FORSV : Forum de Sciences et de Vie

Forum scientifique
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Comme une inquiétude... Bis repetita

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Nieur



Nombre de messages : 1699
Date d'inscription : 18/08/2008

MessageSujet: Re: Comme une inquiétude... Bis repetita   Ven 2 Oct 2009 - 10:09

jibus a écrit:
hey nieur, te connaissant et connaissant ton sens perfectionniste, je suis sur que t'as toujours ete au-dela de la norme non??

'jib
Je cherche la contrepèterie ou la subtilité mais je trouve pas Suspect
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
buck



Nombre de messages : 2597
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Comme une inquiétude... Bis repetita   Ven 2 Oct 2009 - 10:14

Steph a écrit:
buck a écrit:

oui mais chaque generation dit exactement la meme chose
En quoi te penses tu si superieur a tes ainse pour etre si sur de toi ?
Ce n'est pas parce que tu as des outils plus performant ou une impression que c'est reelement le cas, que c'est plus vrai que ce que racontait ton grand pere au sujet de ton pere

Je ne suis pas sûr de moi, je dis juste que ca ne démontre rien.
C'est pas parce qu'il en a été ainsi depuis la nuit des temps que c'est pareil cette fois. Il faut avouer que les 100 dernières années ont quelque chose de particulier dans l'histoire de l'homme.
En effet elles sont particulieres, ces 100 dernieres annees, une grande partie de la population sait lire et ecrire, compter ..., n'est pas obligee d'aller bosser a 10-11 ans dans les champs ou a la mine ou au travail a la chaine.
Elle est plus eduquee, le volume de connaissance n'a rien a voir avec ce qui s'apprennait il y a 100 ans
C'est vrai que tout fout le camps Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BioHazard

avatar

Nombre de messages : 796
Age : 41
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: Comme une inquiétude... Bis repetita   Ven 2 Oct 2009 - 11:15

Je constate avec une délectation à peine dissimulée qu'avec une petite anecdote je viens de mettre le feu au forum.
Et c'est l'ami Jibus qui a parfaitement saisi la cible de mes flèches aussi empoisonnées soient-elles (cela ne veut pas dire que les autres n'ont rien compris, Thunderhead est même venu rajouter son grain de sel à notre moulin).

C'est bien le système éducatif français que je vise par mes propos, éducation nationale et enseignement supérieur dans le même panier, le second ne faisant qu'aggraver les manquements insoutenables du premier. Encore aujourd'hui pouvons-nous lire dans la version électronique du journal "Le Monde" que nos jeunes diplômés ont un mal de chien à s'iscrire dans une carrière professionnelle. Et le constat est décidément navrant : nos di^plômes ne valent rien ! Nous le savions déjà à l'échelle internationale et européenne, nous le pressentions par nos expériences personnelles mais nous en avons la triste confirmation de jour en jour par le biais d'études de marché et d'enquêtes publiques. L'énoncé du drame est le suivant : nos entreprises ne font plus confiance à nos universités et à nos écoles. Et malgré le marasme qui s'accroît un peu plus de jour en jour, je ne peux pas les blâmer, au contraire, je ne pourrais que les comprendre.

Nos dirigeants, politiques verreux, voyous corrompus, atroces pantins d'une machine gangrénée par des prises d'intérêt toujours plus importantes (je sais, on dirait du Besancenot) n'ont toujours pas décidé de s'en prendre aux racines du mal. Nieur nous l'a bien montré, nos collégiens sont devenus des analphabètes en puissance, les traditions quasimment tribales des bandes et des rues se sont inflltrées dans les salles de classe avec le libre assentiment du corps professoral et des cadres de l'éducation. L'école française est devenue un laminoire de la connaissance où l'on foule aux pieds les principes élémentaires de la République. Au lieu de former des esprits, on y ébauche des crétins, des zombies télévisuels dont la seule loi connue est la loi de la jungle.

Comment n'avoir pas envie de ressortir la guillotine de son musée et d'y emmener les responsables de cette catastrophe institutionnalisée par des décennies de politique laxiste menée par des incolmpétents notoires dégoulinants de branchitude. Combien de réformes toutes plus aberrantes les unes que les autres se sont succédées depuis le début du règne de l'abominable Mitterrand, plongeant dans la panique un système dont l'immobilisme était déjà devenu une bien triste légende ? Ayons une pensée pour les rares personnages encore assez courageux pour oser s'interposer, penser et proposer. Quand on pense à ce professeur d'université dont les idées ne sont pas toujours défendables, reconnaissons-le, mais au fait même d'un système au milieu duquel il évolué, a voulu un jour "dégraisser le mammouth". Claude Allègre a, peut être maladroitement (quoi que) provoqué une levée de boucliers mais je pense surtout qu'il a voulu provoquer un électrochoc dans notre société qui n'est finalement venue qu'à la rescousse de ses petits professeurs élevés en victimes d'un oppresseur ministériel. Alors que nous aurions pu saisir la balle au bond, et mener enfin la seule et véritable réforme que notre système éducatif réclamait. Nous aurions pu aboutir à la fin du baccalauréat tel que nous ne le connaissons que trop bien, cet infâme piège à gogos dont on rabache les foules congestionnées à chaque mois de juin. Imaginez-vous ces pauvres petits lycéens obligés de plancher sur des sujets toujours plus difficiles mais pourtant ils sont toujours plus nombreux à s'en sortir nos charmanrts petits génies croyant encore que Voltaire est le nom d'une station de métro !

Je crains que nous n'ayons bientôt pour seule consolation que d'aller déposer une gerbe sur les restes momifiés de l'Education Française. Bien des personnages illustres de notre pays doivent actuellement se retourner dans leur tombe, les morts ont décidément la vie dure...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sonic

avatar

Nombre de messages : 1280
Date d'inscription : 10/04/2008

MessageSujet: Re: Comme une inquiétude... Bis repetita   Ven 2 Oct 2009 - 11:51

je suis à fond d'accord avec buck, mais aussi avec biohazard.

il n'y a qu'un problème concernant l'éducation nationale, et un seul problème :
ce ne sont pas les professeurs qui enseignent ce qu'ils ont à enseigner, mais les élèves qui décident ce qu'ils veulent faire.
pourquoi ? simplement parce que lorsqu'un mioche se prend une calotte sur le front pour cause d'indiscipline, c'est le professeur qui se retrouve soit avec une sanction disciplinaire, soit le couteau du grand frère planté dans son ventre à la sortie de l'école.

alors bon, le problème ne dépend pas de l'éducation nationale, mais d'un élan de la société, qui va trop vite, trop loin, trop...pourquoi y a-t-il des gens qui se suicident au travail ?

sonic, hs, qui mélange tout et qui ne fait pas bien la part des choses et et ... pi zut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Vieux

avatar

Nombre de messages : 6212
Age : 68
Localisation : Liège
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Comme une inquiétude... Bis repetita   Ven 2 Oct 2009 - 13:10

Salut

Citation :
Nous aurions pu aboutir à la fin du baccalauréat tel que nous ne le connaissons que trop bien, cet infâme piège à gogos dont on rabache les foules congestionnées à chaque mois de ju

En Belgique nous ne sommes pas concerné par le baccalauréat (serait-il devenu la poubelle aux lauréats ?), mais il est des bruits de couloirs que l'on voudrait nous instaurer le baccalauréat, mettant fin ainsi au système ou chaque professeur à le choix des questions, ce qui crée une disparité d'éducation entre les différentes écoles. Mais chez nous également nous avons le même constat d'une baisse de qualité de l'enseignement secondaire, sans doute du en partie pour des raisons statistiques, juste pour faire plaisirs à quelques sinistres lors de réunions avec leurs collègues de pays voisins.
Quant à l'enseignement supérieur tel que les universités, malgré les faibles moyens mis à leur disposition, il me semble que la qualité est restée la même, il y a beaucoup d'appelé mais peu d'élus, rien que déjà les examens d'admission sont déjà très sévères..

Le Vieux,

_________________
S'occuper des grands problèmes de ce monde c'est bien, et même très bien, s'asseoir sous un arbre et regarder les nuages passer c'est très bien aussi (L.V.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Vieux

avatar

Nombre de messages : 6212
Age : 68
Localisation : Liège
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Comme une inquiétude... Bis repetita   Ven 2 Oct 2009 - 13:12

Salut


Quel serait le système préconisé qui pourrait remplacer avantageusement le baccalauréats ?

Le Vieux

_________________
S'occuper des grands problèmes de ce monde c'est bien, et même très bien, s'asseoir sous un arbre et regarder les nuages passer c'est très bien aussi (L.V.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PtitGG

avatar

Nombre de messages : 1210
Age : 40
Localisation : Au pays de la Rosette
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Comme une inquiétude... Bis repetita   Ven 2 Oct 2009 - 13:34

En parlant de discipline, on parlait il y a peu dans les média d'un attrait grandissant pour les pensionnats et notamment de ces structures d'excellence pour les élèves de banlieue méritants qu'on extrait de leur milieu pour qu'ils puissent suivre une scolarité "normal".

La discipline est de rigueur, les portables y sont interdits etc... et les élèves ne semblent pas s'en plaindre. Alors qu'attendons nous pour étendre cette discipline perdue au reste des établissements?

Ok il y a deux cas : les établissements en ZEP et assimilés et les autres. Mais justement dans les autres où il n'y a pas les problèmes spécifiques des banlieues le constat d'indiscipline et de baisse du niveau reste le même. On va dire que c'est le retour à l'école de grand-papa que mai 68 voulait faire voler en éclat ... quel est le résultat de mai 68 sur notre système éducatif?

Dernier point qu'on oublie : les parents. Que font-ils eux pour l'éducation de leur progéniture? Ne sont ils pas laxistes? Ne font ils pas pression pour faire passer leur progéniture en classe supérieure alors qu'elle n'a pas le niveau? Ne viennent-ils pas contester des mesures disciplinaires à l'encontre de leurs enfants?

Hem bon j'ai encore un mot à dire, sur la formation des professeurs. Sont-ils vraiment préparés à assoir et faire respecter la discipline? sont ils armés pour cela?

Tiens j'écoute les infos à la radio : on va payer les élèves, par classe, pour les motiver à bien se conduire, être assidus etc ... mais où va-t-on??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MisterLo

avatar

Nombre de messages : 146
Age : 41
Localisation : Pontgouin (28)
Date d'inscription : 29/09/2009

MessageSujet: Re: Comme une inquiétude... Bis repetita   Ven 2 Oct 2009 - 13:45

BioHazard a écrit:
L'énoncé du drame est le suivant : nos entreprises ne font plus confiance à nos universités et à nos écoles. Et malgré le marasme qui s'accroît un peu plus de jour en jour, je ne peux pas les blâmer, au contraire, je ne pourrais que les comprendre.
Sur ce point précis, je ne suis pas d'accord. Le système éducatif a bon dos de devoir supporter toute la culpabilité de cette situation dramatique, quand les entreprises ont été les premières à exiger de plus en plus de diplômes pour des emplois qui le justifiaient de moins en moins, et ce aux dépends de l'expérience personnelle ou pire, d'une simple période d'essai. Depuis combien de temps entre deux candidats de profils similaires choisit-on celui qui a le plus haut diplôme, même si cette différence n'est pas pertinente pour le poste convoité ? A mon avis, depuis bien avant cette dégradation de l'éducation. Dans une société où l'on peut demander un BAC pour devenir technicien de surface, il me semble logique (sans pour autant l'excuser) que l'éducation ait revu sa difficulté à la baisse afin que les élèves aient tous une chance de décrocher un travail en sortant, et que les entreprises n'aient plus confiance en ce diplôme comme dans les autres, c'est à mon sens de l'hypocrisie de coupable.

BioHazard a écrit:
Nieur nous l'a bien montré, nos collégiens sont devenus des analphabètes en puissance, les traditions quasimment tribales des bandes et des rues se sont inflltrées dans les salles de classe avec le libre assentiment du corps professoral et des cadres de l'éducation. L'école française est devenue un laminoire de la connaissance où l'on foule aux pieds les principes élémentaires de la République. Au lieu de former des esprits, on y ébauche des crétins, des zombies télévisuels dont la seule loi connue est la loi de la jungle.
Je connais certains théoristes du complot qui sont persuadés qu'il ne s'agit pas d'une dégradation dûe à un jan-foutisme, mais bien du résultat d'une action volontaire occulte, dont le but est de faciliter le contrôle des masses et la conservation du pouvoir.
Même sans être un illuminé, il faut avouer qu'il y a sous cette conviction de quoi méditer...

PtitGG a écrit:
Tiens j'écoute les infos à la radio : on va payer les élèves, par classe, pour les motiver à bien se conduire, être assidus etc ... mais où va-t-on??
C'est simple : On remplace le système répressif perdu (tu bosses pas -> tu te prends un pied au cul) par un système récompensatif (t'es un gentil élève qui n'agresse pas le prof quand tu as de mauvaises notes -> voilà de l'argent).
D'un certain point de vue, ça les préparera mieux au monde du travail actuel... Quand on voit certains branleurs.


Maintenant, j'ai une question.
Parler de tout ça, le dénoncer avec l'appui de témoignages de l'intérieur, tous plus affligeants les uns que les autres, débattre et analyser la situation, s'inquiéter de l'avenir de nos enfants, pleurer sur le sort de notre bonne vieille éducation nationale (c'est vrai que moi aussi ça me fait mal au cœur), fustiger les coupables et ceux qui les laissent faire... C'est bien.
Mais que pouvons-nous faire ? Pouvons nous réellement faire quelque-chose, nous, simples individus ? Et si oui, quoi, comment, et surtout qu'attendons-nous pour nous y mettre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Vieux

avatar

Nombre de messages : 6212
Age : 68
Localisation : Liège
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Comme une inquiétude... Bis repetita   Ven 2 Oct 2009 - 13:59

Salut

En fait, je pense que l'on aurait tort d aire porter tout le poids de la société sur le système éducatif, nous sommes à un tournant de la société, virage amorcé depuis quelques décennies déjà et il faudra sans doute attendre encore quelques décennies pour en sortir, si l'on en sort.
L'on peut dresser une liste non exhaustive dont tous les éléments ne sont pas nécessairement négatif.
- fin du service militaire,
- société de consommation,
- mondialisation,
-famille recomposée
-perte du sentiments religieux (ou plutôt dérive de celui-ci),
- démocratie, d'accords c'est déjà plus que centenaire mais comparé à millier d'années qui ont précédé c'est encore assez neuf.
- dilution du sentiments national,
- pays voisins sont tous des alliés,
- protection médicale importante,
- enfant roi,
- prise de conscience du changement climatique et donc interdépendance de tous les pays
- etc.

Tous cela contribue à notre manière de vivre.

Le Vieux qui tente de rester optimiste malgré tout.

_________________
S'occuper des grands problèmes de ce monde c'est bien, et même très bien, s'asseoir sous un arbre et regarder les nuages passer c'est très bien aussi (L.V.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nieur



Nombre de messages : 1699
Date d'inscription : 18/08/2008

MessageSujet: Re: Comme une inquiétude... Bis repetita   Ven 2 Oct 2009 - 14:16

MisterLo a écrit:

Maintenant, j'ai une question.
Parler de tout ça, le dénoncer avec l'appui de témoignages de l'intérieur, tous plus affligeants les uns que les autres, débattre et analyser la situation, s'inquiéter de l'avenir de nos enfants, pleurer sur le sort de notre bonne vieille éducation nationale (c'est vrai que moi aussi ça me fait mal au cœur), fustiger les coupables et ceux qui les laissent faire... C'est bien.
Mais que pouvons-nous faire ? Pouvons nous réellement faire quelque-chose, nous, simples individus ? Et si oui, quoi, comment, et surtout qu'attendons-nous pour nous y mettre ?
Déjà, ne pas confondre "éducation" et "éducation nationale". Contrairement à son titre, l'éducation nationale n'a pas vocation à éduquer mais à instruire. La différence est énorme. Et l'éducation, c'est le boulot des parents. Et la première condition pour avoir des enfants qui apprennent à l'école, c'est de les rendre curieux. Alors je ne sais pas si c'est la télé, les jeux vidéos, les pokémons, le rap ou les autocollants Panini qui abrutissent, mais il faut (et là c'est un devoir) intéresser les jeunes à l'éducation. La 2e chose, c'est ne pas les dégoûter de cette curiosité.

J'explique :
- je ne travaillais bien que dans les matières qui m'intéressaient. Je ne sais pas d'où ça vient, mais les sciences m'ont toujours passionné --> J'ai eu envie d'apprendre.
- ne pas dégoûter de la curiosité, c'est faire en sorte que l'environnement médiocre dans lequel peuvent évoluer les élève ne les détourne pas du but de l'école. Et pour ça, je crains (au moins en banlieue) il faille mettre les gamins dans des écoles privées, ou tout au moins restaurer une vraie discipline à l'école. La prime à la médiocrité doit cesser, et si ça passe par mettre mes gamins dans le privé, je le ferai (et tant pis si pour ça j'aurai 10m² de jardin en moins ou que je boufferai des patates).
- il faut un numerus clausus à la fac !!! C'est quoi ce repère de gens qui vont à la fac parce qu'ils ne savent pas quoi faire ? Ou pire, qui font "psycho parce que c'est bourré de gonzesses" (bon ok, les fêtes étudiantes c'est sympa quand il y a une fac de psycho dans le coin) ? Halte aux filières de trucs qui ne servent à rien d'autre que devenir formateurs de trucs qui en servent à rien !!! Les formations préparant à une activité professionnelle doivent être valorisées (BTS etc). Les doctorats en "psychologie de l'histoire des lettres de 1412 à 1515", encore moins à 400 exemplaires par an. Il faut virer les touristes de la fac. Je sais pas comment, mais mettre une caution à l'entrée ou qqch du genre ?
- Les entreprises doivent remettre les pieds sur terre et arrêter la surenchère de diplômes pour des postes ne les nécessitant pas.
- La formation des adultes doit être facilitée (Le CNAM c'est vachement bien, dommage que les diplômes équivalents, bien qu'agrémentés d'expérience, ne valent pas ceux obtenus en sortie d'école).

C'étaient mes 2 cents de contribution Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MisterLo

avatar

Nombre de messages : 146
Age : 41
Localisation : Pontgouin (28)
Date d'inscription : 29/09/2009

MessageSujet: Re: Comme une inquiétude... Bis repetita   Ven 2 Oct 2009 - 14:26

C'est très bien.
Mais tout ça reste du niveau d'action d'un ministère, ou au pire d'une association (et encore, une qui aurait des appuis haut placés).
Moi, j'aimerais savoir ce que le pécore de base tel que moi peut faire.
D'ailleurs, ça ne vaut pas que pour l'éducation et l'enseignement, ça vaut pour tous les problèmes de société.
Parce que discuter, ça je sais faire. Avoir des idées, proposer des structures, concevoir des leviers pour changer la société et les mentalités, je sais faire aussi. Confronter mon avis à celui des autres, pas de problème, je sais faire autant que le reste.
Mais AGIR, participer "de mes mains", poser des pierres, appuyer sur des boutons... Ça je ne sais pas faire. pas que je ne puisse pas, mais surtout que je ne sais pas quoi, comment, où, quand ni qu'est-ce que je peux faire...

Pardonnez cette déviation du sujet, mais ma vision d'une société meilleure passe justement par une forte amélioration de l'éducation et de l'enseignement, c'est dire si le sujet me parle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Vieux

avatar

Nombre de messages : 6212
Age : 68
Localisation : Liège
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Comme une inquiétude... Bis repetita   Ven 2 Oct 2009 - 14:48

Salut

Citation :
Mais AGIR, participer "de mes mains", poser des pierres, appuyer sur des boutons... Ça je ne sais pas faire

Il faut rester modeste dans nos intentions, même si l'on ne porte qu'une toute petite pierre à l'édifice ce sera déjà un plus, tu peux ou pourras agir sur tes enfants, ta compagne, tes voisins, tes amis, tes parents, même sur des membres de ce forum en y apportant tes idées, tes échecs et tes réussites.

Le Vieux

_________________
S'occuper des grands problèmes de ce monde c'est bien, et même très bien, s'asseoir sous un arbre et regarder les nuages passer c'est très bien aussi (L.V.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 7995
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Comme une inquiétude... Bis repetita   Ven 2 Oct 2009 - 15:01

Nieur a écrit:

- ne pas dégoûter de la curiosité, c'est faire en sorte que l'environnement médiocre dans lequel peuvent évoluer les élève ne les détourne pas du but de l'école. Et pour ça, je crains (au moins en banlieue) il faille mettre les gamins dans des écoles privées, ou tout au moins restaurer une vraie discipline à l'école. La prime à la médiocrité doit cesser, et si ça passe par mettre mes gamins dans le privé, je le ferai (et tant pis si pour ça j'aurai 10m² de jardin en moins ou que je boufferai des patates).

Si on continue à vilipender ainsi les patates, je fais intervenir la modération! Non mais qu'est-ce que tu as contre les patates? Ce fil dérive complètement!
Sinon pas mieux que Le Vieux: en discuter ca sert peut-être pas à grand chose, mais ca peut pas être pire que de ne pas en discuter!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
jibus



Nombre de messages : 2612
Date d'inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: Comme une inquiétude... Bis repetita   Ven 2 Oct 2009 - 16:32

Nieur a écrit:
jibus a écrit:
hey nieur, te connaissant et connaissant ton sens perfectionniste, je suis sur que t'as toujours ete au-dela de la norme non??

'jib
Je cherche la contrepèterie ou la subtilité mais je trouve pas Suspect

bah, suffit de faire le lien avec ca...

Nieur a écrit:
la norme était déjà d'être médiocre

Very Happy

'jib
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PtitGG

avatar

Nombre de messages : 1210
Age : 40
Localisation : Au pays de la Rosette
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Comme une inquiétude... Bis repetita   Ven 2 Oct 2009 - 18:37

Moyen d'agir pour le pécore du coin : choisir les représentants des parents d'élèves, s'investir dans les asso de parents pour qu'elles bougent ... car elles ne sont pas neutres dans l'affaire.

Bon nous avons parlé de la France. Mais quid de nos voisins? vos sentiments sur la jeunesse de votre pays?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nieur



Nombre de messages : 1699
Date d'inscription : 18/08/2008

MessageSujet: Re: Comme une inquiétude... Bis repetita   Ven 2 Oct 2009 - 18:50

Steph a écrit:
Non mais qu'est-ce que tu as contre les patates? Ce fil dérive complètement!
Rien. Ou plutôt une dent. Enfin même une mâchoire. J'adore les patates Smile

@Misterlo : occupes toi de tes gamins ou de ceux sur lesquels tu peux avoir une influence, ça sera une oeuvre publique de long terme. Sois parent d'élève si ton emploi du temps le permet. Si tu n'es pas ministre ou gourou d'une église influente, tes moyens seront limités. Si tu es président des USA et que tu dis "travaillez à l'école pour le bien des USA", tu sera critiqué par les Républicains mais tu aura de l'influence Smile

@jib : ok. (enfoiré)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MisterLo

avatar

Nombre de messages : 146
Age : 41
Localisation : Pontgouin (28)
Date d'inscription : 29/09/2009

MessageSujet: Re: Comme une inquiétude... Bis repetita   Ven 2 Oct 2009 - 19:03

Tu sais que monter une sorte de secte pour étendre mon emprise sur la société et améliorer mes possibilités d'agir significativement pour l'améliorer est une idée qui m'a effleuré plus d'une fois, et pas uniquement pour la blague...
Mais faut-il vraiment en arriver là ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthracite

avatar

Nombre de messages : 6215
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Comme une inquiétude... Bis repetita   Ven 2 Oct 2009 - 21:16

MisterLo a écrit:
Tu sais que monter une sorte de secte pour étendre mon emprise sur la société et améliorer mes possibilités d'agir significativement pour l'améliorer est une idée qui m'a effleuré plus d'une fois, et pas uniquement pour la blague...
Mais faut-il vraiment en arriver là ?
À mon avis, c'est vraiment à éviter. Suspect
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jibus



Nombre de messages : 2612
Date d'inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: Comme une inquiétude... Bis repetita   Ven 2 Oct 2009 - 22:45

Anthracite a écrit:
MisterLo a écrit:
Tu sais que monter une sorte de secte pour étendre mon emprise sur la société et améliorer mes possibilités d'agir significativement pour l'améliorer est une idée qui m'a effleuré plus d'une fois, et pas uniquement pour la blague...
Mais faut-il vraiment en arriver là ?
À mon avis, c'est vraiment à éviter. Suspect

c'est vrai!! une secte, c'est beaucoup trop complique et c'est plus source de souffrances qu'autre chose.. eh ouais, quand tu montes une secte, tu te crées des expectatives, tu te fais des idées sur comment va marcher ta secte.. et forcement, ca ne marche jamais aussi bien que l'on veut, ce qui cree de la frustration, des angoisses. bref, de la souffrance...

tout ca pour dire que, vouloir creer une secte pour sauver le monde, c'est pas vraiment conseillé...

cela dit, si tu veux vraiment changer le monde, je te conseillerai plutot de t'approcher de Mamashimaya Inc.. ils seront prets a t'aider dans tes demarches mais bon, bien sur, n'oublie pas de leur faire un petit don volontaire pour les aider a lutter pour sauver le monde..

'jib
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MisterLo

avatar

Nombre de messages : 146
Age : 41
Localisation : Pontgouin (28)
Date d'inscription : 29/09/2009

MessageSujet: Re: Comme une inquiétude... Bis repetita   Lun 5 Oct 2009 - 15:42

J'évoquais cette pseudo-solution (il n'y a bien évidemment pas de solution simple) sur le principe d'user des armes de tes ennemis contre eux-mêmes.

Je veux dire :
Imaginons que les conspirationistes aient raison, imaginons juste un instant qu'il y a vraiment un groupe de personnes, suffisamment riches, puissantes et discrètes (pour les conspirationistes, ce sont "les Illuminatis", mais ma parano naturelle me donne à soupçonner que ce groupe soit un peu trop voyant et médiatique pour être autre chose qu'un vulgaire leurre), qui usent de leur influence pour abêtir les masses le plus tôt possible (entre autres actions socialement délétères qui leur sont attribuées), et pour imposer des modes de pensée dirigés et contrôlés.
Le meilleur moyen de leur mettre des bâtons dans les roues, faute d'avoir leur pouvoir et leur argent (sans compter leur ancienneté supposée), serait peut-être justement de constituer une société secrète concurrente et aux buts opposés, recrutant au travers d'une pseudo-secte (ie. ça ressemble à une secte, ça fait peur et c'est mystérieux - donc attirant - comme une secte, sauf qu'au final tu ne perdras pas ta famille ni ton patrimoine Wink)...

Mais je m'éloigne largement du sujet, désolé... Neutral
Je voulais juste expliquer un peu plus cette histoire de secte, afin de clarifier mon idée, qui semble avoir été mal comprise. Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nieur



Nombre de messages : 1699
Date d'inscription : 18/08/2008

MessageSujet: Re: Comme une inquiétude... Bis repetita   Lun 5 Oct 2009 - 20:24

Bon au final tu parles des francs-maçons ? Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MisterLo

avatar

Nombre de messages : 146
Age : 41
Localisation : Pontgouin (28)
Date d'inscription : 29/09/2009

MessageSujet: Re: Comme une inquiétude... Bis repetita   Mar 6 Oct 2009 - 12:59

Comme je l'évoquais, à mon avis s'il existe une conspiration de ce type, ils doivent prendre suffisamment de précautions pour qu'on ne les remarque pas, donc je doute qu'ils existent sous une "bannière" dont le nom serait aussi publiquement connu que les Franc-Maçons.
D'ailleurs, une société secrète dont le nom est connu de personnes qui n'en font pas partie reste-t-elle une société secrète ? De mon point de vue, non. Et si je dirigeais un truc de ce genre (surtout dans un but néfaste), d'une je le cacherais derrière une, voire plusieurs façades (fausse secte, association bidon, etc.), et de deux si elle était découverte, ne serait-ce que de loin, j'en changerais immédiatement le nom et je laisserais l'ancien comme leurre. Entre autres.

Comme je dis toujours : heureusement que je ne n'ai pas l'esprit maléfique, parce que je pense que je serais une véritable saloperie rusée, machiavélique et sadique. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
blondie

avatar

Nombre de messages : 2287
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Comme une inquiétude... Bis repetita   Mar 6 Oct 2009 - 17:56

Il n'est pas utile, me semble t-il de créer une conspiration Very Happy
Pour influer, à l'échelle individuelle l'évolution de notre société nous avons la chance de pouvoir utiliser notre bulletin de vote ...
Au magasin des idées toutes faites, les partis politiques offrent un choix
suffisant,
Non???

En France le diplôme donnait un droit,( comme sous l'ancien régime, l'achat d'une charge) mais pour des raisons démagogiques, ils ont été dévalués...
En plus ,du monde de l'entreprise traditionnellement de droite et celui de l'enseignement de gauche, il n'y a presque pas de communications...

Je sais, c'est un raccourci sur des sujets complexes, mais suffisent au bonheur d'une blonde Very Happy

Blondie flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MisterLo

avatar

Nombre de messages : 146
Age : 41
Localisation : Pontgouin (28)
Date d'inscription : 29/09/2009

MessageSujet: Re: Comme une inquiétude... Bis repetita   Mar 6 Oct 2009 - 18:04

Citation :
Pour influer, à l'échelle individuelle l'évolution de notre société nous avons la chance de pouvoir utiliser notre bulletin de vote ...
Toi, ça se voit que tu n'as jamais discuté avec un conspirationiste... Laughing
La réponse que tu obtiendrais à ce genre d'affirmation se résumerait au fait que dans un monde régit par une conspiration, la démocratie est aussi efficace qu'une rustine sur une passoire, et ton vote individuel aussi pertinent dans l'évolution de la société qu'un pet de mouche l'est dans l'évolution des vents solaires...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthracite

avatar

Nombre de messages : 6215
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Comme une inquiétude... Bis repetita   Mar 6 Oct 2009 - 22:36

Perso, je ne crois pas au Grand Complot, mais bien à une somme de petites combines plus ou moins (et plutôt moins que plus) propres et défendant des intérêts très personnels.
Si on y ajoute tous les opportunistes qui s’y rallient, les petits et gros mensonges qui en découlent, on peut, bien sûr, ressentir cette impression.

Prenons, par exemple le réchauffement climatique et la lutte contre la pollution qui en résulte. (Bien que Mars se réchauffe également)

D'abord, il y a les scientifiques pro-réchauffement que ça arrange bien (voyez nos pauvres confrères qui n’ont encore rien pigés) et qui ont le vent en poupe actuellement (qu’ils aient tort ou raison, peu importe).
C’est vrai que ça peut poser de gros problèmes, mais d’un autre côté une période de glaciation serait encore plus dramatique et c’était un peu l’option précédente.
Quand on me dit, qu’au contraire, ne pas lutter contre le réchauffement c’est aller tout droit vers une période glaciaire, je reste un brin dubitatif, d’autant plus que le climat, instable, de notre planète n’a cessé de basculer du froid au chaud en l’absence d’activités polluantes.

Il y a nos gouvernements, opportunistes, qui ont allègrement emboîté le pas, ce qui leur donne un air digne, qu’ils ne méritent pas trop, vis-à-vis du tiers monde et leur permet en plus, avec « une grande bonne foi » d’achever de traire les automobilistes qui ne sont responsables que de dix pour cent, tout au plus, de la pollution.
Des sous qui rentrent sous un aspect des plus vertueux c’est une véritable et inespérée aubaine.

Il y a la presse qui voit là une abondante possibilité de gloser à perte de vue d’une façon apparemment pertinente et scientifique (de plus, le malheur des autres est une source inépuisable de curiosité malsaine) et qui ne nous épargne plus la plus petite tornade ou le moindre tremblement de terre dans le bled le plus reculé puisqu’il y a maintenant coupables à montrer du doigt.

Il y a aussi le citoyen qui, à force d’être culpabilisé tout en étant également essoré qui finit par crier encore plus fort au loup pou montrer à quel point il est modèle.

Il y a encore d’autres contribuables qui hurlent, en voyant ça, au complot alors que ce n’est que l’émanation d’une péripétie scientifique et de beaucoup d’opportunisme…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comme une inquiétude... Bis repetita   

Revenir en haut Aller en bas
 
Comme une inquiétude... Bis repetita
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Comme une inquiétude... Bis repetita
» Alimentation animale: les OGM, source d'inquiétude
» Aucun Bras, aucune Jambe, aucune Inquiétude...
» Bannis l'inquiétude, car tu n'as rien à craindre...
» Inquiétude au sujet de l'aspartame

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORSV : Forum de Sciences et de Vie :: Etudiants / Eleves :: Etudiants-
Sauter vers: