FORSV : Forum de Sciences et de Vie

Forum scientifique
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

  Histoire d'un paysan avant et après la Révolution.

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Cassandre 46



Nombre de messages : 169
Age : 71
Localisation : FRANCE 51
Date d'inscription : 07/08/2013

MessageSujet: Histoire d'un paysan avant et après la Révolution.   Lun 19 Mai 2014 - 12:32

Histoire d’un paysan d’Emile Erckmann et Alexandre Chatrian.

En flânant sur une brocante, mon attention a été retenue par ce roman d’Erckmann et Chatrian, auteurs à succès du Second Empire puis de la troisième République. L’exemplaire aux pages jaunies et  écornées, portant  le cachet d’une école communale a vraisemblablement été lu par des générations d’écoliers aujourd’hui retraités ou disparus.
Il convient de préciser que le titre désigne la profession du témoin narrateur parvenu à l’âge de la vieillesse. Fils d’un misérable vannier, il a été successivement forgeron, engagé volontaire pour défendre les conquêtes de la  Révolution contre les monarques européens, épicier-libraire et paysan. L’état de paysan constitue donc la récompense honorable d’une série d’épreuves physiques et morales endurées avant, pendant et après la Révolution de 1789.
Les auteurs, édités et réédités, en particulier par Hetzel, surent exploiter la veine des romans nationaux où le peuple, bénéficiant des progrès de l’instruction, trouvait une image valorisante de son histoire douloureuse. On comprendra malgré tout sans peine que Napoléon III ait finalement renoncé à leur accorder la distinction honorifique d’usage.

L’Histoire d’un paysan, à première lecture, se présente d’abord comme l’histoire d’une famille pauvre mais soudée, que la grande Histoire divise inéluctablement au fil des événements, et l’on voit les partisans généreux et fidèles de la République s’opposer aux nostalgiques de l’Ancien régime, aux intrigants opportunistes, puis aux profiteurs de l’après Révolution et de l’Empire.
L’époque est rigoureusement délimitée et se décompose en quatre parties correspondant aux quatre volumes :
- Les Etats généraux de 1789,
- La patrie en danger en 1792,
- L’an I de la République en 1793,
- Le citoyen Bonaparte, de 1794 à 1815.
Le cadre des événements varie en fonction des déplacements du personnage principal, Michel Bastien, qui se déplace essentiellement à pied. Nous passons du village lorrain de son enfance à la ville de Nancy, puis dans tous les lieux de bataille où le narrateur est appelé à défendre les droits du peuple, à l’Est comme à l’Ouest. La troisième partie se déroule essentiellement en Vendée. On remarquera cependant que l’Auberge des trois pigeons du village, joue un rôle prépondérant : on s’y retrouve pour échanger des nouvelles, s’affronter, réfléchir et prendre conscience du monde nouveau qui se met en place. La ville de Paris où se joue le sort de la nation apparaît dans les longues lettres du député Chauvel et de sa fille Marguerite, autres personnages incontournables du roman.
Autour de Michel Bastien, gravitent les parents, les frères et sœurs et les amis. Très rapidement se dégagent les partisans de l’Ancien régime, vouant une confiance aveugle en Dieu et en son représentant : le roi, considéré comme le père du peuple. Cette confiance les conduit à refuser tout désir d’instruction propice à l’observation et au développement du raisonnement. On rangera dans cette catégorie la mère de Michel, Valentin ouvrier forgeron, et le père Bénédic, frère quêteur. Michel leur résiste, encouragé par son parrain, le forgeron Maître Jean, le colporteur calviniste Chauvel, sa fille Marguerite et le curé Christophe.  Représentant du bas clergé, compatissant aux misères du peuple, le curé Christophe estime en effet que la Révolution est conforme aux paroles du Christ et il affirme : «  Depuis 1700 ans, les droits de l’homme étaient prescrits par Notre Seigneur. Il avait dit : aimez-vous les uns, les autres car vous êtes frères, vendez vos biens pour me suivre et donnez l’argent aux pauvres. » Sincère et généreux, il prête serment à la nouvelle constitution tout en gardant ses distances à l’encontre de son ami Chauvel dont l’esprit lucide et subversif l’indispose.
Nicolas, frère de Michel Bastien, illustre le traître sans scrupules, reniant famille et patrie pour se couvrir de gloire et s’enrichir. Il devient même voleur. Lisbeth, l’une des sœurs, suit un itinéraire plus ou moins louche pour se ranger parmi les parvenus mais demeure fidèle aux siens.
Sôme, le vieux soldat, manifeste un courage inébranlable dans les pires épreuves, et Robespierre, qualifié de mirliflore, paraît bien falot en comparaison. Les personnages politiques de cette époque agitée sont évoqués ponctuellement afin de suivre l’évolution d’une fresque historique sur laquelle se détache un destin individuel.

Le point de vue interne du narrateur témoin se maintient tout au long du roman. Michel Bastien,  âgé de 85 ans en 1815, entreprend de rédiger ses mémoires en précisant qu’il se range parmi les savants et les hommes d’esprit en précisant : « ce qu’on a vu soi-même, on le sait bien. » L’entreprise du récit rétrospectif évite la monotonie par le retour au temps de l’écriture où le lecteur interpellé  cette fois par le narrateur devenu conteur, est invité à tirer  les leçons de l’expérience vécue. Les discours et les longues lettres de Chauvel  - on aime correspondre à cette époque -  viennent apporter les précisions nécessaires à la compréhension de la Révolution, de ses prémices à son crépuscule. Chauvel s’informe avec sérieux et minutie, analyse les événements et semble tout prévoir, particulièrement  sa fin tragique s’inscrivant dans le cadre dans le cadre de l’attentat du 24 décembre 1800 contre Bonaparte. Son point de vue omniscient complète celui du narrateur témoin. On pourrait penser que ce roman ne se confonde avec une leçon d’histoire se bornant à informer, expliquer et convaincre. En réalité toutes les ressources de l’écriture sont exploitées et font oublier la densité des quatre volumes. Ainsi les scènes comiques - l’entraînement militaire par exemple – alternent avec les retrouvailles pathétiques ou les moments épiques comme le discours de Chauvel. Des dialogues animés succèdent aux démonstrations tandis que des portraits incisifs et pittoresques – le frère Bénédic ou l’ouvrier Nicolas – prennent le relais de descriptions plus longues, sans compter les anecdotes immergeant le lecteur dans l’atmosphère de l’époque : culture contestée de la pomme de terre ou vaccination contre la variole. L’ouvrage se lit donc facilement.

Parmi les thèmes  abordés et les thèses défendues, quelques lignes de force se dégagent.

Michel  Bastien, homme du peuple ne cesse de conquérir sa dignité et d’avancer – au sens propre puisqu’il marche beaucoup, moyen de locomotion réservé aux pauvres et préconisé par Rousseau en son temps  – et au sens figuré : il apprend, il comprend et progresse vers la sagesse. Son courage physique se manifeste en diverses occasions : à la forge, à la guerre, au travail de la terre. Le travail manuel est toujours valorisé et demeure indissociable de l’effort intellectuel quotidien. Michel lit beaucoup : l’Encyclopédie de Diderot et les journaux en particulier. Son courage moral reste inébranlable : il défend sa patrie, lutte contre l’injustice sociale et les privilèges indus, protège ses proches et ses amis. Pour atteindre l’idéal qu’il s’est proposé, il ne cesse de revendiquer le droit à l’instruction du peuple dont le labeur doit être récompensé ; Devenu commerçant, il découvre qu’une économie saine contribue au bonheur d’un pays tout en distinguant  la bourgeoisie honnête et laborieuse de la bourgeoisie dorée favorisée par la constitution de l’an III qui réserve le droit de vote aux plus riches à la fin de la Révolution. L’exemple des Protestants persécutés et pourchassés sous Louis XIV mais parvenant à se rétablir par l’instruction, l’esprit critique et le sens du commerce n’est pas étranger à son évolution politique. La critique de l’absolutisme est permanente et va jusqu’à remettre en question les clichés les plus enracinés  concernant les incorruptibles comme Robespierre ou Saint-Just, ou relatifs à Bonaparte. Pour ce dernier on peut même parler de  démystification : « La nation n’existait donc plus que pour fournir des soldats et de l’argent à Bonaparte. Jamais aucun peuple n’était tombé plus bas. »
Au-delà de l’évocation de la Révolution de 1789 qui ébranla la France et l’Europe, l’Histoire d’un paysan,  reste l’expression de l’homme révolté qui se dresse contre tout ce qui l’écrase pour affirmer sa dignité d’être humain conscient et lucide. Marguerite, petite femme vaillante et organisée, affronte l’intolérance religieuse et la brutalité des ignorants. Dans une lettre adressée à Michel, c’est elle, à peine âgée de 18 ans, qui souligne les dangers de la corruption guettant tout élu tenté de confondre pouvoir et représentation : «  Ce ne serait pas bien de faire des  économies sur ce qu’on reçoit de la Nation pour la représenter, ce n’est pas une place qu’on a, c’est un devoir que les électeurs vous donnent et qui ne doit pas vous enrichir. »
Et c’est ainsi qu’au détour d’une  phrase, vous êtes rappelé à l’actualité. Emile Erckmann et Alexandre Chatrian ne sont pas si démodés et vous invitent à réfléchir sur les liens unissant le passé au présent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 7924
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Histoire d'un paysan avant et après la Révolution.   Lun 19 Mai 2014 - 13:52

L'abus de pouvoir n'est pas une chose moderne, c'est un fait.

Je concède que le livre puisse être intéressant, mais il me semble que le bonhomme s'est donné une bien belle image de lui-même.

De la même veine (la même époque), mais plutôt axé sur la campagne napoléonienne, tu peux lire "le grognard Putigny". Si mes souvenir sont bons, il s'agit d'un livre rédigé par le petit-fils du-dit grognard à partir de notes trouvées dans le grenier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre 46



Nombre de messages : 169
Age : 71
Localisation : FRANCE 51
Date d'inscription : 07/08/2013

MessageSujet: Re: Histoire d'un paysan avant et après la Révolution.   Lun 19 Mai 2014 - 15:16

Il s'agit d'un témoignage fictif, sauf erreur de ma part car je n'ai pas d'information sur la genèse de ce roman.

Le narrateur qui dit je est un personnage imaginé et sur mesures en quelque sorte par les deux auteurs du roman, lequel roman s'appuyant sur des données historiques demeure avant tout un roman d'imagination où la vérité romanesque n'est pas la réalité historique.
Quand j'étais étudiante, dans les années 1970, j'ai étudié La fortune des Rougon de Zola, premier roman du cycle des Rougon-Macquart et La semaine sainte de Louis Aragon roman d'environ 760 pages en deux volumes du livre de poche. Le personnage principal est le peintre Théodore Géricault escortant le roi Louis XVIII fuyant vers la Belgique tandis que Napoléon revient de l'île d'Elbe durant la semaine sainte pour reprendre le pouvoir. Le jeune peintre Géricault oscille entre sa fidélité au roi et sa fascination pour Napoléon.
L'érudition historique d'Aragon est prodigieuse. Il déclare cependant dans un entretien conservé dans les archives de l'INA qu'il s'agit d'un roman tout court et non d'un roman historique.
Zola, quant à lui, prétend s'appuyer sur des données historiques, sociales et scientifiques pour le cycle romanesque des Rougon- Macquart. En réalité son imagination, ses fantasmes, c'est à dire sa vision du monde et des êtres humains, l'emportent souvent sur la rigueur annoncée et il cède volontiers à la tentation de l'épopée. Toute fiction littéraire est une invention même si elle est ancrée dans la réalité.
Le romancier invente. Il ment, mais ce beau mensonge délibéré  et captivant - si on aime les histoires bien sûr- stimule l'intérêt et la curiosité pour nous ouvrir les yeux sur les mensonges, les hypocrisies et illusions qui nous entourent.
Je ressens toujours ce besoin d'en savoir davantage pour confronter la réalité et la fiction, non seulement après la lecture d'un roman mais aussi après un bon film "historique". Par exemple, j'ai été captivée par Que la fête commence " de Bertrand Tavernier. Le scénariste Jean Aurenche dans ses souvenirs La suite à l'écran, précise que pour rédiger le scénario il a consulté de nombreux ouvrages historiques pour que le film, soit vraisemblable tout en étant une fiction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
narduccio



Nombre de messages : 4718
Age : 59
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Histoire d'un paysan avant et après la Révolution.   Lun 19 Mai 2014 - 20:40

Dans le cas de Zola, j'ai découvert que ces notes en vue de la rédaction de ses livres sont souvent 2 à 3 fois plus nombreuses que les pages des livres en question. Il se renseignait à fond sur les problématiques envisagées, puis il construisait sa trame romanesque là-dessus. Les contemporains de l'époque se retrouvaient souvent dans les réalités décrites.

Bien entendu, il avait son parti pris social, politique et romanesque. Mais, je pense qu'on peut lui faire plus confiance que dans les articles actuels de journaux orientés comme le Figaro ou l'Humanité.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre 46



Nombre de messages : 169
Age : 71
Localisation : FRANCE 51
Date d'inscription : 07/08/2013

MessageSujet: Re: Histoire d'un paysan avant et après la Révolution.   Lun 19 Mai 2014 - 22:32

Oui, pour écrire Germinal, par exemple il est allé sur le terrain. Pour La faute de l'abbé Mouret il a étudié sérieusement les plantes et les fleurs sauvages afin de décrire le jardin du Paradou où le prêtre reprend goût à la vie. C'est vrai qu'il s'informait solidement ce qui ne l'empêchait pas d'y ajouter sa vision des choses, sa patte en quelque sorte.
Par ailleurs il avait du cœur au ventre car se lancer dans l'affaire Dreyfus comme il l'a fait c'était prendre des risques, des risques qui lui ont coûté cher. Son œuvre est de celles que l'on relit en y trouvant chaque fois une dimension nouvelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 7924
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Histoire d'un paysan avant et après la Révolution.   Mar 20 Mai 2014 - 9:26

Ce n'est pas le seul: Thomas Harris, auteur fameux mais peu prolifique (ou devrais-je dire peu prolifique mais fameux?), met plusieurs années à écrire chacun de ses livres car il va vivre lui-même dans chacune des villes qui y sont décrites pour pouvoir les restituer le plus fidèlement possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre 46



Nombre de messages : 169
Age : 71
Localisation : FRANCE 51
Date d'inscription : 07/08/2013

MessageSujet: Re: Histoire d'un paysan avant et après la Révolution.   Mar 20 Mai 2014 - 10:09

La production de Flaubert n'est pas considérable non plus. Il a mis cinq ans pour écrire L'éducation sentimentale, roman qui fut précédé de deux ébauches : Mémoires d'un fou et Novembre.
Lui aussi se documentait sérieusement pour ne pas raconter n'importe quoi et je suppose qu'il a dû  consulter pas mal d'ouvrages pour écrire Salambo.  De même la description de la mort d'Emma Bovary s'empoisonnant à l'arsenic s'appuie sur des documents médicaux. Néanmoins, si réaliste soit-il dans son effort de précision, le bon écrivain y ajoute une part de lui-même, ce dont il n'a pas toujours conscience, et se laisse emporter par son élan. Je pense à L'étranger de Camus et à son souci d'écriture blanche, neutre détachée... En fait ce roman contient des pages qui sont de véritables élans lyriques exprimant l'amour de la vie et de communion avec la nature.
Un bon écrivain est une invitation à l'ouverture au monde et aux autres. Ne connaissant pas Thomas Harris, il va falloir que je parte en voyage avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 7924
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Histoire d'un paysan avant et après la Révolution.   Mar 20 Mai 2014 - 10:52

L'écriture est un délice, vraiment, mais tu ne trouveras pas d'élan lyrique ou de communion avec la nature: il s'agit de la série de romans criminels avec Hannibal Lecter, dont le plus connu est le silence des agneaux. :-)

Pour Salambo il parait que ce fut assez librement écrit et qu'il ne s'était pas informé de maniére particulièrement précise.
Personnellement j'adore le style de Flaubert mais ses histoires m'ennuient souvent (par exemple Madame Bavory je ne l'ai pas fini).
Exactement comme Hervé Bazin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lgda



Nombre de messages : 4604
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Histoire d'un paysan avant et après la Révolution.   Mar 20 Mai 2014 - 17:17

Steph a écrit:
Hannibal Lecter, dont le plus connu est le silence des agneaux. :-)
Flaubert, on avait lu à l'école mais je n'en ai plus aucun souvenir.

Hannibal !!
C'est comme S. King, je me heurte à un mur d'incompréhension. Je n'arrive pas à comprendre comment on peut apprécier une telle littérature dont la principale caractéristique est d'être complètement illogique. PERSONNE ne va jamais se comporter comme le "héros" d'un tel livre.

Pour avoir lu plusieurs livres de psycho sur les grands criminels réels, j'étais à chaque fois effrayé de me rendre compte que leur comportement était extrêmement logique, d'une logique si absolue qu'elle en devenait perverse et ça, ça me donnait des frissons qu'aucun King n'a jamais pu me donner.

Un peu comme la différence entre Alien (1979) et Les dents de la mer.
Autant j'ai passé la séance d'Alien au ciné collé au fond du siège tellement le suspence était prenant!
Autant los dentes de la madre 1 à 32 3/8 m'ont barbé à un point pas possible à décrire car, fan de la série des Cousteau, je savais que JAMAIS un requin ne s'acharnerait à REVENIR sur les lieux de son crime. Le requin n'est pas un humain, il est nettement moins con et moins psychopathe. Il mord pour savoir si c'est consommable, si OUI il mange, si NON il va voir à Yeurs si c'est mieux !

Inutile de me lancer le clavier à la tête, je sais que je suis un ovni !

Si vous aimez King et consorts, libre à vous mais laissez moi la liberté de ne pas aimer.

C'est comme Jurassic Park, rien ne me hérisse plus que de voir que les gamins s'en sortent face au T-Rex !
Lorsque les gamins crient en fuyant le T-Rex, la seule chose qui soit darwiniennement autorisée est que le T-Rex les croque !
Comme ça, la prochaine fois qu'ils fuiront un T-Rex, ils sauront le faire en silence, pour ne pas attirer l'attention du prédateur et ils seront devenu suffisamment évolués pour mériter de transmettre leurs gènes à la génération suivante...

_________________
Quidquid latine dictum sit, altum videtur

Le Génie Des Alpages  Alpages  Alpages  Alpages  Alpages  Alpages
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 7924
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Histoire d'un paysan avant et après la Révolution.   Mar 20 Mai 2014 - 17:25

Je doute que tu aies vraiment lu avec attention S. King et T. Harris.

As-tu lu "the girl who loved Tom Gordon"? Je pense que tu aimerais beaucoup avec ton état d'esprit.
Il faut le lire jusqu'au bout, c'est à la fin qu'on découvre le génie.

"Christine" est un autre chef-d'oeuvre qui n'a rien de surnaturel. Au contraire extrêmement humain.

Pour la série Hannibal au contraire la psychologie du personnage est travaillée dans le plus grand détail.
En quoi peux-tu dire que personne ne se comporterait ainsi?
Franchement quand je vois l'actualité, je me dis que parfois la réalité dépasse la fiction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre 46



Nombre de messages : 169
Age : 71
Localisation : FRANCE 51
Date d'inscription : 07/08/2013

MessageSujet: Re: Histoire d'un paysan avant et après la Révolution.   Mar 20 Mai 2014 - 20:00

Inutile de me lancer le clavier à la tête, je sais que je suis un ovni !

Si vous aimez King et consorts, libre à vous mais laissez moi la liberté de ne pas aimer.


Alors je suis aussi un ovni car je lis et relis Le Grand Meaulnes, Marie-Claire de Marguerite Audoux, L'âne culotte d'Henri Bosco, La guerre des boutons de Louis Pergaud, bref tout ce qui parle de l'enfance, de la nature des animaux, du monde rural. J'aime aussi Mark Twain et quand j'ai le temps je recherche les instituteurs passionnés qui ont écrit pour les enfants comme Renée Aurembou, Léonce Bourliaguet, Ernest Pérochon... Forcément, j'ai grandi à la campagne et j'ai reçu une formation d'institutrice qui a laissé une empreinte profonde. Quand je vais au salon du livre - en fait je n'y vais plus- je suis attirée comme un aimant par les éditeurs pour enfants et j'admire souvent les illustrations.
J'aime l'enfance et l'histoire de la pédagogie. Rien d'original mais cela me passionne, je n'en rougis pas et je ne dérange personne avec mes goûts d'une autre époque.

Les romans où le sang coule et où les psychopathes font partie des personnages principaux, franchement, ce n'est pas trop ma tasse de thé.
Par contre, j'aime bien les séries policières à la télé, histoire de chercher l'assassin et de savourer les scènes d'humour et les bonnes répliques mises en valeur par de bons acteurs comme Dominique Lavanant dans Sœur Thérèse, ancienne policière entrée au couvent ou Jean Rochefort dans la série des bœufs carottes pour ne citer que ceux-là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lgda



Nombre de messages : 4604
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Histoire d'un paysan avant et après la Révolution.   Mar 20 Mai 2014 - 23:15

Steph a écrit:
Je doute que tu aies vraiment lu avec attention S. King et T. Harris.

As-tu lu "the girl who loved Tom Gordon"? Je pense que tu aimerais beaucoup avec ton état d'esprit.
Il faut le lire jusqu'au bout, c'est à la fin qu'on découvre le génie.

"Christine" est un autre chef-d'oeuvre qui n'a rien de surnaturel. Au contraire extrêmement humain.

Pour la série Hannibal au contraire la psychologie du personnage est travaillée dans le plus grand détail.
En quoi peux-tu dire que personne ne se comporterait ainsi?
Franchement quand je vois l'actualité, je me dis que parfois la réalité dépasse la fiction.
Je ne connais pas T Harris.

J'ai lu le livre Christine (et plusieurs autres livres de King vu qu'un de mes frères adore cette "littérature") et je n'ai pas apprécié du tout.

Si Hannibal Lecter est plutôt bien joué par Anthony Hopkins, le comportement de Jodie Foster est ridicule au possible. Quant au grand-guignolesque costume dont est affublé H Lecter, je me tairai mais n'en pense pas moins.
Du point de vue d'un ingénieur, le masque n'a aucune autre utilité que de donner une bien triste image de la libido du scénariste (hypothèse freudienne) ou de la pauvreté de son imagination (hypothèse constructiviste radicale)

_________________
Quidquid latine dictum sit, altum videtur

Le Génie Des Alpages  Alpages  Alpages  Alpages  Alpages  Alpages
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 7924
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Histoire d'un paysan avant et après la Révolution.   Mer 21 Mai 2014 - 9:41

Le cinéma est un art visuel, le but du film est d'en mettre plein les yeux.
Ce n'est pas le cas du (des) livre(s).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre 46



Nombre de messages : 169
Age : 71
Localisation : FRANCE 51
Date d'inscription : 07/08/2013

MessageSujet: Re: Histoire d'un paysan avant et après la Révolution.   Mer 21 Mai 2014 - 10:04

Certains livres ouvrent la porte du rêve. Dans Le Grand Meaulnes d'Alain Fournier ou les livres d'Henri Bosco on passe sans cesse du rêve à la réalité. Il y a des gens qui sont rêveurs et d'autres beaucoup moins ou pas du tout. J'ai toujours aimé rêver et j'ai toujours cherché le calme pour me concentrer, apprendre mes leçons, faire mes devoirs, écrire, écouter les détails d'un œuvre musicale ou le timbre d'une voix. J'aime écouter les bruits de la nature et le chant des oiseaux en particulier et je repars ensuite affronter le réel.
Les films qui en mettent plein la vue et les oreilles me font fuir. Je n'aime pas l’esbroufe. C'est tout. J'appartiens peut-être à une espèce en voie de disparition mais je ne dérange personne.


Dernière édition par Cassandre 46 le Mer 21 Mai 2014 - 11:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
buck



Nombre de messages : 2595
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Histoire d'un paysan avant et après la Révolution.   Mer 21 Mai 2014 - 11:22

chacun ses preferences de lectures, perso je ne suis ni fan de King ni fan du Grand Meaulnes Wink
J'ai une preference pour la fantasy, en coupant les liens avec la realite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lgda



Nombre de messages : 4604
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Histoire d'un paysan avant et après la Révolution.   Mer 21 Mai 2014 - 20:28

buck a écrit:
J'ai une preference pour la fantasy, en coupant les liens avec la realite
(STP ne relance pas le sujet du Seigneur des Anneaux !)

_________________
Quidquid latine dictum sit, altum videtur

Le Génie Des Alpages  Alpages  Alpages  Alpages  Alpages  Alpages
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre 46



Nombre de messages : 169
Age : 71
Localisation : FRANCE 51
Date d'inscription : 07/08/2013

MessageSujet: Re: Histoire d'un paysan avant et après la Révolution.   Mer 21 Mai 2014 - 21:53

Ah bon, il en a parlé ?
Il fut une époque pas si lointaine où je cherchais sur les brocantes différentes éditions du Grand Meaulnes mais c'est terminé.
En fait je trouve dans ce roman toute l'atmosphère d'un village comme celui où j'ai été heureuse, avec son école, ses saisons, ses parfums, les escapades dans la campagne, les vignes et les bois en compagnie d'un grand frère qui me protégeait. Il y aussi le thème de la quête qui tient en haleine un peu comme dans Le pays où l'on arrive jamais de Dhôtel, sans oublier la construction parfaite des phrases et la richesse du vocabulaire. Eh oui, j'aime les phrases de Rousseau Genevoix, Colette, Chateaubriand, Pergaud, Bosco... J'aime bien me promener avec eux dans la campagne quand je suis obligée de rester à la maison, mais j'aime aussi tous ceux qui me font voyager dans des pays fabuleux.


Dernière édition par Cassandre 46 le Jeu 22 Mai 2014 - 9:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 7924
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Histoire d'un paysan avant et après la Révolution.   Jeu 22 Mai 2014 - 9:03

Ben moi le grand Meaulnes ne m'a pas fait frémir. L'écriture est jolie mais l'histoire ne m'a tenu particulièrement en haleine.


Dernière édition par Steph le Jeu 22 Mai 2014 - 10:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
buck



Nombre de messages : 2595
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Histoire d'un paysan avant et après la Révolution.   Jeu 22 Mai 2014 - 9:21

lgda a écrit:
buck a écrit:
J'ai une preference pour la fantasy, en coupant les liens avec la realite
(STP ne relance pas le sujet du Seigneur des Anneaux !)
:-D
mais bon je ne pensais pas forcement a Tolkien Wink mais de maniere generale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lgda



Nombre de messages : 4604
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Histoire d'un paysan avant et après la Révolution.   Jeu 22 Mai 2014 - 10:27

buck a écrit:

:-D
mais bon je ne pensais pas forcement a Tolkien ;)mais de maniere generale
Tolkien est un TRES GRAND MAITRE !!

Son oeuvre est à la hauteur de ses anciens inspirateurs.

_________________
Quidquid latine dictum sit, altum videtur

Le Génie Des Alpages  Alpages  Alpages  Alpages  Alpages  Alpages
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 7924
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Histoire d'un paysan avant et après la Révolution.   Jeu 22 Mai 2014 - 10:56

Ouais ben son oeuvre c'est surtout sa taille qui est grande  Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre 46



Nombre de messages : 169
Age : 71
Localisation : FRANCE 51
Date d'inscription : 07/08/2013

MessageSujet: Re: Histoire d'un paysan avant et après la Révolution.   Jeu 22 Mai 2014 - 12:14

Nous sommes sur un forum de Sciences et de vie proposant des réponses rationnelles aux diverses questions que nous posons face aux difficultés et aux épreuves de notre quotidien. Or Alain Fournier, auteur du Grand Meaulnes, a été fortement influencé par le mouvement littéraire et artistique du Symbolisme. Ce mouvement s'opposait au Naturalisme et au Positivisme proposant des explications scientifiques et rationnelles aux questions que tout être humain se pose un jour ou l'autre. Veuillez m'excuser pour tous ces ismes " et mon extrême simplification qui vaut ce qu'elle vaut. Il n'est donc pas surprenant que Le Grand Meaulnes ne séduise pas tout le monde.
Le rêve fait du bien mais il faut savoir revenir à la réalité pour mieux l'affronter.
J'aime beaucoup les écrivains naturalistes en particulier Guy de Maupassant que je relis souvent. Une vie est un pur chef d'oeuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 7924
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Histoire d'un paysan avant et après la Révolution.   Ven 23 Mai 2014 - 9:25

Et bien en toute subjectivité je dois dire qu'Amin Maalouf est pour moi un des plus grands. C'est un vrai conteur comme il en existait autrefois.
Je suis en train de déguster Léon l'africain et chaque phrase est un véritable délice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre 46



Nombre de messages : 169
Age : 71
Localisation : FRANCE 51
Date d'inscription : 07/08/2013

MessageSujet: Re: Histoire d'un paysan avant et après la Révolution.   Sam 24 Mai 2014 - 12:08

Ne le connaissant que de nom, je suis allée faire un tour sur wikipédia où j'ai eu un aperçu de la richesse de son œuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 7924
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Histoire d'un paysan avant et après la Révolution.   Lun 26 Mai 2014 - 9:13

Je viens aussi de finir un roman africain "l'équation africaine", le nom de l'auteur à toi de le trouver c'est pas facile à retenir.
L'écriture est extrêmement riche, très colorée, c'est un vrai feu d'artifice! A mon avis même un peu trop, parfois une expression où l'autre n'est pas utilisée à bon escient mais ca vaut quand même le coup d'être lu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoire d'un paysan avant et après la Révolution.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire d'un paysan avant et après la Révolution.
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» La BBC n'utilisera plus les termes "Avant et après Jésus-Christ". Une décision qui a choqué l’Osservatore Romano
» L'usage des prépositions : avant et après
» Prière avant ou après la communion :
» Quel test pour : 1 groupe - avant et après - 3 éléments
» Histoire des idées aéronautiques avant Montgolfier Par Jules Duhem, 1943

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORSV : Forum de Sciences et de Vie :: Sciences :: Histoire et Culture-
Sauter vers: