FORSV : Forum de Sciences et de Vie

Forum scientifique
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

  La lune.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cassandre 46



Nombre de messages : 169
Age : 71
Localisation : FRANCE 51
Date d'inscription : 07/08/2013

MessageSujet: La lune.   Mer 16 Oct 2013 - 11:02

Comme je regroupe les comptes-rendus des diverses activités allant de 2008 à 2013 de l'association dont je suis secrétaire, voici celui d'une conférence pouvant vous intéresser. Je ne vous cache pas que j'ai eu du mal à prendre des notes dans la pénombre et surtout je n'ai pas l'habitude d'assister à des conférences scientifiques. Heureusement, le conférencier a accepté  de corriger et compléter ma prise de notes.


LA LUNE.

Conférence donnée par Jean-Pierre Caussil



Située à moins de 400 000 km de notre planète, la Lune est un astre peu connu. Cette conférence illustrée de nombreuses projections commentées, se propose d’étudier successivement : les phases, les données, l’origine, la Lune dans l’existence et sa constitution.
1) Les différentes phases de la Lune.
                                                                                                                                                                                                           La lunaison, durée comprise entre deux nouvelles lunes consécutives comporte différentes phases allant du premier croissant quand elle réapparaît dans le ciel au dernier croissant puis sa disparition à nos yeux. Entre temps on observe le premier quartier, la Lune gibbeuse (bossue)  croissante, la pleine Lune totalement éclairée, la Lune gibbeuse décroissante, le dernier quartier et le dernier croissant. Les quartiers correspondent à l’angle droit formé par les distances Terre Lune et Lune Soleil. Les distinctions habituelles - lettre p et lettre d - pour le premier et le dernier quartier ne valant pas pour l’hémisphère sud on  pourra retenir qu'un premier quartier s'observe dans la première partie de la nuit alors qu'un dernier quartier ne peut s'observer qu'en dernière partie de nuit. La lumière cendrée visible lors des premiers jours d'une nouvelle Lune, quand la partie normalement obscure de son disque brille d’un faible éclat grisâtre, correspond à la réflexion de la lumière terrestre vers la surface lunaire, pour la Lune il s'agit d'un clair de Terre. Au cours de la lunaison d’une durée de 29,53 jours,  l’astre semble opérer un balancement rendant visible 59% de sa surface. Il convient de distinguer le mois lunaire synodique, retour de la même phase lunaire, du mois sidéral plus cour, t 27,25 j, en raison du mouvement de la terre elle-même autour du soleil, la Lune revient à la même position par rapport aux étoiles.
2) Les données.
Les sondes spatiales lancées au début du siècle comme Mars Odyssey ou NEAR ont permis de contempler le couple Terre - Lune dont le centre de masse est situé à 1740 km sous nos pieds. L’orbite de la lune, elliptique, fait un angle de 5° avec le plan de l’écliptique, sa densité 3,34 contre 5,5 pour la Terre, la température sur notre satellite est de + 130° C à la lumière et – 150°C à l’ombre, la lune passa au périgée (au plus près le 19 mars 2011) et sera à l’apogée (au plus loin le 12 octobre 2011). On définit encore  le mois draconitique entre deux passages au même nœud de l'orbite (intersection avec le plan de l'écliptique), le mois anomalistique : temps mis pour revenir au périgée.
Les réflecteurs lasers comme celui d’Apollo XV ont permis de montrer  que la lune s’éloigne de 4,4 cm par an et ce en raison des marées qui ralentissent la vitesse de rotation de la Terre et allongent donc la durée du jour. L’histoire orbitale de la Lune est une des grandes énigmes du système solaire. Les marées sont plus fortes lors de la pleine lune et de la nouvelle Lune. Les marées ne sont pas exclusivement océaniques mais aussi terrestres puisque l'on constate une élévation de l'ordre de 40 cm dans les régions équatoriales.
3) L’origine.
Quatre théories sont proposées.
- Vers 1880, pour Georges Darwin (le fils de Charles), la Lune serait une fille de la Terre. Un morceau du manteau de la Terre aurait donné naissance à la lune mais l’étude des roches de l’expédition Apollo contredisent cette explication et il aurait fallu que la rotation de la Terre soit de 2h 30 au lieu de 24 h.
- En 1955, l’allemand Gerstenkom avance l’idée que la lune serait une cousine, plus exactement un lointain astéroïde capturé par la force gravitationnelle lors d’un passage auprès de la Terre mais les forces des marées contredisent cette hypothèse.
- Dans les années 60, l’astrophysicien soviétique Ruskol pense que la Terre et la Lune sont des planètes doubles nées d’un même nuage de poussières. La taille et la proportion de leurs noyaux respectifs n’accréditent pas l’hypothèse.
- Il y a enfin le scénario  de la catastrophe, impact géant entre la Terre et un autre astre, simulé en 2001 par ordinateur et qui semble confirmé par l’étude des roches. Néanmoins le débat scientifique n’est pas clos et les recherches se poursuivent.
4) La Lune dans notre existence.
Nous percevons la Lune en fonction d’effets d’optique et nous la représentons en peinture et en art sous des formes variées. Elle est associée à nos observations concernant la nature, les saisons, l’agriculture, le jardinage au risque de confondre la corrélation et la causalité. Par exemple la lunaison suivant Pâques, appelée lune rousse, est une période où le risque de gelée des jeunes pousses est redouté des professions liées aux cultures viticoles, agricoles, maraîchères… La tradition populaire affirme que la Lune fait roussir les plantes. En réalité comme l’a expliqué Arago au XIX° siècle ce sont les gelées qui font roussir les jeunes pousses. Les nuits de ciel dégagé correspondent à des soirs de grands froids avec Lune visible. La chaleur de la Terre s’échappe plus facilement en l’absence de nuages. Dans les contrées plus chaudes, dans des conditions atmosphériques identiques, des gelées peuvent se produire avant cette période sans produire de dégâts car les jeunes pousses ne sont pas encore sorties.
5) La constitution de la Lune.
Les mers sont les premières formations géologiques identifiées par l’homme à une époque où l’on n’observait qu’à l’œil nu. Elles sont constituées de basalte dont le plus jeune remonte à 3 milliards d’années. La plupart des mers se trouvent sur la face visible de la Lune. Ces basaltes ont été éjectés du sous- sol lors d’éruptions volcaniques dues à de puissants impacts, ce volcanisme aurait duré environ 800 millions d’années.
La Mer de la tranquillité a conservé l’empreinte du pas d’Amstrong posé sur le sol lunaire poudreux  (régolithe)– roche brisée par les impacts d’astéroïdes non freinés par absence d’atmosphère -lors la mission Apollo 11 du 20 juillet 1969. D’autres missions Apollo ont suivi comme celle d’Apollo 16 qui a permis de rapporter 100 kg de roches et il a été possible d’étudier les dimensions des cratères et de mieux connaître la face cachée de la Lune, très différente de la face visible.
La Lune semble posséder un  noyau de composé de fer et de nickel d'un rayon de 240 km. Autour  un  manteau qui représente 90% du volume de l’astre surmonté d'une croûte d’une épaisseur de 68 km en moyenne mais qui est plus mince sur la face visible.
D’autres missions comme Clémentine, Lunar Prospector ou la mission japonaise Kaguya ont poursuivi les recherches. Olivier Groussin de l’OAMP (Observatoire Astronomique de Marseille Provence) a mis en évidence la présence de traces d’eau et remet en question la formation du satellite terrestre.


Dernière édition par Cassandre 46 le Mer 16 Oct 2013 - 20:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 7877
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: La lune.   Mer 16 Oct 2013 - 19:36

Et moi qui croyait avoir lu sur ce même forum que la lune se rapprochait de la terre!
Mémoire défectueuse!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthracite

avatar

Nombre de messages : 6215
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: La lune.   Sam 19 Oct 2013 - 20:04

Steph a écrit:
Et moi qui croyait avoir lu sur ce même forum que la lune se rapprochait de la terre!
Mémoire défectueuse!
Je ne crois pas...
Mais ce dont je suis sûr c'est qu'aucune explication plausible, malgré de nombreuses tentatives, n'a jamais été proposée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre 46



Nombre de messages : 169
Age : 71
Localisation : FRANCE 51
Date d'inscription : 07/08/2013

MessageSujet: Re: La lune.   Sam 19 Oct 2013 - 21:45

C'est pour cette raison d'honnêteté intellectuelle que le conférencier n'a pas souhaité que sa conférence soit publiée dans la revue nationale et même internationale de l'association francophone et francophile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La lune.   

Revenir en haut Aller en bas
 
La lune.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hadith du bien-guidé vs conquête de la lune
» Opération Lune
» Lune croissante (et non ascendante)
» La Lune au quotidien
» La lune c'est pas sorcier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORSV : Forum de Sciences et de Vie :: Sciences :: Physique-
Sauter vers: