FORSV : Forum de Sciences et de Vie

Forum scientifique
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Partagez | 
 

 vivre sans vésicule biliaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Anthracite



Nombre de messages: 6210
Date d'inscription: 27/12/2008

MessageSujet: Re: vivre sans vésicule biliaire   Sam 15 Aoû 2009 - 19:21

C'est alors, Narduccio, que tu t'es senti doué pour les calculs ?
Comme kwa...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
narduccio



Nombre de messages: 3976
Age: 55
Localisation: Alsace
Date d'inscription: 07/02/2007

MessageSujet: Re: vivre sans vésicule biliaire   Sam 15 Aoû 2009 - 19:27

Anthracite a écrit:
C'est alors, Narduccio, que tu t'es senti doué pour les calculs ?
Comme kwa...

J'avais même pas de calculs, mais une grosse quantité de sable ... J'en ai fait des pâtés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
blondie



Nombre de messages: 2262
Date d'inscription: 23/05/2007

MessageSujet: Re: vivre sans vésicule biliaire   Sam 15 Aoû 2009 - 21:05

Narduccio a écrit:
J'avais même pas de calculs, mais une grosse quantité de sable ...
C'est donc là , un problème de plomberie...Le sable a plus de chance de boucher le canal colémachin, plutôt qu'un gros caillou....Non?
Blondie flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages: 7050
Date d'inscription: 09/03/2007

MessageSujet: Re: vivre sans vésicule biliaire   Sam 15 Aoû 2009 - 22:54

On réchigne a trop triturer les papys. D'abord ils se supportent moins bien les traitements et se réparent moins facilement. Ensuite vu que leur métabolisme s'est ralenti les complications on souvent moins de chances de tuer le bonhomme avant que la faucheuse n'arrive. C'est le cas en particulier des cancers, qu'on n'opère en général plus à partir d'un certain âge parce qu'ils se développent lentement. Qu'on me corrige si je dis des conneries.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
narduccio



Nombre de messages: 3976
Age: 55
Localisation: Alsace
Date d'inscription: 07/02/2007

MessageSujet: Re: vivre sans vésicule biliaire   Dim 16 Aoû 2009 - 1:41

Steph a écrit:
C'est le cas en particulier des cancers, qu'on n'opère en général plus à partir d'un certain âge parce qu'ils se développent lentement. Qu'on me corrige si je dis des conneries.

Si j'ai bien compris pour le cancer, on fait souvent le distingo entre cancers à évolution rapides et cancers à évolution lente. Théoriquement, plus on vieillit et plus on à de chance de chopper un cancer "lent". Dans le même temps, si on devait avoir un cancer "rapide", il y a de fortes chances qu'on l'ai déjà eu.

Mais, on peu avoir des cancers "rapides" même quand on est vieux. Là, il semble que l'on fait 2 choix différents. Le premier, c'est en fonction des chances de survie par rapport à l'age. Opérer une personne âgée et fragile, cela veut dire avoir moins de chance de succès. Donc, parfois, on préfère ne pas opérer en se disant : sans opération, il y a une certaine probabilité de vivre un certain temps avec un certain confort (grâce aux soins palliatifs), avec une opération, ce temps peut être écourté, sans parler du stress de l'opération.
Il y a un second choix qui se fait et qui est lui moins éthique. Un service d'oncologie à souvent un certain budget médicaments. Il arrive que l'on préfère privilégier les traitements chers mais plus efficaces aux malades jeunes qui ont le plus de chances de survie ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thunderhead



Nombre de messages: 1305
Date d'inscription: 17/08/2007

MessageSujet: Re: vivre sans vésicule biliaire   Dim 16 Aoû 2009 - 21:03

PtitGG a écrit:
Ma nièce a 6 ans. Nouveau-né elle avait des problèmes d'œsophage : remontée d'acide gastrique, la pauvre Crying or Very sad

Celà s'appel un Reflux Gastro Oesophagien. Je me souviens encore il y a 3 semaines, en conférence préparation à l'internat avec un pédiatre de necker qui disait que le RGO chez la nourisson n'est pas une maladie, mais quelque chose de physiologique. Celà pour des raisons anatomique : le sphincter séparant oesophage et estomac marche pas bien à la naissance. Presque tous les nourissons ont donc des remontés acides, si bien que quand celà n'est pas compliqué, il ne s'agit pas d'une maladie...mais tout simplement de la vie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thunderhead



Nombre de messages: 1305
Date d'inscription: 17/08/2007

MessageSujet: Re: vivre sans vésicule biliaire   Dim 16 Aoû 2009 - 21:15

blondie a écrit:
Narduccio a écrit:
Ca dépend de l'age de ton Papy et de son mode de vie.
Il à 76 ans, et ne fait aucun régime Very Happy
Peut-être a t-il vraiment réduit le calva, comme il dit...
Son calcul ayant était découvert fortuitement lors d'une radio pour ses reins et il n'en à pas souffert jusqu'à présent...
Ta vésicule a explosé sans signe avant coureur?
Blondie flower

La réponse est en fait dans un de mes précédents messages. A son âge, 50% des gens ont des calculs vésiculaires. On enlève la vésicule que si la lithiase se complique ! Bien sûr il y a des exceptions, mais elles sont rare, avec par exemple l'ablation de la vésicule avant une greffe rénale, si elle contient des calculs. La raison est simple : en cas de complication infectieuse, l'état d'immunodépression du aux immunosupresseur donnerait des tableau graves. Donc sous réserve d'élements du dossier médical de ton grand père que je ne connais pas, la réponse est simple : si découverte fortuite, alors abstention.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thunderhead



Nombre de messages: 1305
Date d'inscription: 17/08/2007

MessageSujet: Re: vivre sans vésicule biliaire   Dim 16 Aoû 2009 - 21:45

Citation :
Ensuite vu que leur métabolisme s'est ralenti les complications on souvent moins de chances de tuer le bonhomme avant que la faucheuse n'arrive. C'est le cas en particulier des cancers, qu'on n'opère en général plus à partir d'un certain âge parce qu'ils se développent lentement. Qu'on me corrige si je dis des conneries.

Si tu m'autorises en plus à te corriger...Wink

Le métabolisme se ralenti avec l'âge, d'accord. Mais c'est tout l'inverse pour les chances de décéder des complications des cancers. Cà m'est très difficile de faire une réponse globale tellement la cancérologie est vaste. Les personnes agés sont plus fragiles. Pour des raisons physiologique tout d'abors. Le vieillissement normal altére le système immunitaire, altère les réserves protéiques, altère les vaisseaux, ainsi de suite. Puis pour des raisons pathologiques. Plus on veillit, plus on souffre de problème cardiaque, de diabète, d'AVC, de lymphone, et compagnie. Quand est t-il du pronostic d'un cancer, de manière générale ? La maladie tout d'abord. Entre ceux tuant en 3 mois, et ceux tuant en 10 ans, les caractéristiques sont bien différentes. La précocité diagnostic, le stade métastatique ou non, etc. Ensuite, le patient, et là on retrouve l'état physiologique du au vieillisement, avec en plus toutes les pathologies dont souffre le patient. Troisièmement, le traitement. Nombres de chimiothérapies sont destructrices chez les gens âgés, en raisons des effets indésirables fréquents, et touchant beaucoup d'organe. Le traitement est souvent comme un deuxième cancer pour le malade. Quand l'état général est trop altéré, il arrive qu'on ne puisse pas proposer le traitement optimal du cancer, sous peine de tuer le malade.


J'en arrive donc à répondre à la deuxème partie de ta remarque. Au delà du combat entre la maladie, le medicament, et l'organisme du malade, il ne faut pas oublier qu'on a une humain au dessus. Ainsi, quand l'équation maladie malade medicament semble irrésolvable, c'est la qualité de vie qui dicte la conduite à tenir. L'exemple par excellence du cancer du tue lentement est le cancer de la prostate. Souvenez vous le président Mitterrand. On fixe classiquement la limite d'age de 70 ans pour une chirurgie curatrice. Motif ? Statistiquement, la malade décederait d'autre chose avant de mourir de son cancer. En pratique, le débat perdure, et les études voulant repousser l'age du traitement curateur ne manque pas. Car si pas de chirurgie, alors le malade aura une hormonothérapie, avec des effets indésirables fréquents, donc certaines sont désagréables, tel une gynécomastie (les seins qui poussent, et font mal), ou des troubles erectiles. Alors attention aux seuils fixés uniquement sur la comparaison malade et maladie, et n'oublions pas la qualité de vie du patient, qui prime TOUJOURS sur toutes autres considérations purement techniques du médecin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
blondie



Nombre de messages: 2262
Date d'inscription: 23/05/2007

MessageSujet: Re: vivre sans vésicule biliaire   Lun 17 Aoû 2009 - 12:08

Thunderhead a écrit:

Donc sous réserve d'éléments du dossier médical de ton grand père que je ne connais pas, la réponse est simple : si découverte fortuite, alors abstention.
Tu rejoint l'avis du chirurgien Very Happy
Tant mieux pour Papy, tant mieux pour le personnel soignant...
Le côté ronchon de Papy est devenu légendaire depuis un demis siècle...

A propos de reins, quelqu'un dont un rein a été enlevé à la suite d'un accident à18 ans (,dont celui qui reste a doublé de taille),or le fait de ne vivre qu'avec un seul rein réduit-il son espérance de vie???

Merci Very Happy
Blondie flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thunderhead



Nombre de messages: 1305
Date d'inscription: 17/08/2007

MessageSujet: Re: vivre sans vésicule biliaire   Lun 17 Aoû 2009 - 13:54

Pour celui qui donne rein à quelqu'un de sa famille, comme pour celui à qui on retire un rein pour un accident par exemple, AUCUNE REDUCTION D'ESPERANCE DE VIE.

Concernant le don d'un rein de son vivant, l'académie de médecine à fait un point en mars avec le rapport Chapuis. Voici un extrait concernant le don d'un rein.

Citation :
A long terme (10 à 20 ans), indépendamment d’une hypertrophie rénale compensatrice observée chez 10 à 20 % des donneurs, - une albuminurie isolée, - chez les donneurs de plus de 50 ans, une fréquence d’hypertension artérielle sensiblement plus élevée que dans la population générale, la durée moyenne de vie est comparable à la population témoin (6, 7).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
blondie



Nombre de messages: 2262
Date d'inscription: 23/05/2007

MessageSujet: Re: vivre sans vésicule biliaire   Lun 17 Aoû 2009 - 16:03

Merci pour ta réponse claire et précise Very Happy
Blondie flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Martine



Nombre de messages: 7
Age: 52
Localisation: Belgique
Date d'inscription: 26/01/2010

MessageSujet: Re: vivre sans vésicule biliaire   Mar 26 Jan 2010 - 19:03

Bonjour à tous,

Ma mère, âgée de 72 ans, a subi l'ablation de la vésicule biliaire au début de ce mois. Les premiers jours furent très difficiles et elle refusait de s'alimenter et puis, petit à petit tout est rentré dans l'ordre, elle mangeait ce qu'elle voulait sans le moindre problème et elle se sentait en pleine forme.
Depuis quelques jours, ce n'est plus du tout ça, elle a le brûlant à chaque fois qu'elle avale quelque chose et du coup, a peur de manger. Son moral s'en ressent fortement et elle déprime car elle se sent diminuée, vieillie (même si c'est normal à son âge). C'est une femme très active et là, elle n'a plus envie de rien, ne se sent pas bien.
Je précise que depuis 12 ans, elle n'a plus d'estomac car elle avait un cancer donc je sais que ça complique tout pour elle et son âge n'arrange rien bien évidemment.
Y a-t-il des aliments plus conseillés que d'autres ? (ou au contraire déconseillés), je fais de mon mieux pour lui remonter le moral et lui assure que ça va passer mais je commence à être à bout d'arguments et ce serait bien d'avoir quelque chose de positif à lui dire. Son médecin traitant lui a prescrit un médicament (dont elle n'a pas su me dire le nom mais style Gaviscon) pour tapisser le tube digestif, vous pensez que ça va vraiment l'aider?
Merci de me répondre car je ne sais plus quoi lui dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jibus



Nombre de messages: 2568
Date d'inscription: 14/02/2007

MessageSujet: Re: vivre sans vésicule biliaire   Mar 26 Jan 2010 - 19:54

plip, plop...

le truc c'est ptet que, justement, quand ca allait mieux, elle a un peu trop force et trop mange... enfin, j'en sais rien...

la sensation de brulure, il me semble que, bien souvent, c'est les acides gastriques qui sortent de l'estomac et remontent un peu, dans une zone ou il n'y a plus de muqueuse protectrice...

si c'est effectivement ca, alors le medicament pour tapisser pourrait effectivement servir.

que lui dire? je ne sais pas, peut etre que ce qu'il faudrait c'est changer d'habitude alimentaire, ne pas faire de gros repas, mais prendre de petites doses plus regulierement, histoire de ne pas surcharger l'estomac...

je dis ca, je suis pas doc non plus...

'jib
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages: 7050
Date d'inscription: 09/03/2007

MessageSujet: Re: vivre sans vésicule biliaire   Mar 26 Jan 2010 - 21:31

Je crois que son médecin sera de meilleur conseil que n'importe qui sur le web, mais je pense qu'il faut manger moins et plus souvent. Réduire voir supprimer les graisses et les alcools. Mais tout ca je suppose que le médecin le lui a déjà dit. Franchement je lui conseille de visiter plusieurs médecins plutôt que d'en arriver à demander l'avis à des inconnus sur le web.
Les médecins c'est comme les autres métiers: il y en a des bons et des moins bons.

Stéphane
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jibus



Nombre de messages: 2568
Date d'inscription: 14/02/2007

MessageSujet: Re: vivre sans vésicule biliaire   Mer 27 Jan 2010 - 1:09

je suis tout a fait d'accord avec steph...

mais bon, dans le doute, rappelle lui l'importance du testament..

'jib
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

vivre sans vésicule biliaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORSV : Forum de Sciences et de Vie ::  :: -