FORSV : Forum de Sciences et de Vie

Forum scientifique
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Constante inconstante.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 10 ... 15  Suivant
AuteurMessage
Anthracite

avatar

Nombre de messages : 6215
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Constante inconstante.   Sam 19 Fév 2011 - 22:08

Le Vieux a écrit:
Salut

Citation :
la vitesse de la lumière devient variable et les photons bleus, plus énergétiques, vont plus vite que les photons rouges, moins énergétiques., il en résulte que pour chaque fréquence l'indice de réfraction varie, ce qui explique la décomposition de la lumière par le prisme.

Le plus étonnant, mais c'est sans doute du au caractère ondulatoire de la lumière, c'est que une fois sorti d'un milieu plus dense, que ce soit de l'eau ou du verre, la lumière reprend sa vitesse initiale, si le photon était uniquement particule, il me semble qu'elle ne devrait pas reprendre sa vitesse, mais si on m dit oui, je demanderais d'ou vient alors cette énergie accélératrice qui ne semble jamais se fatiguer..


Je me demande si l'on a déjà tenté l'expérience avec d'autre types d'ondes plus lentes, tel que le son, le son dans l'air va grosso modo à 340m/s, dans le fer va à 5km/s si l'on envoie une onde sonore suffisamment puissante pour qu'elle ne se tarisse pas et que l'on l'oblige à traverser plusieurs types de milieux, va t' on voir la vitesse du son prendre à chaque fois la vitesse propre au milieu en ralentissant ou accélérant suivant le cas ?

et je pose une question qui peut sembler idiote, mais par exemple y a t'il une différence essentielle entre une l'onde qui provoque une vaque et l'onde sonore, car l'onde sonore c'est un atome qui pousse un autre qui pousse un autre, mais est-ce bien le cas dans une vague ?

Le Vieux dans le vague, mais pas à l'âme.
Ben, avec des fréquences sonores je puis te répondre.

Il n'y a pas de miracles, que ce soit une souris qui chicote, ou un éléphant qui barrit, tout ça se propage à la vitesse du son !

Donc, tu parles, et ta parole s'en va à la vitesse du son dans l'air jusqu'à une tige de métal.
Le son suit cette tige à une vitesse quadruple de celle dans l'air.
Au bout de la tige, le son en sort atténué et repasse dans l'air ou... il continue, bien qu'affaibli à s'y propager à la vitesse du son dans l'air, ce qui ne me semble pas sans logique.
0
Qui en se relisant pense son sont* et Dalila...
C'est à s'arracher les tifs...
Suspect

*Ou sans son pour les puristes... rendeer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Altona

avatar

Nombre de messages : 219
Date d'inscription : 21/11/2007

MessageSujet: Re: Constante inconstante.   Dim 20 Fév 2011 - 10:23

Anthracite a écrit:

Altona a écrit:
Je n’y comprends naturellement rien, mais je crois qu’on peut illustrer le problème sans maths dans le cadre du paradoxe des jumeaux :

Ca, je l'avais compris, quel dommage que tu ne poses pas de questions qui te permettraient de piger...
Qu'est-ce qu'il y a à piger là-dedans:

Citation :
Lorsqu’ils se retrouvent tous les trois après le voyage, on calcule selon Einstein:

Que le triplet A a vieilli pendant la séparation de 35 ans de plus que le triplet B et de 25 ans de plus que le triplet C, c’est-à-dire qu’il a vieilli pendant la séparation à la fois de 35 ans et de 25 ans, à lui de choisir… Wink
On ne peut pas piger une absurdité, on peut simplement piger que c'est une absurdité.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Vieux

avatar

Nombre de messages : 6090
Age : 67
Localisation : Liège
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Constante inconstante.   Dim 20 Fév 2011 - 11:24

Salut

Altona a écrit:
On ne peut pas piger une absurdité, on peut simplement piger que c'est une absurdité.

Je ne vois aucune absurdité au fait que le temps varie selon le déplacement par rapport à un point de référence.

Je peux comprendre que tu puisses mettre en doute l'expérimentation, mais jusqu'ici la théorie n'a jamais été mise vraiment en défaut par l'expérimentation par des physiciens soucieux de leur objectivité, théorie et expérimentation qui disent que quelque soit la vitesse dans laquelle que l'on se déplace, on verra toujours l'onde lumineuse ou électro magnétique se déplacer à la même vitesse pour autant que cette onde ne change pas de milieu, ceci est du au fait que le temps de l'observateur varie également. Ainsi si tu parviens à voguer à la vitesse lumière, un observateur qui lui est resté à quai, te verras complètement figée. Reste à savoir pourquoi le temps varie suivant le déplacement

La lumière c'est un peu le supplice de Tantale qui désirait se désaltérer mais dès qu'il approchait de l'onde (eau dans ce cas) elle s'enfuyait

Ce monde est encore compréhensible, mais si tu vas dans le monde quantique, notre bon sens est encore bien plus mit à l'épreuve et donne l 'apparence de l'illogisme, mais je suis convaincus que ce n'est qu'apparence et si l'on ne comprend pas toujours, l'on peut se consoler en se disant que même les grand physiciens n'y comprennent guère plus.




Citation :
Au bout de la tige, le son en sort atténué et repasse dans l'air ou... il continue, bien qu'affaibli à s'y propager à la vitesse du son dans l'air, ce qui ne me semble pas sans logique.
0

Merci, j'avais oublié la base même de la propagation de l'onde, le déplacement d'une onde dépend, non pas de la source, mais du milieu dans lequel cette même onde se déplace. Ce qui nous amène à la sempiternelle question du milieu


Le Vieux à mille lieues d'une réponse





_________________
S'occuper des grands problèmes de ce monde c'est bien, et même très bien, s'asseoir sous un arbre et regarder les nuages passer c'est très bien aussi (L.V.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Altona

avatar

Nombre de messages : 219
Date d'inscription : 21/11/2007

MessageSujet: Re: Constante inconstante.   Dim 20 Fév 2011 - 12:10

Le Vieux a écrit:

Je peux comprendre que tu puisses mettre en doute l'expérimentation, mais jusqu'ici la théorie n'a jamais été mise vraiment en défaut par l'expérimentation par des physiciens soucieux de leur objectivité, théorie et expérimentation qui disent que quelque soit la vitesse dans laquelle que l'on se déplace, on verra toujours l'onde lumineuse ou électro magnétique se déplacer à la même vitesse pour autant que cette onde ne change pas de milieu
Justement, il n’y a eu encore à nos jours aucune expérience qui vérifie ce postulat, que la vitesse de la lumière serait constante par rapport à un observateur en mouvement : toutes les mesures de la vitesses de la lumière à ce jour ont été faites avec un observateur immobile ! Il n’y a pas à douter, c’est un fait : le postulat de base d’Einstein dans sa relativité restreinte n’a jamais été vérifié par l’expérimentation, son addition de vitesses c+v=c est et reste aujourd’hui encore un postulat, c’est-à-dire un principe non vérifié et non prouvé. L’affirmation que la théorie n’a jamais été mise en défaut par l’expérimentation est donc un mythe – ou une mystification, comme le dit le Professeur Maurice Allais que j'ai cité plus haut.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Altona

avatar

Nombre de messages : 219
Date d'inscription : 21/11/2007

MessageSujet: Re: Constante inconstante.   Dim 20 Fév 2011 - 12:46

Le Vieux a écrit:

Ce monde est encore compréhensible, mais si tu vas dans le monde quantique, notre bon sens est encore bien plus mit à l'épreuve et donne l 'apparence de l'illogisme, mais je suis convaincus que ce n'est qu'apparence et si l'on ne comprend pas toujours, l'on peut se consoler en se disant que même les grand physiciens n'y comprennent guère plus.
Je ne veux pas me prononcer sur la validité et la pertinence des phénomènes quantiques, c'est un tout autre chapitre, mais je dirais seulement que la physique quantique est incompatible avec la théorie de la relativité, qu’Albert Einstein lui-même a toujours rejeté l’interprétation des phénomènes quantiques et refusé de renoncer au bons sens commun. Je cite par exemple une de ses déclarations à ce sujet dans une lettre à son ami Max Born en 1924 :

Citation :
Albert Einstein:

Zu einem Verzicht auf die strenge Kausalität möchte ich mich nicht treiben lassen, bevor man sich nicht noch ganz anders dagegen gewehrt hat als bisher. Der Gedanke, dass ein einem Strahl ausgesetztes Elektron aus freiem Entschluß den Augenblick und die Richtung wählt, in der es fortspringen will, ist mir unerträglich. Wenn schon, dann möchte ich lieber Schuster oder gar Angestellter in einer Spielbank sein als Physiker.

Ma traduction :

Je ne veux pas me laisser aller à renoncer à la stricte causalité, avant que l’on se soit défendu contre cette position de manière encore plus décidée que jusqu’à présent. L’idée qu’un électron que l’on place dans un faisceau choisisse de sa propre volonté le moment et la direction dans laquelle il veut se déplacer m’est insupportable. Je préfèrerais être cordonnier ou même employé dans un casino que physicien.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Vieux

avatar

Nombre de messages : 6090
Age : 67
Localisation : Liège
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Constante inconstante.   Dim 20 Fév 2011 - 13:29

Salut

Altona a écrit:
Justement, il n’y a eu encore à nos jours aucune expérience qui vérifie ce postulat, que la vitesse de la lumière serait constante par rapport à un observateur en mouvement : toutes les mesures de la vitesses de la lumière à ce jour ont été faites avec un observateur immobile !

Un exemple "simple" d'observateurs en mouvement.

Comme tu le sais certainement, la lune tourne autour de la terre (et n'est jamais à la même distance voir aphélie et périhélie), la terre autour du Soleil, Le Soleil tourne dans la galaxie et la galaxie probablement dans l'univers. Donc on peut affirmer que tout est en mouvement.

Lors d'une expédition lunaire, l'on a installé un miroir, sur ce miroir, depuis la terre on envoie un rayon laser à une cadence précise et connue. Ce rayonnement laser une fois réfléchi sur ce miroir, miroir qui est un observateur oh combien mobile, est renvoyé vers la terre et est capté et l'on observe le temps mis par ce rayon. Ceci n'avait certes pas pour but de calculer la vitesse de la lumière puisque supposée connue et certaine, mais la distance précise entre terre et Lune au cm près. Si la vitesse de la lumière n'était pas constante quelque soit la vitesse de la lune, de la terre ou de son ensemble, l'on ne pourrait pas calculer de manière précise cette distance. Puisque à certains moment la Lune se rapproche de nous et d'autre s'en éloigne

Or Si nous nous déplaçons et la Lune également et de plus ce n'est pas à des vitesses de :'ordre du m/s mais de km/s (encore que c'est très relatif) et si le rayon laser avait les propriétés que tu veux lui donner l'on observerait des anomalies flagrantes par rapport à un calcul de triangulation, qui lui est tout de même suffisamment précis pour observer ces anomalies or il n'en est rien.

Le Vieux


_________________
S'occuper des grands problèmes de ce monde c'est bien, et même très bien, s'asseoir sous un arbre et regarder les nuages passer c'est très bien aussi (L.V.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Altona

avatar

Nombre de messages : 219
Date d'inscription : 21/11/2007

MessageSujet: Re: Constante inconstante.   Dim 20 Fév 2011 - 14:31

Le Vieux a écrit:

Altona a écrit:
Justement, il n’y a eu encore à nos jours aucune expérience qui vérifie ce postulat, que la vitesse de la lumière serait constante par rapport à un observateur en mouvement : toutes les mesures de la vitesses de la lumière à ce jour ont été faites avec un observateur immobile !
Ce qui faux, un exemple pourtant simple.

Comme tu le sais certainement, la lune tourne autour de la terre (et n'est jamais à la même distance voir aphélie et perihelie), la terre autour du Soleil, Le Soleil tourne dans la galaxie et la galaxie probablement dans l'univers. Donc on peut affirmer que tout est en mouvement.

Lors d'une expédition lunaire, l'on a installé un miroir, sur ce miroir, depuis la terre on envoi un rayon laser à une cadence précise et connue. Ce rayonnement laser une fois réfléchi sur ce miroir, miroir, qui est un observateur oh combien mobile, est renvoyé vers la terre et est capté et l'on observe le temps mis par ce rayon. Ceci n'avait certes pas pour but de calculer la vitesse de la lumière puisque supposée connue et certaine, mais la distance précise entre terre et Lune au cm près. Si la vitesse de la lumière n'était pas constante quelque soit la vitesse de la lune, de la terre ou de son ensemble, l'on ne pourrait pas calculer de manière précise cette distance. Puisque à certains moment la Lune se rapproche de nous et d'autre s'en éloigne.
Comme tu le dis très justement, il ne s’agit pas ici d’une mesure de la vitesse de la lumière, mais d’une mesure de la distance avec une vitesse de la lumière supposée constante.

Or, même dans la “banlieue” proche de la Terre, la lumière doit traverser deux fois l’atmosphère, à l’aller et au retour, un mileu non homogène et perturbateur de sa propagation, qui lui fait subir des variations mesurables de sa vitesse.

On le constate tous les jours par la technologie des navigateurs GPS : la vitesse des ondes électromagnétiques renvoyées par les satellites subit des variations significatives, qui sont corrigées “à la main” par les stations de contrôle, sans que l’on puisse en déterminer les causes (conditions atmosphériques, variations de densité du milieu, gravitation ou autres causes non déterminables ou non connues). Les causes n’intéressent d’ailleurs pas les techniciens du GPS, ce sont des pragmatiques, ils se contentent de corriger les variations constatées du fait de la désynchronisation des horloges (4 horloges, je crois), qui sont utilisées pour la détermination d'une position à la surface de la terre.

Le mythe de la vérification de la théorie de la relativité par la technologie du GPS est d’ailleurs entretenu massivement dans la communauté scientique et dans les médias depuis des décennies, malgré la protestation des scientifiques critiques, dont celle par exemple de celui qui est considéré comme l’inventeur de la technologie du GPS et qui a dirigé 30 ans son développement aux Etats-Unis, Ronald R. Hatch – et qui a d’ailleurs signé la pétition lancée récemment aux Etats-Unis sur le paradoxe des jumeaux.

La valeur de l’effet de la “dilatation du temps“ calculée selon Einstein est minuscule en comparaison des autres effets perturbateurs de l‘atmosphère et bien en-deçà des variations qui sont constatées et corrigées en bloc manuellement par les stations de contrôle du GPS, si bien que cette technologie n’est pas appropriée à vérifier Einstein, contrairement au mythe qui est colporté à ce sujet. Mon interlocuteur à l’Institut Albert Einstein à Golm, spécialiste de la relativité, a d’ailleurs confirmé récemment dans son blog sur le bout des lèvres, que la technologie du GPS n’est pas appropriée à vérifier Einstein – comme l’ont prouvé les critiques de la théorie depuis des décennies :

Citation :
Réponse de Dr. Markus Pössel / Albert Einstein Institut à Golm à un interlocuteur anonyme, qui avait proposé d’enlever leurs navigateurs GPS aux critiques, pour les punir de leur scepticisme:
http://www.wissenslogs.de/wblogs/blog/relativ-einfach/zweifelhaftes/2010-07-17/kritiker-diskussionen

Dazu dürften die relativistischen Effekte nicht groß genug sein, zumal die GPS-Betreiber ihre Atomuhren ja einmal pro Woche (oder so) mit den irdischen Uhren abgleichen.

Ma traduction :

Pour cela les effets de la relativité ne devraient pas être suffisamment élevés, d’autant plus que les techniciens du GPS synchronisent les horloges une fois par semaine (ou dans cet ordre d’idée) avec les horloges terrestres.
Cet “aveu” discret devrait être une première dans le conflit du GPS en tant que confirmation de la théorie de la relativité restreinte entre les deux parties. Je rappelle que même la NASA navigue avec Newton et ne prend pas compte d'Einstein.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthracite

avatar

Nombre de messages : 6215
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Constante inconstante.   Dim 20 Fév 2011 - 21:17

Le Vieux a écrit:
Salut

Altona a écrit:
On ne peut pas piger une absurdité, on peut simplement piger que c'est une absurdité.

Je ne vois aucune absurdité au fait que le temps varie selon le déplacement par rapport à un point de référence.


D'autant plus que les gars de CERN continuent inébranlablement à calculer — avec succès — l'énergie qu'il faut fournir à une masse pour l'amener à 0,999999 C, ainsi que pour prédire la longévité d'une particule à durée de vie limitée, en fonction de sa vitesse.
Et ça, selon les formules élémentairement fausses du Père Albert.

Mais, ce sont, sans doute, de joyeux farceurs qui y engloutissent des millions _ au minimum _ avec des bruits obscènes de déglutitions, pour propager une théorie élémentairement fausse, avec l'appui de (presque toute) la communauté scientifique du monde...

D'un autre côté, nous avons des théories new-âgeuses de personnes qui réfutent sans fournir aucune solution de remplacement ni aucun doute fondé.
On se trouve au bord du révisionnisme, et, pourquoi ne pas parler également de créationnisme ?
La démarche est la même, on ne répond même pas aux arguments dérangeants et on nie ce qui peut l'être en trouvant toujours un mec qui partage cette opinion indéfendable.
Par contre, on demande aux autres de tout prouver !

C'est vraiment consternant.

Ici, comme il n'y a pas d'autres solutions, on est soit partisan de Newton, soit D'Albert le gigantesque...
Comme on tend à nous faire croire que ce dernier a tort en tout point, il ne reste qu'à nous tourner vers le premier cité...
Las !
Dans ce cas, il faudrait que tout effet de loupe* causé par un astre s'accompagne d'aberrations chromatiques, ce qui n'est pas le cas...

* Si un astre, selon Newton, courbe des rayons lumineux, il est évident que les rayons moins rapides seront le plus déviés.
Ca se traduit, sur Terre notamment par l'effet de prisme.
Les loupes et les microscopes en sont également affectés.
Cela tient au fait que chaque fréquence détermine un indice de réfraction différent si la vitesse de la lumière varie en fonction (en fait, n, l'indice de réfraction est le rapport entre la vitesse de la lumière dans le vide et celle dans un milieu quelconque) ce qui est le cas dans l'air (très faiblement) dans l'eau, le verre plus significativement.

0
Navré de devoir défendre une théorie qu'il ne croît pas totalement exacte, mais ce n'est qu'aux extrêmes qu'on pourra s'en rendre compte... comme pour celle de Newton.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
buck



Nombre de messages : 2589
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Constante inconstante.   Dim 20 Fév 2011 - 22:49

je ne suis pas du tout , la pour une fois les reponses (me) semblent argumentees et relativement (ouf ouf ouf Razz) interressantes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Altona

avatar

Nombre de messages : 219
Date d'inscription : 21/11/2007

MessageSujet: Re: Constante inconstante.   Dim 20 Fév 2011 - 23:34

Anthracite a écrit:

D'autant plus que les gars de CERN continuent inébranlablement à calculer — avec succès — l'énergie qu'il faut fournir à une masse pour l'amener à 0,999999 C, ainsi que pour prédire la longévité d'une particule à durée de vie limitée, en fonction de sa vitesse.
Appliquer inébranlablement des calculs d’effets non vérifiés sur tous les phénomènes physiques n’est pas de l’expérimentation… L'interprétation de la durée de vie d'une particule ne peut pas être vérifiée par les calculs d'Einstein, car aucun élément de vérification de ces calculs ne sont disponibles dans ces expériences : ni la distance ni le moment de la naissance de la particule dans l'atmosphère, ni sa vitesse, ni sa longueur en immobilité, ni sa longueur en mouvement, ni si elle subit la contraction de Lorentz. Rien de tout cela n'est disponible pour la vérification. C'est une interprétation ad hoc. Il existe d’autres interprétations de ces mesures tout à fait acceptables, qui sont ignorées.

Il est d'ailleurs reconnu par les relativistes eux-mêmes, que les effets de la relativité restreinte sont si minuscules, qu'ils ne se manifestent pas dans notre dimension quotidienne et ne peuvent être mesurés (voir GPS, le fer de lance de la prétendue "vérification" de la relativité restreinte...). Dans la dimension quantique encore moins, d'autant plus que les mesures d'objets quantiques ne sont pas possibles, il s’agit uniquement d’interprétations statistiques et il est connu qu’on peut faire dire n’importe quoi aux statistiques, c’est une méthode d'analyse des phénomènes à manier avec extrêmement de prudence, et d'autant plus que les phénomènes quantiques sont incompatibles avec la relativité d'Einstein.

Il reste la dimension cosmologique, qui n'est pas accessible non plus à l'expérimentation pour la relativité restreinte, car les effets postulés ne se manifesteraient et ne seraient mesurables que pour des objets se déplaçant à une vitesse proche de c. Or, on n’en connaît aucun en cosmologie et ce n’est pas demain la veille qu’on pourra construire les vaisseaux spatiaux se déplaçant à presque c, qui sont toujours présents dans les argumentations et les “vérifications” expérimentales des relativistes… La science-fiction n’est cependant pas la science, bien que ce soit une branche florissante.


Anthracite a écrit:
D'un autre côté, nous avons des théories new-âgeuses de personnes qui réfutent sans fournir aucune solution de remplacement ni aucun doute fondé.
Le fait de remettre en cause une théorie n’implique pas automatiquement la présentation de solutions de remplacement, ce sont deux approches séparées. De même, le seul fait de reconnaître une erreur est un gain de savoir et peut permettre de sortir d’une impasse et d'ouvrir de nouvelles voies. Par ailleurs, il y a des quantités de solutions de remplacement, qui sont passées sous silence - tu es mal renseigné et tu ne souhaites de toutes façons pas te renseigner, c'est évident, l'affaire est donc réglée. La notion d’éther, par exemple, revient en force après plus de 100 ans avec de nombreuses variantes, des modèles non contradictoires, contrairement à la relativité restreintes, sont présentés par des scientifiques partout dans le monde et existaient déjà du temps d’Einstein - on a parlé par exemple dans ce fil de Lorentz, de Poincaré, de Michelson, de Maxwell, de Maurice Allais, pour ne citer qu’eux – qui n’ont rien à voir avec des “théories new-âgeuses”, un argument-massue, qui est systématiquement avancé par certains interlocuteurs de mauvaise foi pour ne pas avoir à être confrontés à la critique ou à des solutions de remplacement de niveau scientifique.

Jette par exemple un oeil sur la compilation la plus complète qu’il existe à ce jour sur la critique de la théorie de la relativité restreinte de 1908 à 2003 au niveau international du groupe de recherche G.O. Mueller, qui présente 3789 publications critiques de 1300 auteurs, tous hautement qualifiés : des Professeurs d’université, des Docteurs, des ingénieurs, des techniciens, des enseignants, des philosophes et même des Prix Nobel. La liste des auteurs et de leurs publications n’a rien de “new-âgeux” : http://www.ekkehard-friebe.de/kap7.pdf
et sur son catalogue récapitulatif des approches critiques par sujets (130 points traités), qui n’a rien non plus à voir avec des “doutes non fondés”: http://www.ekkehard-friebe.de/kap2.pdf

C’est de la mauvaise foi et de la dénigration gratuite de qualifier la critique de “new-âgeuse” et les arguments de “non fondés”. Cela ne prouve qu’un blocage mental d’entrée et un refus de faire face aux travaux et aux arguments critiques. C’est consternant, mais c'est cependant une réaction plus ou moins normale lorqu’on est pour la première fois confronté à la critique d’une théorie qu’on nous a enseignée comme étant géniale et hors d'atteinte de toute critique. Plus on est qualifié en physique et plus on est admirateur de la science (j’en suis d’ailleurs une), plus on risque de se cabrer.

Citation :
On se trouve au bord du révisionnisme,
Je préfère ignorer ici ton allusion au “révisionnisme“, elle est dégradante. Pour toi.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthracite

avatar

Nombre de messages : 6215
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Constante inconstante.   Dim 20 Fév 2011 - 23:57

buck a écrit:
je ne suis pas du tout , la pour une fois les reponses (me) semblent argumentees et relativement (ouf ouf ouf Razz) interressantes
Je t'en remercie... relativement, mon cher Buck ! Laughing

Et il est bien vrai que l'augmentation de masse ou le ralentissement du temps, en fonction de la vitesse, sont bien repris et calculés d'après les formules d'Einstein par le CERN
Mais bon, c'est de la relativité générale ce qui sort de ce cadre, parait-il ! Wink

Enfin, pour moi cette discussion se clôture faute d'arguments crédibles du côté de la partie "novatrice". Twisted Evil
Dommage, j'aurais bien aimé parler de l'effet Cerenkov...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Altona

avatar

Nombre de messages : 219
Date d'inscription : 21/11/2007

MessageSujet: Re: Constante inconstante.   Lun 21 Fév 2011 - 11:21

Le Vieux a écrit:


La lumière c'est un peu le supplice de Tantale qui désirait se désaltérer mais dès qu'il approchait de l'onde (eau dans ce cas) elle s'enfuyait

Ce monde est encore compréhensible, mais si tu vas dans le monde quantique, notre bon sens est encore bien plus mit à l'épreuve et donne l 'apparence de l'illogisme, mais je suis convaincus que ce n'est qu'apparence et si l'on ne comprend pas toujours, l'on peut se consoler en se disant que même les grand physiciens n'y comprennent guère plus.
J’ai de nature une tendance à la pensée rationnelle, je me suis intéressée pour cette raison sans doute à la science dès mon enfance et j’ai toujours été très sceptique vis-à-vis des explications de phénomènes en marge de la science, comme l’ésotérisme, la magie ou l’étude des phénomènes paranormaux, qui sont pour moi uniquement distrayant, ou relevant de la biologie du cerveau et de la sociologie ou bien occupant une place dans la physique, où la science ne peut pas encore proposer d’explications rationnelles. La pensée rationnelle et la pensée magique cohabitent chez l’être humain depuis la naissance de l’humanité jusqu’à nos jours, dans toutes les sociées, y compris les sociétés industrielles, elles sont normales toutes les deux, mais à mon avis elles ne doivent pas s’interférer.

La relativité restreinte introduit dans la pensée rationnelle de la science, dont les fondements sont une stricte causalité et le strict respect des règles de la logique, des phénomènes sans causalité, c’est-à-dire paranormaux dans le sens de la définition de la science et uniquement explicables par notre pensée magique et par l’abandon des règles de la logique - la pensée magique “classique” suit toujours les règles de la logique, contrairement à l’absurdité :

Je ne vois pas comment mon organisme se raccourcirait, parce qu’il y a dans l’univers une planète se déplaçant à grande vitesse par rapport à moi et sur laquelle pourrait se trouver un observateur. Magie ou absurdité ?

Je ne vois pas comment les différentes vitesses de fonctionnement des millions d’horloges qui m’entourent depuis ma naissance peuvent influencer la vitesse de mes fonctions biologiques et mon vieillessement. Magie ou absurdité ?

Je ne vois pas comment un événement pourrait finir avant d’avoir commencé. Magie ou absurdité ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
buck



Nombre de messages : 2589
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Constante inconstante.   Lun 21 Fév 2011 - 11:45

Altona a écrit:


La relativité restreinte introduit dans la pensée rationnelle de la science, dont les fondements sont une stricte causalité et le strict respect des règles de la logique, des phénomènes sans causalité, c’est-à-dire paranormaux dans le sens de la définition de la science et uniquement explicables par notre pensée magique et par l’abandon des règles de la logique - la pensée magique “classique” suit toujours les règles de la logique, contrairement à l’absurdité :

tu dois avoir pas mal de mal avec la mecanique quantique Wink
Altona a écrit:

Je ne vois pas comment mon organisme se raccourcirait, parce qu’il y a dans l’univers une planète se déplaçant à grande vitesse par rapport à moi et sur laquelle pourrait se trouver un observateur. Magie ou absurdité ?
C'est le gars sur cette planete qui subit les effets pas toi ...
Altona a écrit:

Je ne vois pas comment les différentes vitesses de fonctionnement des millions d’horloges qui m’entourent depuis ma naissance peuvent influencer la vitesse de mes fonctions biologiques et mon vieillessement. Magie ou absurdité ?

Pourtant en fonction de tes deplacements ton corps vieillira plus ou moins vite
Si les calculs etaient faux tu te ramasserais les satelites de GPS sur la tete, la synchronisation de leur horloge leur permet de savoir ou ils sont, et le moindre ecart conduirait a de mauvaises trajectoire et vu la ou ils sont c'est chute sur la terre
Altona a écrit:

Je ne vois pas comment un événement pourrait finir avant d’avoir commencé. Magie ou absurdité ?
Ben justement avec cette limitation de la vitesse de la lumiere (qui est une limite qui n'est atteignable que si on remplit certaines conditions dont celle de ne plus avoir de masse) (et les tachyons ne sont pas encore prouve) on evite ce genre de problemes.
Le red shift n'est pas un effet doppler d'ailleurs meme si ca y ressemble, la cause n'est pas la meme

Je rajoute une chose de ce que tu as ecrit avant: le probleme de la reciprocite dans le paradoxe des jumeaux, desole mais les loi de la physiques ne sont aps toutes inversibles loin de la , suffit de regarder les effets de la temperature lors de la combustion, avec les produits finis tu ne retrouves pas la buche avant combustion


Dernière édition par buck le Lun 21 Fév 2011 - 11:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Altona

avatar

Nombre de messages : 219
Date d'inscription : 21/11/2007

MessageSujet: Re: Constante inconstante.   Lun 21 Fév 2011 - 11:52

Anthracite a écrit:

Enfin, pour moi cette discussion se clôture faute d'arguments crédibles du côté de la partie "novatrice". Twisted Evil
Quand on dit “a”, il faut aussi dire “b” :

Citation :
Anthracite - Dim 13 Fév - 22:38 – Page 3 :

Mais, il est vrai que si l'on se cantonne à l'addition des vitesses cette théorie est parfaitement ridicule, je te le concède.
La théorie de la relativité restreinte se réduit à l’addition de vitesses, c’est sa seule "partie novatrice".


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Vieux

avatar

Nombre de messages : 6090
Age : 67
Localisation : Liège
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Constante inconstante.   Lun 21 Fév 2011 - 12:08

Salut

Altona a écrit:
Je ne vois pas comment mon organisme se raccourcirait, parce qu’il y a dans l’univers une planète se déplaçant à grande vitesse par rapport à moi et sur laquelle pourrait se trouver un observateur. Magie ou absurdité ?

Ni magie ni absurdité, ton organisme a son temps bien à lui qui d'ailleurs est le même que le mien et quelque soit la vitesse dans laquelle nous voguons, il n'y aura aucune différence pour nous, et ce même si nous voyageons à C-1, notre horloge interne va à la même vitesse dont la durée est déterminée par notre génétique ou notre mode de vie, et si pour un être sur une planète lointaine voit notre vie se défiler en une fraction de seconde ou en 1 milliard d'années, que ce soit l'un ou l'autre, cela ne change rien pour nous. Chaque chose en son temps.

Par ailleurs notre horloge interne, à ce qu'il parait s'accélère au fur et à mesure que nous vieillissons, et l'on en même parfois conscience en se disant "que le temps file"
De plus le temps présent n'existe pas, ou plutôt n'a pas de texture, le temps présent est seulement fait de notre mémoire du passé juste avant de passer à notre futur.


Le Vieux

_________________
S'occuper des grands problèmes de ce monde c'est bien, et même très bien, s'asseoir sous un arbre et regarder les nuages passer c'est très bien aussi (L.V.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Altona

avatar

Nombre de messages : 219
Date d'inscription : 21/11/2007

MessageSujet: Re: Constante inconstante.   Lun 21 Fév 2011 - 12:33

buck a écrit:

tu dois avoir pas mal de mal avec la mecanique quantique Wink
Einstein aussi. Wink

buck a écrit:


Altona a écrit:

Je ne vois pas comment mon organisme se raccourcirait, parce qu’il y a dans l’univers une planète se déplaçant à grande vitesse par rapport à moi et sur laquelle pourrait se trouver un observateur. Magie ou absurdité ?
C'est le gars sur cette planete qui subit les effets pas toi ...
Selon Lorentz oui, selon Einstein non.
Einstein pose dans son premier postulat le principe de relativité, selon lequel on peut définir entre deux objets en mouvement l’un par rapport à l’autre indifféremment chacun d’eux comme étant immobile ou en mouvement et selon lequel les effets sont les mêmes.


buck a écrit:

Pourtant en fonction de tes deplacements ton corps vieillira plus ou moins vite
Si les calculs etaient faux tu te ramasserais les satelites de GPS sur la tete, la synchronisation de leur horloge leur permet de savoir ou ils sont, et le moindre ecart conduirait a de mauvaises trajectoire et vu la ou ils sont c'est chute sur la terre
Je ne comprends pas ton raisonnement avec les GPS… Les satellites fonctionnent de toutes façons sans les calculs Einstein (c'est-à-dire de Lorentz), je ne vois pas comment ils pourraient nous tomber sur la tête…

On n’a établi par l’expérimentation aucune corrélation entre la vitesse d’un organisme et la vitesse de von vieillessement. Certaines observations tendraient plutôt à réfuter Einstein : les tortues se déplacent par exemple tout au long de leur vie très lentement et peuvent devenir centenaires, alors qu’une mouche se déplace très vite toute sa vie, qui ne dure que quelques jours.

buck a écrit:


Altona a écrit:

Je ne vois pas comment un événement pourrait finir avant d’avoir commencé. Magie ou absurdité ?
Ben justement avec cette limitation de la vitesse de la lumiere (qui est une limite qui n'est atteignable que si on remplit certaines conditions dont celle de ne plus avoir de masse) (et les tachyons ne sont pas encore prouve) on evite ce genre de problemes.
La vitesse de la lumière n'est pas en mesure de changer le déroulement des événements et leur chronologie, mais influence uniquement leur perception (retardée) chez un observateur. Il s’agit uniquement d’un phénomène de perception optique. Si par exemple la lumière correspondant à la mort d’une étoile se déplaçait bien plus vite que la lumière correspondant à sa naissance et la doublait en route, nous percevrions la mort de l’étoile avant sa naissance, mais ce ne serait qu’une illusion d’optique : au point de vue physique, la chronologie des événements est en tout cas respectée dans la nature : l’étoile est bien née avant de mourir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
buck



Nombre de messages : 2589
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Constante inconstante.   Lun 21 Fév 2011 - 13:03

Altona a écrit:
buck a écrit:

tu dois avoir pas mal de mal avec la mecanique quantique Wink
Einstein aussi. Wink
tout a fait et on continue a se casser les dents sur un rapprochement des 2, mais dans leur domaine a elles ca marche relativement bien
Altona a écrit:
buck a écrit:


Altona a écrit:

Je ne vois pas comment mon organisme se raccourcirait, parce qu’il y a dans l’univers une planète se déplaçant à grande vitesse par rapport à moi et sur laquelle pourrait se trouver un observateur. Magie ou absurdité ?
C'est le gars sur cette planete qui subit les effets pas toi ...
Selon Lorentz oui, selon Einstein non.
Einstein pose dans son premier postulat le principe de relativité, selon lequel on peut définir entre deux objets en mouvement l’un par rapport à l’autre indifféremment chacun d’eux comme étant immobile ou en mouvement et selon lequel les effets sont les mêmes.

Pas totalement d'accord car il y a toujours difference entre les 2observateurs leur vitesse relative restant toujours la.
la vision des 2 observateur n'est aps la meme, et les effets different


Altona a écrit:

buck a écrit:

Pourtant en fonction de tes deplacements ton corps vieillira plus ou moins vite
Si les calculs etaient faux tu te ramasserais les satelites de GPS sur la tete, la synchronisation de leur horloge leur permet de savoir ou ils sont, et le moindre ecart conduirait a de mauvaises trajectoire et vu la ou ils sont c'est chute sur la terre
Je ne comprends pas ton raisonnement avec les GPS… Les satellites fonctionnent de toutes façons sans les calculs Einstein (c'est-à-dire de Lorentz), je ne vois pas comment ils pourraient nous tomber sur la tête…

On n’a établi par l’expérimentation aucune corrélation entre la vitesse d’un organisme et la vitesse de von vieillessement. Certaines observations tendraient plutôt à réfuter Einstein : les tortues se déplacent par exemple tout au long de leur vie très lentement et peuvent devenir centenaires, alors qu’une mouche se déplace très vite toute sa vie, qui ne dure que quelques jours.
Qu'est ce que les Ai ou les escargots doivent vivrent vieux non ? Wink ca contre dit ton exemple la je pense...
La on melange differentes choses sous la notion de temps. Le temps biologique on s'en fout car intrinseque a l'objet, le temps du ressenti encore plus. Ce sont des notions qu'il faut apprendre a se defaire.
La seule notion de temps qui nous interresse c'est celle qui se passe entre 2 tic tac de l'horloge. Une sorte de temps reference mesuree par des outils precis. En syncrhonisant 2 horloges dont tu sais que leur imprecision est tres tres faible (plus faible que les effets que tu veux mesurer) tu peux comparer ce qui se passe physiquement sur sur cette mesure, et donc a priori sur le temps lui meme (faut qd meme assumer certaines hypotheses).
L'experience des horloges plusieurs reproduites montrent les effets predit par einstein (et consort) a savoir que le la vitesse de desintegration du cesium n'est pas la meme entre les 2. On a elimine le fait que si g differe alors cette vitesse differe (mesures a divers points du globe) , il ne reste que la solution que le temps lui meme s'ecoule differement.
Et on reproduit les memes variations quel que soit le type d'horloge, donc le biais de l'objet est caduc.

Pour revenir a mes satellites, j'ai bien precise surtout ceux du gps.
Certe ils n'ont pas besoin d'eisntein pour voler, mais leur positionnement et les infos de precision (pas pour le public encore que...) en sont directement dependantes. Une erreur de la microseconde donne des ecart superieurs au metre (si ma memoire depuis la fac est bonne). Le hic c'est que si il y erreur de positionnement il y a correction de trajectoire notament, et si c'est du a un soucis d'horloge le satellite n'est plus a sa bonne place et donc pose qq gros soucis...
Altona a écrit:

buck a écrit:


Altona a écrit:

Je ne vois pas comment un événement pourrait finir avant d’avoir commencé. Magie ou absurdité ?
Ben justement avec cette limitation de la vitesse de la lumiere (qui est une limite qui n'est atteignable que si on remplit certaines conditions dont celle de ne plus avoir de masse) (et les tachyons ne sont pas encore prouve) on evite ce genre de problemes.
La vitesse de la lumière n'est pas en mesure de changer le déroulement des événements et leur chronologie, mais influence uniquement leur perception (retardée) chez un observateur. Il s’agit uniquement d’un phénomène de perception optique. Si par exemple la lumière correspondant à la mort d’une étoile se déplaçait bien plus vite que la lumière correspondant à sa naissance et la doublait en route, nous percevrions la mort de l’étoile avant sa naissance, mais ce ne serait qu’une illusion d’optique : au point de vue physique, la chronologie des événements est en tout cas respectée dans la nature : l’étoile est bien née avant de mourir.

Je pense que tu te plante sur l'interpretation que tu en fais Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Vieux

avatar

Nombre de messages : 6090
Age : 67
Localisation : Liège
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Constante inconstante.   Lun 21 Fév 2011 - 13:19

Salut

Un peu de philo si tu le veux bien.

En dehors de la réalité de la relativité, qu'elle soit ou ne soit pas, tu dois au moins au départ admettre toutes les possibilités et si pas plausible au moins l'accepter comme possible, si tu veux garder un esprit le plus objectif possible et ensuite éventuellement argumenter pour exprimer ton désaccord mais surtout pas affirmer que ce que dit tout de même une théorie qui a donné des outils à la science et donner une image nouvelle de notre situation dans l'espace et que de nombreuse personnes de qualités y ont travaillé est fausse ou absurde. Sans esprit de doute l'on se fait traiter de révisionniste et Anthracite n'a pas été le seul à le penser, moi également je te l'avoue.

Afin de mieux comprendre ou plutôt d'accepter la théorie de la relativité sans nécessairement la boire jusqu'à la lie, il faut savoir se donner une image de celle-ci qui la rend accessible pour notre esprit. Même si cette image donne qu'un pâle aperçu d'une théorie très complexe.
Ainsi, mon image est j'imagine être dans un train avec son temps propre et me dit que dans ce train se trouve tout notre système solaire, voir notre galaxie, (avec quelques variante locale qui complique un peu mais on peut l'oublier un instant), et le temps qui passe à l'extérieur, on s'en fiche un peu du moins dans un premier temps, qu'il passe vite ou lentement

Le Vieux


_________________
S'occuper des grands problèmes de ce monde c'est bien, et même très bien, s'asseoir sous un arbre et regarder les nuages passer c'est très bien aussi (L.V.)


Dernière édition par Le Vieux le Lun 21 Fév 2011 - 13:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
buck



Nombre de messages : 2589
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Constante inconstante.   Lun 21 Fév 2011 - 13:22

Je suppose que c'est pour Altona ? Wink meme si ce que tu dis est aussi valable pour l'autre camps ou il faut savoir accepter qu'une theorie n'est jamais complete, ce qui fait parti de la demarche scientifique de Montesquieu (et reste tjs valable)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Vieux

avatar

Nombre de messages : 6090
Age : 67
Localisation : Liège
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Constante inconstante.   Lun 21 Fév 2011 - 13:30

Salut

Citation :
Je suppose que c'est pour Altona ? Wink meme si ce que tu dis est aussi valable pour l'autre camps ou il faut savoir accepter qu'une theorie n'est jamais complete, ce qui fait parti de la demarche scientifique de Montesquieu (et reste tjs valable)

Oui tout à fait, si la théorie de la relativité est entièrement fausse, alors il y aura beaucoup d'interrogations, déjà la fiabilité des tests, comment des gens qui ont tester avec des différents protocoles ont trouvé la même valeur de C,.


Le Vieux

_________________
S'occuper des grands problèmes de ce monde c'est bien, et même très bien, s'asseoir sous un arbre et regarder les nuages passer c'est très bien aussi (L.V.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Altona

avatar

Nombre de messages : 219
Date d'inscription : 21/11/2007

MessageSujet: Re: Constante inconstante.   Lun 21 Fév 2011 - 15:13

buck a écrit:
Altona a écrit:

Einstein pose dans son premier postulat le principe de relativité, selon lequel on peut définir entre deux objets en mouvement l’un par rapport à l’autre indifféremment chacun d’eux comme étant immobile ou en mouvement et selon lequel les effets sont les mêmes.
Pas totalement d'accord car il y a toujours difference entre les 2observateurs leur vitesse relative restant toujours la.
la vision des 2 observateur n'est aps la meme, et les effets different
Là tu es d'accord avec Lorentz, mais pas avec Einstein.



buck a écrit:

La on melange differentes choses sous la notion de temps. Le temps biologique on s'en fout car intrinseque a l'objet, le temps du ressenti encore plus. Ce sont des notions qu'il faut apprendre a se defaire.
Absolument d’accord avec toi. L’horloge “biologique” d’un organisme existe, c’est indiscutable, mais elle ne relève pas de la physique, mais de la biologie. Le temps du ressenti relève de la psychologie.

buck a écrit:

La seule notion de temps qui nous interresse c'est celle qui se passe entre 2 tic tac de l'horloge. Une sorte de temps reference mesuree par des outils precis. En syncrhonisant 2 horloges dont tu sais que leur imprecision est tres tres faible (plus faible que les effets que tu veux mesurer) tu peux comparer ce qui se passe physiquement sur sur cette mesure, et donc a priori sur le temps lui meme (faut qd meme assumer certaines hypotheses).
Non, justement, on ne peut pas assumer l’hypothèse que le “temps” soit un objet physique qui puisse se déformer, s’allonger, se raccourcir, marcher dans une direction ou une autre. La notion de “temps” employé par Einstein n’est pas adminissible en physique ou cette notion correspond à tout autre chose, c’est-à-dire à la durée d’un événement entre t0 et t1. Tu ne peux pas définir la notion de “temps” différemment et spécialement pour une seule théorie, tout en continuant à employer dans la vérification de cette théorie la notion de temps telle qu’elle est définie dans le cadre de la physique et de l’expérimentation, celà n'a aucun sens. Quand tu dis donc que le temps “varie”, cela veut dire que les durées varient, ce qui est trivial. Quand tu dis que le temps ralentit ou s’accélère, celà signifie que les montres avancent ou retardent, ce qui est trivial aussi. En dehors de ça, des discussions interminables sur la notion de temps sont injustifiées. Il en est de même pour la notion de longueur. Les unités de temps et de longueur sont fixées par convention et sont à considérer comme invariables, communes à tout le monde et acceptées par tout le monde, sinon elles sont inutilisables et n'ont pas de sens. Si tu utilises par exemple pour une mesure une autre unité de longeur que le kilomètre, il faut le préciser et dire que tu utilises le “mile”, afin qu'on puisse faire la conversion, si on veut la longueur en kilomètre. En aucun cas, on ne peux dire qu’une distance a physiquement deux longeurs différentes, parce que tu l'a mesurée avec des unités de mesure différentes, c’est absolument ridicule.


buck a écrit:

L'experience des horloges plusieurs reproduites montrent les effets predit par einstein (et consort) a savoir que le la vitesse de desintegration du cesium n'est pas la meme entre les 2. On a elimine le fait que si g differe alors cette vitesse differe (mesures a divers points du globe) , il ne reste que la solution que le temps lui meme s'ecoule differement.
Et on reproduit les memes variations quel que soit le type d'horloge, donc le biais de l'objet est caduc.
Cela signifie que l’atome de césium est plus instable et plus senbible au mouvement que d’autres atomes et qu’on doit éviter de bouger des horloges au césium, si on veut éviter qu’elles se dérèglent. Un expérimentateur-amateur dans un forum a expérimenté avec une montre à quarz très précise en la faisant tourner au programme lavage et essorage d’une machine à laver pendant plusieurs heures, elle ne s’est jamais déréglée d’une seconde. Les expérimentateurs qui travaillent avec des horloges au césium les manipulent par contre avec extrêmement de lenteur et de précaution, ils savent combien elles sont susceptibles quand ont les dérange. Wink

buck a écrit:


Pour revenir a mes satellites, j'ai bien precise surtout ceux du gps.
Certe ils n'ont pas besoin d'eisntein pour voler, mais leur positionnement et les infos de precision (pas pour le public encore que...) en sont directement dependantes. Une erreur de la microseconde donne des ecart superieurs au metre (si ma memoire depuis la fac est bonne). Le hic c'est que si il y erreur de positionnement il y a correction de trajectoire notament, et si c'est du a un soucis d'horloge le satellite n'est plus a sa bonne place et donc pose qq gros soucis...
Les effets selon les calculs d’Einstein n’occasionnent pas les erreurs de positionnement, car d’autres erreurs bien plus importantes interviennent et sont corrigées en bloc à la main par les stations de contrôle. Que tu tiennes compte des effets d’Einstein (ou plutôt de Lorentz) ou non, c’est du pareil au même, cela n’affecte pas l‘exactitude du positionnement.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Altona

avatar

Nombre de messages : 219
Date d'inscription : 21/11/2007

MessageSujet: Re: Constante inconstante.   Lun 21 Fév 2011 - 15:44

Le Vieux a écrit:

Un peu de philo si tu le veux bien.

En dehors de la réalité de la relativité, qu'elle soit ou ne soit pas, tu dois au moins au départ admettre toutes les possibilités et si pas plausible au moins l'accepter comme possible, si tu veux garder un esprit le plus objectif possible et ensuite éventuellement argumenter pour exprimer ton désaccord mais surtout pas affirmer que ce que dit tout de même une théorie qui a donné des outils à la science et donner une image nouvelle de notre situation dans l'espace et que de nombreuse personnes de qualités y ont travaillé est fausse ou absurde. Sans esprit de doute l'on se fait traiter de révisionniste et Anthracite n'a pas été le seul à le penser, moi également je te l'avoue.
Ces considérations peuvent aussi exactement s'appliquer à ton attitude vis-à-vis du travail des scientifiques, qui depuis 100 ans partout dans le monde ont examiné et remis en cause cette théorie, ils seraient en mesure d'attendre de toi un esprit le plus objectif possible.

De plus, si tu pars du principe qu'Anthracite n'a pas été le seul à penser que je suis une nazi, que je véhicule de idées d'extrême-droite sous le couvert de la critique de la théorie de la relativité, que les auteurs que j'ai présentés ne peuvent pas être qualifiées de "personne de qualité" comme tu qualifies les adeptes de la relativité restreinte, je n'ai plus rien à faire dans cette discussion et dans ce forum, je suis lasse, très lasse de ce genre d'attitude, qui me blesse malgré tout toujours et que je ne m'attendais pas à trouver ici. Je n'ai d'ailleurs pas vraiment eu l'impression depuis le début de la discussion d'y être vraiment bienvenue.

De toutes façons, je pense que nous avons fait en 10 pages le tour de tous les arguments pour et contre la relativité restreinte, qui est une théorie toute simple, contrairement à ce que l'on pense. Nous en sommes arrivés au point où chaque partie ne fait que se répéter, sans apporter d'éléments nouveaux, c'est lassant pour tout le monde, et c'est maintenant aussi très désagréable pour moi quand je pense aux arrière-pensées de mes interlocuteurs.

Je clôture donc aussi pour ma part cette discussion, je continuerai à venir voir le forum de temps à autres, comme je le fais depuis 2-3 ans, surtout pour la rubrique humour - c'est le plus important de le garder toujours. Very Happy




Dernière édition par Altona le Lun 21 Fév 2011 - 15:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
buck



Nombre de messages : 2589
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Constante inconstante.   Lun 21 Fév 2011 - 15:45

Altona a écrit:

Là tu es d'accord avec Lorentz, mais pas avec Einstein.
Les equations n'etant pas inversibles (toutes) les positions ne sont pas les memes

Altona a écrit:

Non, justement, on ne peut pas assumer l’hypothèse que le “temps” soit un objet physique qui puisse se déformer, s’allonger, se raccourcir, marcher dans une direction ou une autre. La notion de “temps” employé par Einstein n’est pas adminissible en physique ou cette notion correspond à tout autre chose, c’est-à-dire à la durée d’un événement entre t0 et t1.
non c'est faux et c'est justement l'interet des travaux d'albert qui dit qu'il n'y a pas de referentiel absolu. Le temps est une variable tout comme l'est la metrique
Altona a écrit:

Tu ne peux pas définir la notion de “temps” différemment et spécialement pour une seule théorie, tout en continuant à employer dans la vérification de cette théorie la notion de temps telle qu’elle est définie dans le cadre de la physique et de l’expérimentation, celà n'a aucun sens.
J'ai l'impression que tu dis que c'est relatif ??
Altona a écrit:
Quand tu dis donc que le temps “varie”, cela veut dire que les durées varient, ce qui est trivial. Quand tu dis que le temps ralentit ou s’accélère, celà signifie que les montres avancent ou retardent, ce qui est trivial aussi.
Ah bon c'est trivial? On s'interresse a pourquoi 2 espacements evoluent, et ca n'a rien de trivial

Altona a écrit:
En dehors de ça, des discussions interminables sur la notion de temps sont injustifiées. Il en est de même pour la notion de longueur. Les unités de temps et de longueur sont fixées par convention et sont à considérer comme invariables, communes à tout le monde et acceptées par tout le monde, sinon elles sont inutilisables et n'ont pas de sens. Si tu utilises par exemple pour une mesure une autre unité de longeur que le kilomètre, il faut le préciser et dire que tu utilises le “mile”, afin qu'on puisse faire la conversion, si on veut la longueur en kilomètre. En aucun cas, on ne peux dire qu’une distance a physiquement deux longeurs différentes, parce que tu l'a mesurée avec des unités de mesure différentes, c’est absolument ridicule.
Raisonne en couple espace temps, tu verra ca se simplifiera et ne violera rien

Altona a écrit:

buck a écrit:

L'experience des horloges plusieurs reproduites montrent les effets predit par einstein (et consort) a savoir que le la vitesse de desintegration du cesium n'est pas la meme entre les 2. On a elimine le fait que si g differe alors cette vitesse differe (mesures a divers points du globe) , il ne reste que la solution que le temps lui meme s'ecoule differement.
Et on reproduit les memes variations quel que soit le type d'horloge, donc le biais de l'objet est caduc.
Cela signifie que l’atome de césium est plus instable et plus senbible au mouvement que d’autres atomes et qu’on doit éviter de bouger des horloges au césium, si on veut éviter qu’elles se dérèglent. Un expérimentateur-amateur dans un forum a expérimenté avec une montre à quarz très précise en la faisant tourner au programme lavage et essorage d’une machine à laver pendant plusieurs heures, elle ne s’est jamais déréglée d’une seconde. Les expérimentateurs qui travaillent avec des horloges au césium les manipulent par contre avec extrêmement de lenteur et de précaution, ils savent combien elles sont susceptibles quand ont les dérange. Wink
Le tres precis ca signifie quoi? 1micro seconde par siecle (pour du quartz c'est enorme) ? ca n'a rien a voir avec les autres horloge.
Pour eviter de tomber dans le biais type d'horloge, d'autres types donnent les memes resultats
Altona a écrit:

buck a écrit:


Pour revenir a mes satellites, j'ai bien precise surtout ceux du gps.
Certes ils n'ont pas besoin d'Einstein pour voler, mais leur positionnement et les infos de precision (pas pour le public encore que...) en sont directement dependantes. Une erreur de la microseconde donne des ecart superieurs au metre (si ma memoire depuis la fac est bonne). Le hic c'est que si il y erreur de positionnement il y a correction de trajectoire notament, et si c'est du a un soucis d'horloge le satellite n'est plus a sa bonne place et donc pose qq gros soucis...
Les effets selon les calculs d’Einstein n’occasionnent pas les erreurs de positionnement, car d’autres erreurs bien plus importantes interviennent et sont corrigées en bloc à la main par les stations de contrôle. Que tu tiennes compte des effets d’Einstein (ou plutôt de Lorentz) ou non, c’est du pareil au même, cela n’affecte pas l‘exactitude du positionnement.


Mais bien sur Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
buck



Nombre de messages : 2589
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Constante inconstante.   Lun 21 Fév 2011 - 15:51

Altona a écrit:

Ces considérations peuvent aussi exactement s'appliquer à ton attitude vis-à-vis du travail des scientifiques, qui depuis 100 ans partout dans le monde ont examiné et remis en cause cette théorie, ils seraient en mesure d'attendre de toi un esprit le plus objectif possible.
Je ne site que ca, le reste m'en tamponne....
Certe la theorie est remise en cause tous les 4 matins et que ce soit par de tres brillants chercheurs mais aussi par de tres nombreux farfellus (derniere que j'ai vu c'est l'univers electrique)
Or aucun (je ne te cible pas) jusqu'a present n'a reussi a proposer autre chose (car c'est aussi le but a atteindre) de solide bien entendu.
Les equations de la relativite sont utilises tous les jours (faute de mieux si il y des approximations) et amenent leur lot de resultats fort consequent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Vieux

avatar

Nombre de messages : 6090
Age : 67
Localisation : Liège
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Constante inconstante.   Lun 21 Fév 2011 - 15:55

Salut

Citation :
que je suis une nazi et que je véhicule de idées d'extrême-droite sous le couvert de la critique de la théorie de la relativité

Nazi ! hola ou vas tu ? surement pas mon idée à ton sujet, pour moi un révisionniste n'est pas nécessairement un nazi (un révisionniste nazi refuse l'histoire de la Shoah, ce qui n'a rien à voir avec notre sujet) , mais quelqu'un qui refuse sans nuance la version de l'autre en voulant imposer ses propres idées. Car jusqu'ici tu n'as pas encore admis que la théorie de la relativité soit possible en affirmant d'ailleurs que c'était absurde ou tenait plutôt de la magie, sur ce dernier point il m'est totalement impossible d'être en accord avec toi. La théorie de la relativité n'a rien ni d'absurde et encore moins de magique


Le Vieux










_________________
S'occuper des grands problèmes de ce monde c'est bien, et même très bien, s'asseoir sous un arbre et regarder les nuages passer c'est très bien aussi (L.V.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Constante inconstante.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Constante inconstante.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 15Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 10 ... 15  Suivant
 Sujets similaires
-
» La constante de la régression n'est pas significative!!
» Constante macabre
» Prise de tête constante ...
» Regression linéaire sans constante
» La "constante macabre" en première du Monde !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORSV : Forum de Sciences et de Vie :: Sciences :: Physique-
Sauter vers: