FORSV : Forum de Sciences et de Vie

Forum scientifique
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Révolution dans les théories de l'évolution

Aller en bas 
AuteurMessage
Steph



Nombre de messages : 7997
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Révolution dans les théories de l'évolution   Mar 12 Juin 2012 - 12:37

Avant Darwin, il était communément admis que les caractères acquis pendant la vie d'un animal se transmettaient (du moins en partie) à sa descendance. C'est ainsi qu'on expliquait l'allongement du cou et des pattes de la girafe.
Depuis Darwin et le néo-darwinisme, on estime que l'évolution se fait par (1) la création d'une diversité génétique (2) la sélection des individus les mieux adaptés à leur environnement.

La diversité génétique se produit au moment de la formation des cellules germinales (spermato et ovule pour faire simple), phénomène qui se fait indépendamment des autres cellules de l'organisme (comme celles du cou et des pattes de la girafe).
Autre dit, les théories modernes de l'évolution considèrent que l'environnement a un rôle de sélection (pression négative) en éliminant les plus faibles plutôt qu'un rôle de sélection positive en poussant un organisme vers une meilleure adaptation.

Beaucoup me connaissent depuis longtemps sur le forum et par le passé j'ai déjà expliqué ce que j'en pensais:
J'ai toujours eu l'intime conviction, le sentiment profond (2 choses totalement non-scientifiques) que l'environnement doit influencer les organismes de facon positive, doit les orienter vers une meilleure adaptation.
Malheureusement il me manquait toujours des arguments scientifiques.

Et bien j'ai le plaisir d'apprendre qu'on est en train de faire un pas dans cette direction avec le développement d'un intérêt pour l'épigénétique, c'est-à-dire le contrôle de l'expression génétique. Car une code génétique peut être identique et donner des individus différents s'il est exprimé différemment!!
Ainsi, on a montré chez la souris qu'une alimentation trop riche en graisse ou trop énergétique pouvait avoir des conséquences sur au moins 2 générations.
Et je suis persuadé que ce n'est qu'un début.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Vieux

avatar

Nombre de messages : 6212
Age : 68
Localisation : Liège
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Révolution dans les théories de l'évolution   Mar 12 Juin 2012 - 13:12

Salut

Citation :
Autre dit, les théories modernes de l'évolution considèrent que l'environnement a un rôle de sélection (pression négative) en éliminant les plus faibles plutôt qu'un rôle de sélection positive en poussant un organisme vers une meilleure adaptation.

J'ai du mal à y voir une réelle différence ! d'autant que le résultat est le même, par ailleurs, les deux peuvent subsister ensemble suivant les circonstances non ?

Le Vieux


_________________
S'occuper des grands problèmes de ce monde c'est bien, et même très bien, s'asseoir sous un arbre et regarder les nuages passer c'est très bien aussi (L.V.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 7997
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Révolution dans les théories de l'évolution   Mar 12 Juin 2012 - 14:10

La différence est purement théorique je te le concède mais elle a des implications énormes.
Ils pourraient co-exister oui à condition de le démontrer.
Il est un fait que si tu te coupes le doigt avant de procréer, ton enfant lui aura bien ses 10 doigts donc l'influence de l'environnement est quand même limité. Sur cette base, on a donc estimé que l'influence de l'environnement sur le corps de l'adulte (le soma) en-dehors de ses cellules reproductrices (le germen) est nulle.


Dernière édition par Steph le Mar 12 Juin 2012 - 16:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 7997
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Révolution dans les théories de l'évolution   Mar 12 Juin 2012 - 14:13

Prenons un exemple pour expliquer plus clairement les implications dont je parle.
On a une famille d'obèses.
Les parents vont dire: Selon la théorie néo-darwinienne je peux manger ce que veux, cela n'aura aucune influence sur mes enfants et s'ils sont obèses aussi ce n'est pas à cause de ce que j'ai mangé ou de ce que je leur ai donné à manger c'est purement génétique (donc on ne peut rien y faire).
Et bien les nouvelles études montrent que non, si leurs enfants sont obèses ca peut être aussi comportemental et pas seulement génétique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Vieux

avatar

Nombre de messages : 6212
Age : 68
Localisation : Liège
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Révolution dans les théories de l'évolution   Mar 12 Juin 2012 - 15:15

Salut

Citation :
Et bien les nouvelles études montrent que non, si leurs enfants sont obèses ca peut être aussi comportemental et pas seulement génétique.

Y aurait' il une possibilité que cela devienne génétique si le comportement perdurerait

Le Vieux


_________________
S'occuper des grands problèmes de ce monde c'est bien, et même très bien, s'asseoir sous un arbre et regarder les nuages passer c'est très bien aussi (L.V.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Vieux

avatar

Nombre de messages : 6212
Age : 68
Localisation : Liège
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Révolution dans les théories de l'évolution   Mar 12 Juin 2012 - 15:37

Salut

je viens de me souvenir d'avoir lu un article sur l'obésité et que notre tendance à la goinfrerie pourrait remonter au temps ou il existait des disettes importantes et que l'homme devait se passer de manger pendants des période plus ou moins longues et le jour ou il trouvait de quoi se sustenter, devait absorber un maximum de nourriture en prévision.
Je pense que les bush mens du Kalahari sont encore contraint d'agir ainsi à notre époque

Le Vieux

_________________
S'occuper des grands problèmes de ce monde c'est bien, et même très bien, s'asseoir sous un arbre et regarder les nuages passer c'est très bien aussi (L.V.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 7997
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Révolution dans les théories de l'évolution   Mar 12 Juin 2012 - 16:08

Pour ce qui est de la goinfrerie et des autres péchés capitaux, il faut savoir que le cerveau comporte un centre du plaisir et que souvent le plaisir est lié à une fonction évolutive: survie et multiplication de l'espèce. A partir de là il est évident que dans une société d'offre et de demande, on stimule le centre du plaisir à gogo pour contenter l'économie. Et c'est là que l'on voit se multiplier les sites pornographiques et l'offre de boissons sucrées et d'aliments gras.

Pour en revenir à ta comparaison des temps anciens ce qu'on oublie de préciser c'est que jusqu'à l'avènement de l'automobile les gens marchaient beaucoup plus et en général ils avaient une plus grande activité physique. Quand on imagine les km parcourus par l'armée d'Alexandre Le Grand, ca laisse entrevoir la condition physique de l'époque.


Concernant ta question "Y aurait' il une possibilité que cela devienne génétique si le comportement perdurerait":

Si tu veux dire: est-ce que ca peut modifier le génome de la descendance? C'est possible mais pour l'instant peu vraisemblable, en tout cas on ne l'a encore jamais montré.
Si tu veux dire "est-ce que va peut modifier l'expression du génome de la descendance? La réponse est oui et c'est le message principal que je voulais faire passer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nieur



Nombre de messages : 1699
Date d'inscription : 18/08/2008

MessageSujet: Re: Révolution dans les théories de l'évolution   Mar 12 Juin 2012 - 18:17

Mouais, mais entre l'expression du génome et la transmission d'un caractère génétique, il y a une montagne qui ne remet pas plus que ça en cause la théorie de ton post originel.
Révolutionnaire, pourquoi pas, mais j'ai un peu de mal à voir en quoi.

Pour l'exemple de la famille d'obèses, il est certain qu'un mauvais comportement alimentaire des parents a toutes les chances de se retrouver chez les enfants. Et même si l'obésité n'est pas génétique, le comportement lui va se retrouver chez les enfants. Et pour inscrire ce nouveau comportement dans les gènes... (à moins que les gros "comportementaux" se marient préférentiellement avec les gros "génétiques", mais c'est un autre débat Smile )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
narduccio



Nombre de messages : 4790
Age : 59
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Révolution dans les théories de l'évolution   Mar 12 Juin 2012 - 18:49

On a déjà parlé à plusieurs reprises de tout cela sur le forum ...

Tout cela suite à un article qui découvre de manière sensationnelle quelque chose dont on parle depuis au moins une décennie. Avec des découvertes qui s’amoncellent et dont certaines furent aussi annoncées en leur temps, ici.

Surtout que ça ne remet pas en cause la doctrine actuelle, mais que ça vient la compléter et mieux expliquer certaines choses qu'on comprenait mal.

Je suis un peu enveloppé pour 3 raisons biologiques. J'ai reçu a ma naissance les gènes qui me prédisposent à cela. C'est net, j'ai le même embonpoint que ma mère et mes oncles du coté maternel. Or, quand je suis né, ma mère n'était pas épaisse et cela provenait en parti de l'alimentation frugale des années 40 et 50. Ma mère (et mes oncles maternels) ont pris du poids avec l'alimentation déséquilibrée des années 80-90- ....
Il est vrai qu'on a découvert depuis qu'on peu avoir ces gènes, mais que les lois de l'épigénétique peut faire qu'ils ne s'expriment pas. On comprend encore pas tous les mécanismes qui font qu'ils s'expriment ou pas. Mais, cela suppose que les gènes existent dans notre ADN. Quelqu'un qui n'a pas de gènes, l'épigénétique ne peut pas les inventer.

Ensuite, plutôt que d'être assis devant cet écran, il faudrait que je me dépense physiquement pour équilibrer mon alimentation trop riche ... Mais, sans augmenter les calories ingérées.

Plutôt qu'une révolution, je parlerais d'une évolution. Ce n'est pas comme Mendel ou Darwin faisaient du passé table rase. Là, on ajoute une pièce, même pas un étage, à un édifice qui existe déjà.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthracite

avatar

Nombre de messages : 6215
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Révolution dans les théories de l'évolution   Mar 12 Juin 2012 - 19:32

Steph a écrit:
Avant Darwin, il était communément admis que les caractères acquis pendant la vie d'un animal se transmettaient (du moins en partie) à sa descendance. C'est ainsi qu'on expliquait l'allongement du cou et des pattes de la girafe.
Depuis Darwin et le néo-darwinisme, on estime que l'évolution se fait par (1) la création d'une diversité génétique (2) la sélection des individus les mieux adaptés à leur environnement.

Ben, il y a le "néodarwinisme" qui parle de la prépondérance du sujet à se reproduire, ce qui, finalement, se traduit à transmettre certains gènes.
Et, si cette transmission se fait de plus en plus, cela doit, finalement affecter la descendance.
Donc, si on prend ton exemple, on aura des sportifs pas toujours décervelés...
Mais, bien sûr, c'est également une vieille, et probablement fausse théorie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthracite

avatar

Nombre de messages : 6215
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Révolution dans les théories de l'évolution   Mar 12 Juin 2012 - 19:52

Anthracite a écrit:
Steph a écrit:
Avant Darwin, il était communément admis que les caractères acquis pendant la vie d'un animal se transmettaient (du moins en partie) à sa descendance. C'est ainsi qu'on expliquait l'allongement du cou et des pattes de la girafe.
Depuis Darwin et le néo-darwinisme, on estime que l'évolution se fait par (1) la création d'une diversité génétique (2) la sélection des individus les mieux adaptés à leur environnement.

Ben, il y a le "néodarwinisme" qui parle de la prépondérance du sujet à se reproduire, ce qui, finalement, se traduit à transmettre certains gènes.
Et, si cette transmission se fait de plus en plus, cela doit, finalement affecter la descendance.
Donc, si on prend ton exemple, on aura des sportifs pas toujours décervelés...
Mais, bien sûr, c'est également une vieille, et probablement fausse théorie.
Mais, comme tu le sais, je ne suis pas spécialiste en la matière, et, j'admets donc, que je puis me tromper... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 7997
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Révolution dans les théories de l'évolution   Mar 12 Juin 2012 - 20:33

Nieur a écrit:

Pour l'exemple de la famille d'obèses, il est certain qu'un mauvais comportement alimentaire des parents a toutes les chances de se retrouver chez les enfants. Et même si l'obésité n'est pas génétique, le comportement lui va se retrouver chez les enfants. Et pour inscrire ce nouveau comportement dans les gènes... (à moins que les gros "comportementaux" se marient préférentiellement avec les gros "génétiques", mais c'est un autre débat Smile )

Oui ca c'est ce qu'on sait déjà. La nouveauté c'est que SI l'enfant n'adopte pas le mauvais comportement alimentaire de ses parents, il risque tout de même d'en pâtir!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 7997
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Révolution dans les théories de l'évolution   Mar 12 Juin 2012 - 20:39

Nardu: certes le terme de révolution est subjectif mais la transmission de caractère acquis à sa descendance a été pendant longtemps considérée comme une ineptie absolue.
Les études récentes brisent quand même une glace bien épaisse!

Citation :
"Il est vrai qu'on a découvert depuis qu'on peu avoir ces gènes, mais que les lois de l'épigénétique peut faire qu'ils ne s'expriment pas. On comprend encore pas tous les mécanismes qui font qu'ils s'expriment ou pas. Mais, cela suppose que les gènes existent dans notre ADN. Quelqu'un qui n'a pas de gènes, l'épigénétique ne peut pas les inventer."

C'est vrai ce que tu dis mais ce n'est pas toujours pertinent.
On peux avoir un caractère particulier (p.ex. être obèse, avoir un long nez etc...) parce qu'on a gène particulier mais cela peut toujours simplement être une question quantité!
Tu sais le gène de l'insuline tout le monde l'a, les différences se font sur la quantité (et parfois la qualité).
L'expression d'un gène ce n'est pas ON-OFF, elle est subtilement contrôlée par toute sorte de système, dont notamment des effecteurs (activateurs/inhibiteurs) en amont (contrôle de la transcription du gène) et en aval (régulation au niveau de l'ARN ou de la protéine).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
narduccio



Nombre de messages : 4790
Age : 59
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Révolution dans les théories de l'évolution   Mer 13 Juin 2012 - 8:04

Steph a écrit:
L'expression d'un gène ce n'est pas ON-OFF, elle est subtilement contrôlée par toute sorte de système, dont notamment des effecteurs (activateurs/inhibiteurs) en amont (contrôle de la transcription du gène) et en aval (régulation au niveau de l'ARN ou de la protéine).

C'est cela qu'on est en train de découvrir. Mais, les interprétations génétiques relevaient plus de l'apport de Mendel à la théorie synthétique actuelle (et pas Darwin à qui on a souvent reproché d'avoir loupé l'impact des gènes). Bref, si révolution, il y a, c'est la théorie mendelienne qui est remise en cause. Darwin avait déjà été remis en cause, il y a presque 1 siècle, d'où le néo-darwinisme. Va falloir inventer le néo-mendelisme. Wink

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 7997
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Révolution dans les théories de l'évolution   Mer 13 Juin 2012 - 9:42

Le contrôle de l'expression des gènes est quand même connu depuis un moment (la preuve je l'ai appris pendant mes études ;-)) mais il est vraiment qu'il reste encore beaucoup de choses à découvrir, on découvre notamment de nouveaux RNA régulateurs régulièrement. Ceci dit cela n'a pas vraiment de rapport avec la transmission d'informations épigénétiques d'une génération à l'autre.

Quant à Darwin, le pauvre, je vois mal ce qu'on pourrait lui reprocher: on n'a commencé à decouvrir la fonction de l'ADN que dans le début des années 1900 et sa structure n'a été résolue qu'en 1953! Jusque là et depuis Mendel, on savait qu'il existait une structure responsable de la transmission des caractères mais on ne savait pas ce que c'était! N'oublions pas que jusqu'à l'avènement du microscope électronique (dans les années 30) la structure de la cellule était largement méconnue.

Sinon le néo-darwinisme et ses bébés ne sont nullement remis en cause dans ce fil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
narduccio



Nombre de messages : 4790
Age : 59
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Révolution dans les théories de l'évolution   Mer 13 Juin 2012 - 16:44

Steph a écrit:
Quant à Darwin, le pauvre, je vois mal ce qu'on pourrait lui reprocher: on n'a commencé à decouvrir la fonction de l'ADN que dans le début des années 1900 et sa structure n'a été résolue qu'en 1953! Jusque là et depuis Mendel, on savait qu'il existait une structure responsable de la transmission des caractères mais on ne savait pas ce que c'était! N'oublions pas que jusqu'à l'avènement du microscope électronique (dans les années 30) la structure de la cellule était largement méconnue.

A l'occasion des divers anniversaires qui concernaient Mendel et Darwin, dans les divers articles qui sont parus dans la presse scientifique ont a évoqué ce que doit la théorie actuelle a chacun des 2. De nombreux détracteurs parlent de la théorie actuelle en parlant de darwinisme et ils combattent le darwinisme. En fait, les choses sont nettement plus complexes. Darwin a peut-être eu connaissance des travaux de Mendel, on a retrouvé le livre que celui-ci lui avait envoyé dans sa bibliothèque. Darwin explique dans sa théorie que les espèces varient, il le démontre superbement par de nombreux exemples, il regrette lui-même ne pas savoir exactement quel est le support de l'hérédité et ce qui fait la variabilité de l'hérédité. Mendel, lui, a découvert comment les informations passent d'une génération à l'autre. Mais, ses travaux n'expliquent pas une variabilité qui ne proviendrait pas d'un des 2 parents.

Vers les années 1920, 1930, les biologistes se retrouvent dans une impasse. Il y a plusieurs théories qui expliquent une partie de l'histoire, mais aucune qui colle à tout ce qu'on connait. Dans un premier temps diverses chapelles essayent de démontrer que c'est la théorie qu'ils soutiennent qui est la seule valide, il faut juste la compléter "un petit peu". Puis, divers savants refondent presque entièrement les théories de Mendel et de Darwin, mais, ça ne colle toujours pas. Ensuite, on décide de prendre ce qui marche chez chacun et de le fusionner : c''est ce qu'on nomme dans la littérature scientifique la théorie synthétique de l'évolution.

Wikipédia a écrit:
La théorie synthétique de l'évolution constitue le cadre conceptuel le plus largement utilisé dans l'étude scientifique des processus d'évolution en biologie. Cette théorie est basée sur l'intégration de la théorie de l'hérédité mendélienne et de la génétique des populations à la théorie darwinienne1. Cette synthèse fut menée au cours des années 1930 et 1940 par R.A. Fisher, J.B.S Haldane, Sewall Wright, Theodosius Dobzhansky, Julian Huxley, Ernst Mayr, Bernhard Rensch, George Gaylord Simpson et George Ledyard Stebbins. Le nom de théorie synthétique lui fut donnée par Julian Huxley en 1942 ; cette théorie est aussi appelée néodarwinisme ou synthèse néodarwinienne pour souligner le fait qu'elle constitue une extension de la théorie originale de Charles Darwin, laquelle ignorait les mécanismes de l'hérédité génétique.

On pourrait résumer abusivement la Théorie Synthétique de l’Évolution en prétendant qu'il s'agit de la théorie de Darwin + de la théorie de Mendel. On oublierait simplement les travaux de nombreux savants. Il faut bien comprendre que depuis qu'elle est née, la TSE n'a cessé d'évoluer (ce qui est bien en rapport avec son nom Wink ). S'agit-il de la même théorie ? Les bases sont toujours là, mais certains apports, comme les équilibres ponctués de Gould, ou d'autres ont changé son visage. On constatait que certaines espèces sont restées longtemps sans bouger, puis qu'elles peuvent évoluer énormément en quelques générations. C'était un constat qui fragilisait certaines parties de la TSE. Mais, depuis une vingtaine d'années divers mécanismes ont été découverts qui montrent comment sont possibles ces stabilités (qui dérangeaient les néo-darwiniens) et comment, en période de stress, d'autres mécanismes font que l'espèce va s'adapter très vite à un nouvel environnement (ou disparaitre si elle ne trouve pas la bonne solution adaptative). Au début, certains spécialistes avaient cherché à marginaliser Gould. Maintenant, on considère que ses thèses sont totalement intégrées à la TSE.

Actuellement, il y a des gens qui aimeraient qu'on parle de révolution parce qu'ils aimeraient que leurs travaux soient mis en avant, d'autres pour qu'on cesse de se référer aux figures tutélaires de Darwin ou de Mendel (en fait, plus Darwin que Mendel, puisque Darwin est une figure de proue très décriée et que certains l'attaquent sur des choses qui ne font pas partie de ses apports ... scratch ).

D'autres aimeraient une révolution a venir qui intégrerait plus les apports environnementaux, culturaux, voire industriels ... Moi, qui voit cela de l'extérieur, j'ai l'impression que quoiqu'on fasse, la TSE évoluera à la marge. Elle explique déjà l'essentiel et pour l'instant, les apports sont marginaux. D'ailleurs, certains des apports des découvertes récentes ne font qu'expliquer des choses que d'autres avaient déjà perçus mais qui s'expliquaient mal parce qu'on ne connaissaient pas les mécanismes. Comme Darwin, lorsqu'il explique que les espèces évoluent mais qu'il déplore ne pas connaitre ce qui fait qu'elles évoluent continuellement, mais tout en restant proche du modèle original. Par exemple, les pinsons des Galapagos, chaque espèce s'est adaptée aux conditions de son ile. Pourtant, tout un chacun voit encore qu'il s'agit de pinsons. Les découvertes actuelles sur l'épigénétique explicitent pour la plupart des mécanismes qu'on ne comprenait pas.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yoda

avatar

Nombre de messages : 2185
Age : 40
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 11/02/2007

MessageSujet: Re: Révolution dans les théories de l'évolution   Mer 13 Juin 2012 - 18:22

Steph a écrit:
Prenons un exemple pour expliquer plus clairement les implications dont je parle.
On a une famille d'obèses.
Les parents vont dire: Selon la théorie néo-darwinienne je peux manger ce que veux, cela n'aura aucune influence sur mes enfants et s'ils sont obèses aussi ce n'est pas à cause de ce que j'ai mangé ou de ce que je leur ai donné à manger c'est purement génétique (donc on ne peut rien y faire).
Et bien les nouvelles études montrent que non, si leurs enfants sont obèses ca peut être aussi comportemental et pas seulement génétique.
Je le trouve plutôt mauvais comme exemple. Déjà, les apports récents de la science ont permis d'établir qu'il existe des prédispositions génétiques à l'obésité, alors que c'est un problème généralement considéré comme uniquement comportemental. Tu prends l'homme de la rue, il considère quand même toujours que l'obèse est quelqu'un qui se laisse aller à trop manger.
Ensuite on considère comme facteur d'obésité l'alimentation de l'enfant dès sa naissance, mais également les apports qu'il a reçu in utero. Or, si maman fait un diabète gravidique et que le bébé fait 4kg à la naissance, la cause n'est pas plus épigénétique qu'un enfant éduqué à "finis ton assiette pour faire plaisir à maman" et qu i est un peu rond. Du coup, tu risques un peu d'amener à la confusion.

En fait, si on veut garder l'exemple de l'obésité humaine, dans un processus éthiquement douteux et légalement impossible, si madame X, obèse, offre ses ovules, qu'on en remplace le matériel génétique par celui de monsieur Y, non obèse, et qu'on l'implante dans l'utérus de madame Z qui n'est pas obèse et qui observe un régime très équilibré pendant toute la grossesse sans faire le moindre problème de diabète, l'enfant W qui va naitre, clone de Y, pourra avoir des prédispositions à l'obésité que n'a pas Y. L'origine n'en sera ni génétique (il a le même code que Y - sauf pour l'ADN mitochondrial), ni environnementale... Voila l'épigénétique !

Et cela remet moins en cause Darwin (qui croyait à l'hérédité des caractères acquis) que la génétique plus moderne qui n'y croyait pas.

PS : comme exemple, il y a eu l'expérience épigénétique avec des souris noires et blanches dans lequel la couleur acquise épigénétiquement se transmettaient aux générations ultérieures, je le trouve assez parlant, et je me demande si j'avais pas naguère ouvert un fil de discussion là-dessus.

_________________
yoda

Les gens sont prêts à tout pour sauver le monde, excepté prendre des cours de science.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rolistesnantais.blogspot.fr/
Anthracite

avatar

Nombre de messages : 6215
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Révolution dans les théories de l'évolution   Mer 13 Juin 2012 - 19:19

Steph a écrit:

Quant à Darwin, le pauvre, je vois mal ce qu'on pourrait lui reprocher:
Rien, pas même de nier la transmission des caractères acquis, ce qui peut arriver si l'on a vécu un peu trop près d'une centrale nucléaire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 7997
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Révolution dans les théories de l'évolution   Mer 13 Juin 2012 - 19:21

Yoda une couleur acquise pendant la vie adulte?? C'est possible ca?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lgda



Nombre de messages : 4635
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Révolution dans les théories de l'évolution   Mer 13 Juin 2012 - 22:15

yoda a écrit:
PS : comme exemple, il y a eu l'expérience épigénétique avec des souris noires et blanches dans lequel la couleur acquise épigénétiquement se transmettaient aux générations ultérieures, je le trouve assez parlant, et je me demande si j'avais pas naguère ouvert un fil de discussion là-dessus.
ATTENTION !
Etant donné la procédure de répartition des couleurs sur le pelage, une influence de l'environnement me semble plus que probable !

La répartition est dépendante de la taille du foetus. Une lignée de souris recevant un régime spécifique en laboratoire devrait ainsi reproduire un modèle de couleur, non pas à cause des gènes mais à cause du régime alimentaire.
Il faudrait tester cette lignée de souris en alimentant différentes "familles" selon des régimes nettement différenciés.

_________________
Quidquid latine dictum sit, altum videtur

Le Génie Des Alpages  Alpages  Alpages  Alpages  Alpages  Alpages
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yoda

avatar

Nombre de messages : 2185
Age : 40
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 11/02/2007

MessageSujet: Re: Révolution dans les théories de l'évolution   Jeu 14 Juin 2012 - 11:50

Steph a écrit:
Yoda une couleur acquise pendant la vie adulte?? C'est possible ca?
Non, en fait c'était par insertion de génomes de souris blanches dans des ovocytes de souris brunes. Les souris naissaient brunes, et transmettaient ce caracatère à leur descendance.
Je n'ai pas retrouvé le sujet (mais était-ce sur ce forum ?), mais j'ai trouvé un autre exemple assez parlant et plus récent là (l'article mérite d'être lu en entier)
Citation :
Un exemple est celui des souris où, après la naissance, les femelles soignent intensément leurs petits. Si l'on empêche expérimentalement une femelle de le faire, on constate que leurs filles vont elles-mêmes, quand elles seront adultes, peu soigner leurs petits. Du coup, les variations d’intensité du comportement maternel sont transmises de mère en fille en l'absence de variation génétique. Ce phénomène bien connu résulte de l’enchaînement d’une étape comportementale et d’une étape épigénétique : les faibles soins maternels entraînent un changement d'expression de certains gènes dans le cerveau des filles, en particulier des gènes liés à la réception des œstrogènes, des hormones sexuelles impliquées dans la mise en place des comportements de soins aux jeunes. Si bien que lorsque ces femelles seront adultes, ces gènes-là s'exprimeront très peu. Elles seront alors quasiment insensibles à leurs propres hormones, ne seront pas « manipulées » par leurs œstrogènes et ne deviendront donc pas des mères s'occupant bien de leurs petits. A chaque génération, ce changement épigénétique va se reproduire.
Cependant, il faut bien expliquer en quoi c'est épigénétique... comme pour l'obésité, l'expérience seule peut faire croire au facteur culturel. D'ailleurs, concernant les humains, on considère que si les enfants maltraités reproduisent souvent ce comportement avec leurs propres enfants, c'est psychologique. Il serait sans doute intéressant d'explorer l'hypothèse d'une influence épigénétique !

_________________
yoda

Les gens sont prêts à tout pour sauver le monde, excepté prendre des cours de science.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rolistesnantais.blogspot.fr/
Steph



Nombre de messages : 7997
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Révolution dans les théories de l'évolution   Jeu 14 Juin 2012 - 15:02

Oui tu as tout à fait raison et l'article est très intéressant (d'autant plus qu'il utilise aussi le terme révolution ;-))
Un exemple pris sur l'humain n'est jamais bon parce qu'il difficile de démêler les aspects culturels, génétiques, épigénétiques etc pour des raison éthiques.
Mais l'article, heureusement, explique ca beaucoup mieux que moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Révolution dans les théories de l'évolution   

Revenir en haut Aller en bas
 
Révolution dans les théories de l'évolution
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Révolution dans les théories de l'évolution
» La Révolution dans l'AIn : images et héritages
» Méditation: une révolution dans le cerveau
» Evolution dans mon travail ?
» Le Dictionnaire des militaires du département de l'Ain sous la Révolution et l'Empire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORSV : Forum de Sciences et de Vie :: Sciences :: Biologie et Santé-
Sauter vers: