmente effectivement le nombre d'homosexuels visibles. Parce qu'ils n'auront pas besoin de masquer leurs sentiments ou de se mentir, mais elle ne modifie pas le nombre d'homosexuels réels. Et le problème est que l'on sait depuis longtemps que de nombreux troubles psychologiques naissent du hiatus entre la sexualité affichée et celle que l'on ressent vraiment. Bref, tu préfèrerais un enfant fou qu'un enfant qui vit librement sa sexualité... ?

Euh...Nardu je suppose que tu répondais à Blondie là parce que moi je n'ai pas parlé d'orientation sexuelle!

@Blondie: ce que j'ai écrit n'a aucun lien avec une orientation sexuelle. On peut être grand et fort, aimer jouer au cowboy et quand même avoir une orientation homo. Tu nages en plein cliché là!
En ce qui me concerne mes enfants seron libres de choisir leur orientation sexuelle, tout ce que je veux c'est qu'ils soient heureux c'est tout.
Maintenant qu'on m'en parle, je me rappelle avoir eu un moment une passion pour le tricot. Ma marraine m'a appris et ma mère m'a laissé faire mais je suis sûr qu'elle se posait des questions, je devais avoir 16-17 ans à l'époque, à cet âge c'est pas commun chez les garcons. J'adorais aussi découper des pièces de tissu, les coudre ensemble et les bourrer d'ouate. Et pourtant je n'ai jamais eu l'ombre d'un doute sur mon orientation sexuelle.


Dernière édition par Steph le Lun 15 Sep 2014 - 17:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
narduccio



Nombre de messages : 4679
Age : 58
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Chronique du sexisme ordinaire vu par un homme   Lun 15 Sep 2014 - 16:17

Comme j'ai mal aux dents, je ne sais plus à qui je répondais. Embarassed Crying or Very sad Sad

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 7877
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Chronique du sexisme ordinaire vu par un homme   Lun 15 Sep 2014 - 17:18

narduccio a écrit:
Comme j'ai mal aux dents, je ne sais plus à qui je répondais. Embarassed Crying or Very sad Sad

Suce un clou de giroffle en attendant d'avoir un rendez-vous chez le dentiste!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
buck



Nombre de messages : 2594
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Chronique du sexisme ordinaire vu par un homme   Lun 15 Sep 2014 - 17:51

ou met un collier d'ambre Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
narduccio



Nombre de messages : 4679
Age : 58
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Chronique du sexisme ordinaire vu par un homme   Lun 15 Sep 2014 - 19:07

Steph a écrit:
narduccio a écrit:
Comme j'ai mal aux dents, je ne sais plus à qui je répondais. Embarassed Crying or Very sad Sad

Suce un clou de giroffle en attendant d'avoir un rendez-vous chez le dentiste!

C'est bon, je reviens du dentiste... et l'odeur du clou de girofle, j'en ai plein la bouche. alien

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yoda

avatar

Nombre de messages : 2135
Age : 39
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 11/02/2007

MessageSujet: Re: Chronique du sexisme ordinaire vu par un homme   Jeu 9 Oct 2014 - 21:58

Moi non plus je n'ai jamais aimé les poupées ni le rose ni tous ces trucs de filles. De toutes façons les jouets de filles ça craint vraiment trop, rien ne vaut la grimpette dans les arbres et les legos. Franchement, qui aime les jeux de filles ? En plus c'est même pas de vrais jeux, juste des entraînements pour devenir une parfaite potiche ! Et puis être une fille c'est trop nul, être une fille ça veut dire ne pas bouger, rester assise à se faire belle et à se faire sauver par les garçons.
Perso, j'ai trouvé la parade. J'ai été enfant dans les années 80, à une époque où c'était normal qu'une fille joue aux legos, du coup, j'ai pu jouer aux legos avec des copines sans que personne me regarde bizarre comme quoi j'aurais des goûts de garçon manqué, ou me file une version simplifiée en supposant qu'à cause de mes gènes je serais trop stupide pour les legos normaux.
Pour les arbres, ça a été plus dur, il a fallu qu'à 8 ans je fasse la grève des robes et des jupes. Une grève sévère. Avec beaucoup d'obstination, on y parvient. Et là, personne n'a plus de prétexte pour t'interdire de jouer normalement (à part que jouer, c'est un peu une activité de garçon).
Bon, par contre, j'ai toujours rêvé d'un pistolet en plastique, j'y ai jamais eu droit, faut pas abuser non plus, une arme dans les mains d'une fille, c'est pas imaginable . Bon, j'ai eu l'index et le majeur, et puis j'en ai fabriqués avec d'autres jouets ou des bâtons, mais c'est pas pareil...

Mon fils, lui, adore jouer à la poupée, et puis il aime bien m'aider à remplir la machine à laver ou jouer à passer le balai. Entre autres jeux bien sûr (c'est sûrement la dînette qu'il préfère). Mais j'ai bien peur que ça ne dure pas, avec l'école, il va forcément subir l'influence des autres. Le trip de son petit frère, c'est plutôt les voitures, mais ça a le temps de changer...

_________________
yoda

Les gens sont prêts à tout pour sauver le monde, excepté prendre des cours de science.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rolistesnantais.blogspot.fr/
Steph



Nombre de messages : 7877
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Chronique du sexisme ordinaire vu par un homme   Ven 10 Oct 2014 - 11:07

J'adore ma fille. C'est elle qui est monté sur le toit de l'abri de jardin pour le réparer! (moi je suis trop lourd)
Sachant qu'il y a un vide de 5 mètres à coté et qu'elle avait la tête en bas, c'était une gageure. Réparer les murs et monter sur le toit, c'est toujours pour les hommes! C'est pas juste, surtout quand l'homme a le vertige (et que ca s'aggrave avec l'âge).
Quand il s'agit de laver les fenêtres, il convient d'en discuter mais réparer une prise de courant ou réparer le toit, cela ne fait même pas l'objet de discussion: il est trop évident que c'est un travail d'homme!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yoda

avatar

Nombre de messages : 2135
Age : 39
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 11/02/2007

MessageSujet: Re: Chronique du sexisme ordinaire vu par un homme   Dim 12 Oct 2014 - 23:35

Steph a écrit:
réparer une prise de courant ou réparer le toit, cela ne fait même pas l'objet de discussion: il est trop évident que c'est un travail d'homme!
Le sexisme ordinaire, y'a pas que les femmes qui en souffrent...

_________________
yoda

Les gens sont prêts à tout pour sauver le monde, excepté prendre des cours de science.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rolistesnantais.blogspot.fr/
DonPanic

avatar

Nombre de messages : 1070
Date d'inscription : 19/04/2008

MessageSujet: Re: Chronique du sexisme ordinaire vu par un homme   Lun 13 Oct 2014 - 17:54

Bonjour

yoda a écrit:
Moi non plus je n'ai jamais aimé les poupées ni le rose ni tous ces trucs de filles. De toutes façons les jouets de filles ça craint vraiment trop, rien ne vaut la grimpette dans les arbres et les legos. Franchement, qui aime les jeux de filles ?

La dinette, j'aimais bien, ç'apprend à jouer la comédie, c'est uniquement du faire semblant.

yoda a écrit:
Bon, par contre, j'ai toujours rêvé d'un pistolet en plastique, j'y ai jamais eu droit, faut pas abuser non plus, une arme dans les mains d'une fille, c'est pas imaginable . Bon, j'ai eu l'index et le majeur, et puis j'en ai fabriqués avec d'autres jouets ou des bâtons, mais c'est pas pareil...

Bah, si t'avais été moins rêveuse, tu t'en serais fabriqué un en papier, c'est simple, faut d'abord rouler une feuille de papier en cylindre serré, une autre en cylindre lâche que tu aplatis et effectuer le pliage indiqué comme suit:

Une arme terrifiante !

Le Légo j'ai détesté immédiatement les couleurs plastocs et de toutes façons quand j'étais môme, il n'y avait pas de Légo technic, il y avait le Meccano qui est autrement plus créatif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lascienceadeuxmains.donpanic.org
yoda

avatar

Nombre de messages : 2135
Age : 39
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 11/02/2007

MessageSujet: Re: Chronique du sexisme ordinaire vu par un homme   Lun 13 Oct 2014 - 19:15

DonPanic a écrit:
La dinette, j'aimais bien, ç'apprend à jouer la comédie, c'est uniquement du faire semblant.
Ouais, c'est vrai, la dinette c'est marrant : c'est sociable, et puis avec un peu d'imagination on fait des recettes de cuisine avec ce qui nous tombe sous la main. C'est le seul jeu d'imitation (aspirateurs, atelier de bricolage en plastique...) dont j'estime qu'il a une durée de vie assez longue pour mériter l'achat.

_________________
yoda

Les gens sont prêts à tout pour sauver le monde, excepté prendre des cours de science.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rolistesnantais.blogspot.fr/
narduccio



Nombre de messages : 4679
Age : 58
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Chronique du sexisme ordinaire vu par un homme   Dim 1 Fév 2015 - 19:25

Citation :
Perdre un match, ça arrive tous les jours. C'est normal. C'est même la loi du sport. Faire porter la responsabilité de la défaite sur l'arbitre, ça arrive de plus en plus souvent. Et ce n'est déjà pas normal. Surtout quand l'arbitre n'a rien à se reprocher. Comme vendredi soir, au stade Bonal de Sochaux. Là où les visiteurs d'Arles-Avignon ont perdu le match contre le FCSM.

Alors, cumuler une défaite, une attaque contre l'arbitrage et des propos sexistes, voilà un palmarès exceptionnel. Qui mérite bien un carton rouge. Le troisième de la soirée, après les deux encaissés par les visiteurs, sur le terrain.

Mouche ou taon ?

Quelle mouche (nom féminin) a donc piqué l'entraîneur de l'AC Arles-Avignon, Victor Zvunka ? Il s'agit peut-être d'un taon (nom masculin), à la piqûre bien plus douloureuse. Quoi qu'il en soit, les propos de l'entraîneur, en pleine conférence de presse d'après-match, sont clairs. Quand il parle de l'arbitre, Stéphanie Frappart, ça donne : "En plus, c'est une femme... Je veux dire, pour les sensations du ballon... Passons"

Au prochain match perdu, osons lui suggérer : "En plus je suis l'entraîneur...Je veux dire pour les sensations du ballon... Je veux dire pour le jeu que nous avons fourni...Passons"

France 3 : Sexisme ordinaire : un carton rouge, un entraîneur de foot et une arbitre

Bof, si je comprend bien, un sexiste ordinaire, c'est un con tout simplement...

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ji_louis

avatar

Nombre de messages : 1996
Localisation : près de la mer
Date d'inscription : 13/02/2007

MessageSujet: Re: Chronique du sexisme ordinaire vu par un homme   Lun 2 Fév 2015 - 2:57

yoda a écrit:
Franchement, qui aime les jeux de filles ? En plus c'est même pas de vrais jeux, juste des entraînements pour devenir une parfaite potiche ! Et puis être une fille c'est trop nul, être une fille ça veut dire ne pas bouger, rester assise à se faire belle et à se faire sauver par les garçons.
Pas d'accord !!!
La preuve: Elle s'appelle Maria "Miri" Domark.
Son Facebook (on l'y voit tenue militaire, elle fait son service dans l'armée israélienne): https://www.facebook.com/themirid

S'entraîner à se faire belle ne veut pas dire s'entraîner à être une potiche.

Il est temps d'aller dormir... Je crois que je vais faire de beaux rêves Cool


Dernière édition par ji_louis le Ven 6 Fév 2015 - 22:00, édité 1 fois (Raison : Miri est un surnom)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.octaam.net/
Steph



Nombre de messages : 7877
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Chronique du sexisme ordinaire vu par un homme   Lun 2 Fév 2015 - 10:36

Si les militants du Herzbollah tirent dessus, vraiment ils ne sont pas humains.
Il suffirait de la mettre en première ligne en petite tenue pour vider ses rangs.
Comme quoi il suffit parfois de peu de choses pour arrêter une guerre...












Je commence à comprendre pourquoi tu aimes tant te rendre en Israel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ji_louis

avatar

Nombre de messages : 1996
Localisation : près de la mer
Date d'inscription : 13/02/2007

MessageSujet: Re: Chronique du sexisme ordinaire vu par un homme   Lun 2 Fév 2015 - 15:54

Steph a écrit:
Je commence à comprendre pourquoi tu aimes tant te rendre en Israel
Tu sais, je n'y suis allé qu'une seule fois, il y a 12 ans, en célibataire, et j'ai y rencontré Leeloo la veille de son mariage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.octaam.net/
yoda

avatar

Nombre de messages : 2135
Age : 39
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 11/02/2007

MessageSujet: Re: Chronique du sexisme ordinaire vu par un homme   Mar 10 Fév 2015 - 22:20

D'ailleurs, je me demande comment ça se passe en Israël, niveau sexisme. Avec le service militaire (même s'il est plus court pour elles), les femmes doivent forcément moins subir l'image de petite chose fragile que dans nos pays européens, et considérées comme autant capables que les hommes de porter une arme ou changer un pneu.

_________________
yoda

Les gens sont prêts à tout pour sauver le monde, excepté prendre des cours de science.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rolistesnantais.blogspot.fr/
DonPanic

avatar

Nombre de messages : 1070
Date d'inscription : 19/04/2008

MessageSujet: Re: Chronique du sexisme ordinaire vu par un homme   Mer 11 Fév 2015 - 12:28

yoda a écrit:
D'ailleurs, je me demande comment ça se passe en Israël, niveau sexisme. Avec le service militaire (même s'il est plus court pour elles), les femmes doivent forcément moins subir l'image de petite chose fragile que dans nos pays européens, et considérées comme autant capables que les hommes de porter une arme ou changer un pneu.
Bah bah bah, les femmes israéliennes, leur destin c'est d'être mères, surtout chez les barbus à bouclettes et tomme de Savoie poilue sur la tête où c'est un boulot à la chaine, que ce soit en Israël ou par le monde.
D'ailleurs dès qu'elles sont enceintes ou mères, elles sont dispensées de service militaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lascienceadeuxmains.donpanic.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chronique du sexisme ordinaire vu par un homme   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chronique du sexisme ordinaire vu par un homme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Chronique d'une journée de travail ordinaire
» Connaissez-vous cet homme, un illuminé ?
» Le "salam" entre homme et femme
» L homme qui créa la vie artificiellement avec simplement de l' eau et de l' électricité .
» Le syndrome de fatigue chronique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORSV : Forum de Sciences et de Vie :: Vie :: Société-
Sauter vers: