FORSV : Forum de Sciences et de Vie

Forum scientifique
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 D'un montagnard a un sous-marinier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
lgda



Nombre de messages : 4556
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: D'un montagnard a un sous-marinier   Jeu 24 Juil 2014 - 11:49

Salut la foule !

J'ai regarde un film sur la WWII dans les sous-marins et toutes les sequences du film montraient un batimentaussi stable qu'un batiment !
Je n'y comprends rien...

Un sous-marin en plongee periscopique est il vraiment aussi stable qu'une cabane de montagne ?
Je m'interroge et vous par la meme occasion.

_________________
Quidquid latine dictum sit, altum videtur

Le Génie Des Alpages  Alpages  Alpages  Alpages  Alpages  Alpages
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ji_louis

avatar

Nombre de messages : 1992
Localisation : près de la mer
Date d'inscription : 13/02/2007

MessageSujet: Re: D'un montagnard a un sous-marinier   Ven 25 Juil 2014 - 18:55

Cela dépend de la météo.
L'immersion périscopique varie selon la taille du sous-marin (on va dire de 7 à 18m selon le type de sous-marin). A cette profondeur, le navire est encore soumis à la houle, bien qu'atténuée (cette atténuation croit avec la distance à la surface). Disons que par mer 2, il est stable, et par mer 5, il est un peu remué et va chercher à naviguer à une plus grande profondeur pour des raisons de confort (à moins que des considérations opérationnelles comme la bathymétrie ne le poussent à une autre décision).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.octaam.net/
Steph



Nombre de messages : 7846
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: D'un montagnard a un sous-marinier   Mar 29 Juil 2014 - 17:12

Il faut aussi se demander si sortir le périscope par mère houleuse a beaucoup de sens.
Ce qui expliquerait cela...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lgda



Nombre de messages : 4556
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: D'un montagnard a un sous-marinier   Lun 4 Aoû 2014 - 22:16

ji_louis a écrit:
Cela dépend de la météo.
L'immersion périscopique varie selon la taille du sous-marin (on va dire de 7 à 18m selon le type de sous-marin). A cette profondeur, le navire est encore soumis à la houle, bien qu'atténuée (cette atténuation croit avec la distance à la surface). Disons que par mer 2, il est stable, et par mer 5, il est un peu remué et va chercher à naviguer à une plus grande profondeur pour des raisons de confort (à moins que des considérations opérationnelles comme la bathymétrie ne le poussent à une autre décision).
Ca se passait dans un U-Boot, donc je te laisse le soin de préciser la profondeur de plongée périscopique.

La mer comportait des vagues bien formées avec légère écume sur les crêtes.
D'après la perspective des vagues et la vision des autres bâtiments, je dirais que la tête optique du périscope devait se trouver à environ 1.5 à 2.5 m au-dessus de la surface (la tête optique ne se trouvait jamais à moins d'un mètre de la crête de la vague).

Malgré cet état de la mer, à l'intérieur du sous-marin, tout était aussi stable que dans un refuge du massif du Mont-Blanc par beau temps, au point que les marins ne tanguaient même pas !

_________________
Quidquid latine dictum sit, altum videtur

Le Génie Des Alpages  Alpages  Alpages  Alpages  Alpages  Alpages
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ji_louis

avatar

Nombre de messages : 1992
Localisation : près de la mer
Date d'inscription : 13/02/2007

MessageSujet: Re: D'un montagnard a un sous-marinier   Mar 5 Aoû 2014 - 3:12

Les sous-mariniers allemands de 1942 ne connaissaient pas le radar et ne s'en méfiaient donc pas (d'où la heuteur du périscope au dessus de l'eau). Par contre, ils se méfiaient des avions et des veilleurs optiques des navires.

La technique était donc (mais c'est toujours valable) de ne pas laisser de sillage (ou le plus petit possible). Pour cela, le mieux est d'aller dans la direction et le sens de la houle et à la même vitesse. Dans ce cas, la houle agit sur la longueur du navire et provoque un léger tangage (qui peut ne pas être perceptible), même par mer agitée.

Dans le cas où le navire est obligé d'observer avec une route travers à la houle, il va rouler bord sur bord comme les navires de surface, sauf que les formes de sa coque ne sont pas conçues pour freiner le roulis, ce qui devient rapidement inconfortable voire dangereux; il le fera donc à la plus grande profondeur possible.

Il faut se souvenir que la houle est une onde de pression circulaire sur le plan vertical en déplacement horizontal à la surface de la mer. La profondeur théorique de l'effet de la vague est donc égal à la distance entre deux vagues consécutives (ce qui peut dépasser les 100m aux hautes latitudes océaniques). Il y a en plus de possibles effets de convolution d'ondes ou d'échos (comme dans les transmissions radio) dues au relief sous-marin (c'est ce qui provoque les rouleaux).

Pour le reste... c'est du cinéma, non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.octaam.net/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: D'un montagnard a un sous-marinier   

Revenir en haut Aller en bas
 
D'un montagnard a un sous-marinier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» D'un montagnard a un sous-marinier
» Montres automatiques
» Un gigantesque ovni sous-marin repéré par la NASA et ISS
» commande dendrogramme sous R
» extraire sous SAS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORSV : Forum de Sciences et de Vie :: Sciences :: Autres-
Sauter vers: