FORSV : Forum de Sciences et de Vie

Forum scientifique
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

  Histoire des instituteurs en France.

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Anthracite

avatar

Nombre de messages : 6215
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Histoire des instituteurs en France.   Mar 22 Oct 2013 - 19:52

narduccio a écrit:
Anthracite a écrit:
L'homme était le chasseur dont dépendait la survie de la tribu.
Il était normal que la femme, cet être imparfait, s'occupe de reproduction, mais pas n'importe comment et avec n'importe qui !
C'est souvent ce qui se passe dans le monde animal et plus particulièrement chez les primates.
Juste un petit bémol, il a fallu quelque cent miles ans pour que le mâle s'aperçoive que les conditions environnementales avaient changé.
Encore un cliché. A la meilleure période du néolithique, les quelques chasseurs du clan (sans doute accompagnés d'ailleurs de quelques adolescentes) chassaient en quelques heures la nourriture de la semaine. Un peu de travail pour préparer et conserver la viande et ensuite, il n'y avait plus grande chose à faire du reste de la semaine ...

.
C'était de l'humour, mais j'aurais dû le préciser...
Pour le reste, un cliché, d'après les dicos, c'est une idée, une expression trop usée ou utilisée, une banalité ou des lieux communs, comme tirer la sonnette d'alarme pour alarmer,qui n'est pas faux comme tu le sous-entends, d'après ce que j'en ai lu dans différends dictionnaire, en ligne ou en papier.
Dans ce sens négatif, c'est plus que péjoratif et tout à fait faux.
Mais j'ai deviné que c'était de l'humour de te part...Wink 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
narduccio



Nombre de messages : 4790
Age : 59
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Histoire des instituteurs en France.   Mer 23 Oct 2013 - 1:50

Anthracite a écrit:
narduccio a écrit:
Anthracite a écrit:
L'homme était le chasseur dont dépendait la survie de la tribu.
Il était normal que la femme, cet être imparfait, s'occupe de reproduction, mais pas n'importe comment et avec n'importe qui !
C'est souvent ce qui se passe dans le monde animal et plus particulièrement chez les primates.
Juste un petit bémol, il a fallu quelque cent miles ans pour que le mâle s'aperçoive que les conditions environnementales avaient changé.
Encore un cliché. A la meilleure période du néolithique, les quelques chasseurs du clan (sans doute accompagnés d'ailleurs de quelques adolescentes) chassaient en quelques heures la nourriture de la semaine. Un peu de travail pour préparer et conserver la viande et ensuite, il n'y avait plus grande chose à faire du reste de la semaine ...

.
C'était de l'humour, mais j'aurais dû le préciser...
Pour le reste, un cliché, d'après les dicos, c'est une idée, une expression trop usée ou utilisée, une banalité ou des lieux communs, comme tirer la sonnette d'alarme pour alarmer,qui n'est pas faux comme tu le sous-entends, d'après ce que j'en ai lu dans différends dictionnaire, en ligne ou en papier.
Dans ce sens négatif, c'est plus que péjoratif et tout à fait faux.
Mais j'ai deviné que c'était de l'humour de te part...Wink 
Disons que s'il y a une période idylique dans l'histoire des humains, le mésolithique doit l'incarner dans les meilleures périodes. La vision que est présentée dans la mémoire collective et qui s'est forgée à la fin du XIXème et au début du XXème correspond peu ou prou aux périodes plus anciennes, quand les homos de l'époque n'avaient pas encore une grande capacité à chasser. Ou aux mauvaises périodes qui ont suivi.

Ce qu'il faut bien comprendre aussi, et il me semble qu'on a eu le débat dans une autre discussion, c'est que le rôle de l'homme et de la femme dans les sociétés de cueilleurs-chasseurs sont des rôles complémentaires. Grâce aux stratégies différentes d'apports de nourriture, le clan avait une nourriture plus riche et le surplus des uns compensaient, en certaines périodes, les carences des autres. Les squelettes des hommes de cette époque montre des humains très costauds et en très bonne santé. Dans certains groupes, il y a une grande différence de taille entre les hommes et les femmes, ce qui semble indiquer une spécialisation assez poussée. Ensuite, les tailles s'égalisent. Puis, au néolithique, les squelettes se font plus petits et on voit apparaitre des traces plus nombreuses de maladies.

Il y a bien des clichés, qui datent d'ailleurs et qui ont du mal à s'actualiser.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre 46



Nombre de messages : 169
Age : 72
Localisation : FRANCE 51
Date d'inscription : 07/08/2013

MessageSujet: Re: Histoire des instituteurs en France.   Mer 23 Oct 2013 - 9:49

N'y connaissant rien du tout ou si peu en archéologie, je me contente de lire sagement. Nous avions un riche musée archéologique à Epernay mais il est fermé depuis plusieurs années pour diverses raisons dont celle de sécurité. La région a été riche en découvertes.
Simple question : si les gens de cette époque vivaient au grand air ,bénéficiaient-ils d'un meilleur apport en vitamine D ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre 46



Nombre de messages : 169
Age : 72
Localisation : FRANCE 51
Date d'inscription : 07/08/2013

MessageSujet: Re: Histoire des instituteurs en France.   Mer 23 Oct 2013 - 10:45

Puisque le point de départ de nos échanges était l'histoire des instituteurs et que nous en arrivons à la complémentarité des hommes et des femmes au fil de l'histoire de l'humanité, je ne peux résister à évoquer le DVD que nous avons regardé une seconde fois hier soir parce que rien ne nous tentait à la télévision. Nous donc regardé La tête en friche de Jean Becker et ce fut encore mieux que la première fois. On y voit un instituteur qui démolit un gamin au lieu de le construire, une mère qui n'arrange pas les choses, et c'est une très vieille dame fragile qui parvient à déceler les vieilles blessures de l'adulte resté en friche afin de lui révéler ses possibilités et l'inviter à progresser. C'est une belle histoire, grave et drôle à la fois, qui ressemble peut-être à un conte de fée mais tout de même, elle donne à réfléchir sur des valeurs humaines essentielles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 7997
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Histoire des instituteurs en France.   Mer 23 Oct 2013 - 12:07

Cassandre 46 a écrit:
N'y connaissant rien du tout ou si peu en archéologie, je me contente de lire sagement. Nous avions un riche musée archéologique à Epernay mais il est fermé depuis plusieurs années pour diverses raisons dont celle de sécurité. La région a été riche en découvertes.
Simple question : si les gens de cette époque vivaient au grand air ,bénéficiaient-ils d'un meilleur apport en vitamine D ?
Pas nécessairement. En hiver de toute facon, soleil ou pas, on ne peut pas en fabriquer.
Et en été quelques minutes d'exposition suffisent chaque jour, y a pas besoin d'y passer des heures.
C'est d'ailleurs le moment de rappeler qu'un petit supplément entre octobre et avril ne fait de mal à personne, que du contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthracite

avatar

Nombre de messages : 6215
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Histoire des instituteurs en France.   Mer 23 Oct 2013 - 19:39

Steph a écrit:
Cassandre 46 a écrit:
N'y connaissant rien du tout ou si peu en archéologie, je me contente de lire sagement. Nous avions un riche musée archéologique à Epernay mais il est fermé depuis plusieurs années pour diverses raisons dont celle de sécurité. La région a été riche en découvertes.
Simple question : si les gens de cette époque vivaient au grand air ,bénéficiaient-ils d'un meilleur apport en vitamine D ?
Pas nécessairement. En hiver de toute facon, soleil ou pas, on ne peut pas en fabriquer.
Et en été quelques minutes d'exposition suffisent chaque jour, y a pas besoin d'y passer des heures.
C'est d'ailleurs le moment de rappeler qu'un petit supplément entre octobre et avril ne fait de mal à personne, que du contraire!
Dieu t'a entendu, nous avons entre deux ondées, ce petit supplément cette année.
C'est bien de se sentir soutenu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 7997
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Histoire des instituteurs en France.   Jeu 24 Oct 2013 - 9:45

Si tu parles de supplément de soleil, détrompe-toi. Comme je tente de l'expliquer (en vain, faut-il le préciser) à ma charmante mais butée compagne, le soleil n'a plus la puissance nécessaire en hiver.
Donc soleil ou pas, un supplément en conseillé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
buck



Nombre de messages : 2597
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Histoire des instituteurs en France.   Jeu 24 Oct 2013 - 16:44

tss tsss
le soleil a a peu pres toujours la meme puissance de rayonnement, ete comme hiver , par contre la puissance recue elle differe a cause de l'epaisseur d'atmosphere traversee entre autre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre 46



Nombre de messages : 169
Age : 72
Localisation : FRANCE 51
Date d'inscription : 07/08/2013

MessageSujet: Re: Histoire des instituteurs en France.   Jeu 24 Oct 2013 - 16:51

Alors dans tout cela que devient l'huile de foie de morue ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 7997
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Histoire des instituteurs en France.   Jeu 24 Oct 2013 - 17:16

Buck : sunny 

Cassandre: tu risques de finir l'hiver avec des kilos superflus et puis c'est pas ce qu'il y a de plus agréable à avaler.
Une alternative consiste à manger 10 oeufs crus chaque jour: bonjour le cholestérol!

Non vraiment il n'est pas très réaliste de vouloir palier au manque en vitamine D par l'alimentation et cela par le simple fait que la vitamine D est liposoluble et donc qu'il faudrait alors privilégier les graisses, ce qui n'est pas conseillé en tout cas pas en quantité.
La vitamine D vendue en pharmacie est concentrée dans de l'huile et 2-3 gouttes par jour suffisent et le goût est neutre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre 46



Nombre de messages : 169
Age : 72
Localisation : FRANCE 51
Date d'inscription : 07/08/2013

MessageSujet: Re: Histoire des instituteurs en France.   Jeu 24 Oct 2013 - 17:35

Cassandre pèse actuellement 45 kg et atteint des pointes à 46 5 kg quand tout va bien pour 155 ou 156 cm. Tout ce qui est acide ou excessivement gras ne lui convient pas. Elle déteste les sauces indigestes et les repas qui durent une après-midi entière mais elle adore flâner en forêt, dans les pâtures et en ville à l'occasion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 7997
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Histoire des instituteurs en France.   Jeu 24 Oct 2013 - 17:40

Pour moi tu doubles toutes tes valeurs :-D
A mon avis si des extraterrestres nous voyaient un à coté de l'autre, ils ne croiraient jamais qu'on appartient à la même espèce.Very Happy 
N'empêche mon estomac commence à être sélectif aussi, on sent passer les années.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthracite

avatar

Nombre de messages : 6215
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Histoire des instituteurs en France.   Jeu 24 Oct 2013 - 22:47

Steph a écrit:
Buck : sunny 


Non vraiment il n'est pas très réaliste de vouloir palier au manque en vitamine D par l'alimentation et cela par le simple fait que la vitamine D est liposoluble et donc qu'il faudrait alors privilégier les graisses, ce qui n'est pas conseillé en tout cas pas en quantité.
La vitamine D vendue en pharmacie est concentrée dans de l'huile et 2-3 gouttes par jour suffisent et le goût est neutre.
Mon véto m'a prescrit quelques goutes par mois, surtout en hiver.
Ça se présente comme une ampoule (en plastique) plate à sucer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre 46



Nombre de messages : 169
Age : 72
Localisation : FRANCE 51
Date d'inscription : 07/08/2013

MessageSujet: Re: Histoire des instituteurs en France.   Ven 25 Oct 2013 - 10:12

Il y a aussi les ampoules UV Dose. Nos deux enfants, nés en hiver, prenaient une goutte de Stérogyl dans le biberon durant l'hiver seulement.
Ce qui m'étonne c'est que dernièrement, mon mari qui a souvent bricolé au jardin et mon fils travaillant dans les vignes ont dû prendre ces dites ampoules car une prise de sang avait révélé un manque conséquent de cette vitamine, surtout pour mon fils. J'en ai pris aussi il y a deux ans je crois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 7997
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Histoire des instituteurs en France.   Ven 25 Oct 2013 - 14:59

Oui il parait que nos populations ont toutes des carences.
La difficulté réside à définir la norme et la carence.
En ce qui me concerne je ne doute pas qu'un supplément en hiver est indiqué, mais avec obligation d'arrêter en été.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthracite

avatar

Nombre de messages : 6215
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Histoire des instituteurs en France.   Ven 25 Oct 2013 - 21:50

Steph a écrit:
Oui il parait que nos populations ont toutes des carences.
La difficulté réside à définir la norme et la carence.
En ce qui me concerne je ne doute pas qu'un supplément en hiver est indiqué, mais avec obligation d'arrêter en été.


Toujours des obligations...
Serais-tu médecin ? Suspect 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
blondie

avatar

Nombre de messages : 2287
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Histoire des instituteurs en France.   Sam 26 Oct 2013 - 18:44

Cassadre a écrit:
déteste les sauces indigestes et les repas qui durent une après-midi entière
Bonjour

Et notre bonne cuisine a la crème ??? et les petits sommes à table ???

Tu te dois en bonne Normande suivre la tradition...Non Mais !!!

Blondie gardienne des coutumes Very Happy 

flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre 46



Nombre de messages : 169
Age : 72
Localisation : FRANCE 51
Date d'inscription : 07/08/2013

MessageSujet: Re: Histoire des instituteurs en France.   Sam 26 Oct 2013 - 21:52

Oui, tu as raison Blondie et j'ai justement savouré cet après-midi, une délicieuse tarte normande confectionnée par une amie marocaine.

Et puis je n'ai jamais oublié, cet été 1958 passé dans ma famille à Dieppe. L'oncle de ma mère était gardien d'un camp de camping au pied de la falaise et tenait un refuge d'animaux dans une cabane toute simple mais bien conçue et accueillante. Ce fut un émerveillement.



Dieppe.

Notre dame se dresse sur la grande falaise
Répondant au salut du grand bananier blanc,
Et les mouettes rieuses dansent à leur aise
Le ballet céleste des plus beaux cerfs-volants.

Le port s’éveille, un pont tourne l’autre se lève.
Le vent du large chatouille les paresseux
Et bientôt la criée les arrache à leurs rêves.
Le long du quai flânent d’innocents galvaudeux.

Les toiles aux mille couleurs sentent bon les vacances…
Qu’importent les châteaux et les palais cossus !
Sur l’herbe et les galets mon enfance a reçu
Une mer de tendresse et de pure innocence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
blondie

avatar

Nombre de messages : 2287
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Histoire des instituteurs en France.   Dim 27 Oct 2013 - 11:18

Bonjour Cassandre

C'est de toi ces jolis vers ???

"Répondant au salut du grand bananier blanc,"

Explique dont ça aux gens qui imaginent la Normandie avec des ours blancs Very Happy 

il est vrais qu'il y a quelques phoques..

Blondie flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre 46



Nombre de messages : 169
Age : 72
Localisation : FRANCE 51
Date d'inscription : 07/08/2013

MessageSujet: Re: Histoire des instituteurs en France.   Dim 27 Oct 2013 - 13:07

Ben oui, c'est un merveilleux souvenir d'enfance Il y avait la découverte des cousins, de la mer, du port, des bateaux ( dont les bananiers ) des grandes promenades sur les rochers à marée basse où l'on trouvait des moules, du château où ma grand-mère avait été employée, et de tous les animaux du refuge dont un perroquet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoire des instituteurs en France.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire des instituteurs en France.
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Histoire : la Préhistoire (semaine 1)
» CRPE 2010 : programme d'histoire-géo
» Des soucis en HISTOIRE-GEO-INSTRUCTION CIVIQUE ET MORALE ??? c'est ici !
» Tableaux scolaires
» mémo sujets histoire geo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORSV : Forum de Sciences et de Vie :: Sciences :: Histoire et Culture-
Sauter vers: