FORSV : Forum de Sciences et de Vie

Forum scientifique
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Et si le monde de l'astro physique était mécanique ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
blondie

avatar

Nombre de messages : 2287
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Et si le monde de l'astro physique était mécanique ?    Sam 29 Déc 2012 - 16:30

Le Vieux a écrit:
Salut

En fait tu confonds espace et vide.

l'espace, on ne sait pas de quoi il est composé, est-ce du vide ou du plein ? si oui, alors de quoi ? si non, comment expliquer certains phénomènes ?

Le Vieux

Bonjour

Non!non!non!

C'est la différence entre ether et espace qui m'intéresse!!!

Le vide est une abstraction comme chacun sait...Spa??? Very Happy

Blondie qui sera en fin de compte en noir pour le réveillon Very Happy
flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthracite

avatar

Nombre de messages : 6215
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Et si le monde de l'astro physique était mécanique ?    Sam 29 Déc 2012 - 17:18

Le Vieux a écrit:
Salut


Citation :
1) L'univers aurait-il un centre de masse ?

Pourquoi pas, cela pourrait être le lieu ou la majorité des gravités convergeraient ?


Le Vieux
Ce serait vrai si la gravitation se propageait instantanément.
Mais ce n’est pas le cas !
Si bien que chaque référentiel est « privilégié » puisque ne percevant pas le même univers qu’un autre.
Puisqu’il y aura toujours un des deux qui percevra un peu plus d’un côté et un peu moins de l’autre une portion des forces de gravitation.et que de plus ce sera également en fonction du temps.
Conclusion, il n’y a pas de référentiel privilégié.

Citation :
Oui, mais je pense que la masse possédant la plus forte gravité est tout de même attirée proportionnellement selon les masses en présences, si l'on n'a pas détecté cette simultanéité, je dirais que c'est à cause de la trop grande différence de masse des masses testées. A mon avis on trouvera beaucoup de réponses avec l'augmentation de la précisions des instruments de mesures
Ca, c’est évident, si tu prends deux masse identique par exemple, qui sont à une distance D, chacune fera la moitié du parcours pour se rencontrer soit D/2
C’est pourquoi, que pour calculer un temps de chute on considère que la masse « tombante » n’a pas de pouvoir attractif. On appelle cela une « masse de test ».

Mais, ce n’était pas la question.
Une masse se dirige toujours dans le sens champ de gravitation plus faible vers champ de gravitation plus fort. Sinon, elle ne tombe pas !
Sauf… une masse qui tombe dans un puits où c’est exactement l’inverse !
Pourquoi ???

Citation :
Il est donc dit que la masse inerte s'accroit avec la vitesse. Reprenons notre exemple de la fusée.
Etant donné qu'elle a accéléré, sa masse inerte aurait donc augmenté. Le pilote décide de revenir à sa base de départ et de retrouver le temps de l'observateur, que va t'il faire ? il coupe les moteurs retourne sa fusée, remet en marche ses moteurs et impulse une accélération égale à celle qui l'a amené. Ce qui va dans un sens devait aller dans l'autre me semble t'il. L'observateur resté à la base verra que la dépense d'énergie par unité de son temps va augmenter de même que l'accélération et que l'horloge de la fusée va également s'accélérer pour tendre à se synchroniser une fois arrivé avec l'horloge du l'observateur (seulement 'horloge de la fusée marquera un retard).
Si oui, une question double.
- si oui, dans ce cas la masse inerte ne va t' elle pas encore augmenter puisqu'elle va encore subir une nouvelle poussée mais en sens contraire ?
- Ou alors cette augmentation n'a rien à voir avec une vraie augmentation dans les composants de la masse ce serait dans ce cas seulement une notion de calcul mathématique ?


Bon, le référentiel est la terre (O) on dira.
La fusée (F) de masse M, en accélérant accumule de l’énergie (masse inertielle Mi augmente (Mi >M)) par rapport à O, son temps s’écoule moins vite que sur O.
Elle cesse d’accélérer, Mi reste constant, son temps continue à s’écouler moins vite que sur O.
F freine pour avoir une vitesse nulle par rapport à O, Mi retombe à M. la seconde à bord de la fusée redevient égale à la seconde sur Terre.
F décide de rentrer sur Terre, F accélère dans ce sens.
Mi devient de plus en plus grand que M.
L’horloge de F retarde de plus en plus (vue de la Terre) par rapport à celle de la Terre.
F freine par rapport à la terre, Mi diminue et tend vers M. Les secondes à bord de F tendent vers celles de O
À l’arrêt de F, ses secondes seront à nouveau synchrones avec celles de O

Mais ! Les retards cumulés pendant les moments où Mi était plus grands que M resteront.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthracite

avatar

Nombre de messages : 6215
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Et si le monde de l'astro physique était mécanique ?    Sam 29 Déc 2012 - 17:53

Le Vieux a écrit:
Salut


Pourquoi pense t-on qu'il pourrait être entrainé par les astres, ne pourrait-il pas glisser autour comme le ferait l'eau autour d'un sous-marin ou encore traverser les astres ?

Le Vieux
Certaines mesures d'étoiles par télescopes (aberration de Bradley 1728) de Fizeau et Fresnel difficiles à expliquer sans schéma prouvaient que c'était le cas.
En gros, l'éther ne pouvait ni être totalement fixe ni être totalement entrainé.
Donc il l'était partiellement.
Fait confirmé par l'hypothèse du raccourcissement des longueurs dans le sens du déplacement rectiligne uniforme (Fitzgerald-Lorentz).
Les formules tirées de cette hypothèse, peut-être mal comprises, sont celles utilisées par Albert.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthracite

avatar

Nombre de messages : 6215
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Et si le monde de l'astro physique était mécanique ?    Sam 29 Déc 2012 - 17:57

blondie a écrit:
C'est la différence entre ether et espace qui m'intéresse!!!

Le vide est une abstraction comme chacun sait...Spa??? Very Happy

Blondie qui sera en fin de compte en noir pour le réveillon Very Happy
flower
Ben nous aussi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Vieux

avatar

Nombre de messages : 6078
Age : 66
Localisation : Liège
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Et si le monde de l'astro physique était mécanique ?    Dim 30 Déc 2012 - 0:31

Salut

Citation :
Certaines mesures d'étoiles par télescopes (aberration de Bradley 1728) de Fizeau et Fresnel difficiles à expliquer sans schéma prouvaient que c'était le cas.
En gros, l'éther ne pouvait ni être totalement fixe ni être totalement entrainé.

Pour le shéma, internet à la rescousse

http://louis.sais.pagesperso-orange.fr/bradley.html

Citation :

Découverte de l'aberration des étoiles
Par Bradley ( 1728 )
Les observations
Au début de 18e siècle Bradley constata que les coordonnées écliptiques des étoiles étaient variables au cours d'une année. Par rapport à un repère lié à l'écliptique elles décrivent, en une année, une trajectoire elliptique dont l'excentricité dépend de leur latitude mais dont le grand axe n'en dépend pas.
Il constata en plus que le grand axe de l'ellipse était toujours parallèle au plan de l'écliptique et qu'il mesurait 41" pour toutes les étoiles.
Bien entendu il n'est pas question de mesurer des distances mais uniquement de angles.


Le parcours de l'étoile sur l'ellipse est directement lié au parcours de la Terre sur sa trajectoire autour du Soleil

Le calcul complet qui montre que ce sont bien des ellipses et que l'excentricité dépend de la latitude n'est pas simple.On peut interpréter les résultats de Bradley de la façon suivante :
Dans un système de coordonnées Oxy l'équation d'une ellipse dont le grand axe est sur Ox s'écrit:
x = a cos a
y = b sin a


Bradley constata que l'angle a était la logitude q de la Terre sur sa trajectoire autour du Soleil en comptant cet angle à partir du point vernal.
L'ellipse devenait un cercle si la latitude de l'étoile était de 90° , et elle se réduisait à un segment si l'étoile était sur l'écliptique ( latitude nulle) ( fig 4 )
Enfin si sa latitude est positive, l'étoile parcourt l'ellipse dans le sens direct ( sens des aiguilles d'une montre ).


En prenant le point E comme origine des coordonnées on obtient les équations :
x = - 20",47 cos q

y = - 20",47 sin l . sin q

l'excentricité e = cos l
Le signe - fixe le sens de parcours de l'ellipse.
Si q = 0 la Terre passe au point vernal et l'étoile parait au point A ( fig 1 )
Trois mois plus tard q = 90° alors x = 0 et l'étoile parait au point D
Trois moins plus tard q = 180° alors y = 0 et l'étoile parait au point C
Trois mois plus tard q = 270° alors x = 0 et l'étoile parait au point B
Ce qui précède concerne les étoiles situées au nord de l'écliptique; pour les étoiles situées au sud un raisonnement analogue montrerait que l'ellipse est parcourue en sens contraire.
Conclusion : On ne voit jamais les étoiles à leur vraie position.Le phénomène ayant une période d'une année on parle alors d'aberration annuelle.
Interprétation.
L'aberration de la pluie
Si vous êtes immobile sous un parapluie alors que la pluie tombe verticalement vous ne vous mouillez pas, mais si vous courrez vous vous mouillez malgré le parapluie. C'est le phénomène d'aberration, la vitesse verticale des gouttes de pluie se compose vectoriellement avec votre vitesse horizontale pour donner une composante oblique ( fig 5 ).


La pluie tombe à la vitesse verticale V, elle est indépendante du fait que vous êtes immobile ou que vous courrez sous la pluie,nous l'appelerons vitesse absolue par rapport au sol. ( que les puristes me pardonnent le mot absolu ).
Quand vous vous déplacez, votre vitesse horizontale v est une vitesse d'entrainement, c'est en quelque sorte la vitesse avec laquelle vous entrainez votre parapluie.
Les gouttes de pluie qui vous mouillent ont une vitesse relative Vr par rapport à vous.

En mécanique classique la loi de composition des vitesses s'écrit : V = Vr + v , soit Vr = V - v
Ce qui correspond à la représentation géométrique de la figure 5.
L'aberration de la lumière
Il en est de même pour la lumière qui vient des étoiles et dont la vitesse se compose avec la vitesse de translation de la Terre autour du Soleil.


La vitesse de translation de la Terre est la vitesse d'entrainement , son vecteur v tourne par rapport aux étoiles de 360° en une année ce qui explique le décalage de direction de l'étoile de l'ouest vers le sud puis de l'est vers le nord ( fig 6 ).
Si une étoile a pour latitude 90° on obtient la figure 7.


La découverte de l'aberration annuelle par Bradley en 1728 a mis fin à la polémique sur la vitesse finie ou infinie de la lumière. L'interprétation de Römer sur le retard des éclipses des satellites de Jupiter se trouvait confirmée définitivement un demi siècle après.
Retour

Je vais essayer de comprendre et ce n'est pas gagné

Le Vieux

_________________
S'occuper des grands problèmes de ce monde c'est bien, et même très bien, s'asseoir sous un arbre et regarder les nuages passer c'est très bien aussi (L.V.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthracite

avatar

Nombre de messages : 6215
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Et si le monde de l'astro physique était mécanique ?    Dim 30 Déc 2012 - 16:44

Merci !
L'exemple du parapluie aide à comprendre.

Deux conclusions :
-Vitesse de la lumière finie.
-Et, si en courant tu entraînes l'air avec toi, tu ne seras pas mouillé.
Mais ce n'est pas le cas.
Donc tu n'entraines pas l'air en courant...


Pour en revenir à l'éther ou le champ de Higgs ou la gravitation, ce n’est pas comme le sous-marin,il y a également beaucoup de vide dans la matière.
Donc, il est assez normal d'y retrouver ces ingrédients.

Pour en revenir à la relativité restreinte, tout était prêt, formules comprises, bien avant Einstein, le reste était une question d'interprétation.
Et, l'interprétation d'Eistein repose uniquement sur le postulat de l'invariabilité de la vitesse de la lumière qui est indépendante de la vitesse de la source et de celle des référentiels.
Mais Einstein ne connaissait pas tout, comme le champ de Higgs par exemple.

Ensuite, comme la relativité restreinte conduisait apparemment à des curiosités, il a bien fallu penser en terme d'énergie puis fatalement de gravitation.

Mais, tu peux toujours tenter de trouver un éther conforme qui offrirait une autre interprétation.

Toute mon aide, c’est-à-dire bien peu, t'est acquise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthracite

avatar

Nombre de messages : 6215
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Et si le monde de l'astro physique était mécanique ?    Lun 31 Déc 2012 - 14:25



L'auteur fait bien de préciser "en mécanique classique" vu que la vitesse résultante est plus grande que celle de la lumière !
Si on ne postule pas avant que C est une vitesse limite et constante, c'est une belle démonstration que la vitesse de la lumière est variable.

Question d'interprétation... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Vieux

avatar

Nombre de messages : 6078
Age : 66
Localisation : Liège
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Et si le monde de l'astro physique était mécanique ?    Lun 31 Déc 2012 - 22:42

Salut

Citation :
Toute mon aide, c’est-à-dire bien peu, t'est acquise.

Merci, et c'est déjà beaucoup et bien plus que je ne pouvais l'espérer, je vais essayer maintenant de bien visualiser ce que tu as déjà dis et tu m'as donné quelques pistes de réflexions. De plus j'ai quelques lectures à terminer, je reprendrai le sujet dans quelques jours.

Le Vieux

_________________
S'occuper des grands problèmes de ce monde c'est bien, et même très bien, s'asseoir sous un arbre et regarder les nuages passer c'est très bien aussi (L.V.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthracite

avatar

Nombre de messages : 6215
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Et si le monde de l'astro physique était mécanique ?    Lun 31 Déc 2012 - 23:18

Le Vieux a écrit:
Salut

je vais essayer maintenant de bien visualiser ce que tu as déjà dis et tu m'as donné quelques pistes de réflexions. De plus j'ai quelques lectures à terminer, je reprendrai le sujet dans quelques jours.

Le Vieux
Moi aussi, je vais tenter d'achever de visualiser quelques idées à ce sujet... Wink
@+
Mais c'est, hélas, sans garanties...
Bonne année I ALFDM. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthracite

avatar

Nombre de messages : 6215
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Et si le monde de l'astro physique était mécanique ?    Mar 1 Jan 2013 - 22:37

Anthracite a écrit:
Merci !
-Et, si en courant tu entraînes l'air avec toi, tu ne seras pas mouillé.
Mais ce n'est pas le cas.
Donc tu n'entraines pas l'air en courant...

Donc, trois cas :
1) L'air (et la pluie) sont totalement entraînés, et tu seras au sec !
2) L'air (et la pluie) ne sont pas entraînés et tu auras ta devanture trempée.
3) L'air (et la pluie) sont partiellement entrainés, il y aura des remous, et ton dos sera également humide.
C'était à l'hypothèse trois que se sont arrêtés les derniers partisans de l'éther.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Vieux

avatar

Nombre de messages : 6078
Age : 66
Localisation : Liège
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Et si le monde de l'astro physique était mécanique ?    Dim 6 Jan 2013 - 23:04

Salut

Anthracite a écrit:

Donc, trois cas :
1) L'air (et la pluie) sont totalement entraînés, et tu seras au sec !
2) L'air (et la pluie) ne sont pas entraînés et tu auras ta devanture trempée.
3) L'air (et la pluie) sont partiellement entrainés, il y aura des remous, et ton dos sera également humide.
C'était à l'hypothèse trois que se sont arrêtés les derniers partisans de l'éther.

Je pense que si l'on veut que l'éther soit le porteur d'onde, ses propriétés d' élasticité doivent se trouver dans un intervalle précis, éther trop mou l'onde ne se propage pas ou très mal, totalement rigide l'onde se heurte à un mur et ne se propage pas ?.

Le Vieux

_________________
S'occuper des grands problèmes de ce monde c'est bien, et même très bien, s'asseoir sous un arbre et regarder les nuages passer c'est très bien aussi (L.V.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthracite

avatar

Nombre de messages : 6215
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Et si le monde de l'astro physique était mécanique ?    Lun 14 Jan 2013 - 21:14

Pour le vieux et...d'autres, à titre d'info

FACTEUR GAMMA :

0.1 C...........1.00503782
0.2 C...........1.02062073
0.3 C...........1.04828484
0.4 C...........1.09108945
0.5 C...........1.15470054
0.6 C...........1.25
0.7 C...........1.40028008
0.8 C...........1.66666667
0.9 C...........2.29415734
0.91 C..........2.41191535
0.92 C..........2.55155182
0.93 C..........2.72064781
0.94 C..........2.93105191
0.95 C..........3.20256308
0.96 C..........3.57142857
0.97 C..........4.11345035
0.98 C..........5.02518908
0.99 C..........7.08881205
0.991 C.........7.47038725
0.992 C.........7.92155313
0.993 C.........8.46637168
0.994 C.........9.14243324
0.995 C.........10.0125235
0.996 C.........11.191537
0.997 C.........12.9196379
0.998 C.........15.8192999
0.999 C.........22.366272
0.9991 C........23.5755311
0.9992 C........25.0050015
0.9993 C........26.7308025
0.9994 C........28.8718446
0.9995 C........31.6267302
0.9996 C........35.3588751
0.9997 C........40.8278913
0.9998 C........50.0025002
0.9999 C........70.712446
0.99991 C.......74.5372764
0.99992 C.......79.0585227
0.99993 C.......84.5169045
0.99994 C.......91.2884623
0.99995 C.......100.00125
0.99996 C.......111.804517
0.99997 C.......129.100413
0.99998 C.......158.114674
0.99999 C.......223.607357
0.999991 C......235.702791
0.999992 C......250.0005
0.999993 C......267.26171
0.999994 C......288.675568
0.999995 C......316.228161
0.999996 C......353.553744
0.999997 C......408.248597
0.999998 C......500.00025
0.999999 C......707.106958
0.9999991 C......745.35616
0.9999992 C......790.569573
0.9999993 C......845.154403
0.9999994 C......912.871066
0.9999995 C......1000.00012
0.9999996 C......1118.0341
0.9999997 C......1290.99455
0.9999998 C......1581.13891
0.9999999 C......2236.06803
0.99999991 C....2357.02266
0.99999992 C....2500.00005
0.99999993 C....2672.61247
0.99999994 C....2886.75139
0.99999995 C....3162.27771
0.99999996 C....3535.53395
0.99999997 C....4082.48296
0.99999998 C....5000.00008
0.99999999 C....7071.06799

Pour le fun et pour Buck : Que dire de : 1 - x2 + xn avec n tendant vers l'infini ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
buck



Nombre de messages : 2587
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Et si le monde de l'astro physique était mécanique ?    Lun 14 Jan 2013 - 22:35

ca depend de x Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
buck



Nombre de messages : 2587
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Et si le monde de l'astro physique était mécanique ?    Mar 15 Jan 2013 - 13:42

si x negatif et inferieur a -1 on ne rien dire ca depend de la parite de n
si x=0 ca sera 1
si x=1 ca sera 1 aussi :-D
si x plus grand que 1 l'infini
si x compris entre 0 et 1 ca tend vers 1-x^2
si x=-1 ca sera +/-1 fonction de la parite de n
et x compris entre -1 et 0 (exclus ca tend aussi vers 1-x^2 serie qui ne converge pas absolument dans ce cas)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthracite

avatar

Nombre de messages : 6215
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Et si le monde de l'astro physique était mécanique ?    Mar 15 Jan 2013 - 20:45

buck a écrit:
si x negatif et inferieur a -1 on ne rien dire ca depend de la parite de n
si x=0 ca sera 1
si x=1 ca sera 1 aussi :-D
si x plus grand que 1 l'infini
si x compris entre 0 et 1 ca tend vers 1-x^2
si x=-1 ca sera +/-1 fonction de la parite de n
Oui ! Tout à fait...
Le seul mérite est d'éviter un zéro.

Citation :
et x compris entre -1 et 0 (exclus ca tend aussi vers 1-x^2 serie qui ne converge pas absolument dans ce cas)
Note que sur graphique ça a l'air d'être symétrique à entre zéro et un, mais les valeurs négatives ne m'intéressent pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
buck



Nombre de messages : 2587
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Et si le monde de l'astro physique était mécanique ?    Mar 15 Jan 2013 - 21:57

c'est une notion mathematique la convergence absolue Wink (il faut que l'evolution de la serie soit bornee par sa mlimite et par une autre serie qui converge ici si on prend 1 -X2 comme serie bornant c'est bon en positif, en negatif ca va osciller autour de cette valeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthracite

avatar

Nombre de messages : 6215
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Et si le monde de l'astro physique était mécanique ?    Mer 16 Jan 2013 - 22:46

buck a écrit:
c'est une notion mathematique la convergence absolue Wink (il faut que l'evolution de la serie soit bornee par sa mlimite et par une autre serie qui converge ici si on prend 1 -X2 comme serie bornant c'est bon en positif, en negatif ca va osciller autour de cette valeur
Ouais !
Mais, x exposant n pour la valeur x = 1 vaut...
Pas, comme le voudrait la logique simple : 1X1X1...X1X1X1 c'esr à dire, en fin de compte 1 mais bien, si n vaut l'infini, une indétermination que l'on ne peut lever.

Ce qui apparaît nettement sur un graphique, au fur et à mesure qu'on augmente la valeur de n à une courbe qui tend vers une droite parallèle à l'axe des y.
Ce qui m'arrange plutôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
buck



Nombre de messages : 2587
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Et si le monde de l'astro physique était mécanique ?    Jeu 17 Jan 2013 - 16:24

pardon, mais les indeterminations en limites sont pour 0/infini, infini/zero et infini/infini pas ailleurs en general (les autres sont en general un element negatif avec une puissance)
1 puissance n'importe quoi fera toujours 1 c'est une des bases des math (l'element neutre en multiplication)
Il faut voir la derivee en x qui est a -2x+nX^(n-1) et trouver ses zero
x=0 est un de ceux-ci
et nX^(n-2)=2 en est un autre ce qui presente une valeur qui s'approche de 1 qd N tend vers l'infini. Mais il n'y a pas de discontinuite a ce point la (meme si sur un graphe ca peut le sembler)



http://imageshack.us/photo/my-images/7/screenhunter05jan171416.jpg/
http://img7.imageshack.us/img7/4258/screenhunter05jan171416.jpg


Dernière édition par buck le Jeu 17 Jan 2013 - 22:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthracite

avatar

Nombre de messages : 6215
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Et si le monde de l'astro physique était mécanique ?    Jeu 17 Jan 2013 - 20:35

Je crains bien que non et même la méthode des logarithmes népériens échoue à lever l'indétermination.

À moins de gros progrès depuis mes études !
Qui sait ?

Bon, je vais, tout de même jeter un oeil et te tenir au courant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
buck



Nombre de messages : 2587
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Et si le monde de l'astro physique était mécanique ?    Jeu 17 Jan 2013 - 22:05

tu vois l'image que j'ai poste ?
j'ai du merdoyer sur les liens imageshack
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthracite

avatar

Nombre de messages : 6215
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Et si le monde de l'astro physique était mécanique ?    Jeu 17 Jan 2013 - 23:38

buck a écrit:
tu vois l'image que j'ai poste ?
j'ai du merdoyer sur les liens imageshack
Mais belles images !
Néanmoins, pour xn pour n-> inf.
Citation :
La valeur de 1 à la puissance infinie semble évidente, Malheureusement on trouve également e comme réponse.

Et pourtant, elle donne du fil à retordre …

En fait:

est indéterminé
Donc, comme c'est une somme qui contient ce terme...
http://villemin.gerard.free.fr/aMaths/Analyse/Limite/UnPinfin.htm
Le problème avec les programmes c'est que si on peut afficher d'énormes puissances, on est encore loin d'avoir l'infini. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
buck



Nombre de messages : 2587
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Et si le monde de l'astro physique était mécanique ?    Ven 18 Jan 2013 - 10:37

tres moyennement convaincu, car l'anlayse de l'equation donne le point de derivee nulle qui ok tend vers 0 mais il reste toujours un x' plus gand que celui la et qui lui te ramene vers 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthracite

avatar

Nombre de messages : 6215
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Et si le monde de l'astro physique était mécanique ?    Ven 18 Jan 2013 - 20:55

Ça a au moins le mérite de démontrer que l'infini est une chose délicate à manipuler.

D'autant plus que les paradoxes introduits par l'infini sont inextricables que ce soit un univers infini, donc, fatalement une infinité de situations tout à fait identiques ou pour les croyants une infinité de situations se reproduisant indéfiniment lors de la survie de l'âme...

Mais, si on admet le zéro ( = pas de...), il faut bien évoquer son contraire...
Cela dit, je persiste à croire (comme mon prof) qu’un exposant l'infini reste indéterminé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Vieux

avatar

Nombre de messages : 6078
Age : 66
Localisation : Liège
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Et si le monde de l'astro physique était mécanique ?    Sam 23 Mar 2013 - 0:19

Salut

Je pense qu'il me faut conclure, je n'ai rien trouvé de neuf de quoi alimenter le sujet. Mon but, contrairement à ce que j'ai dis précédemment, n'était pas la connaissance, mais simplement obtenir un objet de réflexion et éventuellement trouver une mécanique possible à la gravité. J'ai néanmoins trouvé une possibilité mais qui ne fait que repousser à un peu plus loin le problème et qui est loin de résoudre tous les problème, comme par exemple l'énergie nécessaire au fonctionnement de la gravité, car il me semble qu'il en faut bien une, j'ai en effet abandonné l'idée d'une simple déformation permanente de l'espace, car mécaniquement je ne vois pas comment dévier ainsi un objet vers vers les centres de masse respectif de deux masses que par la seule structure de l'espace.

Voilà mon idée en reprenant comme exemple les vagues. Un bouchon sur une vague, comme on le sait fait plus ou moins du sur place, sans doute un jour va t-il rejoindre le rivage ou s'en éloigner, car en fait l'onde n'est seule en jeu, mais aussi il y a l'action du vent et y a t-il aussi des courants qui n'ont rien à voir avec l'onde. Donc si la gravité est une action mécanique, il faudrait aire entrer en jeu d'autres paramètres. Qu'avons nous en présence
un éther,
un flux d'éther, provoqué par une masse principale
un second flux d'éther provoqué par une masse secondaire
une propriété de l'onde gravitationnelle est qu'elle peut modifier son vecteur donc l'éther, contrairement à l'onde qui forme les vagues qui le ne modifie pas la structure de l'eau, si l'on n'admet pas ce principe, il faudrait dès lors trouver une explication à la déviation des ondes électromagnétiques passant à proximité de masses. (mais aussi c'est la partie qui fait que le problème est repoussé plus loin)

Il faudrait en faire le test, bien que cela me parait difficile de reproduire, avec d'autres ingrédients, les propriétés que je viens de décrire, mais peut être qu'avec une simulation informatique il y aurait moyen d'y arriver
D'où mon idée, en attendant, c'est que à cause de l'ensemble de ces propriétés, que le flux d'éther de la plus petite masse vers la plus grande prendrait ainsi une direction privilégiée.

Ceci dit, hors problème de la gravitation, j'aime bien la théorie de l'éther et que ce serait sa structure qui ferait en sorte que les ondes magnétiques ne peuvent dépasser les fatidiques 300.000 km/s car cela voudrait dire, que si l'on trouverait le moyen de s'isoler de cet éther pour entrer dans un vrai vide, les déplacement ne connaitraient plus aucune limite et cela mettrait tout l'univers à la portée de l'humanité. Peut être aussi, nous entrerions dans un univers dépourvu de dimensions.


Le Vieux qui ne s'accrochera pas à cette théorie

_________________
S'occuper des grands problèmes de ce monde c'est bien, et même très bien, s'asseoir sous un arbre et regarder les nuages passer c'est très bien aussi (L.V.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthracite

avatar

Nombre de messages : 6215
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Et si le monde de l'astro physique était mécanique ?    Sam 23 Mar 2013 - 17:53

Deux remarques :
- Si l'on prend une image classique (densité de flux), la gravitation devrait se diluer comme le cube de la croissance d'un des axes de l'univers, toutes proportions gardées.

- Le photon a, pour nous, une vitesse, pour lui, comme ni l'espace ni le temps n'existent, il ressemble ce à quoi tu songes .
Si ton raccourci est de même nature tu risques de grosses surprises au retour d'une mission instantanée (pour toi) de quelques centaines d'années lumière...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et si le monde de l'astro physique était mécanique ?    

Revenir en haut Aller en bas
 
Et si le monde de l'astro physique était mécanique ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 8 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» DE L'ASTRO-PHYSIQUE A LA POLITIQUE : LE TORE
» Le prix Nobel de physique décerné aux inventeurs de l’ampoule LED
» *Prévisions astro 2017*
» recherche d'emploi
» Quelle réalité physique peut-on donner à l'astral, le monde "invisible"?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORSV : Forum de Sciences et de Vie :: Sciences :: Physique-
Sauter vers: