FORSV : Forum de Sciences et de Vie

Forum scientifique
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Discours de Sarkozy ce soir

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Steph



Nombre de messages : 7997
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Discours de Sarkozy ce soir   Jeu 5 Fév 2009 - 20:33

Je prends les paris.

Moi je parie que sa solution à la crise c'est "travailler plus pour gagner moins"
En tout cas, il va appeler à se serrer la ceinture et à plus travailler.
Et je parie aussi qu'il va pas demander aux PDG millionnaires de faire un effort sur leurs salaires délirants.

Les loups ne se mangent pas entre eux...

Stéphane
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Huyustus



Nombre de messages : 1749
Localisation : Paris
Date d'inscription : 08/03/2008

MessageSujet: Re: Discours de Sarkozy ce soir   Jeu 5 Fév 2009 - 20:41

Je trouve ces histoires de PDG multimillionaires un peu démagogiques.

Les plus gros salaires, ce ne sont pas les PDG du CAC 40. Ce sont les artistes et les sportifs les plus populaires. On ne leur demande rien à eux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AL

avatar

Nombre de messages : 499
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Discours de Sarkozy ce soir   Jeu 5 Fév 2009 - 21:14

Huyustus a écrit:
Je trouve ces histoires de PDG multimillionaires un peu démagogiques.

Les plus gros salaires, ce ne sont pas les PDG du CAC 40. Ce sont les artistes et les sportifs les plus populaires. On ne leur demande rien à eux ?

Les artistes qui gagnent des millions se comptent sur les doigts d'une main...
Et ce n'est pas chaque année... et en plus ca reste limitée (3M je crois pour le mieux payé)

Les grands patrons qui gagnent des millions, c'est bcp de millions et ils sont plus nombreux !

De tt facon, Sarko, va faire des annonces, des promesses ... qui resteront sans effets, comme d'habitude !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Huyustus



Nombre de messages : 1749
Localisation : Paris
Date d'inscription : 08/03/2008

MessageSujet: Re: Discours de Sarkozy ce soir   Jeu 5 Fév 2009 - 21:22

AL a écrit:
Huyustus a écrit:
Je trouve ces histoires de PDG multimillionaires un peu démagogiques.

Les plus gros salaires, ce ne sont pas les PDG du CAC 40. Ce sont les artistes et les sportifs les plus populaires. On ne leur demande rien à eux ?

Les artistes qui gagnent des millions se comptent sur les doigts d'une main...
Et ce n'est pas chaque année... et en plus ca reste limitée (3M je crois pour le mieux payé)

Les grands patrons qui gagnent des millions, c'est bcp de millions et ils sont plus nombreux !

De tt facon, Sarko, va faire des annonces, des promesses ... qui resteront sans effets, comme d'habitude !

Oui, en France, les artistes sont économiquement faibles pour la plupart par rapport à leurs collègues US. En revanche, les sportifs...
Quand on pense qu'un footballeur de base de L1 gagne plus de 450 000 euros par an de salaires plus les primes plus les contrats publicitaires.
http://www.rmc.fr/edito/sport/39243/salaire-mensuel-sur-la-saison-2007-2008/
Schumacher par exemple gagnait plus de 80 millions d'euros par an ; il a accumulé plus de 500 millions d'euros de patrimoine.

Je doute que tu trouves en France des centaines de grands patrons gagnant plus de 5M par an.
Un DG de PME moyenne, ça gagne 150-200k€ dans les bons cas - largement moins qu'un joueur de foot de L1.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AL

avatar

Nombre de messages : 499
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Discours de Sarkozy ce soir   Jeu 5 Fév 2009 - 21:37

Le salaire moyen de L1 C'est 450 000 pas 5 M !
C'est mieux que pour une PME, mais bon ca dure 10ans au plus...
et pour les autres sports, c'est ridicule...

Par contre les grands PDG et leur entourages, eux ils prennent BCP plus que le pauvre joueur de L1 !
La on est a coup de millions, que ce soit en cash, en obligations ou en "bonus" divers !
C'est eux qui doivent faire l'effort... Leur boite licencie, a des resultats médiocres... et ils encaissent en une journee plus que la plupart de leur salarié en une vie !
Il devrait y avoir un ratio maxi au niveau des salaires entre employé/cadre/pdg pour eviter ce genre d'ineptie !

Le patron de la SG qui encaisse je ne sait plus combien de million, c'est indecent. Avec on construit combien de logement sociaux ...??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Huyustus



Nombre de messages : 1749
Localisation : Paris
Date d'inscription : 08/03/2008

MessageSujet: Re: Discours de Sarkozy ce soir   Jeu 5 Fév 2009 - 21:42

Il y a des abus, liés au fait que les comités de rémunération ne font pas toujours bien leur boulot.

Mais sur le fond, il y a un marché des patrons. Un bon patron, c'est rare, et donc c'est cher. Ca ne me choque absolument pas qu'un excellent patron qui fait prospérer sa boite, soit très bien payé.
Ca me choque plus qu'un héritier qui hérite d'une fortune d'un milliard vive avec 50 millions par an toute sa vie sans avoir rien mérité.

Et patron, ça ne dure pas très longtemps non plus. On est assez rarement grand patron avant 50 ans (ça arrive bien sûr).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthracite

avatar

Nombre de messages : 6215
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Discours de Sarkozy ce soir   Jeu 5 Fév 2009 - 23:09

Huyustus a écrit:
ICa me choque plus qu'un héritier qui hérite d'une fortune d'un milliard vive avec 50 millions par an toute sa vie sans avoir rien mérité.
Il a, au moins, le mérite de les dépenser et donc de faire vivre des gens et l'Etat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Huyustus



Nombre de messages : 1749
Localisation : Paris
Date d'inscription : 08/03/2008

MessageSujet: Re: Discours de Sarkozy ce soir   Jeu 5 Fév 2009 - 23:11

Anthracite a écrit:
Huyustus a écrit:
ICa me choque plus qu'un héritier qui hérite d'une fortune d'un milliard vive avec 50 millions par an toute sa vie sans avoir rien mérité.
Il a, au moins, le mérite de les dépenser et donc de faire vivre des gens et l'Etat.

Le patron de grande boite ou le Zidane dépensent aussi. Mais au moins, leur argent, ils l'ont gagné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthracite

avatar

Nombre de messages : 6215
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Discours de Sarkozy ce soir   Jeu 5 Fév 2009 - 23:39

Huyustus a écrit:
Anthracite a écrit:
Huyustus a écrit:
ICa me choque plus qu'un héritier qui hérite d'une fortune d'un milliard vive avec 50 millions par an toute sa vie sans avoir rien mérité.
Il a, au moins, le mérite de les dépenser et donc de faire vivre des gens et l'Etat.

Le patron de grande boite ou le Zidane dépensent aussi. Mais au moins, leur argent, ils l'ont gagné.
A moins qu'ils ne fassent de l'argent avec ce qu'ils ont.
Mais bon, j'admets que c'est discutable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 7997
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Discours de Sarkozy ce soir   Ven 6 Fév 2009 - 0:47

Tu dis qu'un bon patron ca ce paie. Je suis d'accord. Le fait est qu'un gros patron peut faire crouler sa boite sans en payer les frais et ca c'est pas normal.
Un artiste ou un sportif qui n'est pas à 100% perd ses prérogatives, point final. Et sa carrière est terminée. Les hommes d'affaires (ainsi que les politiciens) continuent souvent leur carrière après la pension en tant que "conseillers", avec toujours autant de 0. Un sportif est fini après 35 ans.
Je suis d'accord que leurs salaires sont surfaits, mais je ne vois pas en quoi ca m'empêche de critique les chefs d'entreprise qui sont trop bien payés.

Stéphane
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Huyustus



Nombre de messages : 1749
Localisation : Paris
Date d'inscription : 08/03/2008

MessageSujet: Re: Discours de Sarkozy ce soir   Ven 6 Fév 2009 - 0:50

Prenons Alain Minc. Très mauvais patron, il a coulé une boite, et plus jamais personne ne lui a confié de responsabilités importantes.
Ca ne l'empêche pas d'être une vraie boite à idées et d'être utilisé comme conseiller très bien rémunéré par de nombreuses entreprises.

Où est le problème ? S'il n'apporte rien, personne ne le fait travailler. Si certains sont prêts à payer 2000 euros la journée pour bénéficier de ses conseils, c'est qu'ils y trouvent leur intérêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 7997
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Discours de Sarkozy ce soir   Ven 6 Fév 2009 - 1:24

Tiens j'ai vu qu'il voulait supprimer la taxe professionnelle?
De quoi s'agit-il?

Quelque chose me fait peur dans ses discours: il va tout changer à lui tout seul . La France est-elle une monocratie? Il suffit qu'il veuille pour que ca se fasse? Si c'est le cas, je me poserais de sérieuses questions.

Stéphane
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Huyustus



Nombre de messages : 1749
Localisation : Paris
Date d'inscription : 08/03/2008

MessageSujet: Re: Discours de Sarkozy ce soir   Ven 6 Fév 2009 - 1:40

T'inquiète pas, c'est comme ça depuis de Gaulle. Rien de nouveau sous le soleil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
seb613

avatar

Nombre de messages : 434
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Discours de Sarkozy ce soir   Ven 6 Fév 2009 - 23:38

Oui les gens ont l'air de découvrir la 5eme...

La taxe professionnelle c'est une taxe sur le CA que paye chaque entreprise aux collectivités locales.
Le hic c'est que cette taxe rapporte beaucoup aux collectivités , elles vont être obligés de la répercuté sur...les impots locaux.
Je sais pas d'où il l'a sort cette crétinerie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.vatinelphoto.com
Huyustus



Nombre de messages : 1749
Localisation : Paris
Date d'inscription : 08/03/2008

MessageSujet: Re: Discours de Sarkozy ce soir   Ven 6 Fév 2009 - 23:54

seb613 a écrit:

Je sais pas d'où il l'a sort cette crétinerie...

Non, c'est finement joué.

1) Le message officiel est que ce sont les entreprises qui délocalisent, pas les contribuables. Si on supprime la taxe professionnelle, on diminue le différentiel de coût qui incite à délocaliser,

2) Une grande majorité des collectivités sont actuellement dirigées par la gauche. C'est elles qui vont devoir augmenter les impôts. les électeurs s'en souviendront pour la présidentielle qui arrivera peu après...


PS : c'est pas le CA l'assiette : http://fr.wikipedia.org/wiki/Taxe_professionnelle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 7997
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Discours de Sarkozy ce soir   Sam 7 Fév 2009 - 2:03

Est-ce que je comprends bien si je dis que la suppression de la taxe va avantager le privé et désavantager le public?

Stéphane
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Huyustus



Nombre de messages : 1749
Localisation : Paris
Date d'inscription : 08/03/2008

MessageSujet: Re: Discours de Sarkozy ce soir   Sam 7 Fév 2009 - 2:16

Steph a écrit:
Est-ce que je comprends bien si je dis que la suppression de la taxe va avantager le privé et désavantager le public?

Stéphane

?
Que veux-tu dire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
narduccio



Nombre de messages : 4790
Age : 59
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Discours de Sarkozy ce soir   Sam 7 Fév 2009 - 3:05

Surtout que le manque à gagner se chiffrerait entre 25 à 29 milliards selon les représentants des maires :
Citation :
La suppression de la taxe professionnelle, annoncée jeudi 5 février par Nicolas Sarkozy, inquiète les élus locaux. Principaux bénéficiaires de cet impôt, les maires ont été les premiers à monter au créneau. Avec d'autres représentants des collectivités, ils réclament l'ouverture immédiate de négociations avec le gouvernement. Leur objectif : obtenir une réforme globale de la fiscalité locale.

"La taxe professionnelle représente entre 40 % et 50 % de nos recettes fiscales", explique Jean-Claude Boulard, maire PS du Mans et président de la commission des finances locales au sein de l'Association des maires de grandes villes de France. Sa disparition risque d'entraver dangereusement les capacités d'investissement des collectivités locales. D'autant plus, explique l'élu socialiste, qu'"on attend beaucoup des communes dans le cadre du plan de relance" :

Présenté comme un remède anti-délocalisation, la suppression de la taxe professionnelle doit permettre "de garder des usines en France". Mais l'argument ne convainc pas le maire du Mans. Pour Jean-Claude Boulard, cette décision est en réalité un "cadeau empoisonné aux entreprises" :




Estimé entre 25 et 29 milliards d'euros, le manque à gagner pour les collectivités locales est considérable. "Il est impératif de trouver une recette de substitution qui respecte notre autonomie fiscale", estime Jacques Pelissard, maire UMP de Lons-le-Saunier et président de l'Association des maires de France. Interrogé sur d'éventuelles compensations, le président de la République avait évoqué "des possibilités autour de la taxe carbone". "Insuffisant,répond Jacques Pelissard. On ne trouvera pas un substitut sans une réforme d'ensemble et le maintien d'un lien fiscal avec le territoire."LeMonde.fr


http://www.lemonde.fr/economie/article/2009/02/06/les-elus-locaux-s-inquietent-de-la-suppression-de-la-taxe-professionnelle_1151941_3234.html#ens_id=1151389&xtor=RSS-3208

Mais tout n'est pas clair dans cette affaire :
Citation :
IMPOTS


Imbroglio autour de la fin de la taxe professionnelle

Afin de préserver l'emploi et de «garder des usines en France», Nicolas Sarkozy a créé la surprise, jeudi soir, en annonçant la suppression de la taxe professionnelle dès 2010. «Je ne peux pas dire aux actionnaires pour le coup : ne délocalisez plus, relocalisez, et en même temps leur laisser des charges et des contraintes qui font qu'ils ne s'en sortiront plus», a-t-il plaidé.


La suppression de cette taxe, versée par les entreprises et qui sert à financer, entre autres, le budget des communes, des départements et des régions, crée une forte polémique. Sur le principe, sur les chiffres et sur le manque à gagner, en particulier pour les communes. En fin de journée, vendredi, Matignon a tenté de calmer le jeu en affirmant que les modalités de compensation seront arrêtées après la remise des propositions du comité Balladur sur la simplification territoriale.
Polémique sur les chiffres, d'abord. Le coût pour l'État a été évalué à «8 milliards» d'euros par le président de la République. Faux, rétorquait dès vendredi matin l'association des maires de France. «Le montant de la taxe professionnelle perçue par l'ensemble des collectivités locales s'élève à près de 28 milliards, dont environ 10 milliards sont d'ores et déjà payés par l'État au titre des dégrèvements, indique Philippe Laurent (divers droite), président de la commission des Finances de l'association. La taxe professionnelle est la seule ressource fiscale de la plupart des grandes communautés urbaines ou d'agglomération. (...) En cas de suppression, il resterait 18 milliards à trouver et non 8.»
Le savant calcul de Bercy. Dans la journée, Bercy a confirmé le chiffre de 8 milliards d'euros avancé par le chef de l'État, tout en précisant qu'une partie de la taxe subsisterait : la partie foncière. Seule la part des équipements et des biens matériels sera supprimée, a-t-on précisé dans l'entourage de la ministre de l'Économie, Christine Lagarde, ce qui constitue 80% de la taxe. Côté chiffres, sur la partie qui doit être supprimée, soit 23 milliards d'euros, l'État prend à sa charge 12 milliards au titre de dégrèvements, selon le ministère. Resteraient donc 11 milliards.
Polémique sur le manque à gagner. L'association des maires de France réclame que les grands impôts d'État (impôt sur le revenu, TVA, CSG...) soient désormais partagés entre l'État et les collectivités territoriales. La taxe professionnelle est en effet un élément fondamental dans le financement des communes. En fin de journée, les départements ont à leur tour demandé à Sarkozy de suspendre sa décision. «c'est un coup très dur porté aux collectivités alors même que ce sont ces collectivités qui sont mises à contribution pour relancer l'investissement», a affirmé dans un communiqué le président de l'Association des départements de France (ADF), Claudy Lebreton (PS).
«D'autant que contrairement aux affirmations du Président de la République, ce n'est pas 8 milliards d'euros que cette taxe apporte en recettes aux collectivités, mais plus de 29 milliards».
Les pistes pour compenser la taxe. Selon Bercy, pour compenser en partie la suppression annoncée de la taxe professionnelle en 2010, l'État table sur une hausse «mécanique» de 3 milliards de l'impôt sur les sociétés. Un «faux argument», a rétorqué le président de la commission des Finances du Sénat, Jean Arthuis (Union Centriste. «La logique de la démarche est d'éviter les délocalisations, donc de faire en sorte que les entreprises baissent leurs prix. Or si les prix baissent, les bénéfices donc l'IS ne progresseront pas», a-t-il argumenté. Autre piste : la taxe carbone, évoquée par Nicolas Sarkozy jeudi soir. «Une possibilité parmi d'autres», a nuancé vendredi la secrétaire d'État chargée de l'Écologie, Chantal Jouanno. Baptisée «contribution climat-énergie», cette taxe s'appliquerait à tous les produits en fonction de leur contenu en CO2.
Des patrons prudents. Quant aux représentants des patrons, ravis de l'annonce de Nicolas Sarkozy, ils annonçaient justement redouter un transfert de la taxe professionnelle vers d'autres formes de fiscalité. « Il conviendra d'être vigilant sur les prélèvements qui ne manqueront pas de pallier cette diminution de recettes», assure la CGPME, représentant les petites et moyennes entreprises. « C'est une bonne mesure à condition qu'elle ne soit pas remplacée par un autre impôt qui va pénaliser le même secteur d'activité, explique Laurence Parisot, la présidente du Medef, sur Europe 1.
Nous savons que la taxe professionnelle, c'est ce qui pénalise l'industrie française. Aucun pays industrialisé n'a un impôt de ce type qui pénalise l'investissement, le futur.»



Leparisien.fr avec AFP


http://www.leparisien.fr/politique/imbroglio-autour-de-la-fin-de-la-taxe-professionnelle-06-02-2009-401348.php

Cela donne à réfléchir, c'est peut-être pas un si beau cadeau que cela. Bon, si c'est compensé par une taxe-carbone, ça devrait incité les entreprises les plus polluantes à délocaliser. Sauf celles qui en le peuvent pas pour diverses raisons. Il y a des concurrents à EDF qui vont crier au scandale : pendant que le chef de l'État permet à EDF de construire un EPR de plus, il taxe la seule alternative économiquement crédible au nucléaire dans les conditions actuelles ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Huyustus



Nombre de messages : 1749
Localisation : Paris
Date d'inscription : 08/03/2008

MessageSujet: Re: Discours de Sarkozy ce soir   Sam 7 Fév 2009 - 3:35

C'est bien ce que je disais : le premier résultat visible, c'est les maires de gauche vent debout contre la mesure "anti-délocalisations".

Trop fort quand même Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
narduccio



Nombre de messages : 4790
Age : 59
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Discours de Sarkozy ce soir   Sam 7 Fév 2009 - 3:52

Huyustus a écrit:
C'est bien ce que je disais : le premier résultat visible, c'est les maires de gauche vent debout contre la mesure "anti-délocalisations".

Trop fort quand même Wink

Tu as raison :
Citation :
Estimé entre 25 et 29 milliards d'euros, le manque à gagner pour les collectivités locales est considérable. "Il est impératif de trouver une recette de substitution qui respecte notre autonomie fiscale", estime Jacques Pelissard, maire UMP de Lons-le-Saunier et président de l'Association des maires de France.

Il n'y a que des maires de gauche qui sont contre.

Citation :
Les associations d'élus, qui rappellent que les collectivités locales représentent 73% de l'investissement public en France, ont fait part vendredi de leurs inquiétudes en avançant des montants divers.
"La masse qui revient dans les caisses des collectivités locales, c'est près de 29 milliards, donc il faut trouver une recette fiscale de substitution", a déclaré Jacques Pélissard, président de l'Association des maires de France (AMF).
Une baisse des ressources serait selon lui "insupportable" pour nombre de communes. "Pour beaucoup d'agglomérations, la taxe professionnelle unique, c'est 50% de nos recettes", a-t-il rappelé sur France Info.
"La taxe professionnelle acquittée par les entreprises s'élève à près de 25 milliards d'euros", note pour sa part l'Association des maires des grandes villes de France (AMGVF) dans un communiqué.
"Qui va payer ces 25 milliards ?", demande Michel Destot, maire de Grenoble et président de l'AMGVF, qui demande la tenue d'un "Grenelle de la fiscalité locale" rassemblant l'Etat, les entreprises et les collectivités locales.
Pour l'Association des régions de France (ARF), "ce ne sont pas huit milliards mais bien 18 milliards d'euros de manque à gagner pour les collectivités de la France entière".
Si la taxe professionnelle était supprimée cette année, cela représenterait selon elle 366,5 millions d'euros en moins pour l'Ile-de-France en 2009 et 162 millions pour l'Aquitaine.
"Il s'agit d'un mauvais coup fait aux régions, à leur capacité d'investir, d'innover, qui augure mal des résultats de la réflexion sur la réforme des collectivités territoriales", conclut l'ARF.
Le maire socialiste de Lyon, Gérard Collomb, qui préside également l'Association des Communautés urbaines de France, s'est dit "surpris" de l'annonce faite par Nicolas Sarkozy sans, selon lui, aucune concertation avec les élus locaux.
Dans un communiqué, il cite à titre d'exemple le chiffre de 523 millions d'euros perçus annuellement par le Grand Lyon, somme qui représente 50% de ses recettes.
Gérard Collomb demande donc au gouvernement "d'apporter dans les plus brefs délais une réponse aux interrogations qui sont celles des élus locaux et des habitants de leurs collectivités".
Elizabeth Pineau, avec Catherine Lagrange à Lyon, édité par Gilles Trequesser

http://www.lexpress.fr/actualites/2/la-disparition-de-la-taxe-professionnelle-inquiete-les-elus_739154.html

Ben non, y'a tous les maires qui sont contre qu'ils le soient d'une petite commune ou d'une grande agglomération. Comme en plus, il y a un certain nombre d'économistes qui disent que ça pèse peu dans la décision de délocaliser ou pas ....


Dernière édition par narduccio le Sam 7 Fév 2009 - 17:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Huyustus



Nombre de messages : 1749
Localisation : Paris
Date d'inscription : 08/03/2008

MessageSujet: Re: Discours de Sarkozy ce soir   Sam 7 Fév 2009 - 4:02

Comme quoi, entre la perception et la réalité, il y a un monde...

Je doute quand même que Sarkozy n'ait pas une idée derrière la tête ; il ne fait rien au hasard, politiquement parlant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
narduccio



Nombre de messages : 4790
Age : 59
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Discours de Sarkozy ce soir   Sam 7 Fév 2009 - 17:30

De nombreux maires sont d'accord sur le principe, supprimer cette taxe peut aider à retenir quelques entreprises (bien que certains prétendent qu'il s'agit d'une excuse comme une autre pour délocalise ). Mais, avant d'accepter, ils aimeraient que l'on dise comment on compense le manque à gagner. Par exemple, si on supprime la taxe professionnelle la commune de Fessenheim coule littéralement.

De nombreux maires appellent à une remise à plat complète du système fiscal français. De plus, sans qu'on le sache, il y a de nombreux budgets interdépendants. Et de nombreuses dépenses mal compensées entre l'une et l'autre collectivité.

Par exemple, les futurs passeports bio-métriques seront réalisés dans quelques mairies concentrant les demandes des mairies environnantes. Il y aura dans ces communes 1 ou plusieurs appareils de prises de relevés et de photos et c'est des agents municipaux qui réaliseront les relevés. Actuellement, les discussions coincent sur le problème de savoir qui paye. Le gouvernement proposant un payement à l'acte. Les municipalités rétorquant que cela ne prend pas en compte les frais de formations, de maintien à niveau et les divers frais fixes. En fait, le payement à l'acte correspondrait, mais dans le cas d'un agent performant qui ne ferait que cela de toute sa journée. Certaines mairies doutent que ce soit le cas chez eux. Elles anticipent un agent qui devra prendre le temps de démarrer la machine, vérifier le bon remplissage des papiers, faire les relevés, envoyer les relevés et arrêter sa machine s'il n'y a personne d'autre pour un passeport supplémentaire. A moins que l'on laisse cette machine perpétuellement en service .... Il est évident que le rendement ne sera pas identique entre l'agent communal qui réalisera 100% de sont temps de présence à prendre ces relevés et celui qui y passera quelques heures par semaines.
Sans compter que si on veut rendre un bon service aux administrer, il faut augmenter la plage d'ouverture des bureaux.
Bien entendu, on pourrait centraliser cela dans un seul lieu par département ou par région, mais alors, c'est le demandeur du passeport qui va passer du temps pour aller à la prise de relevés. Et qui va râler parce que l'administration lui fait perdre du temps.

Or, c'est vrai dans de nombreux cas, les maires ont l'impression que les échelons au-dessus se déchargent facilement sur eux de certaines tâches au nom du principe de proximité. Mais, les compensations financières ne sont pas toujours à la hauteur, ce qui induit un transfert financier entre les niveaux au-dessus et les municipalités. Alors que la centralisation de ses tâches induit une économie d'échelle non-négligeable. Mais, les administrés demandent qu'ils ne perdent pas du temps en de longs aller-retours.

Je viens de commander un passeport. La demande de mon certificat d'Etat Civil doit se faire à la mairie du lieu ou je suis né (pour moi, Mulhouse). Le certificat de Nationalité doit être demandé au Tribunal d'Instance dont dépend ma commune (dans mon cas : Colmar). Et la demande de passeport à la Mairie de mon lieu de domicile : mon village. J'ai donc parcouru plus 200 km pour récupérer les divers papiers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
seb613

avatar

Nombre de messages : 434
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Discours de Sarkozy ce soir   Sam 7 Fév 2009 - 21:19

Huyustus a écrit:
C'est bien ce que je disais : le premier résultat visible, c'est les maires de gauche vent debout contre la mesure "anti-délocalisations".

Trop fort quand même Wink

C'est effectivement très habile politiquement mais encore une crétinerie pour la classe moyenne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.vatinelphoto.com
Michel99



Nombre de messages : 1953
Age : 53
Localisation : Est Parisien
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Discours de Sarkozy ce soir   Sam 7 Fév 2009 - 21:30

... les maires de gauche vent debout contre la mesure "anti-délocalisations".
Y-a aussi d'autres taxe que l'état pourrait supprimer qu'il financerait ensuite de sa propre poche... mais pas folle la guêpe.
Au lieu de supprimer des taxes qui tombent dans l'escarcelle de l'état il préfère celle qui tombent dans celle de la région.

Comme il y-a plus de maire de gauche que de droite, fatalement, on va dire "Oh... encore la gauche qui râle quand la droite bosse.".

Effectivement, il ne fais rien au hasard... rendez-vous en 2012.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
narduccio



Nombre de messages : 4790
Age : 59
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Discours de Sarkozy ce soir   Dim 8 Fév 2009 - 2:25

C'est bien pour cela que de plus en plus de personnes demandent un Grenelle de la fiscalité : remettre à plat un système fait de bric et de broc et qui génère de nombreuses injustices:

http://www.lemonde.fr/economie/article/2009/02/07/la-suppression-de-la-taxe-professionnelle-pourrait-profiter-aux-investissements_1152189_3234.html
Citation :
"Soixante-huit textes législatifs ont traité de la taxe professionnelle sur les trente dernières années", affirment les auteurs du site Réforme des collectivités. Cet impôt était critiqué depuis des années tant par la gauche que par la droite. François Mitterrand l'avait qualifié d'"impôt imbécile". Jacques Chirac, alors président de la République, avait confié en février 2004 à Olivier Fouquet, président de la section des finances du Conseil d'Etat, un rapport visant à " (lui) substituer un nouveau dispositif qui ne pénalise pas l'industrie". C'était pourtant ce même Jacques Chirac qui avait instauré la TP en 1975, alors qu'il était premier ministre.
Supprimer la TP permettrait de libérer du temps à nos parlementaires.

Citation :
L'INDUSTRIE PÉNALISÉELa
taxe professionnelle est l'un des quatre impôts directs locaux perçus par les collectivités territoriales, auxquelles elle a rapporté 27 milliards d'euros en 2007. La TP pèse sur la productivité des entreprises. Car l'essentiel (80 %) est calculé sur la base des investissements des sociétés. A tel point qu'une entreprise qui utilise un équipement très longtemps peut finir par payer autant en TP que pour l'équipement lui-même. La TP d'une machine utilisée pendant dix ans représente le tiers de son prix de revient initial, est-il indiqué dans le rapport Fouquet.
Impôt injuste qui touche les entreprises qui utilisent beaucoup d'équipements.
Citation :
Cet impôt pénalise particulièrement l'industrie. Les entreprises du secteur de l'industrie, de l'énergie et des transports paient environ les deux tiers de la TP, alors qu'elles ne dégagent que le quart du chiffre d'affaires et le tiers du bénéfice fiscal des sociétés établies en France, selon ce même rapport.
Impôt inégalement réparti et qui pénalise les entreprises qui produisent des biens matériels. Donc, les entreprises qui utilisent le plus de main-d'œuvre. Mais, ce n'est plus le cas, puisque le tertiaire ne cesse de prendre la place du secteur secondaire. Faut-il y voir une relation de cause à effet ?
Citation :
Cette taxe est payée quelle que soit la situation financière des firmes. "Elle tend à défavoriser spécifiquement les entreprises en difficulté", précise le rapport. Car celles-ci ont tendance à garder leurs équipements plus longtemps, et parce que cette taxe est déductible de l'assiette imposable pour le calcul de l'impôt sur les sociétés.Le rapport montre que, depuis les années 1980, "la taxe professionnelle pèse plus lourdement sur l'ensemble des entreprises dans les périodes où elles connaissent des difficultés conjoncturelles et sont exposées à des risques d'illiquidités et d'insolvabilités", comme cela est le cas actuellement.Certes, peu après la parution du rapport Fouquet, le calcul de cette taxe a été modifié, excluant en particulier les nouveaux investissements de son calcul. Mais cette disposition ne profite que marginalement aux firmes anciennes.
Plus une entreprise possède du matériel ancien et plus elle est en difficulté, plus elle paye.
Citation :
Cet impôt dissuade aussi les entreprises étrangères d'investir en France, et éventuellement, les entreprises françaises de produire dans le pays. Car "le montant de la taxe professionnelle s'ajoute aux coûts de production, qu'elle renchérit de 5 % à 10 %", estime Gianmarco Monsellato, associé de la société d'avocats Taj, du groupe Deloitte Touche Tohmatsu. "Ailleurs dans le monde, ajoute-t-il, les impôts locaux sont calculés sur la valeur ajoutée ou les bénéfices des entreprises, et ne sont donc pas incorporés aux coûts de production." Quand Renault vend une automobile fabriquée en France 14 000 euros, il verse 250 euros de TP, expliquait en janvier Carlos Ghosn.
Mais le rapport entre la TP et un objet est relativement faible comparé au rendement de certaines autres taxes.

Citation :
Il est peu probable que cet allégement fiscal soit restitué au consommateur. Les entreprises attendent de savoir quand cette mesure prendra effet, et par quel autre impôt elle sera remplacée. Il faudra en effet trouver une autre source de financement pour les collectivités locales.
Bien entendu, si on rend cet impôt moins injuste, ça veut dire que certaines entreprises qui payaient peut en TP payeront plus dans la taxe qui prendra sa place.

Citation :
Certaines firmes, telles les sociétés d'ingénierie, s'en inquiètent, rappelant dans un communiqué publié vendredi par Syntec-Ingenierie, "l'urgence actuelle d'aider les collectivités locales à financer les projets en cours". Car ces collectivités sont aussi leurs clientes.
Mais, d'un autre coté, il y a des entreprises qui voient bien que l'argent donné d'un coté est restitué de l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Discours de Sarkozy ce soir   

Revenir en haut Aller en bas
 
Discours de Sarkozy ce soir
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Discours de Sarkozy ce soir
» Discours de Sarkozy au Latran: triste démenti...
» Allocution de Nicolas Sarkozy à Riyad
» Quand Nicolas Sarkozy parlait de "TVA sociale"
» Evaluation sur le discours explicatif (4ème)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORSV : Forum de Sciences et de Vie :: Vie :: Politique-
Sauter vers: