FORSV : Forum de Sciences et de Vie

Forum scientifique
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 vivre sans vésicule biliaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
PtitGG



Nombre de messages : 1150
Age : 38
Localisation : entre Vercors, Chartreuse et Belledonne
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: vivre sans vésicule biliaire   Jeu 13 Aoû 2009 - 23:17

Avé à tous!

j'ai quelques questions aux docs du forum, concernant l'une de mes nièces : elle est née sans vésicule biliaire.

Je voudrais savoir quels sont les inconvénients pour elle (régime alimentaire, carence etc ...) et si, comme j'ai entendu dire, elle pourrait souffrir de diabète plus tard. N'est ce pas le rôle du pancreas de réguler la glycémie?? scratch

merci pour un tonton qui s'interroge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 7604
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: vivre sans vésicule biliaire   Jeu 13 Aoû 2009 - 23:55

Le régime de ceux à qui on l'enlève, c'est éviter le gras et l'alcool.
Des dires d'un proche le gras passe pas encore trop mal mais l'alcool c'est terrible.
Les sels biliaires sont déversés au début de l'intestin, pour aider à la digestion notamment des graisses.
Je ne connais pas la relation avec le diabète.

Stéphane
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
narduccio



Nombre de messages : 4444
Age : 57
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: vivre sans vésicule biliaire   Ven 14 Aoû 2009 - 2:13

Ayant subi une ablation de la vésicule biliaire, je peux t'affirmer que l'on vit très bien sans. Dans mon cas, quelques verres d'alcool, ça passe, le gras avec modération, aussi. J'ai même osé le jarret de porc grillé. Un peu dur à digérer, mais ça va.

En fait, ça dépend des personnes. Je connais une personne sans vésicule biliaire et qui n'a pas changé de régime. Je connais un autre gars qui n"arrive presque plus à manger un plat un peu gras ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
frederic



Nombre de messages : 125
Age : 55
Date d'inscription : 18/07/2007

MessageSujet: Re: vivre sans vésicule biliaire   Ven 14 Aoû 2009 - 9:30

on reconnait l'alsacienne qui adore le waedele. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thunderhead



Nombre de messages : 1305
Date d'inscription : 17/08/2007

MessageSujet: Re: vivre sans vésicule biliaire   Ven 14 Aoû 2009 - 14:24

Steph a écrit:
Le régime de ceux à qui on l'enlève, c'est éviter le gras et l'alcool.
Des dires d'un proche le gras passe pas encore trop mal mais l'alcool c'est terrible.
Les sels biliaires sont déversés au début de l'intestin, pour aider à la digestion notamment des graisses.
Je ne connais pas la relation avec le diabète.

Stéphane

Près de 90 000 vésicules biliaires sont enlevés chaque année en france. Je suis passé récemment en stage en chirurgie viscérale. A la fréquente question des patients concernant le régime après opération, je me souviens encore le chef du service dire, redire et reredire aux patients qu'aucunes études n'a démontré qu'il fallait un régime. Donc PAS DE REGIME.
Le problème, c'est que les patients qui se font enlever la vésicule biliaire, en raison de calcul posant problèmes, sont typiquement obèse. Or, ils en sont souvent arrivé là car ils mangent mal, quantitativement et qualitativement. Donc le régime est relatif pour eux, car ils doivent remanger comme monsieur tout le monde et ont donc l'impression de se priver. En revanche, de manière objective, ils ne remangent enfin comme tout le monde le devrait.


Concernant le diabète, je le vois pas le rapport entre cholecystectomie et diabète. Attention au lien indirect : une personne obèse, qui va donc avoir des problèmes de vésicules, et qui aura peu etre un diabète plus tard. Mais s'il y a lien, c'est plutôt l'état de base du patient, et non la vésicule elle même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 7604
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: vivre sans vésicule biliaire   Ven 14 Aoû 2009 - 14:33

Oui bien vu TH
J'avais pensé également que vu que les opérés devaient manger moins de graisses ils mangaient plus de sucres --> diabète.
Mais encore une fois c'est plus un problème de comportement que de vésicule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PtitGG



Nombre de messages : 1150
Age : 38
Localisation : entre Vercors, Chartreuse et Belledonne
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: vivre sans vésicule biliaire   Ven 14 Aoû 2009 - 20:07

Bon, donc pour ma nièce qui est née sans et est plutôt maigrelette .. pas de restriction.

merci Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thunderhead



Nombre de messages : 1305
Date d'inscription : 17/08/2007

MessageSujet: Re: vivre sans vésicule biliaire   Ven 14 Aoû 2009 - 20:45

Quel âge à ta nièce ? Vient-elle de venir au monde ?

Ma réponse était surtout destinée aux adultes a qui on retire la vésicule. En revanche pour ta cousine, c'est différent car elle est née sans. Pour etre rigoureux, je devrai te dire que toute malformation congénitale doit faire rechercher un syndrome polymalformatif ou d'autres maladies associés. Quand le petit embryon pousse, quelques structures au départ donnent naissance à beaucoup d'autres par la suite. Quelque gênes au départ vont etre responsable de l'architecture de beaucoups de structures par la suite. S'il manque un organe à la naissance, il faut toujours chercher d'autres anomalies. Donc bien sûr, ma réponse est sous réserve que l'agénésie de la vésicule biliaire de ta nièce soit isolée.

Pour finir, il faut savoir que le gros problème de la cholecystectomie chez l'adulte est de savoir quand poser l'indication. La lithiase biliaire (rappel sémantique : le calcul c'est le caillous, et la maladie qui donne le calcul c'est la lithiase) est très fréquente. Environ 25% des plus de 50 ans. Il est donc très fréquent qu'au cours d'un examen pour autre chose, exemple du radio du ventre, ou une échographie du ventre, on découvre des calculs vésiculaire. Et là c'est le drame, car le patient d'apprends, et il ne peut pas s'empêcher de vouloir rattacher çà à des symptomes encore plus fréquent du genre ballonement, trouble digestif et compagnie. Sauf que dans l'immence majorité des cas, les calculs ne donnent pas de complication, et on vit avec, sans le savoir, et sans etre malade. Autrefois, on dès qu'on découvrait les calculs, on leur attribuait facilement la responsabilité de divers troubles digestifs, et on enlevait la vésicule. Aujourd'hui, on la retire qu'en cas de complication : colique hépatique, cholecystite, angiocholite et compagnie. Et heureusement, car avec près de 90 000 vésicules retirés par an en france sur des indications normalements claires et nettes, imaginer le nombre de vésicule qu'on pourrait retirer si décidait de traiter toutes les vésicules remplies de cailloux....Donc la vésicule, oublions là avant chirurgie, et oublions là après chirurgie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zedoc



Nombre de messages : 104
Date d'inscription : 10/05/2007

MessageSujet: Re: vivre sans vésicule biliaire   Ven 14 Aoû 2009 - 20:48

Je ne voudrais pas être désagréable mais il y a une différence entre subir une ablation de la vésicule et naitre sans vésicule.
En effet dans le premier cas le tube digestif va s'adapter au nouveau fonctionnement, plus ou moins bien, mais ça fonctionne.
Dans le deuxième cas il s'agit d'une malformation dont le caractère isolé reste à prouver et l'on sait que le développement embryonnaire des voies biliaires est intimement lié à celui des voies pancréatiques exocrines auxquelles elles sont connectées.
S'il s'agit d'une "malformation" isolée (agénésie) il n'y a pas de raisons que le système dysfonctionne plus que celui d'un patient après ablation de la vésicule mais s'il s'agit d'une anomalie qui s'intègre dans le cadre d'un syndrôme malformatif plus général,peut-être il en est décrit avec des anomalies pancréatiques associées ce qui expliquerait que l'on ait pu parler de développement ultérieur de diabète.
Un spécialiste pédiatre des sd. malformatifs pourrait nous en dire plus ou alors il faudrait consulter la bible de ces syndrômes comme par exemple le "Perelman".
Z un peu sec sur ce chapitre très touffu de la médecine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zedoc



Nombre de messages : 104
Date d'inscription : 10/05/2007

MessageSujet: Re: vivre sans vésicule biliaire   Ven 14 Aoû 2009 - 20:51

Nos messages se sont téléscopés et convergent.
Z
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PtitGG



Nombre de messages : 1150
Age : 38
Localisation : entre Vercors, Chartreuse et Belledonne
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: vivre sans vésicule biliaire   Ven 14 Aoû 2009 - 21:46

Ma nièce a 6 ans. Nouveau-né elle avait des problèmes d'œsophage : remontée d'acide gastrique, la pauvre Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
blondie



Nombre de messages : 2287
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: vivre sans vésicule biliaire   Sam 15 Aoû 2009 - 16:24

Bonjour
Papy à un gros calcul a la vésicule
Le médecin lui à conseillé de voir un chirurgien
Ce dernier lui a dit qu'il ne l'opérerait pas, les inconvénients étant plus importants que les avantages...
(Une chiasse perpétuelle étant possible) No

C'est ty ben vrais ça???

Blondie flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
narduccio



Nombre de messages : 4444
Age : 57
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: vivre sans vésicule biliaire   Sam 15 Aoû 2009 - 16:29

Ca dépend de l'age de ton Papy et de son mode de vie. En fait, s'il fait un régime adapté, il peut très bien ne plus avoir de soucis avec sa vésicule qui ne lui fera mal qu'en cas d'excès. D'un autre coté, l'explosion de la vésicule comme je l'ai eu est un épisode très douloureux qui peut mal tourner.
De plus, je mange normalement sans vésicule et sans chiasse perpétuelle. Il est vrai que jeudi, j'ai été invité et il y avait des frites, pas trop grasses, mais des frites quand même. Effectivement, le lendemain c'était pas super solide, mais pas de chiasse non plus.

A ta place, je conseillerais à ton Papy de solliciter un second avis. Les crises de vésicules peuvent être nettement plus douloureuses que le risque d'une chiasse perpétuelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
blondie



Nombre de messages : 2287
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: vivre sans vésicule biliaire   Sam 15 Aoû 2009 - 16:54

Narduccio a écrit:
Ca dépend de l'age de ton Papy et de son mode de vie.
Il à 76 ans, et ne fait aucun régime Very Happy
Peut-être a t-il vraiment réduit le calva, comme il dit...
Son calcul ayant était découvert fortuitement lors d'une radio pour ses reins et il n'en à pas souffert jusqu'à présent...
Ta vésicule a explosé sans signe avant coureur?
Blondie flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
narduccio



Nombre de messages : 4444
Age : 57
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: vivre sans vésicule biliaire   Sam 15 Aoû 2009 - 17:26

blondie a écrit:
Ta vésicule a explosé sans signe avant coureur?

Plusieurs crises avant. J'avais un rendez-vous avec un chirurgien pour décider de la date de l'opération. Et j'ai eu une crise plus forte qui n'a cessé qu'une fois que l'on met ouvert et nettoyé tout cela. Si j'ai bien compris, ce n'est pas trop courant, ce qui a compliqué le diagnostic, surtout que lors de l'échographie faite lors de mon admission à l'hôpital ma vésicule était encore entière ... Là, un interne m'a demandé de quantifier ma douleur sur une échelle de 1 à 10. J'ai dit 3 ou 4 malgré les calmants. L'après-midi, j'aurais dit 13 ou 14 ... Je ne me souviens pas d'avoir eu aussi mal de ma vie entière. Et d'après le toubib, j'avais une dose massive d'anti-douleurs dans la perf.

Mais, si ton papy n'a pas mal, alors pas besoin d'opération à son age. Il sera temps de s'inquiéter aux premières douleurs. En fait, avec le recul, je me rend compte que les premiers symptômes étaient apparus avant les douleurs, mais ils étaient assez diffus et ressemblaient à ceux que l'on a normalement après des repas trop riches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthracite



Nombre de messages : 6215
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: vivre sans vésicule biliaire   Sam 15 Aoû 2009 - 19:21

C'est alors, Narduccio, que tu t'es senti doué pour les calculs ?
Comme kwa...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
narduccio



Nombre de messages : 4444
Age : 57
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: vivre sans vésicule biliaire   Sam 15 Aoû 2009 - 19:27

Anthracite a écrit:
C'est alors, Narduccio, que tu t'es senti doué pour les calculs ?
Comme kwa...

J'avais même pas de calculs, mais une grosse quantité de sable ... J'en ai fait des pâtés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
blondie



Nombre de messages : 2287
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: vivre sans vésicule biliaire   Sam 15 Aoû 2009 - 21:05

Narduccio a écrit:
J'avais même pas de calculs, mais une grosse quantité de sable ...
C'est donc là , un problème de plomberie...Le sable a plus de chance de boucher le canal colémachin, plutôt qu'un gros caillou....Non?
Blondie flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 7604
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: vivre sans vésicule biliaire   Sam 15 Aoû 2009 - 22:54

On réchigne a trop triturer les papys. D'abord ils se supportent moins bien les traitements et se réparent moins facilement. Ensuite vu que leur métabolisme s'est ralenti les complications on souvent moins de chances de tuer le bonhomme avant que la faucheuse n'arrive. C'est le cas en particulier des cancers, qu'on n'opère en général plus à partir d'un certain âge parce qu'ils se développent lentement. Qu'on me corrige si je dis des conneries.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
narduccio



Nombre de messages : 4444
Age : 57
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: vivre sans vésicule biliaire   Dim 16 Aoû 2009 - 1:41

Steph a écrit:
C'est le cas en particulier des cancers, qu'on n'opère en général plus à partir d'un certain âge parce qu'ils se développent lentement. Qu'on me corrige si je dis des conneries.

Si j'ai bien compris pour le cancer, on fait souvent le distingo entre cancers à évolution rapides et cancers à évolution lente. Théoriquement, plus on vieillit et plus on à de chance de chopper un cancer "lent". Dans le même temps, si on devait avoir un cancer "rapide", il y a de fortes chances qu'on l'ai déjà eu.

Mais, on peu avoir des cancers "rapides" même quand on est vieux. Là, il semble que l'on fait 2 choix différents. Le premier, c'est en fonction des chances de survie par rapport à l'age. Opérer une personne âgée et fragile, cela veut dire avoir moins de chance de succès. Donc, parfois, on préfère ne pas opérer en se disant : sans opération, il y a une certaine probabilité de vivre un certain temps avec un certain confort (grâce aux soins palliatifs), avec une opération, ce temps peut être écourté, sans parler du stress de l'opération.
Il y a un second choix qui se fait et qui est lui moins éthique. Un service d'oncologie à souvent un certain budget médicaments. Il arrive que l'on préfère privilégier les traitements chers mais plus efficaces aux malades jeunes qui ont le plus de chances de survie ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thunderhead



Nombre de messages : 1305
Date d'inscription : 17/08/2007

MessageSujet: Re: vivre sans vésicule biliaire   Dim 16 Aoû 2009 - 21:03

PtitGG a écrit:
Ma nièce a 6 ans. Nouveau-né elle avait des problèmes d'œsophage : remontée d'acide gastrique, la pauvre Crying or Very sad

Celà s'appel un Reflux Gastro Oesophagien. Je me souviens encore il y a 3 semaines, en conférence préparation à l'internat avec un pédiatre de necker qui disait que le RGO chez la nourisson n'est pas une maladie, mais quelque chose de physiologique. Celà pour des raisons anatomique : le sphincter séparant oesophage et estomac marche pas bien à la naissance. Presque tous les nourissons ont donc des remontés acides, si bien que quand celà n'est pas compliqué, il ne s'agit pas d'une maladie...mais tout simplement de la vie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thunderhead



Nombre de messages : 1305
Date d'inscription : 17/08/2007

MessageSujet: Re: vivre sans vésicule biliaire   Dim 16 Aoû 2009 - 21:15

blondie a écrit:
Narduccio a écrit:
Ca dépend de l'age de ton Papy et de son mode de vie.
Il à 76 ans, et ne fait aucun régime Very Happy
Peut-être a t-il vraiment réduit le calva, comme il dit...
Son calcul ayant était découvert fortuitement lors d'une radio pour ses reins et il n'en à pas souffert jusqu'à présent...
Ta vésicule a explosé sans signe avant coureur?
Blondie flower

La réponse est en fait dans un de mes précédents messages. A son âge, 50% des gens ont des calculs vésiculaires. On enlève la vésicule que si la lithiase se complique ! Bien sûr il y a des exceptions, mais elles sont rare, avec par exemple l'ablation de la vésicule avant une greffe rénale, si elle contient des calculs. La raison est simple : en cas de complication infectieuse, l'état d'immunodépression du aux immunosupresseur donnerait des tableau graves. Donc sous réserve d'élements du dossier médical de ton grand père que je ne connais pas, la réponse est simple : si découverte fortuite, alors abstention.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thunderhead



Nombre de messages : 1305
Date d'inscription : 17/08/2007

MessageSujet: Re: vivre sans vésicule biliaire   Dim 16 Aoû 2009 - 21:45

Citation :
Ensuite vu que leur métabolisme s'est ralenti les complications on souvent moins de chances de tuer le bonhomme avant que la faucheuse n'arrive. C'est le cas en particulier des cancers, qu'on n'opère en général plus à partir d'un certain âge parce qu'ils se développent lentement. Qu'on me corrige si je dis des conneries.

Si tu m'autorises en plus à te corriger...Wink

Le métabolisme se ralenti avec l'âge, d'accord. Mais c'est tout l'inverse pour les chances de décéder des complications des cancers. Cà m'est très difficile de faire une réponse globale tellement la cancérologie est vaste. Les personnes agés sont plus fragiles. Pour des raisons physiologique tout d'abors. Le vieillissement normal altére le système immunitaire, altère les réserves protéiques, altère les vaisseaux, ainsi de suite. Puis pour des raisons pathologiques. Plus on veillit, plus on souffre de problème cardiaque, de diabète, d'AVC, de lymphone, et compagnie. Quand est t-il du pronostic d'un cancer, de manière générale ? La maladie tout d'abord. Entre ceux tuant en 3 mois, et ceux tuant en 10 ans, les caractéristiques sont bien différentes. La précocité diagnostic, le stade métastatique ou non, etc. Ensuite, le patient, et là on retrouve l'état physiologique du au vieillisement, avec en plus toutes les pathologies dont souffre le patient. Troisièmement, le traitement. Nombres de chimiothérapies sont destructrices chez les gens âgés, en raisons des effets indésirables fréquents, et touchant beaucoup d'organe. Le traitement est souvent comme un deuxième cancer pour le malade. Quand l'état général est trop altéré, il arrive qu'on ne puisse pas proposer le traitement optimal du cancer, sous peine de tuer le malade.


J'en arrive donc à répondre à la deuxème partie de ta remarque. Au delà du combat entre la maladie, le medicament, et l'organisme du malade, il ne faut pas oublier qu'on a une humain au dessus. Ainsi, quand l'équation maladie malade medicament semble irrésolvable, c'est la qualité de vie qui dicte la conduite à tenir. L'exemple par excellence du cancer du tue lentement est le cancer de la prostate. Souvenez vous le président Mitterrand. On fixe classiquement la limite d'age de 70 ans pour une chirurgie curatrice. Motif ? Statistiquement, la malade décederait d'autre chose avant de mourir de son cancer. En pratique, le débat perdure, et les études voulant repousser l'age du traitement curateur ne manque pas. Car si pas de chirurgie, alors le malade aura une hormonothérapie, avec des effets indésirables fréquents, donc certaines sont désagréables, tel une gynécomastie (les seins qui poussent, et font mal), ou des troubles erectiles. Alors attention aux seuils fixés uniquement sur la comparaison malade et maladie, et n'oublions pas la qualité de vie du patient, qui prime TOUJOURS sur toutes autres considérations purement techniques du médecin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
blondie



Nombre de messages : 2287
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: vivre sans vésicule biliaire   Lun 17 Aoû 2009 - 12:08

Thunderhead a écrit:

Donc sous réserve d'éléments du dossier médical de ton grand père que je ne connais pas, la réponse est simple : si découverte fortuite, alors abstention.
Tu rejoint l'avis du chirurgien Very Happy
Tant mieux pour Papy, tant mieux pour le personnel soignant...
Le côté ronchon de Papy est devenu légendaire depuis un demis siècle...

A propos de reins, quelqu'un dont un rein a été enlevé à la suite d'un accident à18 ans (,dont celui qui reste a doublé de taille),or le fait de ne vivre qu'avec un seul rein réduit-il son espérance de vie???

Merci Very Happy
Blondie flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thunderhead



Nombre de messages : 1305
Date d'inscription : 17/08/2007

MessageSujet: Re: vivre sans vésicule biliaire   Lun 17 Aoû 2009 - 13:54

Pour celui qui donne rein à quelqu'un de sa famille, comme pour celui à qui on retire un rein pour un accident par exemple, AUCUNE REDUCTION D'ESPERANCE DE VIE.

Concernant le don d'un rein de son vivant, l'académie de médecine à fait un point en mars avec le rapport Chapuis. Voici un extrait concernant le don d'un rein.

Citation :
A long terme (10 à 20 ans), indépendamment d’une hypertrophie rénale compensatrice observée chez 10 à 20 % des donneurs, - une albuminurie isolée, - chez les donneurs de plus de 50 ans, une fréquence d’hypertension artérielle sensiblement plus élevée que dans la population générale, la durée moyenne de vie est comparable à la population témoin (6, 7).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: vivre sans vésicule biliaire   Aujourd'hui à 4:50

Revenir en haut Aller en bas
 
vivre sans vésicule biliaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» vivre sans vésicule biliaire
» nettoyage du foie pour quelqu'un sans vésicule biliaire
» Peut-on vivre sans les extraterrestres ?
» vésicule biliaire...
» Les trappeurs du Québec veulent vendre la vésicule biliaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORSV : Forum de Sciences et de Vie :: Sciences :: Biologie et Santé-
Sauter vers: