FORSV : Forum de Sciences et de Vie

Forum scientifique
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Partagez | 
 

 Drôle d'ustensile...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
jibus



Nombre de messages: 2568
Date d'inscription: 14/02/2007

MessageSujet: Re: Drôle d'ustensile...   Lun 7 Juin 2010 - 0:35

Nieur a écrit:
Conduit auriculaire Laughing

c'est pour ceux qui entendent mal??

sinon, un truc de 30 centimetres dont le bout est fait pour elargir un tuyau... euh.. c'est un instrument pour elargir les trompes de faloppe, pour les femmes qui les ont bouchees??

'jib
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nieur



Nombre de messages: 1699
Date d'inscription: 18/08/2008

MessageSujet: Re: Drôle d'ustensile...   Lun 7 Juin 2010 - 7:41

Bien vu l'aveugle !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sonic



Nombre de messages: 1280
Date d'inscription: 10/04/2008

MessageSujet: Re: Drôle d'ustensile...   Lun 7 Juin 2010 - 8:10

c'est moche mais j'aurais bien dit que c'est un truc qu'on enfonce dans la gorge de ceux qui s'étouffent...vite, faut l'intuber...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thunderhead



Nombre de messages: 1305
Date d'inscription: 17/08/2007

MessageSujet: Re: Drôle d'ustensile...   Lun 7 Juin 2010 - 8:59

Pas bête sonic. Quand on sait que pour intuber, on utilise un laryngoscope qui est en effet courbé. Mais voilà à quoi ressemble exactement un larygoscope des temps moderne.


Allez je vous aide, le vieux ayant déjà trouvé depuis longtemps, qu'il est fort !
Il s'agit bien du fameux tuyaux, à savoir de l'urètre. Frémissez donc, à l'idée d'être sondé par cet instrument, à vif !

Le problème est de savoir pourquoi devait-on dilater les urètres de nos ancêtres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pancréas



Nombre de messages: 328
Age: 24
Localisation: Dijon
Date d'inscription: 26/05/2010

MessageSujet: Re: Drôle d'ustensile...   Lun 7 Juin 2010 - 9:10

Ah je penchais aussi pour l'uretère, mais je suis arrivée après cette bataille xD

Bon l'usage... Cet instrument date, je suppose donc qu'à l'époque on mangeait mal et que peut-être cela pouvait provoquer un trouble urinaire: Impossibilité d'uriner. Donc cet ustensile devait être utilisé pour dilater l'uretère et surtout l'entrée de la vessie (enfin la sortie plutôt), pour que le malade puisse à nouveau uriner??

Pancréas, qui n'y connait pas grand chose, mais qui a bien ri quand le visage de son homme s'est décomposé devant l'ustensile xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thunderhead



Nombre de messages: 1305
Date d'inscription: 17/08/2007

MessageSujet: Re: Drôle d'ustensile...   Lun 7 Juin 2010 - 9:23

Citation :
Pancréas, qui n'y connait pas grand chose,

Mais tu es justement là pour apprendre Wink


Petit rappel d'anatomie tout d'abord.
2 reins -> 2 urETEres -> 1 vessie -> 1 urETre -> 1 wc/jardin ou ce que tu veux.

Ensuite, par un alimentation non équilibrée, je pense que veux parler de la formation de calculs urinaires. Ces derniers se bloquent typiquement au niveau des ureteres, entre le rein et la vessie, donnant ce que tous le monde connait, la fameuse colique néphrétique. Une fois tombé dans la vessie, il peut agir comme un bouchon s'il est trop gros, et entrainer une rétention aigue d'urine, ce qui constitue une urgence médicale. Maintenant, s'il arrive à franchir le début de l'urètre, alors il sera expulsé sans problème. La pression excercée par une vessie qui se contracte fait qu'il ne risque pas de rester coincé. Ainsi, non, cet instrument n'était pas utilisé pour la pathologie lithiasique (lithos=pierre (urinaire, et biliaire)).

Un petit indice, l'origine du mal, était comme souvent, la femme Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pancréas



Nombre de messages: 328
Age: 24
Localisation: Dijon
Date d'inscription: 26/05/2010

MessageSujet: Re: Drôle d'ustensile...   Lun 7 Juin 2010 - 9:36

Ah oui zut j'ai confondu xD
Oui donc je voulais bien dire urètre.

Je ne pensais pas forcément aux calculs rénaux. La chose qui m'est venue à l'esprit, c'est cet épisode de Dr House, ou après avoir abusé de la Vicodine, House ne peut plus uriner. Dans ce cas je ne pense pas que ce soit du à un calcul, puisque la pose d'une sonde a suffit pour le débloquer.

Inconsciemment j'ai aussi pensé à la goutte, même si ça n'a rien à voir avec un problème rénal, enfin je crois.

La femme... Une MST ?
Blennorragie? Cela irrite l'urètre. Mais je ne vois pas en quoi s'enfoncer un engin pareil soulagerait xD
A moins que cela fasse office de tuyau, l'urine passe à l'intérieur sans toucher l'urètre, il serait alors moins douloureux d'uriner...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aie



Nombre de messages: 632
Age: 35
Localisation: Nollande
Date d'inscription: 05/03/2007

MessageSujet: Re: Drôle d'ustensile...   Lun 7 Juin 2010 - 10:14

je ne prends pas le temps de vérifier, mais si je me souviens bien, la syphillis était "populaire" à l'époque... Cela a un rapport?

Aie, qui n'en sait fouchtrement rien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thunderhead



Nombre de messages: 1305
Date d'inscription: 17/08/2007

MessageSujet: Re: Drôle d'ustensile...   Lun 7 Juin 2010 - 10:45

L'exemple de la vicodine est intéressant. C'est un nom commercial, qui désigne une association de paracétamol et d'hydrocodone. L'OMS classe les antalgique en 3 paliers, de puissantes différente. Le palier 1, c'est ce qu'on prends pour s'automédiquer, à savoir le paracétamol. L'ibuprofène est aussi un palier 1. Les paliers 2, plus puissant, sont principalement la codéine, le tramadol, et le dextropropoxyphène récemment retiré du marché. Vous avez tous entendu parler du DIANTALVIC, le médicament palier 2 contenant du dextropropoxyphène et du paracétamol. Son retrait pose un réel problème clinique, car c'est l'antalgique palier 2 avec le moins d'effet indésirable. Il était d'une grande utilité en gériatrie, en étant plus puissant que le paracétamol, et permettant donc de ne pas utiliser la morphine, chef de file des paliers 3.

L'hydrocodone est un palier 3, de la grande famille des opioides. Tous les opioides partagent les mêmes effets indésirables. Tout le monde sait que la morphine fait vomir, ou à défaut donne la nausé. A côté de celà, les effets autre que antalgiques sont nombreux. Une partie sont franchement indésirables, tels vomissements, constipation, ou rétention aigue d'urine par action sur le sphincter vésical, d'où les problème pour uriner de dr house. D'autres effets, en revanche, ont été utilisés en tant que tel pour créer de nouveau médicament. L'effet antitussif des opioides a donné la classe des antitussif opioides. L'effet de dépendance et de tolérance, pilier de la vicodine de Dr house, est aussi utilisé pour créer les substituts opioides pour les toxicomanes. Leur donner du subutex permet de répondre au manque d'héroine (qui est un opioide), tout en permettant de soustraire le toxicomane de monde de la drogue, de lui éviter les injections intraveineuse (subutex par la bouche). Les opiodes ont donc de nombreux effets, détestablent pour les uns, et utile pour les autres.


Quant au plux curieux, ils se demanderont quel est l'intérêt d'associer un vulgaire palier 1, le paracétamol, à un puissant palier 3 opioide, d'hydrocodone. La réponse est simple, un effet syngergique. L'adjonction de paracétamol permet in fine une épargne morphinique, c'est à dire permet d'utiliser des doses plus faibles de morphine. L'enjeux est immense, car il permet de diminuer la fréquence de survenu des effets indésirables, tout en conservant la même puissance antalgique. Ainsi, toute prescription de morphine doit s'accompagner de la prescription d'un palier 1 type paracétamol. D'où l'invention du 2 en 1, la vicodine.


J'arrête là ma petite digression sur les antalgiques, pour revenir au sujet, à savoir notre urètre rétrécit. Il faut en effet chercher vers les MST, ou plutôt IST pour infection sexuellement transmissibles si on veut faire moderne. Mais alors quelle(s) MST vous rétrécissent le calibre de l'urètre ? Et surtout comment des petites bactéries ou virus peuvent diminuer le calibre d'un tuyaux, au point de devenir dilater tout çà mécaniquement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pancréas



Nombre de messages: 328
Age: 24
Localisation: Dijon
Date d'inscription: 26/05/2010

MessageSujet: Re: Drôle d'ustensile...   Lun 7 Juin 2010 - 11:43

Merci ^^

Bon si ce n'est pas la blenno... Une urétrite?
Je donne ma langue au chat xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aie



Nombre de messages: 632
Age: 35
Localisation: Nollande
Date d'inscription: 05/03/2007

MessageSujet: Re: Drôle d'ustensile...   Lun 7 Juin 2010 - 11:48

J'ai lu une fois dans un bouquin d'un grand auteur du XIXème (ne me demandez plus lequel, je ne sais plus de quel bouquin il s'agit) qu'on parlait d'une maladie dit chaude-pisse. C'est la gonorrée ou un truc de ce genre là, non?

Aie, qui déballe de mémoire ses pauvres connaissances en matière de MST
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthracite



Nombre de messages: 6210
Date d'inscription: 27/12/2008

MessageSujet: Re: Drôle d'ustensile...   Lun 7 Juin 2010 - 16:55

Aie a écrit:
Aie, qui déballe de mémoire ses pauvres connaissances en matière de MST
C'est tout de même mieux qu'une riche connaissance pratique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nieur



Nombre de messages: 1699
Date d'inscription: 18/08/2008

MessageSujet: Re: Drôle d'ustensile...   Lun 7 Juin 2010 - 18:11

Thunderhead a écrit:
Il y a de l'idée dans l'air ! Je vais préciser un élément de taille, à pleine dilatation, le diamètre est d'environ 16mm..

Alors pensez vous vraiment que çà puisse être utiliser pour aller dans "le fameux tuyeux" ?
Hey dis donc, quand on dit "alors pensez vous vraiment que" ça veut dire que non !
Grr, tu m'as écarté de l'urètre pour rien !

Quant à la chtouille capable de rétrécir l'urètre, j'en sais rien du tout. Une croissance cellulaire autour de l'urètre qui comprime sa lumière ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jibus



Nombre de messages: 2568
Date d'inscription: 14/02/2007

MessageSujet: Re: Drôle d'ustensile...   Lun 7 Juin 2010 - 18:16

Pancréas a écrit:
Blennorragie?

tiens, ca me rappelle une blague

c'est une femme qui va chez le docteur parce que bon, elle a mal a ses parties...

alors, elle arrive la bas, le docteur l'ausculte longuement, et ensuite ils vont a son bureau

de la, il lui dit:
"madame, vous avez une blennoragie
-une quoi?
-une blennoragie madame
-qu'est ce que c'est que ce truc?
-une blennoragie? ca vient du grec ble..
-ca vient du grec? je le savais! ah le salaud, il m'avait dit qu'il n'avait rien!!!"

'jib
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thunderhead



Nombre de messages: 1305
Date d'inscription: 17/08/2007

MessageSujet: Re: Drôle d'ustensile...   Lun 7 Juin 2010 - 20:00

En effet, il s'agit bien de ce qu'on appelle souvent la chaude pisse, c'est à dire une infection à neisseria gonorrheae, autrement dit le gonocoque. Cette bactérie à un cousin que vous connaissez tous, c'est le neisseria meningitidis, méningocoque, qui est reponsable de ces méningites chez les jeunes personnes, si médiatisés en raison de la possibilité d'une antibioprophylaxie.

L'urétrite à gonocoque, qui est une infection sexuellement transmissible IST, était très fréquente à l'époque, même si elle n'est pas rare de nos jours. Sa durée d'incubation est assez courte, moins d'une semaine, si bien que monsieur est censé se souvenir de la coupable, ou des coupables potentiel. L'infection est bruyante, entraint un écoulement purulent par le méat urétral, associé à des brûlures mictionnelles, c'est à dire quand on urine. L'infection pouvait également remontrer plus haut, pour infection la prostate en donnant une prostatite, ou remonter les canaux déférents pour donner une épididymite (au niveau du testicule). Mais attention, les chaudes pisses, comme on les appelle, étaient et sont très souvent associées à d'autres IST moins parlantes, car moins symptomatiques. Ainsi, on attrape le plus souvent un "kit" IST, comportant au choix gonocoque, chlamydia, syphillis, herpes, hépatite B, VIH. La chaude pisse est donc souvent la partie visible de l'iceberg.

Maintenant, quelles sont les conséquences d'urétrites à répétitions ? La persistance d'une inflammation urétrale est pourvoyeuse de rétressicement du calibre, c'est à dire de sténose. Les brûlures peuvent entrainer des rétractions cutanés, et bien il en est de même pour les inflammation des muqueuses. Le problème, c'est qu'aller pisser un coup au fond du jardin au 19 ème siècle était non seulement plaisant, mais aussi indispensable. Les conséquences d'une sténose urétrale étant multiples, allant des simples troubles urinaire obligeant à pousser, jusqu'à la rétention chronique d'urine puis l'insuffisance rénale. C'est là que les médecins avaient pour une fois leurs heures de gloire. Un coup de dilatateur, et adieu la sténose. Sauf que vous imaginez bien que les sténoses n'étaient que la partie la plus parlante du fameux problème, et qu'en l'absence de traitement curatif contre ces IST, les malades pouvaient prendre un abonnement annuel chez l'urologue! Je ne vous parle même pas des désinfections entre deux patients...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Drôle d'ustensile...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» ustensile pour faire un pot au feu.
» Biberon (Antiquité)
» grés rose.
» Café grec (Elliniko Kaféneio)
» Poêles et ustensiles écologiques Beka

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORSV : Forum de Sciences et de Vie ::  :: -