FORSV : Forum de Sciences et de Vie

Forum scientifique
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Et si le monde de l'astro physique était mécanique ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Le Vieux

avatar

Nombre de messages : 6092
Age : 67
Localisation : Liège
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Et si le monde de l'astro physique était mécanique ?    Lun 3 Déc 2012 - 0:08

Salut

Un petit préambule.
La physique se trouve actuellement devant des phénomènes qui défient le bon sens et ne sont pas du tout intuitif, tel que les particules intriquées phénomène qui n'est surement pas le moins troublant, ou même plus proche de nous, puisque nous les subissons tous les jours, tel que le temps, la gravité, les dimensions, l'énergie qui sont des éléments qui si l'on sait comment ils fonctionnent, on ne sait pas vraiment pourquoi.
Il faudra sans doute penser autrement notre monde, se demander si ce que nous voyons est bien ce qu'il y a en réalité. Que savons nous de la réalité ? Je dirais ce que nos yeux et notre sens du toucher nous permettent de voir et de sentir, la vue et le touché sont les deux seuls sens qui nous permettent de percevoir la réalité, en fait il n'y a que notre cerveau qui interprète ce que nos sens lui envoient comme signaux, et nous savons combien notre cerveau, bien que machine très complexe et merveilleuse peut se tromper sur ces signaux, et que beaucoup de choses peuvent nous échapper. Il est un fait, que nous aussi avons la fâcheuse tendance au départ dune tentative de compréhension à complexifier les problèmes qui se présentent à nous et ce n'est qu'après que nous simplifions.

Pour comprendre notre univers, tout doit être prit comme possible dans notre esprit, même des éléments qui nous sembleraient complètement farfelus, même si l'on doit un moment rejeter la sacro sainte conservation de l'énergie et même la rigueur des maths, sinon , sans cela on se fermerait à des possibilité intéressantes. Toutefois, on va éviter de se lancer dans la métaphysique, on pourrait ouvrir un chapitre particulier pour cela mais pas dans ce sujet que je voudrais le laisser dans une direction d'une démarche scientifique quitte à faire de science fiction sérieusement.
Il faut savoir aussi que je rejette tout paradoxe comme acceptable, si l'on se trouve devant un, c'est que l'on a fait un mauvais calcul et qu'il nous manque un élément, que l'on a fait une mauvaise approche, l'univers doit rester logique. Un paradoxe ou une incohérence avérée et l'on devrait revoir véritablement la réalité de notre existence.
J'ai en effet très difficile d'admettre l'existence avérée d'un paradoxe ou d'une incohérence qui resteraient inexplicable définitivement.
Par contre je pourrais arriver à admettre une fissure dans la loi de la conservation de l'énergie, autrement dit j'admettrais que 1+1 ne ferait pas tout à fait 2, si besoin en était pour expliquer un phénomène, pour autant qu'il ne puisse exister d'autres solutions acceptable

Fin du préambule.

_________________
S'occuper des grands problèmes de ce monde c'est bien, et même très bien, s'asseoir sous un arbre et regarder les nuages passer c'est très bien aussi (L.V.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Vieux

avatar

Nombre de messages : 6092
Age : 67
Localisation : Liège
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Et si le monde de l'astro physique était mécanique ?    Lun 3 Déc 2012 - 0:09

Le temps et l'espace ou éther.

On prend comme postulat que l'éther existe, et tenter une explication des phénomènes connus
(on tentera de faire la même chose avec le vide, mais déjà cela me parait déjà plus ardu).
Mais c'est quoi le l'éther ? En fait c'est du vide qui a des propriétés supplémentaires au dimensionnel.
La texture de l’éther c'est quoi ? , je l'ignore et je n'ai aucun moyen de le savoir, sont-ce des cordes, objets mono dimensionnel enroulés sur eux mêmes, sont-ce des anneaux de la taille de 10.exp-37 m comme le semble le penser certains physiciens ? En fait peu importe pour le sujet présent.

Que l'espace soit éther ou vide, il est présent partout, y compris dans à l'intérieur de tout corps connu, peut être même au sein même des atomes ou du moins toutes les particules y baignent complétement.
Si l'éther existe à l'instar du vide, est à tout le moins un supra conducteur dans toutes les directions, et devrait recouvrir presque toutes les caractéristiques du vide, sauf qu'il peut interagir avec la gravité et serait le vecteur et/ou le support des ondes électromagnétiques.

Je me suis souvent posé trois questions concernant les ondes et le temps.

_________________
S'occuper des grands problèmes de ce monde c'est bien, et même très bien, s'asseoir sous un arbre et regarder les nuages passer c'est très bien aussi (L.V.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Vieux

avatar

Nombre de messages : 6092
Age : 67
Localisation : Liège
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Et si le monde de l'astro physique était mécanique ?    Lun 3 Déc 2012 - 0:10

a) pourquoi la limite de vitesse à près de 300.000 km/s des ondes électromagnétiques ?

On me répondra sans doute que parce que le temps est égal à zéro, ce qui n' empêche pas l'onde de se déplacer par rapport au référentiel, c'est à dire nous qui restons dans un temps qui passe.
Et si cette vitesse était aliénée à l'éther et non au temps ?
Je m'explique.
Je sais que l'onde sonore et l'onde électromagnétique ont des causes fondamentalement différente , donc inutile de m'expliquer pourquoi le son ne se propage pas dans le le vide, mais il est une aptitude que le déplacement du son possède et que l'on pourrait extrapoler à l'onde électromagnétique. C'est l'aptitude de la variation de vitesse suivant le milieu dans lequel les molécules ,vecteurs du son, se déplacent. Et si pour ses déplacements l'onde électromagnétique était aussi dépendante de l’éther ? Ne constate t' on pas qu'un rayon lumineux se déplace dans un milieu translucide à la vitesse relative de 200.000 km./s là on est au moins certain que l'onde électromagnétique est dépendante du milieu. Il m'apparait tout aussi certain que si nous étions fait de verre et situé à l'intérieur du matériau translucide, nous aurions constaté néanmoins une vitesse de 300.000 km/s, pourquoi ? parce que le temps de l'observateur se serait contracté également. Donc, j'ai bien conscience que la relativité d'Einstein est bien sauvegardée et je ne remettrait aps en question, que l'on soit dans le vide, l'éther ou le verre. Je dirais donc que les 300.000 km/s est le point de résonance de l'éther.
(je ne sais pas si pour le cas cité dire « point de résonance » est correct si vous avez un autre terme, je suis preneur, l'exactitude des mots est importante, j'ai également bien conscience aussi que cette limite doit être valable pour toutes les fréquences, mais mes maigres connaissances ne me permettent pas d'affirmer quoi que ce soit).

_________________
S'occuper des grands problèmes de ce monde c'est bien, et même très bien, s'asseoir sous un arbre et regarder les nuages passer c'est très bien aussi (L.V.)


Dernière édition par Le Vieux le Lun 3 Déc 2012 - 0:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Vieux

avatar

Nombre de messages : 6092
Age : 67
Localisation : Liège
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Et si le monde de l'astro physique était mécanique ?    Lun 3 Déc 2012 - 0:11

pourquoi la contraction du temps lorsqu'il y a accélération ?,
Si j'ai bien compris, plus l'on met de l'énergie cinétique pour augmenter la vitesse d'un mobile plus son temps ralenti par rapport à un observateur rester sur la ligne de départ du mobile ? Pourquoi cette dépendance ? Alors que si l'on augmente l'énergie, par exemple par de la chaleur, dans les autres cas, quelque soit le matériau son temps de vie est plutôt écourtée en vibrant plus vite et à contrario ralenti si on le refroidi, de même le temps ne se modifie pas plus lorsque l'on soumet à pression un objet, la pression n'est-ce pas rien d'autre que de l'énergie cinétique en attente de révélation. l'énergie cinétique ne se révèlerait donc que lorsque il n'y a rien pour empêcher le mobile dans lequel l'énergie est stockée de se déplacer, il y a donc bien une corrélation entre le accélération d'un mobile dans le vide (ou éther). L'on pourrait aussi supposer que le temps c'est de l'énergie , mais pas n'importe laquelle, je ne suis plus vraiment d'accord avec cette idée. Et si le temps n'était pas un acteur direct.

Si j'ai bien compris, d'après les physiciens, tout ce qu'il y a à l’intérieur d'une bulle d' espace temps, voit son temps varier avec l'ensemble, comme si l'on pouvait faire varier le temps avec un curseur, mais selon moi, le temps est un résultat effet et non une cause. Alors quoi ? C'est ici que je fais intervenir l'éther. Ainsi, si à l'instar de toutes pénétrations d'une masse dans un milieu, (comme par exemple la résistance de l'air est proportionnelle au carré de la vitesse) imaginons que le fait que toutes particules et ondes subissent une résistance dans l'éther, ralentissant ainsi tout mouvement aussi bien la radiative que la masse arrivant à 300.000 km/s à l’arrêt complet. Ce ne serait donc pas le temps qui varierait mais bien les mouvements, ce qui donnerait à un même effet une cause différente. Un peu comme si le mobile était prit dans du ciment à prise rapide.
Je pourrais également donner une explication concernant le temps selon la gravité.
Il est fort possible que je dise une très grosse ânerie mais tout de même je trouve qu'il existe des similitudes.

_________________
S'occuper des grands problèmes de ce monde c'est bien, et même très bien, s'asseoir sous un arbre et regarder les nuages passer c'est très bien aussi (L.V.)


Dernière édition par Le Vieux le Lun 3 Déc 2012 - 0:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Vieux

avatar

Nombre de messages : 6092
Age : 67
Localisation : Liège
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Et si le monde de l'astro physique était mécanique ?    Lun 3 Déc 2012 - 0:12

c)pourquoi un rayon lumineux qui traverse un corps dense, l'on constate que sa vitesse diminue et ensuite reprend sa vitesse initiale d'avant sa pénétration dans ce corps ?


Or je ne vois pas pourquoi une onde devrait reprendre sa vitesse sans un apport d'énergie ou au moins un vecteur qui le permettrait ? Pour moi cela n'a pas de sens.
Comment peut on justifier une telle accélération qui est pour ainsi dire instantanée. S'il existe un vecteur de l'onde, cela devient plus compréhensible. A moins que le vide n'ayant aucune propriétés autre que celle de posséder des dimensions, fait en sorte que l'onde à l'instar des auberges espagnoles, ne trouve que ce qu'elle apporte. Il est vrai que l'onde électromagnétique est en même temps particule et onde et donc pourrait éventuellement s'affranchir d'un support quelconque, mais j'ai difficile d'accepter que la particule porteuse d'onde puisse d'elle même accélérer.

_________________
S'occuper des grands problèmes de ce monde c'est bien, et même très bien, s'asseoir sous un arbre et regarder les nuages passer c'est très bien aussi (L.V.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Vieux

avatar

Nombre de messages : 6092
Age : 67
Localisation : Liège
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Et si le monde de l'astro physique était mécanique ?    Lun 3 Déc 2012 - 0:13

La gravité le temps et l'éther.

Soit que la gravité a le même effet sur le temps en créant son propre environnement donc espace temps, soit qu'elle interagit directement sur l'éther, malheureusement, je n'ai pas encore une hypothèse valide pour dire comment elle fait. Mais j'ai une hypothèse du pourquoi de la contraction du temps en fonction de la gravité. La gravité agirait directement sur l'éther, comme je l'ai dis, j'ignore de quoi est fait l'éther, mais il est fait d’éléments, que ce soient des cordes, des anneaux ou n'importe qui interagit avec la gravité. La gravité agirait ainsi sur les composants de l'éther, les attirants vers le centre de masse, créant une sorte de mélasse plus ou moins fluide en fonction de la gravité, dans lequel se déplace tous les objets de l'univers qui seraient des vraies passoires à éther, mais interagissant avec ce dernier par le biais de la gravité.
J'ignore si les éléments de l'éther sont en mouvement ou mobile. Il n'est pas exclus que l'éther ne soit pas homogène et il ne doit pas l'être à cause de la présence des masses. Il est un élément récent, mais qui demande à être vérifié, la gravité entre deux masses ne serait pas régulière et subirait des variations si prouvée et si l'éther existe, ce dernier pourrait donc être mobile et non homogène.
Si les ondes ne peuvent sortir d'un trou noir, ce serait moins l'attraction que subirait les ondes que le fait, que la gravité serait tellement puissante qu'elle déchirerait l'éther, et dans ce cas, les ondes ne pourrait passer outre un vrai espace vide ou du moins certaines longueur d'onde ne le pourraient plus.
Il est possible que si les éléments constituant l'éther soient fixes nous obtenions ainsi enfin le référentiel absolus si l'on pouvait les voir et l'on connaitrait peut être pas la direction d' ou nous venons, mais au moins la vitesse réelle de notre système solaire et s'il y a accélération.
En conclusion je dirai que la gravité n'agirait pas seulement directement sur les masses, mais agirait aussi indirectement par le biais de l'éther qui serait ainsi un intermédiaire modifiant ainsi la liberté de mouvement.

Tout ce que j'ai dis n'est peut être qu'un tissus d’âneries mais n'étant pas physicien , je puis me permettre de les dire et tant pis si c'est bien que des conneries, j'ai passé un agréable moment à réfléchir à tout ce que j'ai écris .




_________________
S'occuper des grands problèmes de ce monde c'est bien, et même très bien, s'asseoir sous un arbre et regarder les nuages passer c'est très bien aussi (L.V.)


Dernière édition par Le Vieux le Lun 3 Déc 2012 - 12:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Vieux

avatar

Nombre de messages : 6092
Age : 67
Localisation : Liège
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Et si le monde de l'astro physique était mécanique ?    Lun 3 Déc 2012 - 0:20

Il me reste à faire la même chose avec le vide, mais on va y aller par étape et voir si au moins cela interesse quelqu'un d'autre que moi.

_________________
S'occuper des grands problèmes de ce monde c'est bien, et même très bien, s'asseoir sous un arbre et regarder les nuages passer c'est très bien aussi (L.V.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Vieux

avatar

Nombre de messages : 6092
Age : 67
Localisation : Liège
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Et si le monde de l'astro physique était mécanique ?    Lun 3 Déc 2012 - 10:06

Salut

Citation :
orsque l'on soumet à pression un objet, la pression n'est-ce pas rien d'autre que de l'énergie cinétique en attente

En fait ici, je confond vitesse et accélération, sauf autre erreur de ma part, à vitesse constante = temps constant.

Le Vieux

_________________
S'occuper des grands problèmes de ce monde c'est bien, et même très bien, s'asseoir sous un arbre et regarder les nuages passer c'est très bien aussi (L.V.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
buck



Nombre de messages : 2594
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Et si le monde de l'astro physique était mécanique ?    Lun 3 Déc 2012 - 10:50

a relire un peu plus tard Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Vieux

avatar

Nombre de messages : 6092
Age : 67
Localisation : Liège
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Et si le monde de l'astro physique était mécanique ?    Lun 3 Déc 2012 - 11:04

Salut

Buck a écrit:
a relire un peu plus tard

Oui, c'est déjà une belle tartine.

Ceci dit, je me demande comment l'on pourrait mettre en évidence la présence de l'éther, l'expérience de Michelson n'avait pas fonctionné, mais le fait qu'elle n'ait pas réussit à démontrer la présence d l'éther ne devrait pas contredire l' hypothèse ici développée, mais je vais néanmoins y réfléchir.

Le Vieux


_________________
S'occuper des grands problèmes de ce monde c'est bien, et même très bien, s'asseoir sous un arbre et regarder les nuages passer c'est très bien aussi (L.V.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
buck



Nombre de messages : 2594
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Et si le monde de l'astro physique était mécanique ?    Lun 3 Déc 2012 - 12:41

Le Vieux a écrit:
Salut

Un petit préambule.
La physique se trouve actuellement devant des phénomènes qui défient le bon sens et ne sont pas du tout intuitif, tel que les particules intriquées phénomène qui n'est surement pas le moins troublant, ou même plus proche de nous, puisque nous les subissons tous les jours, tel que le temps, la gravité, les dimensions, l'énergie qui sont des éléments qui si l'on sait comment ils fonctionnent, on ne sait pas vraiment pourquoi.
attention le bon sens ne veut pas dire qu'il est fiable Wink
La physique quantique est ce qu'il y a de pire a admettre, car on se refuse a admettre que tout ne soit pas predictif, pourtant meme hors de la meca Q c'est aussi vrai dans al vrai vie comme quand on a a faire au chaos Wink
Le role de la science est il de definir le pourquoi?, deja le comment est tres complexe a delivrer le pourquoi, surtout la quete des origines est encore plus complexe surtout si on se tiens a la rigueur scientifique.

Le Vieux a écrit:
Il faudra sans doute penser autrement notre monde, se demander si ce que nous voyons est bien ce qu'il y a en réalité. Que savons nous de la réalité ? Je dirais ce que nos yeux et notre sens du toucher nous permettent de voir et de sentir, la vue et le touché sont les deux seuls sens qui nous permettent de percevoir la réalité, en fait il n'y a que notre cerveau qui interprète ce que nos sens lui envoient comme signaux, et nous savons combien notre cerveau, bien que machine très complexe et merveilleuse peut se tromper sur ces signaux, et que beaucoup de choses peuvent nous échapper. Il est un fait, que nous aussi avons la fâcheuse tendance au départ dune tentative de compréhension à complexifier les problèmes qui se présentent à nous et ce n'est qu'après que nous simplifions.
C'est quoi la realite?
Tu te fie a ce que tu voit? mais le spectre lumineux dans lequel nos yeux fonctionnent n'est qu'une partie infime du rayonnement electromagnetique, tes yeux ne voient pas les ondes hertziennes, pourtant elle existent sont utilisables vu que tu regarde la TV, ni les rayons gammas qui peuvent soigner /cauteriser les AVC
Les mirages sont aussi un autre exemple ou la vue peux se faire avoir


Le Vieux a écrit:
Pour comprendre notre univers, tout doit être prit comme possible dans notre esprit, même des éléments qui nous sembleraient complètement farfelus, même si l'on doit un moment rejeter la sacro sainte conservation de l'énergie et même la rigueur des maths, sinon , sans cela on se fermerait à des possibilité intéressantes. Toutefois, on va éviter de se lancer dans la métaphysique, on pourrait ouvrir un chapitre particulier pour cela mais pas dans ce sujet que je voudrais le laisser dans une direction d'une démarche scientifique quitte à faire de science fiction sérieusement.
Pas convaincu, si tu regarde l'histoire des sciences, c'est en s'appuyant sur des elements stables qui ont permis d'avancer comme l'est la conservation de l'energie. Newton a du developper des methodes de calcul pour donner ses equations, Dirac a montre que les antiparticlues etaient faisables en prenant les solutions negatives de son equation. La rigueur mathematique a ceci de bon que si on a fiat fasse a un probleme on peut completer les mathematiques, mais les bases sont bonnes, et tout element nouveau va dans le sens de la completion des maths, pas dans le sens d'une remise en cause de celle ci.


Le Vieux a écrit:
Il faut savoir aussi que je rejette tout paradoxe comme acceptable, si l'on se trouve devant un, c'est que l'on a fait un mauvais calcul et qu'il nous manque un élément, que l'on a fait une mauvaise approche, l'univers doit rester logique. Un paradoxe ou une incohérence avérée et l'on devrait revoir véritablement la réalité de notre existence.
J'ai en effet très difficile d'admettre l'existence avérée d'un paradoxe ou d'une incohérence qui resteraient inexplicable définitivement.
Par contre je pourrais arriver à admettre une fissure dans la loi de la conservation de l'énergie, autrement dit j'admettrais que 1+1 ne ferait pas tout à fait 2, si besoin en était pour expliquer un phénomène, pour autant qu'il ne puisse exister d'autres solutions acceptable

Fin du préambule.
Le paradoxe est souvent une affaire de point de vue (celui des jumeaux l'est car defiant le sens commun)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
buck



Nombre de messages : 2594
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Et si le monde de l'astro physique était mécanique ?    Lun 3 Déc 2012 - 12:44

Le Vieux a écrit:
Salut

Buck a écrit:
a relire un peu plus tard

Oui, c'est déjà une belle tartine.

Ceci dit, je me demande comment l'on pourrait mettre en évidence la présence de l'éther, l'expérience de Michelson n'avait pas fonctionné, mais le fait qu'elle n'ait pas réussit à démontrer la présence d l'éther ne devrait pas contredire l' hypothèse ici développée, mais je vais néanmoins y réfléchir.

Le Vieux

pas n'avait mais ne montre toujours pas un changement de c dans une direction priviligiee excluant l'ether dans ce qu'on en pense habituellement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Vieux

avatar

Nombre de messages : 6092
Age : 67
Localisation : Liège
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Et si le monde de l'astro physique était mécanique ?    Lun 3 Déc 2012 - 12:51

Salut

Citation :
celui des jumeaux l'est car defiant le sens commun)

l'affaire des jumeaux de Langevin n'est pas à mon sens un paradoxe et peut très bien s'expliquer, que ce soit par l'hypothèse que j'ai développé (mais je n'en ai pas parlé, peut être devrait fournir l'exemple) ou que ce soit l'hypothèse largement admise. les deux explications restent tout à fait valables à mes yeux.
par contre, les particules corrélées me semble nettement plus obscures.

Le Vieux

_________________
S'occuper des grands problèmes de ce monde c'est bien, et même très bien, s'asseoir sous un arbre et regarder les nuages passer c'est très bien aussi (L.V.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Vieux

avatar

Nombre de messages : 6092
Age : 67
Localisation : Liège
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Et si le monde de l'astro physique était mécanique ?    Lun 3 Déc 2012 - 13:06

Salut

Citation :
pas n'avait mais ne montre toujours pas un changement de c dans une direction priviligiee excluant l'ether dans ce qu'on en pense habituellement


Le problème vient peut être de ce qu'est vraiment le temps ?
J'ai cité dans mon développement, que je pensais que la théorie des cordes ou des anneaux, c'est aussi donner une texture au vide, donc une présence d'un support que l'on appelle éther.
bref pour comprendre l'univers, il faudrait absolument trouver la réponse à l'existence ou non de l'éther et de ce qu'est vraiment le vide, quelles peuvent être les propriétés du vide, sans cela on y arrivera jamais

Le Vieux



_________________
S'occuper des grands problèmes de ce monde c'est bien, et même très bien, s'asseoir sous un arbre et regarder les nuages passer c'est très bien aussi (L.V.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Vieux

avatar

Nombre de messages : 6092
Age : 67
Localisation : Liège
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Et si le monde de l'astro physique était mécanique ?    Lun 3 Déc 2012 - 13:11

Salut

Citation :
C'est quoi la realite?
Tu te fie a ce que tu voit? mais le spectre lumineux dans lequel nos yeux fonctionnent n'est qu'une partie infime du rayonnement electromagnetique, tes yeux ne voient pas les ondes hertziennes, pourtant elle existent sont utilisables vu que tu regarde la TV, ni les rayons gammas qui peuvent soigner /cauteriser les AVC
Les mirages sont aussi un autre exemple ou la vue peux se faire avoir

Je suis tout à fait en accord avec cela, je n'ai aucunement confiance dans ce que je vois, de ce je touche ou je ressent, le cerveau est très facilement trompé, je l'ai même aussi expliqué dans le sujet des rêves. Là ou mon cerveau perçoit des choses complètement aberrantes comme étant tout à fait logique sans que je m'en émeuve, sauf après le réveil.

Le Vieux

_________________
S'occuper des grands problèmes de ce monde c'est bien, et même très bien, s'asseoir sous un arbre et regarder les nuages passer c'est très bien aussi (L.V.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
buck



Nombre de messages : 2594
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Et si le monde de l'astro physique était mécanique ?    Lun 3 Déc 2012 - 15:07

Le Vieux a écrit:
Salut

Citation :
celui des jumeaux l'est car defiant le sens commun)

l'affaire des jumeaux de Langevin n'est pas à mon sens un paradoxe et peut très bien s'expliquer, que ce soit par l'hypothèse que j'ai développé (mais je n'en ai pas parlé, peut être devrait fournir l'exemple) ou que ce soit l'hypothèse largement admise. les deux explications restent tout à fait valables à mes yeux.
par contre, les particules corrélées me semble nettement plus obscures.

Le Vieux
Salut
Pourquoi te semblent elles obscures ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Vieux

avatar

Nombre de messages : 6092
Age : 67
Localisation : Liège
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Et si le monde de l'astro physique était mécanique ?    Lun 3 Déc 2012 - 15:10

Salut

Buck a écrit:
Pourquoi te semblent elles obscures ?

parce que je n'ai pas encore d'explication rationnelle et d'après ce que j'ai lu, personne n'en a vraiment une

Le Vieux.


_________________
S'occuper des grands problèmes de ce monde c'est bien, et même très bien, s'asseoir sous un arbre et regarder les nuages passer c'est très bien aussi (L.V.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
buck



Nombre de messages : 2594
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Et si le monde de l'astro physique était mécanique ?    Lun 3 Déc 2012 - 15:14

Le Vieux a écrit:
Salut

Citation :
pas n'avait mais ne montre toujours pas un changement de c dans une direction priviligiee excluant l'ether dans ce qu'on en pense habituellement


Le problème vient peut être de ce qu'est vraiment le temps ?
J'ai cité dans mon développement, que je pensais que la théorie des cordes ou des anneaux, c'est aussi donner une texture au vide, donc une présence d'un support que l'on appelle éther.
bref pour comprendre l'univers, il faudrait absolument trouver la réponse à l'existence ou non de l'éther et de ce qu'est vraiment le vide, quelles peuvent être les propriétés du vide, sans cela on y arrivera jamais

Le Vieux


Pour le temps: deja de ne pas faire entrer une consonance metaphysiques Wink c'est simplement une dimension suppelementaire au meme titre que la metrique, qui peut se faire modifier (changement de sa norme en approchant de c) et qui ne va que dans un sens car la pluspart des transformations sont irreversibles (principe de thermodynamique)
L'ether: vaste serpent de mer qui revient souvent dans la physique. La plus part du temps c'est un bouche trou permettant d'apporter une bequille pour expliquer certaines choses non connues. Au fur et a mesure on approte des elements qui l'eloignent un certain temps.
Le vide: je n'ai pas franchement d'element a apporter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Vieux

avatar

Nombre de messages : 6092
Age : 67
Localisation : Liège
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Et si le monde de l'astro physique était mécanique ?    Lun 3 Déc 2012 - 15:23

Salut

Citation :
deja de ne pas faire entrer une consonance metaphysiques

Justement, si tu m'as lu, tu as vu que je fais entrer le temps dans une consonance on ne peu plus mécanique bien éloignée d'une quelconque métaphysique.

Le Vieux

_________________
S'occuper des grands problèmes de ce monde c'est bien, et même très bien, s'asseoir sous un arbre et regarder les nuages passer c'est très bien aussi (L.V.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
buck



Nombre de messages : 2594
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Et si le monde de l'astro physique était mécanique ?    Lun 3 Déc 2012 - 15:28

oui oui j'avais bien vu, juste une piqure de rappel Wink
Pour l'intrication: ce qui pose pb c'est l'effet EPR avec le changement d'etat qui semble immediat ?
Il me smeble que ce n'est pas forcement un soucis du fait de la superpositions des etats quantiques, il faudrait que je regarde mes bouquins de mecanique quantique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Vieux

avatar

Nombre de messages : 6092
Age : 67
Localisation : Liège
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Et si le monde de l'astro physique était mécanique ?    Lun 3 Déc 2012 - 15:48

buck a écrit:
oui oui j'avais bien vu, juste une piqure de rappel Wink


Note, que je pense que même la métaphysique, Dieu, les anges, les miracles, doivent avoir une explication rationnelle, quitte à faire intervenir des univers parallèles, mais nous en sommes pas encore là, contentons nous de ce qui est à notre portée ou du moins qui semble l'être

le Vieux qui se dit chaque chose en son temps.

_________________
S'occuper des grands problèmes de ce monde c'est bien, et même très bien, s'asseoir sous un arbre et regarder les nuages passer c'est très bien aussi (L.V.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
blondie

avatar

Nombre de messages : 2287
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Et si le monde de l'astro physique était mécanique ?    Lun 3 Déc 2012 - 16:29

Le Vieux a écrit:
Note, que je pense que même la métaphysique, Dieu, les anges, les miracles, doivent avoir une explication rationnelle

Bonjour

Une explication rationnelle...Oui...probablement des phénoménes psychologiques

Mais ne pas oublier qu'ils ont combler tout le long de l'histoire humaine ...l'inconnaissable

pour le meilleur ou pour le pire.

A manier avez prudence Very Happy


flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Vieux

avatar

Nombre de messages : 6092
Age : 67
Localisation : Liège
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Et si le monde de l'astro physique était mécanique ?    Lun 3 Déc 2012 - 17:02

Salut

Citation :
probablement des phénoménes psychologiques

la psychologie, ne fait-elle pas partie de la chimie et de la physique du cerveau ? donc.... rationnelle

Le Vieux

_________________
S'occuper des grands problèmes de ce monde c'est bien, et même très bien, s'asseoir sous un arbre et regarder les nuages passer c'est très bien aussi (L.V.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthracite

avatar

Nombre de messages : 6215
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Et si le monde de l'astro physique était mécanique ?    Lun 3 Déc 2012 - 20:42

Je ne crois pas qu’on va s’en sortir avec des citations au stade actuel.
Je vais tenter de régler quelques notions de bases évoquées par notre Vieux.
Je crois qu’après en avoir discuté, on y verra plus clair.

1) L’éther.

À l’origine, un milieu rigide, incompressible, infiniment léger et indéformable. De plus, il ne devait offrir aucune résistance à tout ce qui s’y déplace.
Ce milieu étant le support de l’onde lumière qui comme toute autre onde devait avoir un support pour se déplacer.

Inutile de dire que ce n’était pas tenable comme théorie. De plus, des expériences ont démontré (pas celle d’interférométrie, j’y reviendrai) qu’il fallait que cet éther soit plus ou moins partiellement entraîné par la terre.
Là, l’idée n’était démentie par aucune expérience. Mais, à ce moment, avec la dualité particule/onde du photon, l’éther n’était plus, pensait-on, indispensable. Albert conciliait ainsi les partisans des corpuscules (Newton) avec la théorie ondulatoire des scientifiques de l’époque.

Mais, on était tout de même passé à côté de quelque chose de trop évident sans doute : la gravitation.
Celle-ci répond parfaitement à la définition de l’éther partiellement entraîné.
Je suis persuadé que directement ou indirectement, on peut dire que c’est la gravitation, apparue avant le photon, qui ferait une excellente candidate à une nouvelle définition de l’éther.
Quant à l’expérience d’interférométrie, faite dans l’air et surtout dans un champ de gravitation, elle ne peut strictement rien prouver.
Du reste, ce n’est pas, contrairement à la légende, sur son absence de résultat que le Grand Albert s’est basé !


L’invariabilité de C
Dans un milieu autre que le vide, les ondes électromagnétiques se propagent très mal.
Plus ou moins mal suivant la fréquence et la nature de ce milieu. Prenons de l’eau pure, après quelques mètres, l’eau est déjà opaque au rouge. Et à plus grande profondeur, même le bleu ne passe plus.
Ce qui est normal, traverser l’eau demande de l’énergie et ce qui en ressort comme photon est donc de fréquence plus basse. Donc, pas de miracle, si les éventuels photons reprennent leur vitesse règlementaire (la seule permise) à la sortie, ils ont bien perdu de l’énergie.

Dans le vide, C vaut le rapport entre les mètres de l’observateur et ses secondes.
Mais comme les mètres et les secondes varient d’un observateur à l’autre on peut juste dire qu’il n’y a que ce rapport qui soit constant !
Ce qui justifie l’effet de loupe induit par des astres très massifs. La lumière est courbée (et une courbure est un mouvement accéléré) ce qui fait dire que fatalement pour l’observateur extérieur la lumière va moins vite (puisqu’elle ne peut aller plus vite !) dans un champ de gravitation.
En fait, on observe dans certains cas des vitesses relatives plus élevées que C pour des astres lointains.
Ici, je demanderais bien des éclaircissements…

3)L’accélération incroyable du photon.
Bah, elle doit se faire pendant le temps de Planck, avant, pas de photon, après il y en a un, avec son équivalant masse du à son énergie.
Et, comme cette « masse » est reliée à son énergie, l’accroissement de cette dernière est compensé exactement par l’augmentation d’inertie. Voir plus bas.*
Donc, une vitesse immuable C
Ce qui me fait penser que j’avais fait une démo qui allait en ce sens, mais qui manquait un peu de clarté. Je devrais la retrouver et un peu l’aménager…

*Bien que finalement je préfère encore ce qui est dit ici.

Les photons sont créés par une impulsion d’énergie, soit un atome qui évacue son trop-plein soit la rencontre d’un électron et d’un posit(r)on en un petit temps t
V = a.t (La vitesse v est égale à l’accélération a par le temps)
Et a = F/m (la valeur de l’accélération est déterminée par la force exercée divisée par la masse)
On voit de suite que si a = F/m, a est également égal à n.f/n.m.
Donc, le tout multiplié par le même petit temps t abouti à la même vitesse.


Tout ce que j’ai dit plus haut peut-être, évidemment être discuté.
Surtout si cela vous semble faux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Vieux

avatar

Nombre de messages : 6092
Age : 67
Localisation : Liège
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Et si le monde de l'astro physique était mécanique ?    Mar 4 Déc 2012 - 10:55

Salut

Anthracite a écrit:
Surtout si cela vous semble faux !

Je ne trouve pas que ce que tu dis est faux loin de là, néanmoins je trouve cela pas assez rationnel.
J'ai parfois l'impression que lorsque je me documente sur le sujet, de me trouver plus dans le monde d'Harry Potter que dans le monde rationnel.
Je continue à penser que le vide possède des propriétés autres que dimensionnelle. Je ne trouve toujours pas normal que dans une accélération, alors qu'il n'y a aucune interaction avec le milieu que le temps puisse subir des variations, donc seul l'énergie cinétique serait responsable de la variation temporelle, cela me parait faible comme unique paramètre, tu ne trouves pas ?

Le Vieux plus intéresse du pourquoi que du comment




_________________
S'occuper des grands problèmes de ce monde c'est bien, et même très bien, s'asseoir sous un arbre et regarder les nuages passer c'est très bien aussi (L.V.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et si le monde de l'astro physique était mécanique ?    

Revenir en haut Aller en bas
 
Et si le monde de l'astro physique était mécanique ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 9Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» DE L'ASTRO-PHYSIQUE A LA POLITIQUE : LE TORE
» Le prix Nobel de physique décerné aux inventeurs de l’ampoule LED
» *Prévisions astro 2017*
» recherche d'emploi
» Quelle réalité physique peut-on donner à l'astral, le monde "invisible"?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORSV : Forum de Sciences et de Vie :: Sciences :: Physique-
Sauter vers: