FORSV : Forum de Sciences et de Vie

Forum scientifique
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Lettre de Frédéric Nihous à Jean-Louis Borloo

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
yoda

avatar

Nombre de messages : 2182
Age : 40
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 11/02/2007

MessageSujet: Lettre de Frédéric Nihous à Jean-Louis Borloo   Mar 8 Déc 2009 - 15:28

Citation :
Monsieur le Ministre d’Etat,

Je vous adresse ce courrier afin de faire le point sur les discussions et négociations que nous menons, sur les dossiers « chasse » et ruralité » notamment, depuis notre rencontre du 7 octobre dernier.

Lors de cette réunion, je vous avais ainsi fait part d’un certain nombre de revendications quant à des dossiers d’importance, constitutifs de la base de l’accord politique passé entre CPNT et la Majorité, sur lesquels je vous sais d’autant plus attentif que vous avez pris des engagements en la matière et notamment un calendrier de réalisation échelonné de novembre à fin décembre sur plusieurs domaines.

Ceux-ci allaient de la simplification de la vie du chasseur par publication de plusieurs décrets et arrêtés jusqu’à divers dossiers emblématiques dont l’impact politique est particulièrement important (chasse des oies en février, négociations européenne pour la chasse du pigeon en Ardèche, chasse en montagne et grand tétras).

A ces éléments cynégétiques d’importance et de bon sens, s’ajoutaient la prise en compte de la ruralité et de ses besoins spécifiques dans les diverses politiques environnementales et l’association des instances cynégétiques et halieutiques aux diverses structures à naître dans le cadre du Grenelle de l’environnement.

Novembre est quasiment terminé, le temps avance, les élections approchent, et je ne vous cache pas mon interrogation, et même mon inquiétude, quant à la tenue de ce calendrier de réalisation.

L’ensemble prend du retard et le silence nourrit les inquiétudes et les rumeurs d’autant plus que ce volet « chasse » est une condition majeure de notre accord partenarial et politique avec la Majorité dont vous êtes un des plus hauts dirigeants. Cet accord global, comportant des symboles forts, est pourtant d‘autant plus facile à réaliser qu‘il est basé sur le bon sens.

Sur le fond, je tiens à vous rappeler l’importance de l’enjeu politique sur trois dossiers hautement symboliques qui doivent aboutir à une décision satisfaisante qui aurait ainsi valeur de signe fort pour l’ensemble de la communauté cynégétique et de ses 1,3 millions de pratiquants – électeurs.

Le premier de ces symboles attendu impatiemment par les chasseurs français est la chasse des oies et de quelques canards de surface (notamment le siffleur) en février.

Une toute autre décision que l’autorisation de chasser ces oies et anatidés en février ne serait ni comprise, ni acceptée, par les chasseurs et leurs instances et ne pourrait qu’avoir des répercussions politiques et électorales fortes, entre autres sur notre accord avec la majorité mais aussi sur le comportement électoral des chasseurs.

Pourtant, une décision favorable, permettant la chasse des oies et des siffleurs en février, est possible puisqu’elle relève du bon sens notamment en se basant sur les constations scientifiques, le rapport de l’enquête sur les destructions aux Pays-Bas, la jurisprudence de la Cour de Justice Européenne sur la chasse à Malte, les réflexions du GEOC qui, bien que « mi-chèvre, mi-chou » ouvrent des possibilités et le principe de précaution (ou de frilosité poussant à ne rien faire…) n’en est pas une !

C’est donc au politique de prendre et trancher le dossier. Vous pouvez le faire et le réaliser d’autant plus que cette chasse des oies est un « problème simple » : les populations d’oies se portent très bien ; un massacre annuel est organisé aux Pays-Bas (plus de 110.000 oiseaux détruits !) et les chasseurs formulent une demande raisonnée puisque portant sur des prélèvements peu importants (quelques milliers) au regard justement des populations considérées et de la hauteur du massacre hollandais !

Il est donc à noter le côté « dérisoire » de la demande en termes d’impact sur les populations d’oies comparativement à l’impact des destructions hollandaises, relevé lui-même par la mission d’enquête que vous avez diligentée en mai 2009.

On doit donc pouvoir chasser les oies en février et la communauté cynégétique, tout comme CPNT, compte sur vous pour qu’une décision aille en ce sens. Le refuser ne serait donc ni compris, ni accepté car paraîtrait à tous absurde, irrationnel et injuste.

Le deuxième symbole important est la chasse ardéchoise du pigeon ramier début mars.

Là aussi le bon sens peut et doit prévaloir, surtout quand on considère le prélèvement en cause si peu important. Et que dire du classement nuisible du pigeon ramier dans les départements voisins, et ailleurs, qui permet des destructions massives, immensément plus conséquentes en nombre que le prélèvement dérisoire demandé par les chasseurs ardéchois !

Ainsi, pour ce qui est de ce dossier ardéchois, et comme vous vous y étiez engagé vous-même, une réunion de l’ensemble des intervenants (Etat, parlementaires locaux, FNC, FDC de l’Ardèche, CDCAR et autres) doit avoir lieu, comme ils l’attendent, dès réception de l’expertise juridique commandée par vos soins.

Cette réunion doit être préalable à l’envoi auprès de la Commission Européenne, et avant la fin de cette année, d’une délégation vigoureuse, maîtrisant le sujet, rompue à ce type d’exercice de négociation européenne et représentative des différents intervenants cynégétiques.

Ce serait un geste fort montrant que le dossier est soutenu et défendu ardemment par la France et qu’on en veut une décision satisfaisante, d’autant plus que cette chasse spécifique démarre le 1er mars, soit deux semaines avant le premier tour des élections régionales !

Enfin, concernant un autre dossier symbolique, le bon sens impose lui aussi que la chasse ne puisse être freinée en montagne au motif de la présence soit d’espèces chassables (quel paradoxe !) comme le grand tétras, soit par vitrification de la montagne pour éviter le dérangement de quelques spécimens lâchés (comme l’ours) mais qui a pour effet du coup de créer de nouveaux problèmes sur des activités ludiques et traditionnelles (notamment la chasse) qu’économiques et sur la vie des « gens de montagne ». Pour le grand tétras, cela est d’autant plus vrai que cette espèce, loin d’avoir besoin d’un moratoire de sa chasse, pour se maintenir et prospérer, trouve en la gestion cynégétique de ses populations et de ses territoires la condition prouvée de sa bonne tenue !

Si ces trois dossiers n’étaient pas réglés favorablement pour les chasseurs, personne, surtout le chasseur-électeur, ne comprendrait l’incompréhensible.

On voudrait alors mettre à mal la méthode suivie en matière de chasse (concertation, négociation) et au niveau politique qu’on ne s’y prendrait pas autrement ! Comment pourrait se justifier un accord politique passé si les symboles ne sont pas positivement réglés alors même que le bon sens le permet ?

Comment croire enfin que les chasseurs-électeurs pratiquant cette chasse populaire, notamment dans les régions intéressées, puissent aller voter le 14 mars pour les listes de la Majorité, UMP en tête, quelques semaines seulement après que cette même Majorité leur aurait refusé ces symboles permettant une chasse raisonnée et durable en … février et début mars ? Ceci serait proprement impensable et illusoire !

Les chasseurs, plus encore dans les régions concernées, ne pourraient assurément avoir un comportement électoral raisonnable face à une (non)décision irraisonnable prise en dépit du bon sens et qui ne pourrait être considérée que comme un « coup de couteau dans le dos » et un argument électoral de premier choix pour la gauche dans les régions.

Vous m’aviez fait part le 7 octobre, comme lors de votre discours devant la FNC en mars dernier, de votre volonté ferme et résolue de régler les problèmes, de corriger les erreurs passées, et de rétablir la chasse, en tant qu’acteur à part entière de l’écologie et de la ruralité, dans nombre de ses droits légitimes.

Le débat scientifique est flou et frileux, de l’aveu même de ses concepteurs. Le principe de précaution, sous-entendu dans cette affaire, ne peut être de mise car serait au mieux contre-productif et partiel scientifiquement, au pire explosif politiquement et électoralement parlant.

Devant cette situation, une réponse forte et rapide est donc nécessaire. Le bon sens appelle donc à ce que le politique tranche le débat et prenne la bonne décision sur ces symboles que sont les oies en février, les pigeons en mars et la chasse de montagne.

Le politique doit reprendre la main : vous détenez la clé, en tant que Ministre et dirigeant de la Majorité, pour aller sur la voie de la justice cynégétique sur ces dossiers comme sur les questions réglementaires attendues, tels que vous l’avait formulé CPNT le 7 octobre

Ma formation a passé un accord global avec la Majorité qu’il faut maintenant cimenter. Notamment sur ces symboles forts évoqués ci-dessus, il n‘est alors pas compliqué d‘apporter une solution positive ; c‘est possible ; vous le pouvez.

Je souhaiterais enfin pouvoir vous rencontrer rapidement afin de faire le point sur ces questions de la plus haute importance qui focalisent l’attention des chasseurs comme des instances cynégétiques dans leur totalité, d’autant plus que les dates de finalisation du calendrier fixé approchent.

Pour rappel :
- l'interdiction de la chasse au gibier d'eau en février est une décision européenne prise après avis de scientifiques. A cette époque, les canards sont déjà en retour de migration et entament la saison de reproduction. Flinguer des animaux pendant cette période ne peut qu'entraîner la disparition des animaux en question. En plus de faire disparaître certaines espèces de canards, cela oblige la France à creuser encore plus sa dette en payant une très lourde amende à l'Europe par jour de contravention. Et pas seulement avec les impôts des chasseurs mais avec celui de tout contribuable. Donc même si vous n'en avez rien à battre des canards, pensez à la dette nationale...
- le grand tétras est une espèce en voie de disparition à cause des dérangements excessifs. Les skieurs et randonneurs sont priés d'éviter les sites où ils vivent et se reproduisent pour les préserver. Les chasseurs demandent à les flinguer...
- la présence de l'ours dans les Pyrénées (comme du loup dans les Alpes) est parfaitement naturelle et en rien liée à des lâchers. C'est leur absence ailleurs, liée à la pression de la chasse, qui n'est pas naturelle...
- bien entendu la présence de l'ours et du loup ne sont en rien un problème pour l'économie de la montagne. Au contraire, concernant les éleveurs, ils sont un prétexte à avoir plus de subventions, et donnent une image sauvage de la montagne qui encourage le tourisme...

_________________
yoda

Les gens sont prêts à tout pour sauver le monde, excepté prendre des cours de science.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rolistesnantais.blogspot.fr/
ji_louis

avatar

Nombre de messages : 2017
Localisation : près de la mer
Date d'inscription : 13/02/2007

MessageSujet: Re: Lettre de Frédéric Nihous à Jean-Louis Borloo   Mar 8 Déc 2009 - 17:30

En ce qui concerne ours et loups dans les Pyrénées, les pratiques pastorales et le peuplement humain étant radicalement différents de part et d'autres de la frontière, il est normal qu'il n'y aient plus leurs place parce qu'ils n'y trouvent plus d'espace tranquille suffisamment grand: Le "mitage" des montagnes (comme de l'arrière pays méditerranéen) provoque un accroissement de l'activité humaine et de ses infrastructures, rendant définitivement accessible par tout pékin n'importe quel point du territoire pour n'importe quel prétexte (balade, ski, étude scientifique, chasse,tranquillité).

Or, la présence humaine provoque chez tous les animaux un sentiment de danger justifié, tous sauf les animaux qui ont appris à relativiser le danger, comme les animaux apprivoisés et certains prédateurs supérieurs. Ces derniers sont alors perçus comme des dangers pour l'homme, ce qu'ils sont objectivement particulièrement en cas de confrontation au corps à corps, relativement toutefois quand on sait tous les moyens disponibles pour tout humain pour être physiquement supérieur aux animaux (armes, poisons, surveillances, animaux de défense, murs et clotures, etc).

Aussi, il faut admettre que l'ours végète et le loup prospère en Espagne du fait de "la despoblacion rural" qui a frappé ce pays, particulièrement dans les régions accidentées, alors que l'exode rural a laissé en place des villages et hameaux réduits mais bien vivants, surtout avec l'essor des stations de ski et toutes les activités touristiques qui se sont développées. Et là où le serpent se mord la queue, c'est que les activités économiques y sont parce qu'il y a du monde et que les gens sont restés parce qu'il y a des activités économiques. Tu comprends bien alors que la présence de l'ours ou du loup n'est pas dans cette équation sinon du côté des gêneurs.

Côté folklore, l'ours des Pyrénées était aussi célèbre pour avoir souvent été un animal de foire, rôle économique qui a disparu depuis que cela a été considéré comme un traitement pénalement condamnable (J'ai vu un ourson et ses montreurs à Saint Petersbourg et c'était pitoyable, pauvre bête). Quant au loup, il a toujours été combattu, et des pays entiers vivent très bien sans lui après l'avoir fait disparaître depuis des siècles.

La disparition de l'ours et du loup dans les Pyrénées n'est pas une fatalité, seulement le processus naturel de l'occupation territoriale humaine. La même chose est déjà arrivée 5 000 ans plus tôt aux rennes, bisons, ours des cavernes et autres animaux dits préhistoriques, les peintures rupestres en attestent.



Je ne parlerai pas des gibiers d'eau, tu es bien plus compétente que moi à ce sujet où je suis un ignare.



Le cas du grand tétras est à rapprocher de celui de l'ours, sauf qu'il est totalement inoffensif: Le réchauffement climatique le fera disparaître de nos montagnes d'ici 50 ans, avec les forêts susceptibles de l'abriter. Et encore plus vite si rien n'est fait pour le protéger ou le domestiquer.



Enfin, il est normal dans une démocratie qu'un responsable politique rappelle à un ministre qu'il doit respecter les engagements pris. Je trouve par contre sournois que le dit ministre ait pris ces engagements sachant qu'il ne pourra pas les tenir, et idiot celui qui les a crues, parce que les règles européennes étaient déjà là pour contrarier ces promesses et largement connues.

En fin de compte, tu obtiendra satisfaction par l'inactivité (on dira poliment l'inertie) du ministre qui ménagera la chèvre chasseuse et le chou écologiste en se cachant derrière le technocrate bruxellois qui protège ces animaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.octaam.net/
yoda

avatar

Nombre de messages : 2182
Age : 40
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 11/02/2007

MessageSujet: Re: Lettre de Frédéric Nihous à Jean-Louis Borloo   Mar 8 Déc 2009 - 20:44

ji_louis a écrit:
Enfin, il est normal dans une démocratie qu'un responsable politique rappelle à un ministre qu'il doit respecter les engagements pris. Je trouve par contre sournois que le dit ministre ait pris ces engagements sachant qu'il ne pourra pas les tenir, et idiot celui qui les a crues, parce que les règles européennes étaient déjà là pour contrarier ces promesses et largement connues.
Sauf qu'elles ont déjà été bafouées par l'Etat français, et qu'il semble que les règles européennes ne pèsent pas lourd face au lobby de la chasse.
Le poids politique des chasseurs est surdimensionné par rapport à leur représentativité... créer le buzz peut permettre de rappeler à Borloo que les non-chasseurs sont plus nombreux à voter que les chasseurs (d'autant plus que bien des chasseurs sont assez éloignés des thèses de CPNT et se sentent responsables vis-à-vis de la nature). Il n'y a rien d'idiot à croire aux promesses de Borloo, car il n'est pas improbable qu'il les tienne. Rappelons-nous Chirac disant à Serge Lepeltier "T'es le ministre des chasseurs, pas des oiseaux"...

_________________
yoda

Les gens sont prêts à tout pour sauver le monde, excepté prendre des cours de science.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rolistesnantais.blogspot.fr/
Anthracite

avatar

Nombre de messages : 6215
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Lettre de Frédéric Nihous à Jean-Louis Borloo   Mar 8 Déc 2009 - 20:50

yoda a écrit:
Sauf qu'elles ont déjà été bafouées par l'Etat français, et qu'il semble que les règles européennes ne pèsent pas lourd face au lobby de la chasse
Entre-nous, et d'après ce que j'en ai vu, il est sage de désarmer les chasseurs français lors de tout débat pouvant les opposer à des contradicteurs même modérés. What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 7978
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Lettre de Frédéric Nihous à Jean-Louis Borloo   Mar 8 Déc 2009 - 23:15

ji-louis c'est grave ce que tu dis. Tu cautionnes la modification radicale des équilibres écologiques sous prétexte qu'il faut faire de la place à l'être humain. Ca laisse la porte ouverte à tous les abus et surtout, ca montre une ignorance totale des équilibres écologiques et de la place de l'homme dedans.
L'homme, malgré son intelligence (inégalement répartie mais globalement répandue) et sa puissance, reste toujours une partie des équilibres écologiques. Le sortir de la biosphère et lui donner une place à part est une grosse erreur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MisterLo

avatar

Nombre de messages : 146
Age : 41
Localisation : Pontgouin (28)
Date d'inscription : 29/09/2009

MessageSujet: Re: Lettre de Frédéric Nihous à Jean-Louis Borloo   Mer 9 Déc 2009 - 18:25

Je ne souhaite pas entrer dans le débat entre "de la place pour l'homme" et "sauvons la nature" parce qu'il y a des arguments contre et en faveur de chaque camp, et que comme sur beaucoup de sujets pour l'avoir expérimenté celui-ci est intranchable. Il sera impossible de convaincre un camp face à l'autre, les concessions idéologiques nécessaires étant trop importantes, dans un sens comme dans l'autre.

Cette petite introduction totalement inutile vaut bien un commentaire sur un "point de détail" qui a le don de me mettre hors de moi quand on parle de chasse :
Citation :
mais qui a pour effet du coup de créer de nouveaux problèmes sur des activités ludiques et traditionnelles (notamment la chasse) qu’économiques et sur la vie des « gens de montagne »
Il est bien gentil, le viandard patenté, sauf que justement la chasse est un loisir qui a la particularité d'interdire quasiment tout autre loisir pendant qu'il est pratiqué, surtout en milieu forestier, et surtout en milieu montagneux.
J'aimerais d'ailleurs beaucoup savoir comment réagirait un type comme ça s'il ne pouvait pas prendre l'autoroute en toute sécurité deux ou trois jours par semaine durant toute une saison, juste parce que des amateurs de vitesse seraient autorisés par l'état à y poser des panneaux avec marqué "attention ! courses de voitures amateur ! risque d'accident !".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 7978
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Lettre de Frédéric Nihous à Jean-Louis Borloo   Mer 9 Déc 2009 - 19:23

MisterLo a écrit:
Il est bien gentil, le viandard patenté, sauf que justement la chasse est un loisir qui a la particularité d'interdire quasiment tout autre loisir pendant qu'il est pratiqué, surtout en milieu forestier, et surtout en milieu montagneux.
J'aimerais d'ailleurs beaucoup savoir comment réagirait un type comme ça s'il ne pouvait pas prendre l'autoroute en toute sécurité deux ou trois jours par semaine durant toute une saison, juste parce que des amateurs de vitesse seraient autorisés par l'état à y poser des panneaux avec marqué "attention ! courses de voitures amateur ! risque d'accident !".

Il n'a jamais dit non plus que c'était ludique pour les autres Smile
J'ai déjà cotoyé pas mal de chasseurs, l'empathie ne fait pas partie de leur bagage en règle générale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthracite

avatar

Nombre de messages : 6215
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Lettre de Frédéric Nihous à Jean-Louis Borloo   Mer 9 Déc 2009 - 20:03

MisterLo a écrit:
sauf que justement la chasse est un loisir qui a la particularité d'interdire quasiment tout autre loisir pendant qu'il est pratiqué, surtout en milieu forestier, et surtout en milieu montagneux.
J'aimerais d'ailleurs beaucoup savoir comment réagirait un type comme ça s'il ne pouvait pas prendre l'autoroute en toute sécurité deux ou trois jours par semaine durant toute une saison, juste parce que des amateurs de vitesse seraient autorisés par l'état à y poser des panneaux avec marqué "attention ! courses de voitures amateur ! risque d'accident !".
Ben oui, tu vas cueillir des champignons et tu risques de te faire tirer comme un lapin ! rabbit
Ensuite, tu t'aperçois qu'il y a des impacts de balles de moyen calibre et à haute vitesse initiale dans les barrières métalliques et les panneaux dressés par les gardes forestiers... à hauteur d'homme. Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ji_louis

avatar

Nombre de messages : 2017
Localisation : près de la mer
Date d'inscription : 13/02/2007

MessageSujet: Re: Lettre de Frédéric Nihous à Jean-Louis Borloo   Ven 11 Déc 2009 - 1:41

Steph a écrit:
ji-louis c'est grave ce que tu dis.
C'est grave, la vérité?
Steph a écrit:
Tu cautionnes la modification radicale des équilibres écologiques sous prétexte qu'il faut faire de la place à l'être humain
C'est un fait, je le rapporte. Et même si c'est discutable dans l'ampleur, ça ne l'est pas dans le principe: Une vie humaine aura toujours plus de valeur qu'une vie animale à mes yeux.
Steph a écrit:
Ca laisse la porte ouverte à tous les abus et surtout, ca montre une ignorance totale des équilibres écologiques et de la place de l'homme dedans.
Pas totale... cynique!
Steph a écrit:
L'homme, malgré son intelligence (inégalement répartie mais globalement répandue) et sa puissance, reste toujours une partie des équilibres écologiques. Le sortir de la biosphère et lui donner une place à part est une grosse erreur.
L'écologie est et reste une équation du mouvement, qu'elle représente un équilibre stable, instable ou un déséquilibre. Le reste est une affaire de point de vue et de sentiments (moralisme, cynisme, jemenfoutisme, absolutisme, machin-en-isme, etc).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.octaam.net/
Steph



Nombre de messages : 7978
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Lettre de Frédéric Nihous à Jean-Louis Borloo   Ven 11 Déc 2009 - 8:52

En fait tout dépend du niveau où se place l'observateur. Au niveau individuel tu as raison mais au niveau continental ou planétaire les considérations écologiques sont moins une affaire de philosophie que de réalisme.
L'homme, jusqu'à preuve du contraire, a toujours besoin d'oxygène et d'hydrates de carbone et d'un tas d'autre choses que la nature lui fournit. Le jour où il pourra survivre rien qu'avec des produits synthétiques alors l'écologie sera une question de philosophie, en attendant on a quand même intérêt à s'en soucier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
buck



Nombre de messages : 2595
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Lettre de Frédéric Nihous à Jean-Louis Borloo   Ven 11 Déc 2009 - 12:34

faire pousser des aliments ne fait pas parti de l'ecologie ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Vieux

avatar

Nombre de messages : 6197
Age : 68
Localisation : Liège
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Lettre de Frédéric Nihous à Jean-Louis Borloo   Ven 11 Déc 2009 - 12:44

Salut

Protéger la nature c'est aussi protéger l'homme.

Mais je pense que l'on aurait tort de tout mettre sur le dos des chasseurs, les engrais et pesticides, les pollutions des usines et des transport ont une plus grande responsabilité dans la disparition des espèces.

Toutefois, les chasseurs ont également un grand intérêt à protéger les espèces en voie de disparition, car lorsque les espècss qu'ils chassent n'existeront plus, ils n'auront plus rien à chasser.


Le Vieux

_________________
S'occuper des grands problèmes de ce monde c'est bien, et même très bien, s'asseoir sous un arbre et regarder les nuages passer c'est très bien aussi (L.V.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 7978
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Lettre de Frédéric Nihous à Jean-Louis Borloo   Ven 11 Déc 2009 - 15:38

Le Vieux a écrit:

Toutefois, les chasseurs ont également un grand intérêt à protéger les espèces en voie de disparition, car lorsque les espècss qu'ils chassent n'existeront plus, ils n'auront plus rien à chasser.

Le Vieux

Oui mais doit se faire globalement, parce qu'individuellement ca ne marchera jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 7978
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Lettre de Frédéric Nihous à Jean-Louis Borloo   Ven 11 Déc 2009 - 15:39

buck a écrit:
faire pousser des aliments ne fait pas parti de l'ecologie ...

OK, on va essayer d'imaginer l'agriculture sans les abeilles et les milliers d'autres insectes pollinisateurs...je peux te dire qu'il ne te restera plus grand chose à bouffer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
narduccio



Nombre de messages : 4778
Age : 59
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Lettre de Frédéric Nihous à Jean-Louis Borloo   Ven 11 Déc 2009 - 16:05

Steph a écrit:
buck a écrit:
faire pousser des aliments ne fait pas parti de l'ecologie ...

OK, on va essayer d'imaginer l'agriculture sans les abeilles et les milliers d'autres insectes pollinisateurs...je peux te dire qu'il ne te restera plus grand chose à bouffer.

Il me semble que tu a mal compris ce que voulais dire Buck ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lgda



Nombre de messages : 4625
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Lettre de Frédéric Nihous à Jean-Louis Borloo   Ven 11 Déc 2009 - 16:54

narduccio a écrit:
Steph a écrit:
buck a écrit:
faire pousser des aliments ne fait pas parti de l'ecologie ...

OK, on va essayer d'imaginer l'agriculture sans les abeilles et les milliers d'autres insectes pollinisateurs...je peux te dire qu'il ne te restera plus grand chose à bouffer.

Il me semble que tu a mal compris ce que voulais dire Buck ...

Je crois au contraire que Steph a raison, on ne peut pas imaginer saucissonner l'environnement et le réduire aux seuls entomologistes à lunettes "fond de choppe" à monture d'écaille et carnet à spirale pour les aquarelles de terrain...

_________________
Quidquid latine dictum sit, altum videtur

Le Génie Des Alpages  Alpages  Alpages  Alpages  Alpages  Alpages
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
narduccio



Nombre de messages : 4778
Age : 59
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Lettre de Frédéric Nihous à Jean-Louis Borloo   Ven 11 Déc 2009 - 17:30

[quote="lgda"]
narduccio a écrit:
Je crois au contraire que Steph a raison, on ne peut pas imaginer saucissonner l'environnement et le réduire aux seuls entomologistes à lunettes "fond de choppe" à monture d'écaille et carnet à spirale pour les aquarelles de terrain...

Je n'ai pas dit que l'un ou l'autre avait raison. Je dis juste que je ne comprend pas la phrase de Buck dans le même sens que Steph l'a prise, mais qu'avant de vouloir polémiquer, il serait mieux que Buck vienne expliciter sont point de vue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
buck



Nombre de messages : 2595
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Lettre de Frédéric Nihous à Jean-Louis Borloo   Dim 13 Déc 2009 - 13:55

Ca signifie ce que ca veux dire tout simplement.
La production d'aliment pour tout le monde et l'ecologie sont opposes, l'un voudrait produire pour tous ce qui demande des rendements, donc des engrais et tout ce qui va avec, surtout sur les sols pauvres, et l'ecologie veux le contraire. Tant que l'on ne saura pas produire sans les engrais et autres pour tous, les 2 devront cohabiter et vivre ensemble, tant qu'on n'y est pas il est utopique de ne penser qu'ecologie .

Et puis tu sais quoi steph meme les gens de Monsanto pensent ecologie aussi, mais ca certains ont tellement d'oeillieres qu'ils ne le voient pas, et ne le verront jamais d'ailleurs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 7978
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Lettre de Frédéric Nihous à Jean-Louis Borloo   Dim 13 Déc 2009 - 15:33

Ben justement cette vision engrais=anti-écologie c'est totalement faux!
Tant que les engrais sont pompés dans la plante, y a pas le moindre problème écologique. Le problème survient quand on fait tout n'importe comment (comprendre: faire fonctionner l'agriculture avec des règles capitalistes plutôt qu'avec des règles écologiques).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
buck



Nombre de messages : 2595
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Lettre de Frédéric Nihous à Jean-Louis Borloo   Dim 13 Déc 2009 - 15:44

mais bien sur tu as la science tellement infuse, on devrait tous ecouter la voix de steph le grand qui sait tout pour tout et mieux que tout le monde
Sauf qu'il devrait lire ce qui est ecrit avant de partir sur ses grand chevaux anti capitaliste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthracite

avatar

Nombre de messages : 6215
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Lettre de Frédéric Nihous à Jean-Louis Borloo   Dim 13 Déc 2009 - 16:11

buck a écrit:
Et puis tu sais quoi steph meme les gens de Monsanto pensent ecologie aussi,
Modérément et contraints et forcés. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lgda



Nombre de messages : 4625
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Lettre de Frédéric Nihous à Jean-Louis Borloo   Dim 13 Déc 2009 - 19:23

buck a écrit:

La production d'aliment pour tout le monde et l'ecologie sont opposes


Et puis tu sais quoi steph meme les gens de Monsanto pensent ecologie aussi, mais ca certains ont tellement d'oeillieres qu'ils ne le voient pas, et ne le verront jamais d'ailleurs
Hemmmm...
Steph a raison...

La Terre peut nourrir 13 à 14 MILLIARDS d'humains soit DEUX FOIS la population actuelle.
Le gros problème n'est pas de produire assez mais de transporter entre les lieux de production et les lieux de consommation.
Et il y a un portion très forte qui disparait au profit des ravageurs divers.

Quant à Monsanto, ils pensent à l'écologie aussi souvent que je mange du caviar...
C'est à dire une fois tous les 5 ou 6 ans !
Et encore, pas beaucoup !

Le but de Monsanto n'est pas de penser à votre bonheur mais de faire du fric et tous les moyens de faire du fric sont bons, qu'ils soient légaux ou pas forcément.
Il ne faudrait pas oublier que c'est Monsanto qui a trainé en justice des agriculteurs dont les cultures avaient été contaminées par des OGM...

C'est quand même bien la preuve de leur amour de la terre et des plantes vertes !

_________________
Quidquid latine dictum sit, altum videtur

Le Génie Des Alpages  Alpages  Alpages  Alpages  Alpages  Alpages
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
buck



Nombre de messages : 2595
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Lettre de Frédéric Nihous à Jean-Louis Borloo   Dim 13 Déc 2009 - 20:11

Avec quel standard pour les 13 a 14 milliard ? le tien , mien ou celui du nigerien ?
Dans le premier cas il faut 1.5 ou 2 terres, dans le second tu pourra nourrir (enfin si on peut dire nourir) 10fois plus.
Or la tendance de consommation va vers la notre pas la leur, et ca va impliquer d'etendre les terres cultivables, bref une joyeusete en terme d'ecolodemagogie. C'est pas pour rien que les asiatiques essaient de recuperer l'afrique d'ailleurs.
Pour Monsanto: arretez de ne voir que ce qui est propose actuellement essayez de vous projeter dans 20 ans qd ils auront reussi a produire a haut rendement et sans les inconvenient actuels ...
Bref il a tort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 7978
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Lettre de Frédéric Nihous à Jean-Louis Borloo   Dim 13 Déc 2009 - 22:51

J'ai lu que la crise alimentaire sera moins due à la capacité de production qu'au pouvoir d'achat des populations pauvres. Car pour les pays pauvres, le problèmes c'est pas vraiment de pouvoir choisir entre MacDo et Burger king, mais plutôt de trouver quelques pièces dans les fonds de tirroir pour pouvoir se payer une pomme à se partager en 11.
On pourra produire pour 50 milliards de personnes, si seulement 5 milliards on de quoi se payer de la bouffe, il en restera quand même 5 qui crèveront de faim.

Stéphane, omniscient (enfin quelqu'un l'a reconnu!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lgda



Nombre de messages : 4625
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Lettre de Frédéric Nihous à Jean-Louis Borloo   Dim 13 Déc 2009 - 23:38

buck a écrit:
Avec quel standard pour les 13 a 14 milliard ? le tien , mien ou celui du nigerien ?
Dans le premier cas il faut 1.5 ou 2 terres, dans le second tu pourra nourrir (enfin si on peut dire nourir) 10fois plus.
Ni le notre ni celui du Nigeria, assez à manger pour tous mais c'est clair que ce sera principalement végétarien voire à base de levures et champignons et c'est certain que la viande coutera 5 à 10 fois plus cher qu'aujourd'hui (si ce n'est pas encore plus cher... Moralité, Mangez de la viande pendant qu'il y en a encore !!)
buck a écrit:
Pour Monsanto: arretez de ne voir que ce qui est propose actuellement essayez de vous projeter dans 20 ans qd ils auront reussi a produire a haut rendement et sans les inconvenient actuels ...
Bref il a tort
Monsanto ne sera jamais une réponse d'avenir car quel que soit le but visé, il y aura tojours adaptation de la nature aux stratégies chimico-OGMiennes et défaite desdites stratégies....

_________________
Quidquid latine dictum sit, altum videtur

Le Génie Des Alpages  Alpages  Alpages  Alpages  Alpages  Alpages
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lettre de Frédéric Nihous à Jean-Louis Borloo   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lettre de Frédéric Nihous à Jean-Louis Borloo
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» SARAZIN Jean-Louis
» ROMEUF Jean-Louis
» DAMON (Jean-Louis) Dragon 9ème Régiment Juranville (LOIRET)
» (Jean-Louis Peyraut) Ufologie et post ufologie
» FOURNIER (Jean-Louis) Maréchal de camp

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORSV : Forum de Sciences et de Vie :: Vie :: Politique-
Sauter vers: