FORSV : Forum de Sciences et de Vie

Forum scientifique
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Boucherie israelienne a Gaza

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
Pic de la Faribole



Nombre de messages : 244
Age : 86
Localisation : Uccle
Date d'inscription : 09/02/2007

MessageSujet: Re: Boucherie israelienne a Gaza   Ven 9 Jan 2009 - 0:44

Huyustus a écrit:
et que serait une "solution" ?
C'est une bonne question !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lgda



Nombre de messages : 4583
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Boucherie israelienne a Gaza   Ven 9 Jan 2009 - 13:49

Un tiers des morts sont des enfants
http://www.nytimes.com/2009/01/09/world/middleeast/09mideast.html?_r=1&th=&emc=th&pagewanted=all

La Croix-Rouge a dénoncé l'inaction de l'armée israélienne qui est contrainte par les conventions internationales à secourir les blessés.
Des ambulanciers ont trouvé (entre autre) 4 bébés vivants mais déshydratés à coté du cadavre de leurs mères à 80 mètres d'un poste de soldats israéliens. Ceux ci ont interdit aux secours le droit d'intervenir.
http://www.nytimes.com/2009/01/09/world/middleeast/09redcross.html?th&emc=th

Je comprends le cardinal du vatican qui a déclaré que Gaza ressemble de plus en plus à un camp de concentration...
"Même absence de respect de l'être humain" a t il déclaré.
Difficile de lui donner tort !

Pendant c'temp-là, les israéliens "enquêtent" et refusent de commenter...

_________________
Quidquid latine dictum sit, altum videtur

Le Génie Des Alpages  Alpages  Alpages  Alpages  Alpages  Alpages
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saddam

avatar

Nombre de messages : 511
Age : 39
Date d'inscription : 22/10/2007

MessageSujet: Re: Boucherie israelienne a Gaza   Ven 9 Jan 2009 - 14:10

Huyustus a écrit:
A part sur les réfugiés, c'est en gros ce qui avait été proposé à Camp David en 2000 et qu'Arafat avait refusé.

non ca n'a pas été le cas, Israël n'acceptait pas le retour aux frontières de 67 ,car de nombreuses colonies champignons, poussait en vrac, dans le corps meurtri de ce qui reste de la Palestine.

Israël ne voulait pas aussi libérer Jérusalem est .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ji_louis

avatar

Nombre de messages : 1997
Localisation : près de la mer
Date d'inscription : 13/02/2007

MessageSujet: Re: Boucherie israelienne a Gaza   Ven 9 Jan 2009 - 15:51

Au moment de l'accident cérébral d'Ariel Sharon (2006), un sondage du journal Haaretz indiquait que 67% des israéliens étaient prêts à partager Jérusalem lors d'un accord de paix. Dont acte.

Les israéliens acceptent le retour aux frontières de 1967 à condition de procéder à l'échange de terrains pour tenir compte de l'évolution depuis 40 ans, c'est à dire que la superficie que les israéliens garderaient en Cisjordanie (probablement déjà à l'intérieur de leur mur de sécurité) serait compensé par des terres actuellement en Israël qu'ils céderaient aux palestiniens.

Pour avoir vu sur place les terres en question, c'est échanger du désert construit d'immeubles et de lotissements (les colonies officielles) contre du désert pas encore construit. Les colonies en Cisjordanie sont des îlots de construction au sommet des collines, les terres proposées en échange sont plutôt plates. J'ajouterai que je pense qu'avec un bon travail d'ingénierie, elles pourraient devenir de bonnes terres de culture plus ou moins hydroponiques, comme les cultures que pratiquent déjà les israéliens dans le Néguev ou ce qui se faisait dans les implantations juives à Gaza avant leur évacuation.

Le problème des "réfugiés" concerne aussi les pays voisins, en particulier le Liban, parce qu'ils ne pourraient plus refuser leurs droits aux palestiniens comme c'est le cas actuellement (surtout au Liban).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.octaam.net/
ji_louis

avatar

Nombre de messages : 1997
Localisation : près de la mer
Date d'inscription : 13/02/2007

MessageSujet: Re: Boucherie israelienne a Gaza   Ven 9 Jan 2009 - 19:20

Quelques images des évènements actuels à Gaza ici et .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.octaam.net/
Leeloo



Nombre de messages : 454
Date d'inscription : 23/09/2007

MessageSujet: Re: Boucherie israelienne a Gaza   Dim 11 Jan 2009 - 12:54

Citation :

Je comprends le cardinal du vatican qui a déclaré que Gaza ressemble de plus en plus à un camp de concentration...
"Même absence de respect de l'être humain" a t il déclaré.
Difficile de lui donner tort !

Pendant c'temp-là, les israéliens "enquêtent" et refusent de commenter...

le probleme avec l'emotion selective, et c'est qu'elle n'a pas bcp de valeur .
quand les croix rouges, vaticans, etc...s'offusqueront de ce que le hamas planque ses munitions dans les ecoles, et se cache derriere la population civile palestinienne en esperant qu'Israel ne tire pas pour defende pas sa population civile, assomee de roquettes depuis 8 ans....

l'absence de respect de l'etre humain , elle vient du Hamas qui se sert des civils palestiniens comme boulcier humain, et qui stocke ses armes dans les ecoles et les quartiers civils.

encore une fois , l'emotion selective n'a aucune valeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leeloo



Nombre de messages : 454
Date d'inscription : 23/09/2007

MessageSujet: Re: Boucherie israelienne a Gaza   Dim 11 Jan 2009 - 13:59

seb a écrit:
Ce que je trouve le plus fascinant dans ce conflit c'est les passions qu'il déchaine en europe et spécialement en france.

Mais ce qui m'étonne me préoccupe et m'exaspère c'est le réflexe communautaire qui essaie d'étendre le conflit israelo-palestinien à un conflit judéo-musulman / hébraico-arabe. Encore une fois on aurait besoin d'une voix forte, modérée et audible de ces communautés


Pierre Jourde est romancier ("Paradis noir" sortira chez Gallimard en février), essayiste ("Littérature monstre" vient de paraître) critique littéraire ("La littérature sans estomac") et professeur à l'université de Grenoble III.

Citation :

Les Palestiniens sont victimes d'une injustice inacceptable. Soit. Depuis soixante ans, sans relâche, les médias du monde entier se focalisent sur ce conflit. On se dit tout de même que la rentabilité injustice/information est très faible, si l'on ne considère que le rapport entre le nombre de morts et la quantité de papiers et d'images déversés sur le monde en général, et les masses arabes en particulier. Même rentabilité faible si l'on prend en compte la quantité de personnes concernées, importante certes, mais moins qu'en d'autres lieux de la planète. Quant aux atrocités commises, n'en parlons pas, une plaisanterie.
Au nombre de morts, de réfugiés, d'horreurs, il y a beaucoup mieux, un peu partout. Remarquons, à titre d'apéritif, qu'avec la meilleure volonté du monde, Tsahal aura du mal à exterminer autant de Palestiniens que l'ont fait, sans états d'âmes, les régimes arabes de la région, notamment la Syrie, le Liban et la Jordanie, qui n'en veulent pas, eux non plus, des Palestiniens, et qui ont peu de scrupules humanitaires lorsqu'il s'agit de s'en débarrasser. Mais Israël est un coupable idéal, non seulement dans nos banlieues, mais en Europe en général. Nous le chargeons de toute notre mauvaise conscience d'anciens colonisateurs. Une poignée de Juifs qui transforme un désert en pays prospère et démocratique, au milieu d'un océan de dictatures arabes sanglantes, de misère, d'islamisme et de corruption, voilà un scandale. Il faut donc bien que cela soit intrinsèquement coupable, sinon où serait la justice ? L'injustice est avant tout israélienne. Ce n'est même pas un fait, c'est une métaphysique.
Cent chrétiens lynchés au Pakistan valent moins, médiatiquement parlant, qu'un mort palestinien. Pourquoi l'injustice commise envers les Palestiniens reçoit-elle vingt fois plus d'écho que celle faite aux Tibétains, aux Tamouls, aux chrétiens du Soudan, aux Indiens du Guatemala, aux Touaregs du Niger, aux Noirs de Mauritanie ? Y a-t-il plus de gens concernés, plus de sang versé, une culture plus menacée dans son existence ? En fait, ce serait plutôt l'inverse. Que la Papouasie soit envahie par des colons musulmans qui massacrent les Papous et trouvent, en plus, inacceptable de voir les rescapés manger du cochon, voilà qui ne risque pas de remporter un franc succès à Mantes la Jolie. Que des sales Nègres, considérés et nommés comme tels, soient exterminés par des milices arabes au Darfour, les femmes enceintes éventrées, les bébés massacrés, voilà qui ne soulève pas la colère des jeunes des cités. Et c'est dommage : si l'on accorde des circonstances atténuantes à un jeune Français d'origine maghrébine qui s'en prend à un Juif à cause de la Palestine, alors il serait tout aussi logique de trouver excellent que tous les Maliens, Sénégalais ou Ivoiriens d'origine s'en prennent aux Algériens et aux Tunisiens. Voilà qui mettrait vraiment de l'ambiance dans nos banlieues. Le racisme franchement assumé des Saoudiens ou des Emiratis envers les Noirs, les Indiens ou les Philippins, traités comme des esclaves, ne soulève pas la vindicte de la tribu Ka, ni des Noirs de France. La responsabilité directe des Africains dans la traite des Noirs n'induit pas des pogroms de guinéens par les Antillais. Pourquoi seulement Israël ? A moins que la haine d'Israël ne soit que le paravent du bon vieil antisémitisme ; mais non, cela n'est pas possible, bien entendu.
Israël, 20.000 km2, 7 millions d'habitants, dont 5 millions de Juifs, est responsable du malheur des Arabes, de tous les Arabes, qu'ils soient égyptiens, saoudiens ou français. Israël est l'Injustice même. En le rayant de la face du globe, en massacrant les Juifs, on effacerait l'injustice.
C'est bon, de se sentir animé par une juste colère. C'est bon, d'éprouver la joie de frapper et de persécuter pour une juste cause. Voilà pourquoi il ne faut pas dire aux "jeunes des cités" que les deux millions d'Arabes israéliens ont le droit de vote, élisent leurs députés librement. Ne leur dites pas qu'Israël soutient financièrement la Palestine. Ne leur dites pas que des milliers de Palestiniens vont se faire soigner dans les hôpitaux israéliens. Ne leur dites pas que l'université hébraïque de Jérusalem est pleine de jeunes musulmanes voilées. Ne leur demandez pas où sont passés les milliers de Juifs d'Alexandrie. Il en reste trente aujourd'hui. Ne leur demandez ce qu'il est advenu de tous les Juifs des pays arabes. Ne leur demandez pas s'ils ont le droit au retour, eux aussi.
Ne leur demandez pas quelle est la société la plus "métissée", Israël ou la Syrie. Ne leur dites pas que, s'il y a de nombreux pro-palestiniens en Israël, on attend toujours de voir les pro-israéliens dans les pays arabes.
Ne leur dites pas que le négationnisme ou l'admiration pour Hitler ne sont pas rares dans les pays arabes ; que, lorsqu'il s'est agi d'illustrer les différentes cultures par leurs grands textes, la bibliothèque d'Alexandrie a choisi d'exposer, pour le judaïsme, le Protocole des Sages de Sion ; que ce faux antisémite est largement diffusé dans les pays arabes. Ne leur dites pas que, du point de vue des libertés, de la démocratie et des droits de l'homme, non seulement il vaut mille fois mieux être arabe en Israël que juif dans un pays arabe, mais sans doute même vaut-il mieux être arabe en Israël qu'arabe dans un pays arabe. Ne leur dites pas qu'Alain Soral, du Front national, qu'ils détestent tant, est allé manifester son soutien au Hezbollah, qu'ils admirent si fort.
Si on leur enlève la méchanceté d'Israël, que deviendront ceux d'entre eux
qui s'en prennent aux feujs, sinon des brutes incultes, bêtement, traditionnellement antisémites ? Il ne faut pas désespérer Montfermeil.
Mais après tout, on peut tout de même essayer de leur dire tout cela sans trop de risque. Ils traiteront l'informateur de menteur, d'agent du Mossad, de représentant du lobby sioniste ou de raciste. Ils auront raison. Pourquoi se défaire de la commode figure du Croquemitaine responsable de toute la misère du monde ? Elle évite de s'interroger sur ses propres insuffisances.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 7882
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Boucherie israelienne a Gaza   Dim 11 Jan 2009 - 14:42

Oui c'est bien vrai tout ca: Israel est une démocratie, les territoires palestiniens ne le sont pas. Hamas est une organisation terroriste, l'Etat d'Israel n'en est pas. Y en a pas beaucoup pour dire le contraire.
Est-ce que ca justifie pour autant 100 morts palestiniens pour chaque mort israélienne?

Maintenant il apparaitrait que l'obus sur l'école de l'ONU était un obus perdu. Tiens donc, alors les terroristes ne s'y étaient pas réfugiés finalement?!

Pour montrer que la propagande marche dans les 2 sens, voici une vidéo censée montrer que les terroristes du hamas utilisent les enfants comme boucliers. Franchement moi je ne vois qu'un type qui attrape un enfants pour le mettre à l'abris! S'ils n'ont que ca comme propagande, franchement c'est pas très convaincant!

http://ripostenesher.blogspot.com/2009/01/un-enfant-traner-par-un-terroriste-du.html

Stéphane


Dernière édition par Steph le Dim 11 Jan 2009 - 14:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michel99



Nombre de messages : 1953
Age : 52
Localisation : Est Parisien
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Boucherie israelienne a Gaza   Dim 11 Jan 2009 - 14:45

Est-ce que ca justifie pour autant 100 morts palestiniens pour chaque mort israélienne?
Oui, c'est vrai. Dès que le compte aurait été a égalité il aurait été humain d'arrêter.

Par contre on aurait du continuer à tuer du Bosch après 45, et pendant un bon moment. Entre les génocides organisés et les morts russe la balance est sacrément déséquilibrée.
On aurait même du rétablir l'esclavage tiens. Là on aurait été civilisé.

Michel99, qui trouve toujours assez étrange ce genre de calcul. Suspect
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 7882
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Boucherie israelienne a Gaza   Dim 11 Jan 2009 - 14:59

Michel99 a écrit:
Est-ce que ca justifie pour autant 100 morts palestiniens pour chaque mort israélienne?
Oui, c'est vrai. Dès que le compte aurait été a égalité il aurait été humain d'arrêter.

Par contre on aurait du continuer à tuer du Bosch après 45, et pendant un bon moment. Entre les génocides organisés et les morts russe la balance est sacrément déséquilibrée.
On aurait même du rétablir l'esclavage tiens. Là on aurait été civilisé.

Michel99, qui trouve toujours assez étrange ce genre de calcul. Suspect

Je suis choqué par ta mauvaise foi et, encore une fois, la comparaison avec la WWII.
Je me sens vraiment pris pour un con, pourtant j'ai bien pris soin d'argumenter.
Ca sera ma dernière intervention sur ce fil. Si la mort de civils par centaines QUELLE QUE SOIT LA RAISON vous laisse froids, honte à vous!

Stephane
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 7882
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Boucherie israelienne a Gaza   Dim 11 Jan 2009 - 15:17

Non c'était mon avant-dernière: voici la dernière intervention et, paradoxalement, elle fera appel à des souvenirs de la WWII.
A tous les francais qui lisent ceci, je vous ferai une petit piqûre de rappel:
lorsque les allemands avaient envahis votre territoire et que les rapports de force étaient tels qu'il était suicidaire de se battre en territoire ouvert, VOUS avez utilisé des femmes et des enfants dans la résistance. VOUS avez caché des combattants dans des lieux publics et dans des maisons familiales.

Stéphane
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michel99



Nombre de messages : 1953
Age : 52
Localisation : Est Parisien
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Boucherie israelienne a Gaza   Dim 11 Jan 2009 - 15:18

Houlà !!! Désolé que tu le prenne comme ça.

Je ne vois pas ou est la mauvaise fois lorsque je dit qu'un compte de ce genre me fais toujours tiquer.
Sache en tout cas que je ne fais aucune comparaison entre ce qui se passe en ce moment et la WWII, je ne prenais WWII que pour les chiffres.

EDIT : Haaaa, là c'est toi qui est de mauvaise foi.
Les résistants n'était en aucune façon une force armée légitimisée par l'état. C'était des civils... et ils ne se cachaient pas derrière des femmes et des enfants. Ils "se cachaient" avec leurs femmes et leurs enfants.
Et dans la même foulée de mauvaise foi : Honte "aux justes" qui osaient cacher des juifs derrière leurs femmes et leurs enfants, aux milieux de civils. Suspect
J'aurais bien voulu voir la tête de la moindre comandatur si sur les listes électorales on avait trouvé "Résistance Française".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthracite

avatar

Nombre de messages : 6215
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Boucherie israelienne a Gaza   Dim 11 Jan 2009 - 16:17

Juste un truc qu’on oublie : Si le gouvernement israélien avait continué à ne rien faire face aux fusées du Hamas (que l’on dit de fabrication chinoise, mais tout est made in china actuellement), il est fort probable que le prochain gouvernement aurait été composé d’élus plus radicaux, nostalgiques du Grand Israël.
Or, il me semble que c’est déjà suffisamment compliqué.
0
Qui est assez d’avis qu’il y a, chez nous, deux poids deux mesures : interviewée, l’ambassadrice d’Israël a vivement recommandé de consulter plutôt des médias… arabes que les nôtres !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lgda



Nombre de messages : 4583
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Boucherie israelienne a Gaza   Dim 11 Jan 2009 - 17:00

Anthracite a écrit:
....fusées du Hamas (que l’on dit de fabrication chinoise, mais tout est made in china actuellement)
Les medias suisses les déclarent iraniennes...

Ce qui explique aussi pourquoi Israel est autant agressif envers le Hamas et cherche à éliminer autant que possible de membres de cette organisation terroriste (bonne chose), ce qui hélas a également de dangereux effets collatéraux sur la population innocente (nettement moins bonne chose...)

_________________
Quidquid latine dictum sit, altum videtur

Le Génie Des Alpages  Alpages  Alpages  Alpages  Alpages  Alpages
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ji_louis

avatar

Nombre de messages : 1997
Localisation : près de la mer
Date d'inscription : 13/02/2007

MessageSujet: Re: Boucherie israelienne a Gaza   Dim 11 Jan 2009 - 18:07

Groumpf...

J'ai vraiment l'impression de m'être décarcassé pour rien en cherchant et vous mettant en lien la charte du Hamas. Comme ses membres dirigeants ont tendance à respecter leur parole quant ils promettent moultes ennuis (euphémisme) à Israël (et aux occidentaux en général), je vous conseille vraiment de la voir, ça se lit comme un programme politique à long terme (pour une fois que des politiciens ont une vision à long terme), et ça explique bien des choses actuelles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.octaam.net/
lgda



Nombre de messages : 4583
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Boucherie israelienne a Gaza   Dim 11 Jan 2009 - 18:24

ji_louis a écrit:
la charte du Hamas.
Et elle est appliquée ??

_________________
Quidquid latine dictum sit, altum videtur

Le Génie Des Alpages  Alpages  Alpages  Alpages  Alpages  Alpages
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saddam

avatar

Nombre de messages : 511
Age : 39
Date d'inscription : 22/10/2007

MessageSujet: Re: Boucherie israelienne a Gaza   Dim 11 Jan 2009 - 21:41

Un texte "décoiffant" de l'israélien Uri Avneri

La vérité est que les atrocités sont le résultat direct du plan de guerre. Elles reflètent la personnalité d'Ehud Barak...
Uri Avneri (de son vrai nom de naissance Helmut Ostermann) a fui, avec sa famille, l’Allemagne de Hitler. Né en 1923, Uri Avneri arriva en Palestine en 1933. Il s’enrôle en 1938 dans l’organisation juive Irgoun mais la quitte en 1941 en dénonçant les positions anti-arabes et anti-sociales de l’organisation. Il est un écrivain et journaliste israélien connu pour son combat incessant pour les droits des palestiniens.


Combien de divisions ?
Un crime effroyable a été commis à Leningrad, il y a soixante dix ans, pendant la seconde guerre mondiale. Pendant plus de mille jours, un groupe terroriste, « l'armée rouge » a tenu en otage des millions d'habitants de la ville et a provoqué la réplique de la Wermacht allemande contre des lieux où se trouvaient la population. Les allemands n'ont pas eu d'autre choix que de bombarder et de pilonner la population et d'imposer un blocus total, qui a causé la mort de centaines de milliers de personnes.



Quelque temps auparavant, le même crime a été commis en Angleterre. Le groupe Churchill s'est caché parmi la population de Londres, utilisant des millions de citoyens comme des boucliers humains. Les allemands ont du envoyer leur aviation, la Luftwaffe, et , à leur corps défendant, ont réduit la cité en cendres. Ils ont appelé cette opération « le Blitz ».

Voilà ce qu'on aurait pu lire dans les livres d'histoire si les allemands avaient gagné la guerre.

C'est absurde? Pas plus que ce que nos médias écrivent jour après jour, répétant jusqu'à la nausée : les terroristes du Hamas ont pris les habitants de Gaza en otages et se servent des femmes et des enfants comme de boucliers humains, ne nous laissant pas d'autre choix que de lancer des bombardements massifs, lors desquels, à notre grande tristesse, des milliers de femmes, d'enfants et d'hommes sans armes sont tués et blessés.

Dans cette guerre, comme dans toutes les guerres modernes, la propagande joue un rôle primordial. La disparité entre les forces, entre l'armée israélienne – avec ses avions, ses vedettes, ses drones, ses bateaux de guerre, son artillerie, ses tanks -et les quelques milliers de combattants du Hamas dotés d'armes légères, est de l'ordre de 1 pour 1000, voire de 1 pour 1000000. Sur le plan politique l'écart est peut-être encore plus grand. Mais, pour ce qui est de la propagande, il est presque infini.

Presque tous les medias occidentaux ont d'abord répété la ligne officielle de la propagande israélienne. Ils ont presque entièrement ignoré le versant palestinien de l'histoire, sans parler des manifestations quotidiennes du camp de la paix israélien. Le discours du gouvernement israélien ( « un état doit défendre ses citoyens contre les missiles qassams ») a été accepté comme la vérité vraie. Le point de vue de l'autre camp, que les qassams n'étaient que la réponse au siège qui affamait un million et demi d'habitants de la Bande de Gaza, n'était mentionné nulle part.

Ce ne fut qu'au moment où les images d'horreur venant de Gaza commencèrent à apparaître sur les écrans occidentaux que l'opinion publique mondiale se mit à changer. A dire vrai, les télévisions en Israël et en Occident ne montrèrent qu'au compte goutte les évènements effroyables qu'Aljazeera, la chaîne arabe, diffusait 24 heures sur 24, mais la photo d'un enfant mort dans les bras de son père terrifié a plus de pouvoir de conviction qu'un millier de belles phrases sortant de la bouche du porte- parole de l'armée israélienne. Et finalement, ce fut décisif.

La guerre – toute guerre – est faite de mensonges. Qu'on l'appelle propagande, ou guerre psychologique, on accepte qu'un pays en guerre a le droit de mentir. Quiconque parle vrai peut-être considéré comme un traître.

Le problème est que la propagande convainc d'abord le propagandiste. Et quand l'on s'est convaincu que le mensonge est la vérité et la falsification la réalité, on ne peut plus prendre de décision rationnelle.

Prenons l'exemple de l'atrocité la plus choquante de cette guerre, du moins jusqu'à aujourd'hui : le bombardement de l'école de l'ONU de Fakhura, dans le camp de réfugiés de Jabaliya.

Dès que le monde a connu cet incident, l'armée a « révélé» que les combattants du Hamas avaient lancé des obus de mortier à partir d'une position proche de l'entrée de l'école. Pour preuve, ils ont produit une photo aérienne qui montrait, en effet, l'école et le mortier. Mais il n'a pas fallu longtemps pour que le menteur officiel de l'armée admette que la photo datait d'un an au moins. Bref, une falsification.

Le menteur officiel déclara ensuite que « nos soldats avaient subi des tirs qui venaient de l'intérieur de l'école ». Un jour passa avant que l'armée ne doive admettre devant le personnel de l'ONU que c'était un autre mensonge. Personne n'avait tiré depuis l'école, il n'y avait pas de combattants du Hamas mais des réfugiés terrifiés.

Mais, cet aveu fit difficilement la différence. Le public israélien, pendant ce temps, fut totalement convaincu qu' « ils avaient tiré depuis l'intérieur de l'école », et les journalistes de la télévision firent comme si c'était un fait acquis.

Il en fut de même pour les autres atrocités. Tout bébé fut métamorphosé, par sa mort, en terroriste du Hamas. Toute mosquée bombardée devint une base du Hamas, tout appartement une cache d'armes, toute école un poste de commandement, tout bâtiment public « un symbole du pouvoir du Hamas ». Ainsi l'armée d'Israël préserva la pureté de « l'armée la plus morale du monde ».

La vérité est que les atrocités sont le résultat direct du plan de guerre. Elles reflètent la personnalité d'Ehud Barak, un homme dont la façon de penser et les actes ressortent à l'évidence de ce qu'on appelle « un désordre moral », un trouble sociopathique.

Le but réel ( si l'on exclut le gain de sièges lors des prochaines élections) est d'en finir avec la domination du Hamas sur la Bande de Gaza. Dans l'imagination des concepteurs, le Hamas est un envahisseur qui s'est emparé d'un pays étranger. La réalité, bien sûr, est tout à fait autre.

Le mouvement Hamas a remporté la majorité des votes lors d'élections éminemment démocratiques qui ont eu lieu en Cisjordanie, à Jérusalem Est, et dans la Bande de Gaza. Il a gagné parce que les Palestiniens sont arrivés à la conclusion que la stratégie pacifiste du Fatah n'avait permis d'obtenir rien de tangible d'Israël – ni un gel de la colonisation, ni la libération des prisonniers, ni aucun pas significatif vers la fin de l'occupation et la création d'un état palestinien.




Le Hamas est profondément enraciné dans la population palestinienne – pas seulement parce qu'il est un mouvement de résistance combattant l'occupant étranger, comme l'Irgoun et le Groupe Stern l'avaient fait dans le passé – mais aussi parce qu'il est une organisation politique et religieuse qui s'occupent de services au public, sociaux, éducatifs et médicaux.

Pour la population, les combattants du Hamas ne sont pas un corps étranger, mais les enfants de chaque famille de la Bande et d'autres régions de Palestine. Ils ne se “cachent pas dans la population”, mais la population les voit comme ses seuls défenseurs.

Ainsi, toute l'opération est basée sur des présomptions fausses. Faire de sa vie un enfer n'amène pas la population à se lever contre le Hamas, mais au contraire, la rassemble derrière lui, et renforce sa détermination à ne pas se rendre.

La population de Leningrad ne se leva pas contre Staline, pas plus que les Londoniens ne se levèrent contre Churchill.

Celui qui a donné l'ordre de mener une telle guerre, avec de telles méthodes dans une zone si densément peuplée, savait qu'il allait provoquer le massacre épouvantable de civils. Apparemment ça ne lui faisait ni chaud ni froid. Ou, croyait-il, “ ils changeront leurs manières” et “ cela leur fera prendre conscience”, et dans le futur, ils ne résisteront pas à Israël.

La priorité des priorités pour les concepteurs était d'obtenir qu'il y ait le moins de morts possibles parmi les soldats, compte tenu du fait qu'une large partie de l'opinion favorable à la guerre pourraient changer d'avis si elle savait qu'il y avait des pertes. C'est ce qui est arrivé lors des deux guerres du Liban.

Ces considérations ont d'autant plus joué, que la guerre est une pièce maîtresse de la campagne électorale. Ehud Barak, que les sondages donnaient vainqueurs aux premiers jours de la guerre, savait très bien que ses pourcentages pourraient s'effondrer si les écrans se remplissaient de soldats morts.

Donc on a appliqué une nouvelle doctrine : éviter les pertes parmi nos soldats par la destruction totale de toute chose sur leur route. Les concepteurs étaient prêts à tuer non pas 80 palestiniens pour sauver un soldat israélien, mais 800. Eviter les morts de notre coté est l'ordre suprême, qui cause dans l'autre camps un nombre record de morts de civils.

Cela veut dire la décision consciente d'une guerre particulièrement cruelle – ce qui a été le talon d'Achille.

Une personne dépourvue d'imagination comme Barak ( son slogan électoral : “ Pas un type bien, mais un chef”) ne peut imaginer comment les gens qui ont une conscience partout dans le monde réagissent à des actes comme le massacre de toute une grande famille, la destruction de maisons sur la tête de ceux qui les habitent, les files de garçons et de filles dans leurs linceuls blancs attendant qu'on les enterre, les récits de la mort de gens vidés de leur sang parce que les ambulances ne peuvent arriver jusqu'à eux, la mort de personnels de santé et médecins allant sauver des vies, l'assassinat de chauffeurs de l'ONU lors du transport de vivres.




Les photos des hôpitaux, avec les morts, les mourants et les blessés étendus par terre, emmêlés par manque de place ont choqué le monde. Aucun argument n'a la force de l'image d'une petite fille blessée étendue au sol, se tordant de douleur et hurlant “maman, maman !”.

Les concepteurs pensaient qu'ils pouvaient empêcher le monde de voir ça en en interdisant de force la couverture par la presse. Les journalistes israéliens, pour leur grande honte, ont accepté de se contenter des rapports et des photos fournies par le porte parole de l'armée, comme s'il s'agissait d'informations authentiques, tout en restant eux-mêmes à des kilomètres des événements en cours.

La presse étrangère aussi ne fut pas autorisée à pénétrer à Gaza, jusqu'à ce qu'à force de protestations, les journalistes aient droit à de petites excursions par groupe sélectionnés et contrôlés.

Mais dans la guerre moderne, une telle conception aseptisée ne peut en exclure complètement d' autres – il y avait des caméras dans la Bande, au coeur de l'enfer, incontrôlables. Aljazeera a filmé à toute heure et a été vue dans toutes les maisons.

La bataille des écrans est une des batailles décisives de la guerre.

Des centaines de millions d'arabes, de la Mauritanie jusqu'en Iraq, plus d'un milliard de musulmans du Nigéria jusqu'en Indonésie, voient ces images et sont horrifiés. Cela a un impact énorme sur la guerre. Beaucoup de ceux qui voient ça considèrent les dirigeants de l'Egypte, de la Jordanie et de l'Autorité Palestinienne comme des collaborateurs d'Israël qui perpètre ces atrocités contre leurs frères Palestiniens.

Les services de sécurité des régimes arabes ont enregistré une fermentation dangereuses dans leurs peuples. Hosny Moubarak, le leader arabe le plus menacé à cause de la fermeture du Passage de Rafah devant des réfugies terrorisés, commence à faire pression sur les décideurs à Washington, qui jusqu'à lors avaient toujours bloqué les appels à un cessez-le-feu. Ceux ci commencent à comprendre la menace qui pèsent sur les intérêts vitaux américains dans le monde arabe et changent soudainement d'attitude – à la consternation des diplomates israéliens auto satisfaits.

Les gens qui ont des troubles du sens moral ne peuvent comprendre les motivations des gens normaux et doivent deviner leurs réactions. “Le pape, combien de divisions ?” se moquait Staline. “Les gens qui ont une conscience, combien de divisions ? “ pourrait bien se demander Barak.

A l'évidence, plusieurs. Pas énormément. Pas très réactives. Pas très fortes ni très organisées. Mais, quand les atrocités gonflent le nombre de protestataires et qu'ils se regroupent, cela peut décider du sort de la guerre.

Le manque à comprendre la nature du Hamas a entraîner le manque à comprendre les résultats pourtant prédictibles. Non seulement Israël ne peut pas gagner la guerre, mais le Hamas ne peut pas la perdre.

Même si l'armée israélienne pouvait réussir à tuer tous les combattants du Hamas jusqu'au dernier, le Hamas gagnerait pourtant. Les combattants du Hamas seraient des exemples pour la nation arabe, les héros du Peuple Palestinien, des modèles qui provoqueraient l'émulation pour chaque jeune du monde arabe. La Cisjordanie tomberait entre les mains du Hamas comme un fruit mur. Le Fatah sombrerait dans une mer de mépris, les régimes arabes seraient menacés d'effondrement.

Si la guerre se termine avec un Hamas toujours debout, exsangue mais invaincu, face à la toute puissante machine de guerre israélienne, cela sera une victoire fantastique, une victoire de l'esprit sur la matière.

Ce qui marquera la conscience du monde sera l'image d'un monstre assoiffé de sang, Israël, toujours prêt à commettre des crimes de guerre et incapable d'être retenu par quelque considération morale que ce soit. Ceci aura des conséquences graves sur notre avenir à long terme, notre place dans le monde, notre chance de faire la paix et d'obtenir le calme.

En fin de compte, cette guerre est un crime contre nous mêmes, un crime contre l'État d'Israël.

De Uri Avneri, le 10 01 2009

source:

http://www.mediapart.fr/club/blog/velveth/110109/un-texte-decoiffant-de-l-israelien-uri-avneri
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthracite

avatar

Nombre de messages : 6215
Date d'inscription : 27/12/2008

MessageSujet: Re: Boucherie israelienne a Gaza   Dim 11 Jan 2009 - 22:16

Non, la vérité est beaucoup plus simple, mais pas forcément plus réjouissante...
Bon, j'en reparlerai à la fin de la semaine prochaine.
Mais, quiconque n'a pas d'œillères peut la déduire de la dernière intervention de J_Louis.

Des indices ?

On ne peut se brouiller avec le monde arabe.
On ne peut admettre une organisation dont le but est un génocide.
Pour LGDA, qui sera peut-être plus difficile à convaincre : oui la charte du Hamas doit (et est) appliquée.
Pourquoi l'opinion publique arabe à l'air de s'en foutre .
Pourquoi et comment le Hamas s'est-il fourré dans l'impasse qu'est la bande de Gaza. (Il est vrai que le dirigeant principal est prêt à verser la dernière goutte de sang des Palestiniens, bien à l’abri derrière la frontière syrienne : mais là aussi pourquoi ?)

Le dernier, pour la route : nos journalistes ( donc on ne doit pas peser sur eux) ont plus tendance à foncer vers un pot de chambre plutôt qu'un pot de miel...

Mon tout sera une histoire d'apparence très vertueuse et très merdique quant à sa motivation !

De plus, ce pourrait ressembler à une méthode, ni très reluisante, ni très futée que n'importe qui pourrait appliquer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Huyustus



Nombre de messages : 1749
Localisation : Paris
Date d'inscription : 08/03/2008

MessageSujet: Re: Boucherie israelienne a Gaza   Lun 12 Jan 2009 - 1:06

Uri Avneri se trompe sur un point : il semble assimiler sionisme et judaïsme. Or Israël est un état comme un autre, au sens où il est en priorité concentré sur la défense de ses intérêts et de sa sécurité. Cela implique le cynisme, et s'il doit agir en contradiction avec les commandements et valeurs du judaïsme, il le fait.

Ses comparaisons sont également douteuses. Pendant le Blitz, l'Angleterre était toujours une démocratie, et l'opposition avait tenté de démettre Churchill au motif que sa gestion de la guerre était perçue comme désastreuse par la gauche.
A Leningrad, c'était un peu différent. Quiconque ne se sacrifiait pas corps et âme était un traitre immédiatement exécuté par les séides de Staline.
Aujourd'hui, il y a un débat en Israël, et Uri Avneri peut faire entendre sa voix.
A Gaza, ce n'est pas possible. On soutient le Hamas, ou on meurt exécuté. Il est interdit de se poser des questions ; seuls les traitres font ça.

Enfin, lorsqu'il parle d'Israël comme d'un monstre assoifé de sang, on croit rêver. 800 morts en deux semaines, c'est très peu, et ça démontre au contraire une réelle retenue (on en a déjà parlé plus haut).

Il nous fait aussi le coup de l'émotion (un enfant blessé se tord en appelant sa mère). C'est sûr qu'on n'a pas d'images des atrocités commises au Darfour et en RDC ; se demande-t'il pourquoi ?
Quand l'OTAN a bombardé Belgrade pour mettre fin aux atrocités serbes au Kosovo, il y a eu des enfants se tordant dans leur sang. Uri Avneri essaie-t'il de nous dire qu'il ne fallait pas intervenir et laisser la Serbie agir au Kosovo ?

Cet argument de l'image est démagogique. Elle n'ajoute aucune information (on sait déjà que des civils et des enfants sont victimes). Elle n'ajoute que de l'émotion, c'est à dire qu'elle ne s'adresse pas à la raison ; c'est le meilleur moyen pour que les choses empirent.
Si on nous montrait une femme darfourie enceinte éventrée et son embryon embroché sur une pique, cela aurait-il un impact sur les opinions occidentales ? Pourtant, cette image n'apporterait pas d'information : on le sait déjà que ça se passe comme ça ; les journalistes le savent. On n'en parle pas, c'est tout (et coup de bol, il n'y a pas d'images).
Tout ça pour dire que l'image en question, c'est de la propagande. L'image, c'est toujours de la propagande, même quand ça montre des choses vraies. D'ailleurs, quand je vois cette image, je ne sais pas si ce n'est pas un milicien du Hamas qui lui a tiré une rafale à cette gamine, pour pouvoir prendre ces images. Ca s'est déjà vu dans d'autres guerres, par exemple en Bosnie, des combattants s'en prenant à leurs propres civils pour susciter une émotion internationale...
Propagande que tout cela, et quiconque se baserait là-dessus pour analyser la situation, raisonnerait avec ses tripes au lieu de son cerveau.


Un point pour Steph : je ne comprends pas trop tes calculs macabres (tant de morts d'un côté contre tant de morts de l'autre). Veux-tu dire que tout cela serait pour toi plus acceptable s'il y avait 800 morts palestiniens et 800 morts israéliens ?



Le texte de Pierre Jourde proposé par Leeloo est beaucoup plus intéressant, et j'aimerais bien que les dirigeants politiques français qui défilaient hier nous donnent leurs réponses aux questions qu'il pose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Huyustus



Nombre de messages : 1749
Localisation : Paris
Date d'inscription : 08/03/2008

MessageSujet: Re: Boucherie israelienne a Gaza   Lun 12 Jan 2009 - 5:56

Steph a écrit:
Si la mort de civils par centaines QUELLE QUE SOIT LA RAISON vous laisse froids, honte à vous!

Je doute sincèrement que ça laisse froid qui que ce soit sur ce forum, mais comme il n'existe pas de guerre qui ne tue pas des civils, alors on fait quoi si on se refuse absolument à causer des victimes civiles ?

Tu sais, des victimes civiles, il y en a beaucoup chaque année sur Terre. Si je passe sur celles qui sont d'origine naturelle, il reste largement de quoi s'indigner beaucoup plus que pour Gaza.

Tu as les millions de victimes civiles innocentes qui meurent des suites de maladies dues à la pollution (empoisonnements, cancers, maladies respiratoires...)
Tu as les millions de victimes civiles innocentes qui meurent des suites de la malbouffe industrielle (accidents cariovasculaires, cancers...)
Tu as les millions de victimes de maladies qui pourraient être sauvées si elles avaient accès aux traitements disponibles dans les pays riches
Tu as les centaines de milliers de victimes civiles innocentes qui meurent des suites d'accidents (de la route, du travail, domestiques...)
Tu as selon les années les dizaines ou des centaines de milliers de victimes civiles innocentes qui meurent dans des guerres, des massacres et des génocides
Tu as aussi les dizaines voire centaines de milliers de victimes civiles innocentes qui meurent d'homicides et autres violences privées
Tu as quelques milliers de victimes civiles innocentes qui meurent dans des attentats terroristes
etc...

et puis tu as selon les années de quelques dizaines à quelques centaines voire plus rarement quelques milliers de victimes civiles innocentes qui meurent à cause du mal absolu qu'est Israël.

Je suis désolé, mais bien que ça ne me laisse pas froid, je n'ai pas de réserve spéciale d'indignation additionnelle à employer quand il s'agit de victimes de l'armée israélienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leeloo



Nombre de messages : 454
Date d'inscription : 23/09/2007

MessageSujet: Re: Boucherie israelienne a Gaza   Mar 13 Jan 2009 - 16:17

Gaza, ou l’hypocrisie inégalée


De Wafa Sultan (وفاء سلطان), article paru dans آفــاق - صفحة المقال.

La célèbre sociologue d’origine syrienne, Wafa Sultan, vient de publier l’un des points de vue le plus cinglants concernant la situation à Gaza. Elle plonge aux origines de l’islam pour expliquer le conflit entre deux conceptions diamétralement opposées : la culture de la vie contre la culture de la mort et du martyre. Elle s’appuie sur des exemples de l’histoire récente pour dénoncer une religion, une culture et une idéologie barbares… En voici les extraits les plus significatifs, traduits par Chawki Freïha (Beyrouth) pour MédiArabe.info

Citation :

(…) Puisqu’il m’importe peu de satisfaire les uns, de défendre les autres ou d’éviter la colère des troisièmes, je peux dire que le Hamas n’est qu’une sécrétion islamique terroriste dont le comportement irresponsable à l’égard de sa population l’empêche de se hisser au niveau du gouvernement. Mais ceci est conforme à l’habitude, puisque, à travers l’histoire de l’islam, jamais une bande de criminels islamistes n’a respecté ses administrés. (…) Je ne prétends pas défendre Israël, puisque les Juifs ne m’ont pas demandé mon avis quant à leur terre promise. S’ils me demandent mon avis, je leur conseille de brûler leurs livres sacrés et de quitter la région et de sauver leur peau. Car les musulmans constituent une nation rigide exempte de cerveau. Et c’est contagieux. Tous ceux qui les fréquentent perdent la cervelle…
Avant la création de l’État d’Israël, l’histoire n’a jamais mentionné une guerre impliquant les Juifs, ni qu’un Juif ait commandé une armée ou mené une conquête. Mais les musulmans sont des combattants, des conquérants et leur histoire ne manque pas d’exemples et de récits de conquêtes, de morts, de tueries, de razzias… Pour les musulmans, tuer est un loisir. Et s’ils ne trouvent pas un ennemi à tuer, ils s’entretuent entre eux.
Il est impossible pour une nation qui éduque ses enfants sur la mort et le martyre, pour plaire à son créateur, d’enseigner en même temps l’amour de la vie. La vie a-t-elle une valeur pour une société qui inculque à ses enfants qu’ils doivent tuer ou être tués pour aller au Paradis ?
(…) Depuis le début de l’opération israélienne contre Gaza, je suis bombardée de courriers électroniques venant de lecteurs musulmans qui me demandent mon avis sur ce qui se déroule à Gaza. Je ne suis pas concernée par ce qui s’y passe, mais je suis intéressée par les motivations qui animent ceux qui m’écrivent. Je suis convaincue que ce qui les motive n’est pas la condamnation de l’horreur, ni la condamnation de la mort qui sévit à Gaza. Car, si la motivation était réellement la condamnation de la mort, ces mêmes lecteurs se seraient manifestés à d’autres occasions où la vie était menacée.
Ceux qui condamnent le massacre de Gaza, par défense de la vie en tant de valeur, doivent m’interroger sur mon avis à chaque fois que cette vie-valeur était menacée. Plus de 200.000 musulmans Algériens ont été massacrés par d’autres musulmans Algériens ces quinze dernières années, sans qu’aucun musulman ne s’en émeuve. Des femmes Algériennes violées par les islamistes ont témoigné et raconté que leurs violeurs priaient Allah et imploraient son Prophète avant qu’ils ne violent leurs victimes. Mais personne ne m’a demandé mon avis. Plus de 20.000 citoyens syriens musulmans avaient été massacrés par les autorités (Hamas en 1983) sans qu’aucun musulman ne réagisse et sans qu’aucun ne me demande mon avis sur ces massacres étatiques. Des musulmans se sont fait exploser dans des hôtels jordaniens tuant des musulmans innocents qui célébraient des mariages, symboles de la vie-valeur, sans qu’aucune manifestation ne soit organisée à travers le monde, et sans qu’on ne me demande mon avis. En Égypte, des islamistes ont récemment attaqué un village copte et ont massacré 21 paysans, sans qu’un seul musulman ne dénonce ce crime. Saddam Hussein a enterré vivant plus de 300.000 chiites et kurdes, et en a gagé beaucoup plus, sans qu’un seul musulman n’ose réagir et dénoncer ces crimes.
Au plus fort des bombardements de Gaza, une femme musulmane, fidèle et pieuse, s’est fait exploser en Irak dans une mosquée chiite, tuant une trentaine d’innocents, sans que les médias ou les musulmans ne s’en émeuvent. Il y a quelques mois, le Hamas avait aussi tué onze personnes d’une même famille palestinienne, accusés d’appartenir au Fatah, sans que des manifestations ne soient organisées en Europe ou dans le monde arabe, et sans qu’aucun lecteur ne m’écrive et ne m’envoie ses protestations.
Ainsi, la vie n’a pas de valeur pour le musulman (Ceci est faux et la généralisation ne peut être faite que dans un cadre extrémiste, et non dans un cadre global, ndlr). Sinon, il aurait dénoncé toute atteinte à la vie, quelle qu’en soit la victime. Les Palestiniens et leurs soutiens dénoncent les massacres de Gaza, non pas par amour de la vie, mais pour dénoncer l’identité des tueurs. Si le tueur était musulman, appartenant au Hamas ou au Fatah, aucune manifestation n’aurait eu lieu.
(…) CNN a diffusé un documentaire sur Gaza montrant une femme palestinienne qui se lamente et crie : mais qu’on fait nos enfants pour être tués comme ça ? Mais qui sait. Peut-être qu’il s’agit de la même palestinienne qui se réjouissait il y a deux ans quand l’un de ses fils s’était fait exploser dans un restaurant de Tel-Aviv et qui disait souhaiter que ses autres enfants suivent le même exemple et devenir martyrs.
Mais quand l’idéologie et l’endoctrinement sont d’une telle bassesse, il devient normal que cette palestinienne perde toute valeur à la vie. Sinon, elle pleurerait ses enfants de la même façon qu’ils se tuent dans un attentat suicide à Tel-Aviv ou sous les bombes israéliennes. Car, la mort est la même qu’elle qu’en soient les circonstances, et elle demeure rejetée, et au contraire, la vie mérite d’être vécue et pleurée.
Dans ce cas, comment puis-je me solidariser avec une femme qui lance les youyous de jouissance quand l’un de ses enfants se fait exploser contre les juifs (ou contre d’autres personnes, musulmanes ou chrétiennes, ndlr), et elle pleure quand les juifs tuent ses autres enfants ? Mais l’idéologie enseigne aux musulmans que tuer ou être tué permet au fidèle de gagner le paradis. Dans ce cas, pourquoi pleurer les Gazaouis alors qu’ils n’ont pas bougé le petit doigt pour les Irakiens, les Algériens, les Égyptiens ou les Syriens pourtant musulmans ?
(…) Après ce qui précède, je suis certaine que ceux qui m’écrivent et me demandent mon avis sur ce qui se passe à Gaza cherchent à me faire dire ce qu’ils peuvent utiliser pour m’incriminer et me condamner, ou pour me faire dire ce qu’ils ne peuvent exprimer eux-mêmes.
(…) Borhane, un jeune palestinien de 14 ans, a perdu il y a une dizaine d’années ses bras, ses jambes et la vue dans l’explosion d’une mine en Cisjordanie. La communauté palestinienne aux États-Unis s’est mobilisée pour lui venir en aide et financer son hospitalisation dans l’espoir de sauver ce qui pouvait l’être. Lors d’un diner de bienfaisance organisé à son profit en Californie, la plus riche palestinienne des États-Unis s’est présenté en grande fourrure, et a qualifié Borhane de héros. Elle s’est adressée à ce bout de chair immobile et inerte : Borhane, tu es notre héros. Le pays a besoin de toi. Tu dois retourner dans le pays pour empêcher les Sionistes de le confisquer… Mais l’hypocrisie de la palestinienne la plus riche des États-Unis l’empêche d’envoyer ses propres enfants défendre la Palestine contre les Sionistes. Exactement à l’image des chefs du Hamas qui demandent les sacrifices à Gaza, mais restent à l’abri à Damas et à Beyrouth.
(…) La guerre contre Gaza est certes une horreur. Mais elle a le mérite de dévoiler une hypocrisie inégalé dans l’histoire récente de l’humanité. Une hypocrisie qui distingue les Frères Musulmans syriens qui annoncent abandonner leurs activités d’opposition, pour resserrer les rangs contre les sionistes. Mais ces Frères musulmans ont-ils le droit d’oublier les crimes du régime commis contre les leurs à Hama, Homs et Alep ? Avant de se réconcilier avec le régime pour lutter contre les sionistes, ces Frères musulmans ont-ils dénoncé les crimes commis par leurs alliés et partenaires (dans la confrérie) en Algérie et en Irak ? Ont-ils dénoncé la mort de centaines de milliers de chiites en Irak sur le pont des oulémas à Bagdad, pulvérisé par l’un des vôtres conformément aux enseignements de votre religion de la paix et de la miséricorde ? Avez-vous une seule fois dénoncé les exactions contre les chrétiens en Irak ? Ou contre les coptes en Égypte ? Votre hypocrisie nous empêche de croire vos sentiments à l’égard des enfants de Gaza, puisque vous êtes responsables du pire.
(…) Essayons d’imaginer ce que le Hamas aurait fait du Fatah, et des autres, s’il possédait la technologie et les armes d’Israël ? Essayons d’imaginer ce que l’Iran aurait fait des sunnites de la région, s’il détenait les armes modernes que possède Israël ? Ce serait sans doute le massacre garanti.
(…) J’ai récemment rencontré un religieux hindou en marge d’une conférence consacrée à la guerre contre le terrorisme. Il m’a dit : « toutes les guerres se sont déroulées entre le bien et le mal. Sauf la prochaine, elle doit se dérouler entre le mal et le mal ». N’ayant pas compris ses propos, je lui ai demandé des explications. Il m’a dit : « Je suis contre la présence américaine en Irak et en Afghanistan. Si les États-Unis veulent gagner la guerre contre les islamistes, ils doivent se retirer et laisser les deux pôles du mal s’entretuer. Les sunnites et les chiites étant nourris sur la haine, vont se battre et se neutraliser ».
Tirant la conclusion de ces mots remplis de sagesse, on peut dire qu’Israël contribue aujourd’hui, inconsciemment, au succès de l’islam. En s’attaquant à Gaza, Israël pousse les musulmans à se solidariser et à surpasser leurs divergences. Et septembre noir en Jordanie est encore dans tous les esprits (…). Les exactions dont sont capables les arabes et les musulmans dépassent toute imagination. Un char jordanien avait écrasé un palestinien, puis le conducteur du char est descendu de son blindé et a bourré la bouche de sa victime avec un journal… Un comportement qu’aucun militaire israélien n’a eu à Gaza. Aussi, pendant les massacres de Hama en Syrie, des militants des Frères musulmans trempaient leurs mains dans le sang des victimes pour écrire sur les murs : Allah Akbar, gloire à l’islam. Je n’ai jamais entendu qu’un juif ait écrit avec le sang d’un autre juif des slogans à la gloire du judaïsme. Je le dis avec un pincement au cœur : pour sauver l’humanité du terrorisme, il faut que le monde libre se retire et qu’il laisse les musulmans s’entretuer.
(…) Je me souviens quand j’étais étudiante à l’université d’Alep, et quand l’ancien ministre syrien de la Défense Mustapha Tlass était venu nous rencontrer. Dans un élan d’hypocrisie, Tlass nous avait dit qu’« Israël craint la mort et la perte d’un de ses soldats lui fait peur et mal. Mais nous, nous avons beaucoup d’hommes et nos hommes ne craignent pas la mort ». Là réside la différence entre les deux conceptions et les deux camps, et le témoignage de Tlass semble avoir inspiré les dirigeants du Hamas aujourd’hui.
Ainsi, l’extermination de tous les enfants de Gaza importe peu aux dirigeants islamistes et du Hamas, la vie n’ayant aucune valeur pour eux. Ils se réjouissent simplement de la mort de quelques soldats israéliens. Pour les islamistes, l’objectif de la vie est de tuer ou de se faire tuer pour gagner le paradis. La vie n’a donc aucune valeur.
(…) Si le Prophète Mohammed savait que le Juif allait voler un jour à bord des F-16, il n’aurait pas commandé à ses disciples de tuer les juifs jusqu’au jour dernier. Mais ses disciples doivent modifier cette idéologie par pitié pour les générations futures, et pour sauver leur descendance et lui préparer une vie meilleure, loin de l’idéologisation de la mort.

Les musulmans doivent commencer par se changer, pour prétendre changer la vie. Ils doivent rejeter la culture de la mort enseignée et véhiculée par leurs livres. C’est seulement quand ils y parviendront qu’ils n’auront plus d’ennemis. Car, celui qui apprend à aimer son fils plus qu’à haïr son ennemi appréciera mieux la vie. Aussi, jamais la terre ne vaut la vie des personnes, et les Arabes sont le peuple qui a le moins besoin de la terre. Mais paradoxalement, c’est le peuple qui déteste le plus la vie. Quand est-ce que les Arabes comprendront-ils cette équation et commenceront-ils à aimer la vie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ji_louis

avatar

Nombre de messages : 1997
Localisation : près de la mer
Date d'inscription : 13/02/2007

MessageSujet: Re: Boucherie israelienne a Gaza   Mar 13 Jan 2009 - 16:27

Clap clap !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.octaam.net/
Huyustus



Nombre de messages : 1749
Localisation : Paris
Date d'inscription : 08/03/2008

MessageSujet: Re: Boucherie israelienne a Gaza   Mar 13 Jan 2009 - 16:44

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saddam

avatar

Nombre de messages : 511
Age : 39
Date d'inscription : 22/10/2007

MessageSujet: Re: Boucherie israelienne a Gaza   Mar 13 Jan 2009 - 17:34

ca s`appelle islamophobie.

je suis sur que si c`étais saddam qui écrivait pareille contre les juifs il sera tretter de "antisémite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michel99



Nombre de messages : 1953
Age : 52
Localisation : Est Parisien
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Boucherie israelienne a Gaza   Mar 13 Jan 2009 - 21:02

ca s`appelle islamophobie.
Ça ne me semble pas faux, partant du principe que tout l'islam semble mis dans le même sac.

J'aurais en revanche approuvé si l'auteur avait parlé d'extrémisme (Extrémisme ou j'inclue le Hamas).
Notons que l'extrémisme existe dans toutes les religions et est source de tonnes de dérives.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Boucherie israelienne a Gaza   

Revenir en haut Aller en bas
 
Boucherie israelienne a Gaza
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 8 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» Boucherie israelienne a Gaza
» L'avortement au Canada : Une boucherie écoeurante !
» Israel et le blocus de Gaza
» L'AVORTEMENT AU CANADA : UNE BOUCHERIE ÉCOEURANTE !
» Israël envoie des camions d'aides humanitaires à Gaza

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORSV : Forum de Sciences et de Vie :: Vie :: Actualités-
Sauter vers: