FORSV : Forum de Sciences et de Vie

Forum scientifique
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 vélo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Thunderhead

avatar

Nombre de messages : 1305
Date d'inscription : 17/08/2007

MessageSujet: vélo   Ven 12 Déc 2008 - 16:07

Bonjour,
En revenant du CHU ce midi, je me suis vite rendu compte que mon pneu de vélo était mort.
La première question qui m'est venu n'a pas été de savoir comment j'allais faire pour demain, mais de savoir pourquoi pédaler avec un pneu sous gonflé est plus difficile ?

Ma première hypothèse à été la suivante : pneu sous gonflé s'écrase plus, donc plus de surface de frottement avec le sol, donc les force de frottement augmente.

Cette hypothèse est-elle bonne ? Si oui, n'y a-t-il pas d'autres éléments pour l'explication ?

Thunderhead qui devra quand même allé changer son pneu.. Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ji_louis

avatar

Nombre de messages : 1990
Localisation : près de la mer
Date d'inscription : 13/02/2007

MessageSujet: Re: vélo   Ven 12 Déc 2008 - 16:46

Je ne vois que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.octaam.net/
Huyustus



Nombre de messages : 1749
Localisation : Paris
Date d'inscription : 08/03/2008

MessageSujet: Re: vélo   Ven 12 Déc 2008 - 17:00

A mon avis il n'y a pas que ça, sinon un pneu en bois increvable ferait aussi bien l'affaire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sonic

avatar

Nombre de messages : 1280
Date d'inscription : 10/04/2008

MessageSujet: Re: vélo   Ven 12 Déc 2008 - 18:52

moué, le bois en adhérence, c'est bon juste pour les lignes droites hein !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 7832
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: vélo   Ven 12 Déc 2008 - 23:54

Oui c'est ca et c'est pas négligeable comme tu as pu t'en rendre compte. C'est pas pour rien que les pros prennent les plus fins boyaux possibles à des pressions élevées (et Steph aussi en passant Smile)

Stephane
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pic de la Faribole



Nombre de messages : 244
Age : 86
Localisation : Uccle
Date d'inscription : 09/02/2007

MessageSujet: Re: vélo   Sam 13 Déc 2008 - 16:04

Laissons de côté les problèmes d’adhérence et de poids, il y aura toujours quelque solution pour y remédier.

Le hic c’est qu’une roue n’est jamais parfaitement circulaire, il y aura toujours un plat là ou elle est en contact avec la route. Ce plat suivant le poids à supporter dépendra, pour sa surface, de la pression nécessaire à sa déformation.
A chaque tour de roue, il y aura donc déformation (de la bande de roulement et des flancs) qui parcourra la circonférence de ladite roue.
Cette déformation, les matériaux n’étant pas parfaitement élastiques (surtout pour l’enveloppe d’un pneu) va engendrer des pertes par frottements qui seront converties en chaleur.

On peut en conclure, que moins la déformation sera importante, meilleur en sera le rendement.

A cet égard, la roue en bois aura un rendement supérieur au pneu… sur une surface parfaitement plane et lisse.
Mais, si la route est tant sois peu inégale ces imperfections vont se traduire par des vibrations qui emprunteront leur énergie à la cause qui les a fait naître, c'est-à-dire le mouvement horizontal que, légitimement, on espère retirer de l’action, musclée, sur les pédales.
Donc perte d’efficacité.

Le pneu gonflé d’air est donc un compromis, on gagne côté vibration et on perd côté déformation.
Ce qui amène à dire qu’à chaque type de surface correspond une pression idéale.

Cependant, il peut arriver que le pneu ne puisse plus absorber toutes les inégalités.
On a alors recours à une suspension qui réduit les trépidations voire les chocs, mais qui, si l’on veut éviter un parcours houleux et balancé, doit être amortie par un dispositif à frottements qui, jusqu’ici, consomme également une partie de l’énergie destinée à avancer.
C’est donc un autre compromis.

Il est à noter qu’une firme célèbre par son bonhomme, ses cartes et ses guides, travaille à la roue comprenant suspension, frein et moteur, le tout électrique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pic de la Faribole



Nombre de messages : 244
Age : 86
Localisation : Uccle
Date d'inscription : 09/02/2007

MessageSujet: Re: vélo   Sam 13 Déc 2008 - 22:35

Encore une précision : le cycliste toujours à la recherche de son équilibre précaire n’avance pas de manière rectiligne, mais décrit des lacets autour d’une ligne droite.
Il est évident qu’un pneu dégonflé de par sa surface au sol rend ces manœuvres plus difficiles par l’accroissement des frottements qui en résultent, ce qui accroit encore la sensation de lourdeur de l’engin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Huyustus



Nombre de messages : 1749
Localisation : Paris
Date d'inscription : 08/03/2008

MessageSujet: Re: vélo   Sam 13 Déc 2008 - 22:44

Et une roue métallique avec de petits crampons, ça n'irait pas alors ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michel99



Nombre de messages : 1953
Age : 51
Localisation : Est Parisien
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: vélo   Sam 13 Déc 2008 - 23:07

Et une roue métallique avec de petits crampons ...
Mais une roue qui s'écrase "un peu" a des avantages qu'il en faut pas perdre de vue.
Pédale dans du sable avec une roue métallique pour voir... même avec des petits crampons. Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nieur



Nombre de messages : 1699
Date d'inscription : 18/08/2008

MessageSujet: Re: vélo   Dim 14 Déc 2008 - 14:49

Huyustus a écrit:
Et une roue métallique avec de petits crampons, ça n'irait pas alors ?
Ca manquerait singuliérement de confort.
Une roue de train, c'est en ferraille, et ça roule contre un rail en ferraille, bien régulier et plat : ça avance bien (frottements faibles, etc). C'est très inconfortable sur autre chose. Suspendre la roue dans un tore pneumatique apporte une certaine atténuation des petits chaos de la route.

-> Pourquoi je rame quand je suis à plat ? Pic l'a très bien dit : tu va propager une déformation importante, consommatrice de l'énergie que tu fournis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DonPanic

avatar

Nombre de messages : 1058
Date d'inscription : 19/04/2008

MessageSujet: Re: vélo   Lun 22 Déc 2008 - 20:31

Pic de la Faribole a écrit:
Encore une précision : le cycliste toujours à la recherche de son équilibre précaire n’avance pas de manière rectiligne, mais décrit des lacets autour d’une ligne droite.

Dès qu'on est lancé à bonne vitesse, et qu'on cesse de déplacer le centre de gravité du vélo en pédalant, l'équilibre n'est plus précaire du tout, l'effet gyroscopique tend à rétablir les roues du vélo dans leur cap, lancée à une quinzaine de km/h, une roue de vélo tend à garder son cap, au moins quelques dizaines de mètres
Y a des gens à qui faut tout espliquer... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lascienceadeuxmains.donpanic.org
inedit

avatar

Nombre de messages : 235
Localisation : Près de Lille
Date d'inscription : 07/07/2007

MessageSujet: Re: vélo   Lun 22 Déc 2008 - 22:41

Il parait que l'effet gyroscopique est assez négligeable, ce sont les légers mouvements du conducteurs qui tient en équilibre qui font (presque) tout !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DonPanic

avatar

Nombre de messages : 1058
Date d'inscription : 19/04/2008

MessageSujet: Re: vélo   Mar 23 Déc 2008 - 12:35

inedit a écrit:
Il parait que l'effet gyroscopique est assez négligeable, ce sont les légers mouvements du conducteurs qui tient en équilibre qui font (presque) tout !

Moi, je ne parais pas que, je fais du vélo pour de bon et depuis fort longtemps.
Si l'effet gyroscopique ( ICI ET LA ) était négligeable, tout cycliste pas champion du BMX serait capable de maintenir son vélo à l'équilibre à l'arrêt, pieds sur les pédales, aussi facilement que lorsqu'il roule,
et une roue de vélo posée immobile à la verticale devrait maintenir son équilibre autant que la même roue de vélo en déplacement (qui implique qu'elle soit en rotation), ce qui n'est pas conforme à l'observation.

Tout objet en mouvement tend à conserver son mouvement et la direction de son mouvement, tout objet en rotation tend à conserver sa rotation et son axe de rotation, c'est la B-A BA en dynamique, le concept d'inertie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lascienceadeuxmains.donpanic.org
DonPanic

avatar

Nombre de messages : 1058
Date d'inscription : 19/04/2008

MessageSujet: Re: vélo   Mar 23 Déc 2008 - 17:04

santa


Dernière édition par DonPanic le Mar 23 Déc 2008 - 17:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lascienceadeuxmains.donpanic.org
DonPanic

avatar

Nombre de messages : 1058
Date d'inscription : 19/04/2008

MessageSujet: Re: vélo   Mar 23 Déc 2008 - 17:45

Steph a écrit:
C'est pas pour rien que les pros prennent les plus fins boyaux possibles à des pressions élevées (et Steph aussi en passant Smile)

Spice di fignasse !

Moi, je roule avec un VTC muni de pneus 700/22 anticrevaison, que je gonfle à la station-service à 7 bars, et d'une selle à ressorts parce qu'avec cette pression, ça secoue dur sur les pavés, ya qu'une suspension avant.
Inconvénient, ne pas chercher à virer sec ou freiner de l'arrière sur chaussée glissante.

Contrairement à l'intuition, une chambre à air fortement gonflée dégonfle moins vite qu'une chambre à air qui le serait moins, la pression tendant à diminuer la porosité du caoutchouc
Un pneu bien tendu par une chambre bien gonflée résiste mieux aux crevaisons car il s'échauffe moins qu'un pneu mal gonflé, et la probabilité de crevaison diminue suivant l'aire de la surface de contact avec la route
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lascienceadeuxmains.donpanic.org
Steph



Nombre de messages : 7832
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: vélo   Mar 23 Déc 2008 - 19:31

DonPanic a écrit:

Un pneu bien tendu par une chambre bien gonflée résiste mieux aux crevaisons car il s'échauffe moins qu'un pneu mal gonflé, et la probabilité de crevaison diminue suivant l'aire de la surface de contact avec la route

Ca j'en suis pas trop certain, ca dépend du genre de truc sur lequel tu roules. Car un pneu dégonflé peut changer de forme et ne pas percer, tandis qu'un pneu gonflé ne bougera pas d'un millimètre et sera coupé sans pitié. Ca vaut surtout (mais pas seulement) pour les surface coupantes et non percantes.

Stephane, c'était la minute de la contradiction
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Vieux

avatar

Nombre de messages : 6070
Age : 66
Localisation : Liège
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: vélo   Mar 23 Déc 2008 - 22:02

Salut

Citation :
Car un pneu dégonflé peut changer de forme et ne pas percer, tandis qu'un pneu gonflé ne bougera pas d'un millimètre et sera coupé sans pitié. Ca vaut surtout (mais pas seulement) pour les surface coupantes et non percantes.

En effet, cela vaut pour un certain type de crevaison, par expérience je sais qu'un pneu trop peu gonflé a plus de chance d'un point de vue statistique de faire une crevaison, souvent lors de la rencontre avec un nid de poule (et tu sais bien que chez nous les nids de poule c'est quasi un sport national des ponts et chaussées ) le pneu s'écrase et pince la chambre à air entre la jante et la route, d'où la probabilité très grande de crevaison.
Je pense, qu'un pneu un peu sous gonflé résistera sans doute mieux aux crevaisons dans les terrain mous tel que les sentiers forestiers par exemple, mais dans ce cas le vélo de course est exclus. Tout dépendra donc du terrain que l'on arpentera.

Le Vieux

_________________
S'occuper des grands problèmes de ce monde c'est bien, et même très bien, s'asseoir sous un arbre et regarder les nuages passer c'est très bien aussi (L.V.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
narduccio



Nombre de messages : 4627
Age : 58
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: vélo   Mar 23 Déc 2008 - 23:42

Le Vieux a écrit:
Tout dépendra donc du terrain que l'on arpentera.

Faut faire comme sur les voitures de rallyes africains : pneus dont on peut changer la pression en marche. Terrain mou: on dégonfle; terrain dur: on gonfle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DonPanic

avatar

Nombre de messages : 1058
Date d'inscription : 19/04/2008

MessageSujet: Re: vélo   Jeu 25 Déc 2008 - 16:21

narduccio a écrit:
Le Vieux a écrit:
Tout dépendra donc du terrain que l'on arpentera.

Faut faire comme sur les voitures de rallyes africains : pneus dont on peut changer la pression en marche. Terrain mou: on dégonfle; terrain dur: on gonfle.

S'kya, c'est qu'à vélo, plus on est économe de ses efforts, mieux on s'en porte, feignant comme je suis, alors faut pas qu'une réserve d'air comprimé à haute pression soit un handicap par ailleurs

Je suis passé pratiquement partout où allaient les randonneurs VTT avec un VTC muni de jantes 700 22/28 et des pneus 28 crantés (et bien gonflés), garantis 10000 km selon leur pub, les seuls terrains impraticables sont les mares de gadoue et de la dune de sable meuble
Chaque fois que je me suis fait prêter un VTT à gros pneus, j'ai pesté contre, le pire a été de devoir rouler sur une route gravillonnée de frais où, même lancé aussi vite que possible, je me retrouvais presqu'à l'arrêt après 30 m de roue libre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lascienceadeuxmains.donpanic.org
Aladin



Nombre de messages : 11
Age : 28
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 17/10/2008

MessageSujet: Re: vélo   Ven 26 Déc 2008 - 1:17

inedit a écrit:
Il parait que l'effet gyroscopique est assez négligeable, ce sont les légers mouvements du conducteurs qui tient en équilibre qui font (presque) tout !

C'est tout à fait vrai, l'effet gyroscopique n'est valable que pour des motos et les liens fournis par dontpanic n'indiquent pas que ça marche avec les vélos comme ici où avec un pneu dégonflé les roues ne tounent pas très vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 7832
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: vélo   Ven 26 Déc 2008 - 1:38

Donpanic je fais du vélo de route et des chemins de campagnes dont des champs et je peux te dire que les pneus pas trop gonflés ont des avantages pas du tout négligeables sur ces terrains.
Si tu roules sur un chemin inégal avec des pneus trop gonflés, tu vas tellement sauter que tu attraperas rapidement des crampes aux bras et en même temps ca épuise les jambes. C'est parfois tout simplement impraticable. C'est le cas pour les chemins boueux empruntés par les tracteurs par exemple, qui laissent de larges rainures transversales.

Stephane
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aladin



Nombre de messages : 11
Age : 28
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 17/10/2008

MessageSujet: Re: vélo   Ven 26 Déc 2008 - 1:44

Steph a écrit:
Donpanic je fais du vélo de route et des chemins de campagnes dont des champs et je peux te dire que les pneus pas trop gonflés ont des avantages pas du tout négligeables sur ces terrains.
Si tu roules sur un chemin inégal avec des pneus trop gonflés, tu vas tellement sauter que tu attraperas rapidement des crampes aux bras et en même temps ca épuise les jambes. C'est parfois tout simplement impraticable. C'est le cas pour les chemins boueux empruntés par les tracteurs par exemple, qui laissent de larges rainures transversales.

Stephane
Oui, j'ai lu ça ici
Citation :
Le pneu gonflé d’air est donc un compromis, on gagne côté vibration et on perd côté déformation.
Ce qui amène à dire qu’à chaque type de surface correspond une pression idéale.
Ca c'est logique au moins et tu te fatigue moins avec des roues pas trop gonflées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DonPanic

avatar

Nombre de messages : 1058
Date d'inscription : 19/04/2008

MessageSujet: Re: vélo   Ven 26 Déc 2008 - 13:04

Steph a écrit:
Donpanic je fais du vélo de route et des chemins de campagnes dont des champs et je peux te dire que les pneus pas trop gonflés ont des avantages pas du tout négligeables sur ces terrains.
Si tu roules sur un chemin inégal avec des pneus trop gonflés, tu vas tellement sauter que tu attraperas rapidement des crampes aux bras et en même temps ca épuise les jambes. C'est parfois tout simplement impraticable. C'est le cas pour les chemins boueux empruntés par les tracteurs par exemple, qui laissent de larges rainures transversales.

Fallait le dire, que t'habitais le Chnord, et que tu te farcissais les pistes fermières
Je te concède que sur le pavé, vaut mieux mollir les pneus.
Perso, je n'ai encore jamais eu de crampes à vélo ni aux bras ni aux jambes, j'arrête après environ 70 km de trajet, quand j'en ai ras les fesses, du vélo. J'ai décidé une bonne fois pour toutes que mon rayon d'action maxi était de 35 km, De toutes façons, 35 km/h, c'est la distance maxi que je peux faire en une heure à vélo sur le bitume plat et sans vent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lascienceadeuxmains.donpanic.org
DonPanic

avatar

Nombre de messages : 1058
Date d'inscription : 19/04/2008

MessageSujet: Re: vélo   Ven 26 Déc 2008 - 13:45

Aladin a écrit:
inedit a écrit:
Il parait que l'effet gyroscopique est assez négligeable, ce sont les légers mouvements du conducteurs qui tient en équilibre qui font (presque) tout !
C'est tout à fait vrai, l'effet gyroscopique n'est valable que pour des motos et les liens fournis par dontpanic n'indiquent pas que ça marche avec les vélos comme ici où avec un pneu dégonflé les roues ne tounent pas très vite.

Apparemment vous n'avez lu cette page que j'avais mis en lien

Citation :
Effet gyroscopique

(...) La démonstration la plus simple et la plus parlante consiste à tenir à bout de bras une roue de vélo par les écrous du moyeu et de la faire tourner rapidement par une autre personne. Lorsque l'on tente de pencher sur le côté la roue en rotation, on ressent une résistance. C'est la conservation du moment de rotation qui tend à s'opposer à ce mouvement.

Pfffffffff, lecteur myope doublé de cycliste de salon !
Ç'a des opinions et pas d'arguments
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lascienceadeuxmains.donpanic.org
Aladin



Nombre de messages : 11
Age : 28
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 17/10/2008

MessageSujet: Re: vélo   Ven 26 Déc 2008 - 18:20

Comme les argument de Dp sont des liens (ainsi que pour aider à la stabilité des bicyclettes - et c'est tout Surprised ) en voici un tiré d'une étude universitaire: http://cpgetsi.stjo56.free.fr/images/velo.pdf
On y lit que l'influence de l'effet gyroscopique est faible et qu'un vélo ne peut pas suivre une droite
Dp qui n'est pas un rouleur de salon n'a qu'à essayer de rouler en bloquant la direction de son vélo et mesurer combien de mètres il va faire sans chute http://forums.futura-sciences.com/physique/87025-question-idiote-velo-tient-debout.html
lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: vélo   

Revenir en haut Aller en bas
 
vélo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORSV : Forum de Sciences et de Vie :: Sciences :: Physique-
Sauter vers: