FORSV : Forum de Sciences et de Vie

Forum scientifique
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Je me pose des questions. Donc, je vous en pose !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
narduccio



Nombre de messages : 4679
Age : 58
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Je me pose des questions. Donc, je vous en pose !   Lun 19 Oct 2009 - 20:51

blondie a écrit:
Dans l'élevage,heureusement, moins d'investissements aussi lourds ont été nécessaires.

J'ai un oncle qui produit du lait pour le parmesan dans la région de Bologne. J'ai visité sa ferme en détails cet été, ça faisait 5 ou 6 ans que j'avais pas fait un tel tour. Alors, les derniers investissements sont :
- une unité pour automatiser le nourrissage des vaches. Avant, ils se levaient à 4 heures du matin pour donner à manger aux bêtes. Mais, il parait que c'est mieux maintenant et que les vaches sont mieux nourries si elles sont nourries régulièrement, plutôt que 4 fois par jour. C'est aussi une zone ou on pratique la stabulation, les vaches restent à l'étable toute la journée et c'est le paysan qui cultive et récolte le foin pour nourrir ces bêtes.
- un hall de stockage du foin. Justement, l'ancien grenier ne correspond plus aux bottes modernes et il faut que le foin soit entreposé dans de bonnes conditions hygiéniques. Si ce n'est pas le cas, le lait ne répond pas au cahier des charges de l'appellation "parmigiano reggiano".
- une unité de traite et de stockage du lait. Tout cela doit obéir à des règles d'hygiènes très strictes et il suffit d'un mauvais échantillon pour que le lait soit refusé.

En fait, la plupart de ces dépenses sont des investissements quasi obligatoires pour pouvoir continuer à fournir un lait de la meilleure qualité possible. Ceux qui n'ont pas fait ces investissements se retrouvent très vite en dehors du système et très marginalisés. Mon oncle reconnait qu'il gagne bien sa vie. Mais ma tante ma fait remarquer que leur ferme, avec cette même superficie permettait au début du XXème siècle à 1 maître de ferme avec 2 fermiers à faire vivre 3 familles relativement nombreuses, soit une vingtaine de personnes. Actuellement, la ferme permet à 6 personnes de vivre, mais, la femme de mon cousin travaille à mi-temps pour apporter un complément salarial à la maison. Malgré les nombreuses aides qu'ils peuvent bénéficier, mais qui ne sont que des aides aux investissements. Ce qui veut dire que s'ils n'investissent pas, il n'y a pas d'aides. Mais que ces aides viennent compenser une partie des dépenses, le reste reste à leur charge.

Ils font aussi un peu de lambrusco, mais ça reste une activité d'appoint. Ils ne vendent plus de poulets, ou d'œufs, ni de lait directement à la ferme puisqu'il suffirait qu'un seul consommateur se plaigne pour qu'ils ne puissent plus vendre leur lait le temps que la plainte soit traitée et qu'ils puissent prouver leur bonne foi. Donc, ils sont poussés vers de la monoculture et les règlements sont devenus trop spécifiques pour qu'ils puissent diversifier leurs productions.

Ce qui fait que seuls les membres de la famille peuvent se délecter avec les bons produits du potager et du poulailler de ma tante. C'est ces jours-là ou je me sens un privilégié. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 7877
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Je me pose des questions. Donc, je vous en pose !   Mar 20 Oct 2009 - 8:37

Ben je peux te dire que dans ma région les agriculteurs sont riches.
Ils travaillent comme des bêtes, ca ne fait aucun doute et je ne suis certainement pas jaloux car ils méritent leur argent.
Y a juste un truc qui me fout en rogne: c'est qu'ils polluent les nappes d'eau souterraines et que tout le monde trouve ca normal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Vieux

avatar

Nombre de messages : 6090
Age : 67
Localisation : Liège
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Je me pose des questions. Donc, je vous en pose !   Mar 20 Oct 2009 - 11:38

Salut

Citation :
Ben je peux te dire que dans ma région les agriculteurs sont riches.

Belgique ou Autriche ?


En Belgique j'ai l'impression que beaucoup ont pas mal de difficultés.

En fait cela dépend de la taille de leur exploitation, les petits exploitants ont beaucoup de difficultés, d'ailleurs bien peu d'enfants d'agriculteurs reprennent l'exploitation familiale, car lorsqu'ils font le total du nombre d'heures prestées et l'argent qui leur reviennent ils s'aperçoivent bien souvent que leur salaire horaire est inférieur à celui d'un employé moyen.
La revente des terres est peut être aussi très profitable, mais de cela je n'en sais rien, cela dépend certainement du lieu.

Le Vieux

_________________
S'occuper des grands problèmes de ce monde c'est bien, et même très bien, s'asseoir sous un arbre et regarder les nuages passer c'est très bien aussi (L.V.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Vieux

avatar

Nombre de messages : 6090
Age : 67
Localisation : Liège
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Je me pose des questions. Donc, je vous en pose !   Mar 20 Oct 2009 - 11:41

Salut

Personne n'a regardé l'émission "C dans l'air" à Arte ?des personnes bien informées (du moins infiniment plus que moi) parlaient justement des banques.
J'ai parfois l'impression que plus on m'explique moins je cerne le problème.

Le Vieux

_________________
S'occuper des grands problèmes de ce monde c'est bien, et même très bien, s'asseoir sous un arbre et regarder les nuages passer c'est très bien aussi (L.V.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Vieux

avatar

Nombre de messages : 6090
Age : 67
Localisation : Liège
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Je me pose des questions. Donc, je vous en pose !   Mar 20 Oct 2009 - 12:14

Salut

On peut revoir l'émission sur le site : http://www.france5.fr/c-dans-l-air/index-fr.php?page=resume&id_rubrique=1278

Le Vieux

_________________
S'occuper des grands problèmes de ce monde c'est bien, et même très bien, s'asseoir sous un arbre et regarder les nuages passer c'est très bien aussi (L.V.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MisterLo

avatar

Nombre de messages : 146
Age : 40
Localisation : Pontgouin (28)
Date d'inscription : 29/09/2009

MessageSujet: Re: Je me pose des questions. Donc, je vous en pose !   Mar 20 Oct 2009 - 14:00

Citation :
Y a juste un truc qui me fout en rogne: c'est qu'ils polluent les nappes d'eau souterraines et que tout le monde trouve ca normal.
En tant que fils d'agriculteur*, voici ce que je peux dire à ce sujet : vu le prix des produits utilisés, je peux t'assurer qu'un agriculteur ne mettra pas un iota de plus que ce dont il a besoin pour espérer une récolte potable. Il lui serait possible de se passer totalement de produits, si les consommateurs acceptaient tous de revenir à l'agriculture du XVIIIème : de la nourriture qui coûte la moitié du salaire.
Personne ne veut ça.
(en ce qui concerne les pollutions dûes à l'élevage, c'est une autre histoire. perso, je milite pour qu'on passe toute la consommation de viande rouge à l'autruche, qui a un impact écologique bien moins lourd que les bovins, ovins, caprins et surtout porcins. sans compter que c'est vachement bon, mais encore très cher faute de démocratisation)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
blondie

avatar

Nombre de messages : 2287
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Je me pose des questions. Donc, je vous en pose !   Mar 20 Oct 2009 - 15:45

Citation :
blondie a écrit:
Dans l'élevage,heureusement, moins d'investissements aussi lourds ont été nécessaires.


Eu...;Oui, j'aurais dû dire dans NOTRE élevage...

flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 7877
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Je me pose des questions. Donc, je vous en pose !   Mar 20 Oct 2009 - 18:41

Je parlais de l'Autriche.

MisterLo: si les nitrates passent dans les nappes aquifères, c'est qu'ils n'ont pas été absorbés par les plantes. Donc ils étaient excédentaires. CQFD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthracite

avatar

Nombre de messages : 6215
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Je me pose des questions. Donc, je vous en pose !   Mar 20 Oct 2009 - 19:30

Steph a écrit:
Je parlais de l'Autriche.

MisterLo: si les nitrates passent dans les nappes aquifères, c'est qu'ils n'ont pas été absorbés par les plantes. Donc ils étaient excédentaires. CQFD
Mais Misterlo parlait de l'autruche ! confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MisterLo

avatar

Nombre de messages : 146
Age : 40
Localisation : Pontgouin (28)
Date d'inscription : 29/09/2009

MessageSujet: Re: Je me pose des questions. Donc, je vous en pose !   Mer 21 Oct 2009 - 17:01

Steph a écrit:
si les nitrates passent dans les nappes aquifères, c'est qu'ils n'ont pas été absorbés par les plantes. Donc ils étaient excédentaires. CQFD
Crois-tu qu'il existe un moyen technique à portée d'un agriculteur permettant d'injecter directement dans chaque plante la quantité de produit nécessaire ?
Le traitement, comme les engrais, sont appliqués par surface, en évaluant la quantité nécessaire à une masse végétale moyenne, suivant une prévision les conditions météorologiques. Par exemple, si pour une raison x ou y les plantes ne croissent pas comme prévu, il y aura trop de produit. Et pour peu que la météo se soit plantée et qu'il pleuve en fin de journée, le produit est lavé avant de pouvoir être absorbé par les plantes.
Sans compter les différences de répartition au sein d'une même parcelle, difficiles à évaluer, et encore plus difficiles à adapter à l'épandage.

Pour le moment, le système le plus efficace pour obtenir une meilleure répartition implique l'usage d'un double GPS (un fixe de référence et un mobile sur le tracteur, pour contrecarrer l'erreur volontaire du système américain de positionnement - ici il faut une précision au m² près) et de matériel très sophistiqué, prenant en compte des relevés satellites et utilisant des régulateurs de débit (entre autres). Inutile de préciser que le prix de ce système excède le budget de la plupart des exploitations agricoles.

Tout ça pour dire que le travail agricole dépend majoritairement de suppositions, de prévisions, et ça sur une quantité de paramètres relativement élevée. L'expérience seule permet de faire la différence, mais même comme ça, malheureusement... Sad

La seule solution viable, comme je le disais, serait de se passer totalement de produits et d'engrais, en contrepartie de quoi la bouffe coûterait au final beaucoup plus cher (ou les agriculteurs pourraient se reconvertir à un boulot qui permet de vivre décemment), et bien entendu nous serions bien au-delà de la concurrence internationale.

Si c'était si simple, il y a longtemps que le problème ne se poserait plus. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 7877
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Je me pose des questions. Donc, je vous en pose !   Mer 21 Oct 2009 - 17:48

Je n'ai pas non plus dit que c'était simple à éviter.
Mais pour attaquer un problème compliqué, il faut d'abord l'analyser et vouloir le résoudre, et franchement je ne pense pas que ce soit le cas.

Je n'ai pas dit non plus que tout les efforts devaient reposer sur les agriculteurs. Les responsables politiques sont toujours le véritable moteur des grandes décisions.

Entre le "on va crever de faim si on n'utilise pas d'engrais" et le "on va crever de soif quand on n'aura plus d'eau potable", il doit bien exister une solution intermédiaire!

Je t'assure que je ne parle pas de science-fiction, chez nous on ferme régulièrement des puits de pompage pour en ouvrir un autre 1 km plus loin. Faut pas prendre les gens pour des cons, c'est la même nappe!! sans compter que le bourgmestre ne veut plus publier les résultats des analyses, qui sont de toute facon incomplètes puisqu'on n'analyse plus les pesticides!! Le problème est donc réel, mais il n'y a MEME PAS L'OMBRE D'UN COMMENCEMENT DE DISCUSSION sur le sujet et je trouve ca...ben je trouve pas les mots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yoda

avatar

Nombre de messages : 2135
Age : 39
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 11/02/2007

MessageSujet: Re: Je me pose des questions. Donc, je vous en pose !   Lun 26 Oct 2009 - 15:36

MisterLo a écrit:
En tant que fils d'agriculteur*, voici ce que je peux dire � ce sujet : vu le prix des produits utilis�s, je peux t'assurer qu'un agriculteur ne mettra pas un iota de plus que ce dont il a besoin pour esp�rer une r�colte potable.
A l'�poque o� j'�tais � la fac, un de mes profs chercheur � l'INRA nous disait le contraire. Il expliquait qu'ils avaient fait l'erreur de croire que plus on mettait d'engrais meilleurs les rendements �taient, et qu'ils commen�aient seulement � r�aliser que les recommandations actuelles pr�conisaient beaucoup plus d'engrais que n�cessaire pour un gain quasi-nul. C'�tait en train de changer, mais le temps que l'info se transmette et en consid�rant que la plupart des vieux agriculteurs n'allaient pas changer leurs habitudes, fallait pas esp�rer une baisse drastique et rapide des engrais dans le sol.

MisterLo a écrit:
Il lui serait possible de se passer totalement de produits, si les consommateurs acceptaient tous de revenir � l'agriculture du XVIII�me : de la nourriture qui co�te la moiti� du salaire.
Personne ne veut �a.
C'est au niveau de l'absence d'engrais ou du prix de l'agriculture que tu parles du XVIIIe ?
Parce qu'au XVIIIe, on utilisait de l'engrais, sauf erreur de ma part les tas de fumier et compost �a ne date pas d'hier ! C'est ce qu'on utilise en agriculture bio, et apr�s les quelques ann�es de transition les rendements sont similaires � ceux de l'agriculture traditionnelle (il faut dire aussi qu'on connait bien mieux le fonctionnement des sols et l'�cologie qu'� l'�poque), si on en croit ceux qui s'y sont mis. Par contre, comme �a n�cessite plus de main-d'oeuvre, �a co�te plus cher, mais pas au point d'arriver � la moiti� du salaire en ne mangeant que bio !

Steph a écrit:
MisterLo: si les nitrates passent dans les nappes aquif�res, c'est qu'ils n'ont pas �t� absorb�s par les plantes. Donc ils �taient exc�dentaires. CQFD
Il y a beaucoup d'engrais aussi qui ne vont jamais dans le champ, mais sont emport�s par le vent lors de l'�pandage.

Puisqu'on est dans le sujet, voici un communiqu� de FNE concernant les algues vertes en Bretagne. Attention Narduccio et Huyustus, voici des propos d'�colos comme vous les attendez : simplistes � outrance et extr�mistes... ah les vilains �colos !

FNE a écrit:
Algues vertes : FNE ne se contentera pas d�un aveu d�impuissance




Ouest France et le T�l�gramme se sont fait l��cho mardi 20 octobre d�un rapport confidentiel traitant des mar�es vertes qu�aurait envoy�, le 4 septembre, le pr�fet des C�tes d�Armor, Jean Louis Fargeas, au Premier ministre. R�action de FNE.

Un constat sans appel


Le pr�fet y dresserait un �tat des lieux sans complaisance pointant clairement la responsabilit� de l�agriculture et de l��levage en particulier et l�inefficacit� des dispositions prise par les autorit�s publiques, jusqu�� maintenant (directive nitrate, programme d�action bassin versant contentieux, moyens incitatifs, contr�les et renforcement de l�application de la r�glementation).


Un aveu d�impuissance�

Ce constat pos� le Pr�fet �voquerait la n�cessit� de � r�volutionner [�] les pratiques agricoles et changer compl�tement le mod�le �conomique existant � mais ajoutant imm�diatement que � cette �volution n�est pas envisageable pour le moment � parce que la profession n�y serait pas pr�te ! Et de conclure que pour �viter les recours l�Etat doit afficher une politique volontariste�


Pourtant des solutions existent


La responsabilit� du ph�nom�ne des mar�es verte est collective, partag�e entre agriculture, assainissement urbain et tourisme, industrie, particuli�rement agroalimentaire et politique conduite par l�Etat. La solution ne pourra donc �tre que collective. Tout comme le pr�fet nous consid�rons que seule une r�volution des pratiques agricoles permettra d�endiguer le ph�nom�ne. Mais au-del� de la stigmatisation d�une profession en particulier c�est bien l�ensemble du mod�le �conomique et social qu�il faudra revoir en profondeur pour r�ussir � r�duire d�au moins 40% les effluents arrivant � la mer d�ici 2012, engagement pris par l�ensemble des parties prenantes, y compris les organisations professionnelles agricoles, lors du Grenelle de la Mer.

Si l�action doit �tre drastique pour �tre efficace il faut se m�fier des solutions radicales au point d��tre caricaturales. Dans son rapport, le Pr�fet des C�tes d�Armor �voquerait par exemple � l�arr�t total de l�agriculture sur le bassin versant avec une conversion totale des terres en prairies fauch�es mais non fertilis�es �.

Pour Jean-Claude B�villard, secr�taire national de FNE : � Il n�est pas question de stopper l'activit� agricole ! La r�solution du probl�me des algues vertes devra en revanche passer par un nouveau projet pour l'agriculture bretonne, comme l'agriculture bio et de Haute Valeur Environnementale (HVE), caract�ris�e par une faible d�pendance aux intrants (engrais, �nergie, aliments du b�tail,...) et une place laiss�e � la nature (prairies naturelles, haies, bosquets,...). Dimensionn�e en coh�rence avec les capacit�s d'absorption du milieu, cette agriculture, li�e au terroir, impacte faiblement l'environnement et permet le maintien de l�agriculture, de l�activit� et du tissu social. FNE renouvelle sa demande d�une concertation entre les acteurs poli tiques, �conomiques, sociaux et environnementaux pour �laborer un plan global. �

Par ailleurs, il nous semble r�ducteur de focaliser uniquement sur la contribution de l�agriculture, minimisant de fait celle li�e � la fr�quentation touristique et aux pratiques de certaines collectivit�s et de certains habitants (assainissement, produits lessiviels et effluents organiques) ou celle de l�industrie.

Agir maintenant.

Pour Christian Garnier, vice pr�sident de FNE, � FNE a mis sur la table du Grenelle de la mer la n�cessaire r�duction des rejets agricoles industriels et urbains, et notamment des produits lessiviels des m�nages et des entreprises. Le temps n�est plus aux tergiversations, au renoncement, ni � � l�affichage d�une politique volontariste �, mais � l�action. S�il faut inventer � un nouveau mod�le �conomique �, il est plus que temps de s�y engager effectivement, en s�appuyant au besoin sur les propositions r�alistes port�es depuis des ann�es par les associations de d�fense de l�environnement ! La question des algues vertes doit �tre un chantier exemplaire de la concr�tisation du Grenelle de la Mer. �

FNE = France Nature Environnement, c'est la f�d�ration de la plupart des associations de protection de l'environnement en France. Il n'y a pas chez eux de syndicat agricole d�fendant l'agriculture productiviste ou l'�levage intensif des porcs en Bretagne...

_________________
yoda

Les gens sont prêts à tout pour sauver le monde, excepté prendre des cours de science.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rolistesnantais.blogspot.fr/
MisterLo

avatar

Nombre de messages : 146
Age : 40
Localisation : Pontgouin (28)
Date d'inscription : 29/09/2009

MessageSujet: Re: Je me pose des questions. Donc, je vous en pose !   Lun 26 Oct 2009 - 18:03

Pour la remarque de ton prof de FAC : ce n'est pas impossible, en effet. Le lobby de l'industrie des produits phytosanitaires est tout à fait bien placé pour désinformer les agriculteurs, et y a un grand intérêt.
Ça me fait penser à une question que je pourrais poser à mon père à ce sujet. Lorsqu'il était en activité, il y avait toujours une parcelle de pois non traitée, afin d'y prélever des pois pour notre consommation personnelle.
Je serais curieux de savoir la différence de rentabilité entre les deux, même s'il y a peu de chances d'avoir une réponse précise après quelques années (et sachant qu'aucune différence n'était faite entre la partie normale et la partie non traitée au moment de la moisson).
Ça ne coûte rien de demander, ceci dit.

Citation :
C'est au niveau de l'absence d'engrais ou du prix de l'agriculture que tu parles du XVIIIe ?
J'avoue avoir cité précisément ce siècle plutôt qu'un autre plus au feeling que sur des bases fiables. Disons qu'à cette époque l'agriculture commençait déjà à s'industrialiser mais modérément, et n'usait pas encore d'engrais chimiques ni de produits phytosanitaires. Reste à vérifier (si tant est que ce soit possible) le coût de revient et l'accessibilité des produits de consommation courante de l'époque, mais en se basant sur un prix pas encore guidé par les cours de la bourse internationale, un usage majoritaire de main d'œuvre fortement exploitée (donc sous-payée), sans produits chimiques chers - mais au final avec un rendement faible, des pertes de stockages et un transport limité, ce à quoi on doit ajouter un niveau de vie faible, je crois que oui, au niveau du prix de la bouffe par rapport à un ménage de la classe moyenne, on devait bien atteindre la moitié du salaire. Alors, oui, aujourd'hui les choses sont différentes, mais vu que le prix du marché et le prix des produits chimiques (sans compter la taxation et bien d'autres facteurs que j'oublie sûrement), le retour à une agriculture à l'ancienne donnerait le choix entre payer sa bouffe la moitié d'un salaire moyen, ou envoyer les agriculteurs... Sur la paille. Rien que le prix du blé a un niveau ridiculement bas (et qu'on ne me parle pas de la blague qu'on a montré comme une super-méga-augmentation il y a deux ans) en comparaison avec il y a vingt ans est un indice sérieux du suicide que représente la moindre perte de "profit" agricole. Quoique vu comment c'est parti, il va bien arriver un moment où un agriculteur ne gagnera quasiment rien de plus que les aides, et donc sera aussi rentable à ne rien faire. Là, effectivement, il n'y aura plus besoin de produits, et nous achèteront notre blé à l'étranger, notamment aux pays qui se moquent de leurs nappes phréatiques comme de la couleur du caleçon du dimanche de l'oncle Archibald.

Et, au passage, revenir à l'usage de fumier naturel serait non seulement pas beaucoup mieux (un engrais naturel reste un engrais, sans compter que le transport est plus compliqué et plus volumineux - donc plus polluant - à moins de le tracter par des chevaux Laughing ), mais tout bonnement impossible à l'échelle de l'agriculture actuelle, tout simplement pour des raisons de quantités disponibles.


Sinon, je n'ai aucun commentaire à formuler sur l'article - ce qui ne lui enlève pas son intérêt.

(par contre j'aimerais bien savoir pourquoi le codage de caractères spéciaux est foiré sur cette page ? Neutral )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
blondie

avatar

Nombre de messages : 2287
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Je me pose des questions. Donc, je vous en pose !   Lun 26 Oct 2009 - 20:37

MisterLo a écrit:
Et, au passage, revenir à l'usage de fumier naturel serait non seulement pas beaucoup mieux (un engrais naturel reste un engrais, sans compter que le transport est plus compliqué et plus volumineux - donc plus polluant - à moins de le tracter par des chevaux ),
Je n'ai aucun regret de ne pas avoir connu l'époque du gros tas de fumier devant la porte, odeur et mouches...ça devait-être un vrais régal!!
Le fumier de cheval en revanche,se vend très bien aux gens qui cultivent les champignons Very Happy
Pi c'est bon pour les géraniums..

Blondie flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthracite

avatar

Nombre de messages : 6215
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Je me pose des questions. Donc, je vous en pose !   Lun 26 Oct 2009 - 20:44

blondie a écrit:
Je n'ai aucun regret de ne pas avoir connu l'époque du gros tas de fumier devant la porte, odeur et mouches...ça devait-être un vrais régal!!
Le fumier de cheval en revanche,se vend très bien aux gens qui cultivent les champignons Very Happy
Pi c'est bon pour les géraniums..

Blondie flower
Moi si ! ça permettait de savoir si c'était le fermier ou le facteur qui sonnait à ma porte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yoda

avatar

Nombre de messages : 2135
Age : 39
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 11/02/2007

MessageSujet: Re: Je me pose des questions. Donc, je vous en pose !   Mar 27 Oct 2009 - 12:06

MisterLo a écrit:
J'avoue avoir cité précisément ce siècle plutôt qu'un autre plus au feeling que sur des bases fiables. Disons qu'à cette époque l'agriculture commençait déjà à s'industrialiser mais modérément, et n'usait pas encore d'engrais chimiques ni de produits phytosanitaires.
L'agriculture a fait beaucoup de progrès depuis, mais visiblement on exagère beaucoup l'impact des produits phytosanitaires.
Citation :

Alors, oui, aujourd'hui les choses sont différentes, mais vu que le prix du marché et le prix des produits chimiques (sans compter la taxation et bien d'autres facteurs que j'oublie sûrement), le retour à une agriculture à l'ancienne donnerait le choix entre payer sa bouffe la moitié d'un salaire moyen, ou envoyer les agriculteurs... Sur la paille.

Par agriculture à l'ancienne tu veux dire "non subventionnée" ? Les subventions jouent beaucoup sur le bas prix du blé, on arrive quand même à concurrencer les pays du tiers-monde où la main d'oeuvre est moins chère ! Si on payait les aliments leur vrai prix, pour permettre à l'agriculteur de vivre et compenser l'impact sur l'environnement, ça ferait très mal...

Citation :
Quoique vu comment c'est parti, il va bien arriver un moment où un agriculteur ne gagnera quasiment rien de plus que les aides, et donc sera aussi rentable à ne rien faire.
Pas aussi rentable, parce qu'il faudra faire quelque chose pour gagner les aides. C'est le prix à payer pour l'auto-suffisance alimentaire... même si j'aimerais que les subventions ne servent pas à alimenter la faim dans le monde en permettant d'exporter à prix concurrentiel...

Citation :
Et, au passage, revenir à l'usage de fumier naturel serait non seulement pas beaucoup mieux
Ce n'était pas une préconisation, juste une remarque comme quoi au XVIIIe les engrais étaient connus...


MisterLo a écrit:
(par contre j'aimerais bien savoir pourquoi le codage de caractères spéciaux est foiré sur cette page ? Neutral )
Plantage du fournisseur...

blondie a écrit:
Je n'ai aucun regret de ne pas avoir connu l'époque du gros tas de fumier devant la porte, odeur et mouches...ça devait-être un vrais régal!!
Mes parents en ont toujours eu, même à l'époque où ils utilisaient encore du chimique... Bon, il était au fond du hardin, pas devant la porte, pas fous quand même !

_________________
yoda

Les gens sont prêts à tout pour sauver le monde, excepté prendre des cours de science.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rolistesnantais.blogspot.fr/
MisterLo

avatar

Nombre de messages : 146
Age : 40
Localisation : Pontgouin (28)
Date d'inscription : 29/09/2009

MessageSujet: Re: Je me pose des questions. Donc, je vous en pose !   Mar 27 Oct 2009 - 17:28

Citation :
Si on payait les aliments leur vrai prix, pour permettre à l'agriculteur de vivre et compenser l'impact sur l'environnement, ça ferait très mal...
C'est exactement là où je voulais en venir depuis le début. Very Happy
Parce que souvent, ceux qui préconisent un retour à une agriculture "saine" se trouvent parmi ceux qui jugent les aides agricoles comme honteusement élevées.

Citation :
même si j'aimerais que les subventions ne servent pas à alimenter la faim dans le monde en permettant d'exporter à prix concurrentiel...
Es-tu sûre de ça ? De ce que j'en ai compris, c'est surtout pour éviter de faire disparaître l'agriculture française en permettant que les prix à l'étranger soient plus rentables que les prix locaux, et, de fait, que l'industrie se fournisse dans les pays de l'est ou autres.
De plus, la forte baisse des prix du blé n'est pas une conséquence, mais plutôt une cause des aides. Sauf erreur, il me semble que la principale cause de baisse des prix se retrouve justement être une offre à bas prix des pays émergents et autres profiteurs de fermiers-esclaves...
Ceci dit, je ne suis pas plus expert économique que fondeur de cloches, alors ce n'est qu'un avis non éclairé. Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yoda

avatar

Nombre de messages : 2135
Age : 39
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 11/02/2007

MessageSujet: Re: Je me pose des questions. Donc, je vous en pose !   Mar 27 Oct 2009 - 17:59

MisterLo a écrit:
Es-tu sûre de ça ?
sûre non, pas plus que si je parlais de fonte de cloches... Mais certaines assos d'aide au développement dénoncent l'agriculture européenne et américaine comme cause de faim dans le monde, leurs prix trop concurrentiels décourageant la culture vivrière au profit du café, du thé, dont ensuite nous profitons car à plus bas prix...
C'était l'un des enjeux des G7/8/20 ou de l'OMC, ou un truc comme ça de limiter les subventions des pays développés. Certains extrémistes réclamaient un arrêt, mais c'était foncer dans le mur car à partir de ce moment on perdait notre agriculture... (quoique avec des labels certains s'en sortent sans subventions).

Citation :
Parce que souvent, ceux qui préconisent un retour à une agriculture "saine" se trouvent parmi ceux qui jugent les aides agricoles comme honteusement élevées.
On a plutôt un problème de répartition, qui favorise beaucoup trop les grandes exploitations (à ce que j'ai compris), et qui favorise des solutions écologiquement douteuses, comme le maïs irrigué ou le remembrement (heureusement, ça s'améliore)...

_________________
yoda

Les gens sont prêts à tout pour sauver le monde, excepté prendre des cours de science.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rolistesnantais.blogspot.fr/
Le Vieux

avatar

Nombre de messages : 6090
Age : 67
Localisation : Liège
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Je me pose des questions. Donc, je vous en pose !   Mar 27 Oct 2009 - 18:15

Salut

Citation :
Mais certaines assos d'aide au développement dénoncent l'agriculture européenne et américaine comme cause de faim dans le monde

Ce que je sais c'est au sujet de la culture du coton, au USA, cette culture est fortement subventionnée et empêcherait l'importation de coton depuis les pays en Afrique produisant à plus faible cout.
Les USA qui se prétendent champion (soi-disant) de la libre concurrence, oui à la libre concurrence de leur exportation et non à l' importation, bande d'hypocrites va..

Perso, je suis pour payer au juste prix les céréales, le lait et même de tous les produits de base, parce que je pense en avoir les moyens. Je ne trouve pas normal que je puisse payer un prix moins cher artificiellement alors que j'en ai la possibilité de même que tous ceux qui sont dans la même catégorie ou supérieure à la mienne.

Pour les plus démunis d'entre nous, il doit y avoir certainement des moyens de trouver des possibilités pour leur rendre accessible ces dit produits mais à des prix inférieurs. Bon, je ne dis pas qu'il faut en revenir à des tickets de rationnement, mais on a bien créer les restos du cœur et j'ai ouï dire qu'il existerait des sortes des super marché du cœur (mais les produits seraient à la limite de leur date de validité).

Le Vieux

_________________
S'occuper des grands problèmes de ce monde c'est bien, et même très bien, s'asseoir sous un arbre et regarder les nuages passer c'est très bien aussi (L.V.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 7877
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Je me pose des questions. Donc, je vous en pose !   Mar 27 Oct 2009 - 18:56

Salut!

J'habite dans une région de cultures (je l'ai déjà dit) et il m'arrive de plus en plus souvent de me fournir chez le fermier directement. Et vous savez quoi? Et bien la plupart du temps, les prix ne sont pas bien différents!

exemples:

10 oeufs: fermier 2 euros, commerce entre 1,79 et 3,19 euros
Jus de raisin: fermier 2 euros/L, commerce autour de 1,80/L
Farine complète: fermier 2 euros/kg, commerce environ 2,5 euros/kg
Pour la farine les prix varient suivant que la céréale visée, mais les prix du "grand" commerce ne sont absolument pas avantageux.
J'ai une viande de dinde de première qualité à 7,5 euros/kg.

Et ce que je trouve le plus important, c'est qu'ainsi je fais vivre des familles du coin, et non pas engraisser la reine de Hollande ou d'autres millionnaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthracite

avatar

Nombre de messages : 6215
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Je me pose des questions. Donc, je vous en pose !   Mar 27 Oct 2009 - 20:42

Steph a écrit:
Salut!

Et ce que je trouve le plus important, c'est qu'ainsi je fais vivre des familles du coin, et non pas engraisser la reine de Hollande ou d'autres millionnaires.

J'ai eu un peu peur, pour toi, en lisant trop rapidement "engraisser"...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Vieux

avatar

Nombre de messages : 6090
Age : 67
Localisation : Liège
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Je me pose des questions. Donc, je vous en pose !   Mar 27 Oct 2009 - 20:48

Salut

Citation :
J'habite dans une région de cultures (je l'ai déjà dit) et il m'arrive de plus en plus souvent de me fournir chez le fermier directement. Et vous savez quoi? Et bien la plupart du temps, les prix ne sont pas bien différents!

Depuis les problèmes lié au lait, beaucoup de personnes ont fait connaissance avec des fermiers, mes voisins vont maintenant directement chercher le lait à la ferme et le fait pour plusieurs voisins dont nous.
Le lait est moins cher (00,50 euros contre 00,63 dans une grande surface) et en plus il est cru et crémeux.

Rien de tel qu'une crise pour rapprocher les gens.

Le Vieux

_________________
S'occuper des grands problèmes de ce monde c'est bien, et même très bien, s'asseoir sous un arbre et regarder les nuages passer c'est très bien aussi (L.V.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 7877
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Je me pose des questions. Donc, je vous en pose !   Mar 27 Oct 2009 - 21:30

En principe il est interdit de vendre du lait non pasteurisé si je ne me trompe. Chez moi le fermier a une petite machine, donc de ce coté-là pas de grand changement. Chez moi 80 cts chez le fermier et 79 cts en grande surface.
MAIS en ce qui concerne le lait, je ne pense pas que ma région soit la plus avantageuse. Depuis que j'ai vu comment les vaches sont dans les alpes, je pense qu'il n'y a pas photo. Mais on fait avec ce qu'on a!
Cremeux certes (pour le gout et les vitamines), mais pas tous les jours Le Vieux, sinon ton foie se rappelera à ton bon souvenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nieur



Nombre de messages : 1699
Date d'inscription : 18/08/2008

MessageSujet: Re: Je me pose des questions. Donc, je vous en pose !   Mar 27 Oct 2009 - 21:52

Steph a écrit:

J'habite dans une région de cultures (je l'ai déjà dit) et il m'arrive de plus en plus souvent de me fournir chez le fermier directement. Et vous savez quoi? Et bien la plupart du temps, les prix ne sont pas bien différents!
Oui mais tu fais vivre ton économie locale, et je préfère filer 60c par litre de lait à un fermier plutôt que 55c à M Leclerc dont 20 centimes au susdit fermier (pour peu que le produit vienne au moins de France, voire d'Europe. Mouton Neo-Zelandais affraid )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Vieux

avatar

Nombre de messages : 6090
Age : 67
Localisation : Liège
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Je me pose des questions. Donc, je vous en pose !   Mar 27 Oct 2009 - 21:53

Salut

Citation :
En principe il est interdit de vendre du lait non pasteurisé si je ne me trompe

Je crois qu'en effet c'est le cas, mais on s'en fiche un peu, puisque l'on le cuit.
On en fait du fromage blanc, des flancs, du lait au cacao, du pudding dur riz au lait etc.
Pour le fromage blanc ou yaourt, il est nettement meilleurs que celui du magasin au moins il n'y a aucun additif type conservateur idem pour les autres préparations.

Si je suis content qu'il soit cru, c'est pour la simple raison que l'on ne doit pas le cuire une seconde fois et que le lait on est sur qu'il est frais (la dernière fois il était même encore chaud du pis de la vache)

Le Vieux

_________________
S'occuper des grands problèmes de ce monde c'est bien, et même très bien, s'asseoir sous un arbre et regarder les nuages passer c'est très bien aussi (L.V.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je me pose des questions. Donc, je vous en pose !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je me pose des questions. Donc, je vous en pose !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» 12 questions à vous poser avant de vous endormir
» J'aurais une question à vous poser
» Bintù, une musulmane demande au Pape : " Vous en tant qu'ambassadeur de Jésus que conseilleriez-vous pour notre pays la Côte d'Yvoire ?
» Je me pose des questions sur....
» de retour de congé parental, je me pose des questions et me demande si c'est finalement possible de prolonger le congé parental....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORSV : Forum de Sciences et de Vie :: Vie :: Société-
Sauter vers: